Mise à jour le samedi 2 janvier, 2016

 

 

sp
Devisme SA
a
Jean bordes Constructions Dupouy charpente Dupouy charpente ca Hotel AL
sp
Bernède Auto Ecole
Hotel AB
sv
G P
La rose des sables 05.58.76.53.35



La photo de la semaine

Contacts

saintsevertt@hotmail.fr

TEL du club:

06.26.99.07.28

 

Référencé sur Hebdo Landes

Nos Techniciens préférés

PASCAL & MICKAEL
Barteau
Juju bikes
     La section VTT, créée en 1999, fait partie de l'Association Plein Air (APA) née en 1971, à Saint Sever (40). L’âge minimum d’inscription requis est de 14 ans.

     Nous pratiquons le VTT et maintenant le cyclo, dans une ambiance conviviale, sans esprit de compétition sauf … pour quelques montées où certains aiment à s’affronter pour le plaisir ! Nous roulons, ensemble, chaque dimanche matin, soit au départ de Saint-Sever à la salle LALOUBERE, soit sur des randonnées extérieures. La confirmation des sorties se fait  par SMS ou email . Le terrain de jeu est dans la partie vallonnée des Landes, la Chalosse, où culminent des sommets à 199m, …. Les montées n'y sont jamais longues mais nous aimons en dénicher d'impossibles ou presque... Nous organisons tous les ans, le 1er dimanche d'octobre, la Randonnée VTT et pédestre du Cap de Gascogne qui pour la 15ème fois cette année, nous permettra de partager nombre de "singles techniques" ouverts par nos soins, avec quelques centaines (si si!) de fidèles du rendez vous. Le raliement de nos amis samadétois, nous permet de proposer un seconde randonnée en Avril.

     Une (ou 2) sortie club annuelle rassemble les VTTistes et leurs familles. Cette année, nous sommes allés à St Jean Pied de Port (64) et à Bun (65) au mois de mai. La remorque du club de huit places facilite grandement le transport des vélos. En 2014, nous avons participé à 60 randonnées dans les Landes ou les Pyrénées Atlantiques principalement.

En 2011 une activité route à vocation randonnée est née. Elle conserve les valeurs chères à nos VTTistes. On y roule ensemble, la convivialité et la bonne humeur en sont les principales règles.

Alors si on vous a donné envie, vous pouvez nous rejoindre dès à présent, que vous ayez un guidon droit, relevé, tordu (route), des suspensions ou pas, des dérailleurs ou pas, des roues en 26, 27 ou 29, fines, larges, très larges ou même... pas encore de vélo.



 

 

01 Janvier 2016

MEILLEURS VOEUX A TOUS POUR 2016.

Que cette nouvelle année nous emméne plein de belles randonnées joueuses et conviviales. Vive le sport!

 

30 Décembre 2015

Dernière nocturne de l'année (par Ben)

Hier soir à la nocturne il y avait Pascal, Yannick, Fabrice, Freddy, Carole, Alexandre, Régis, Xavier, Fifi et moi même.
On parle bien sur lampes, puissance, on rigole en voyant l'installation du Cube qui ne rigole pas avec l'électricité (véritable usine à gaz : fils en tout genre, écran digital, etc...) tout comme avec les bières d'ailleurs.:mrgreen: 
On file direct sur le frater, on commence par l'Antonov qui est assez piégeux au départ avec les ornières, on enquille en suivant les classiques supers singles. Bordel c'est bon! Dès qu'on prend un peu de vitesse, on entend des "Whouhou..."
Le single des petits pins arrive, Régis fait juste devant moi une magnifique virgule sauvage sur un virage rempli de racines glissantes sans tomber. Jolie. ^^
On est plusieurs à se faire piéger dans une descente sableuse avec des ronces à proximité. Le très serviable Pascal est là pour enlever les épines.:bravo: 
Retour sur Menasse, Tique, Blaireau et quelques traces...
A noter un peu d'orage sur Menasse, hein Régis.:mrd: 
La Cube mobile était un véritable bar ambulant, merci à lui et aux autres pour leurs contributions à ce petit tiap.

 

27 Décembre 2015

Thomas et Hervé de Hendaye de passage en famille à St Sever

Cela a commencé par un petit 4° puis terminé avec un soleil de juin. Le parcours, 35 Km, orienté sur du single (sous-bois, berge de l’Adour) avec quelques passages techniques  pour une durée de 2h20.

Thomas a bien apprécié les passages techniques  avec les relances, on est presque sur un Open Massi   ;-))) Un très bon parcours pour préparer ses futures compétitions  TRJV et OPEN MASSI. Pour ma part j’ai apprécié cette ambiance très cool, très conviviale pas de prise de tête, on est là pour le plaisir de rouler entre potes avec ( je n’ai pas de noms)  des leaders pour mettre l’ambiance

J’ai  redécouvert la Chalosse de ma jeunesse dans les années 87 lorsque j’avais mon premier VTT un Raleigh en acier et oui du solide et du frein V brake. Les parcours étaient différents nous roulions même dans le Gabas !!! Et sans aucun équipement juste en Short sweat et tennis

Pour le futur, nous vous attendons avec plaisir sur le Pays Basque pour une rando sur le secteur Oairtzun, Raizkibel, Vera, la Bidassoa

Merci encore et bonne fêtes de fin d’année.

 

20 Décembre 2015

Notre 1ere sortie avec le club de VTT de Saint-Sever sur les chemins de l’Adour(par Flo et Elo)

Nous sommes arrivés timidement devant la salle de Laloubère sous un temps très agréable digne d’un printemps. Une fois les présentations achevées nous voilà partis dans les chemins un peu glissants. Elodie en a fait les frais dès les premières descentes en chutant une fois, la voici baptisée.

Ensuite, deux groupes se sont formés et nous avons continué sur des portions plus abordables où nous nous sommes régalés sur les singles de l’Adour.

Pour sa première sortie VTT, Elodie a été entourée par des gens très bienveillants qui ont su se mettre à son niveau dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Je trouve qu’elle s’est très bien débrouillée même si elle a fait connaissance avec un tronc d’arbre, son œil s’en rappelle.

De mon coté, moi qui ait déjà un peu fréquenté le milieu VTTiste par le passé, j’ai trouvé des gens très simples et très gentils avec un très bon esprit sportif.

Des parcours variés avec des gens gentils qui s’adaptent au niveau de chacun sans esprit de compétition dans une campagne magnifique, que demander de plus ?! Le seul point négatif est que le dimanche après midi n’a pas été très productif…

Vivement la prochaine sortie !!

Bonnes fêtes à tous,

19 Décembre 2015

VTTathlon DE MEZOS (par Didier T)

C'était super ... dur, du moins pour moi qui l'ai fait en solo et VTTiste novice. Le parcours VTT consistait en une boucle de 4,5km, très technique, à répéter 5 fois avec en prime 2 boucles en course à pied. Le niveau de difficulté était bien relevé, mais c'était un bel effort... Pour les amoureux de ce format de course il y a vraiment de quoi prendre son pied.

06 Décembre 2015

Essais VTTAE Giant au Téléthon d'Haut Mauco (par Thierry L)

Dimanche 6 décembre c’est Téléthon et l’embarras du choix coté rando VTT. Comme je n’ai pas roulé depuis bien longtemps les 17 kms de Benquet me faisaient de l’œil jusqu’à jeudi soir où un achat de valve au retour du boulot se transforme en prêt d’un VTTAE Giant pour le week-end. Changement de cap vers les 35 kms annoncés techniques de Haut Mauco. Une centaine de vélos au départ dont une vingtaine de poulets et poulette de St Sever.


Départ sans assistance les 1er mètres où le vélo s’avère rouler tout à fait normalement puis en mode « Eco » pour le vélo et le « pilote » histoire de se chauffer tranquillement et de discuter un peu avec nombre de retrouvailles. L’assistance électrique est très sensible et très agréable pour rouler dans le flot des VTT «normaux». C’est normal un 29 TS ? … Le vélo me parait à la fois très stable et intuitif. Après environ 5km de roulant, à l’entrée dans un single je passe le mode « Normal ». L’assistance est nettement plus perceptible mais aussi plus violente à sa mise en route. A la première accélération je suis surpris par un cabrage bien plus «violent» que prévu. Au fur et à mesure des difficultés je m’acclimate à l’assistance qui me fait penser, toutes proportions gardées, aux si plaisants Turbos des années 80. Un temps de réponse gênant à la mise en route plus une arrivée brutale de couple qui demande de changer son pilotage. En effet selon sa position sur le vélo et le grip au sol cette arrivée brutale de couple déleste l’avant ou fait riper l’AR (toujours à gauche dans mon cas) si l’on garde ses «habitudes». Je comprends assez vite qu’il faut rester bien droit et ne pas hésiter à «bourriner». Quand on pense à anticiper l’accélération et à privilégier les tout droits à fond, tout devient plus fluide et le grip s’avère même remarquable. Comme en SS quoi ! … (J’en vois certain blêmir devant leur écran). Quelques passages bien pentus me rassurent sur le fait que le mode le plus fort d’assistance (il y en a 3) associé au 1X10 de la transmission (36 X 11-36) permet de passer partout en montée malgré mon absence totale de jambe. C’en est presque gênant quand on double des gars visiblement pas maladroit et en forme eux ! Mais quand on reste bloqué derrière eux sur un gros coup de cul, le redémarrage s’avère laborieux en raison du temps de réponse de l’assistance à la mise en route. De plus (ou de moins) les 22kg de l’engin mettent rapidement le cœur et les poumons dans le rouge quand il s’agit de pousser ! Bin oui, le VTTAE n’a pas que des avantages ! J’avais déjà pu m’en apercevoir au chargement de la voiture…


Le parcours semble avoir été fait sur mesure pour mon essai. Après le départ sans assistance le roulant permettant le mode «Eco», le tournicotant en mode «Normal» et les coups de cul en mode «Sport» Voilà arriver ce que je préfère dans le VTT, les endroits où y a pas à pédaler. Les descentes, tèchenique ou pas. Dans les techniques le châssis est vraiment intuitif et incite à prendre les versions les plus hard du parcours où il s’avère à l’aise ; bien que le poids soit parfois sensible dans les bras sans que cela ne soit jamais gênant. Tout va si bien que je me retrouve totalement hors-piste à devoir rejoindre la trace principale au travers de broussailles et de grosses pentes sans aucune visibilité. Les suspensions et le cadre hyper stable me sortent à merveille de ce mauvais pas, sans autres problèmes que de grosses griffures sur les mollets. Un peu plus loin 2 grosses descentes toute droites avec un bas défoncé me permettent de constater que, là où les 29 ralentissent fortement, le Giant absorbe tout sans brocher et permet de garder beaucoup de vitesse pour aborder le raidillon suivant où le « boost » fait merveille dans les derniers mètres. Là c’est sans aucun remord que je double nombre de gars à la peine. Je n’ai vraiment pas envie de pousser les 22kg sur ces pentes ! Attention même avec l’assistance au max, il faut pédaler !  On passe plus vite, on ne pousse plus mais on doit toujours pédaler fort. C’est là que ce vélo est génial car le plaisir de l’effort est toujours là.
Le retour se fera par du roulant qui me permettra de rouler (en discutant!) avec Jan, Pascal et Carole qu’habituellement je ne vois jamais ailleurs qu’au départ (parfois à l’arrivée). Les jambes sont en feu mais le cœur et le souffle normaux. Ça fait du bien de retrouver des sensations perdues depuis quelques temps.

Seul bémol, la limitation à 25 km/h de l’assistance qui met brutalement un mur. Arrivé à 26 km/h le sable semble coller les roues au sol et fait gonfler les cuisses. Retour brutal à la réalité … + 10kg (et je ne parle pas que du vélo). Honnêtement cette limitation ne m’a pas parue vraiment gênante, m’incitant juste à me faire mal dans des parties montantes ou sableuses pour raccrocher Pascal et Carole qui s’éloignaient dès que je plafonnais à 26. Peut-être qu’ils m’attendaient… mais j’en doute !


Au final que du plaisir. Plaisir retrouvé de faire du VTT, plaisir de pilotage, plaisir de sensations, plaisir de se faire mal mais aussi plaisir de retrouver l’esprit de compétition et la mauvaise foi de la plupart des VTTistes. Toujours pour le plaisir 1 exemple : -« Ah ! Mais y a un moteur ! » Entendu au moins 1 fois sur 2 en doublant des VTT qui ne se font  jamais doubler par un vélo sans moteur. Bon c’est vrai que dans le cas inverse, je l’aurais probablement dit aussi… A l’arrivée 40 km au compteur (1 flèche déplacée par l’abruti de service qui me vaudra 5km de plaisir en rab)  26% restant à la batterie, 1 bière et plein de curiosité autour du vélo.
Merci à Giant pour ce vrai All Mountain (dommage tout de même qu’il faille débourser 700€ de plus pour une version avec la grosse batterie), et surtout merci aux Cycles Vincent Neury pour le prêt.
Info de dernière minute : Un autre miracle à mettre au compte de ce vélo, un montois, paraît-il en forme en ce moment, passe brutalement du viril 26’ endurigide d’homme au 29’ TS de tafiole après avoir été déposé par (je cite) « un vieux grabataire » (en mode «Eco») !
C’est beau le progrès !

 

Rando du mont Ursuya (Par Ben) et un lien Vidéo (trouvé par Ben)


RDV à Laloubère avec Koko à 6h45, on retrouve Kiki et Fabrice à Hagetmau et go to Hasparren, plus précisément le fronton d'Urcuray, Mappy annonçait 1h30; au final, on met seulement 1h10. En avance, on profite du café et de gâteaux en tout genre, notamment d'un excellent gâteau basque. Nous sommes rejoint par David et un collègue à lui. A l'inscription, on se voit remettre un gel douche "le petit marseillais" et un bloc notes de la marque.
Et c'est parti, le début pique en étant froid, ça monte direct avec des passages plein de pierres qui demandent puissance et équilibre. Je ne mets pas longtemps à enlever la veste hiver; à ce propos, nous sommes parti avec 5 degrés pour un retour avec 17 degrés, le soleil nous a accompagné tout au long de la sortie.
L'ascension vers le mont Ursuya (679m) se poursuit avec quelques portions où on a d'autre choix que de passer à côté du vélo et même à pied, les jambes tirent au vu de la pente ...
Enfin en haut, on prend le temps de faire la photo et de manger un morceau, on a seulement 9km au compteur et on est loin des 1100m de D+!
De la descente, mais pas pour longtemps, on arrive dans un pierrier, tout le monde est à pied, ça bouchonne sévère. On repart, de la descente sans difficultés, un autre pierrier que l'on passe (tous les saint-séverins) sur le vélo alors que pas mal sont à pied, et là ça remonte encore et encore... 
Nous arrivons au ravito, et naturellement nous parlons de la dernière descente à travers une forêt, on arrive à l'entrée de cette forêt déjà très fort, et ça descend fort au vu du terrain défoncé, je pense dans les 35km/h, tellement vite que nous ne voyons pas plusieurs marches faites par d'énormes racines. Pas besoin de tirer le guidon, avec la vitesse ça décolle tout seul, une chute aurait occasionné pas mal de dégâts sur le bonhomme mais il ne faut pas y penser! Ravito bien garni.
On repart et là, c'est parti pour une ascension interminable mais tellement bonne! Au loin on voit un petit bonhomme bleu et jaune, c'est Kiki. ^^
Ça ne s'arrête jamais! Petite pose pour manger avant d'attaquer la descente finale et re gagner un peu de lucidité, ça descend toujours fort, une portion avec des épingles et merde, ça remonte! Mais pas longtemps, on longe un ruisseau pendant quelques minutes, c'est gras et quelques pierres glissouillent, on traverse également un cour d'eau par la suite, retour au fronton avec le sourire, re gateau basque! 
Il a fallu que Kiki fasse le con et m'arrose de gel douche, bon ok je l'avais par inadvertance arrosé avec le jet d'eau...
Il est 12h30 quand nous repartons avec Koko, arrêt au MacDo d'Orthez en tenue de vttistes plein de boue. Même pas peur.
Nous arrivons à Saint-Sever vers 14h30.
En résumé, super sortie, du soleil, du dénivelé, une bonne ambiance, parfait.

 

05 Décembre 2015

Téléthons 2015

C'est la période du Téléthon, il y a abondance de possibilité de rouler et de faire une bonne action par la même occasion. Amou, Benquet, Haut Mauco ou pour les plus courageux (ou ceux qui aiment beaucoup le gâteau basque) Hasparren, se décarcassent pour la bonne cause. Allez les remercier.

Pour vous donner envie, une vidéo (de celui de Magescq) aux cadrages et montage toujours aussi soignés par le grand Maneric.

 

15 Novembre 2015

Retour sur Catalan’duro : enduro de Corbères (66) du 7 novembre (par Tom) Photos


Pour bien finir l’année j’ai décidé début septembre de m’inscrire à l’enduro de Corbères, le terrain et le climat changent du 64 ou 65 et de plus cette année la plupart des enduros de la région ont eu lieu au printemps ou cet été et je n’avais pu faire jusque-là que l’Enduro d’Aure en juin.
Direction donc le 66 le 6 novembre à 12h30, près de l’Ile sur Têt, dans le petit village de Corbères pour une (seule) journée d’enduro mais a priori bien remplie puisque 6 spéciales sont prévues pour 1200m D+ et 30km environ. Ca paraît presque gentil … mais c’est de l’enduro et le cumul descentes à donf et remontées sur le vélo en général ça calme bien.
J’ai la plaque 164, ma SP1 est à 9h29 avec 40 min de montée au départ de Corbères par chemin et piste DFCI, c’est parfait pour se mettre en jambes, pas trop raide, et le temps est au beau fixe.
Je pars à 8h30 du village et monte tranquillou, j’arrive 15 min en avance, largement le temps de regarder mon vélo que j’avoue ne pas avoir pris le temps de vérifier depuis sa dernière sortie. Fidèle à lui-même il est impec’, pourtant je ne l’ai pas ménagé depuis cet été avec quelques sorties enduro au Pays basque et 2 sorties DH à Cauterets et au Pic du Jer. Décidemment ce Giant ne cesse de me surprendre, en bien ! Mais c’est bientôt à moi je m’approche du départ de la spéciale. Nous sommes 300 inscrits, ça bouchonne un peu pour le placement mais on y arrive. Nous sommes sur un petit sommet à environ 500m d’altitude au-dessus de Corbères, vue sur le massif du Canigou, c’est top. La végétation est constitués de chênes verts et petits arbustes et le sol alterne rocaille, terre meuble, humus. Départ toutes les 20 secondes. La SP1 met bien dans l’ambiance avec un joli single tortueux dans les arbres, un joli passage en rochers et de la relance qui tue avant le final. 6min35s pour moi et je suis déjà pas mal secoué. 30 min de liaison pour repartir près du départ de la SP1 pour la SP2 qui sera assez similaire. Ici il n’y a pas beaucoup de pente, souvent de la relance voire carrément de la montée pendant les spéciales mais les singles sont très tortueux, on ne peut pas vraiment aller vite et il y a pas mal de pièges entre les arbres, les racines, les souches et bien sûr les cailloux et autres rochers. La SP2 est plus longue et plus physique, 9min49, arrivée dans le village de Corbères.  Comme à chaque début d’enduro j’ai déjà l’impression d’être dans le rouge tant on tire brutalement sur la machine dans ce type d’épreuve. Et je suis toujours léger niveau entraînement il faut dire… La SP3 part d’une autre colline juste au-dessus du village, là où il y a le château d’eau. Ça grimpe fort, plus de 15% à vue de nez, heureusement pas très longtemps. Le début de la spéciale est OK, mais sur la fin il y a un passage en rochers, en dévers et avec un ravin à droite, le rocher est humide et mon vélo se dérobe et pars à droite, j’amortir lourdement avec le fessier, récupère le vélo qui se fait la malle et remonte pour redescendre aussitôt face à un espèce de petit précipice, je sais pas comment les mecs le passent à vélo moi je descends, même à pieds c’est chaud, je remonte 2 mètres plus loin sur le vélo et fonce pour terminer. 4min33s. Il fait maintenant largement les 25°C prévus, boire et boire encore, tomber une couche et c’est reparti pour 40 bonnes minutes de liaison et une spéciale 4 qui, suite à un problème de chronométrage sera finalement annulée pour le classement. Dommage car elle avait été bien physique, tout ça pour rien au final ! Les SP5 & 6 partent encore du sommet de cette petite montagne et sont assez similaires au premières : single dans la forêt, quelques passage de rochers, peu de pente, pas mal de relance, fatigantes en fait. Le final de la SP5 se fait dans le lit d’un ruisseau plein de rochers bien glissants, assez chaud. La SP6 arrivent au centre de Corbères pour un final assez fun avec des passerelles juste avant la ligne d’arrivée. Je finis sur les rotules avec le bide retourné (je déclarerai une gastro le lendemain…), mais avec l’envie de recommencer le weekend prochain comme toujours !
Sur les 300 au départ, 245 terminent et je me classe 194è, bien loin de ce que je pensais mais ça a été très serré car le gars derrière moi (plaque 165) ne m’a jamais doublé au cours des spéciales et au final il m’a mis 20 places ! Temps de pédalage 3h45, temps total en spéciales 39min35, 27min55 pour le vainqueur Remy Durand. Bonne organisation, excellents ravito et repas sympa avec comme animation le team de trial de Corbères.

 

CANI VTT à Hagetmau (par GTi) Video (un peu longue) à télécharger (de Philou et Hadrien)

Dimanche bien sympathique à Hagetmau pour le cani vtt.cani cross .cani marche et cani enfant.
Que de chiens allant du York au lévrier en passant par husky.berger....
Vraiment top ces challenges et beau parcours avec le Louts et lac d'Ages . Des points à améliorer, mais vraiment très joli attraction. A force de tourner on a fait 27 km .avec le froid au début mais un superbe soleil après.

Vivement la seconde édition 


08 Novembre 2015

Xème Raisin d'or (par Marc), une vidéo (de GTi) + un superbe montage de Médoc Freeride + quelques photos

Dimanche 8 novembre, tôt le matin, rendez-vous au parking de Bricopro pour Kiki, Jean-Luc, Pascal, Carole, Jean-yves, Kono et moi-même pour prendre le départ ensemble en direction de Sauternes pour la dixième édition de la Raisin d'or. (Arrêt à Mont de Marsan pour récupérer un collègue montois dont j'ai oublié le nom).
Nous arrivons donc à Sauternes ou le parking est déjà assez rempli. Avec Kono nous avons préparé une petite surprise. Deux vélo de femme Motoconfort de 1975, tout droit sortis de la déchèterie, entièrement d'origine, avec garde boue, lumière, dynamo, porte bagage et transmission 46/18 SS. Dès la sortie des bicyclettes du fourgon, on peut voir sur tous les visages des sourires, et des rires se font entendre.
L'accueil est sympathique sur un beau domaine.
Avant le départ nous sommes encouragés par une très grande majorité de vttistes et de marcheurs sans oublier le speaker qui insiste sur le fait que les saint-Severins sont courageux et vaillant.
Nous partons donc les DERNIERS, et, motivé par notre folie, nous appuyons aussi fort que possible sans ménager nos antiquités. Ravitaillement appétissant à mi-parcours avec pâté, saucisse, chocolat et j'en passe.
Résultat : Moins de 2h00 après sur une piste roulante manquant de singles à mon goût, mais dans un superbe cadre, nous avons parcouru 25km et nous terminons le parcours dans les dix premiers du 25.
Après les félicitations du speaker étonné de nous voir si tôt et quelques photos nous attendons notre fine équipe qui arrive peu à peu.
Un verre de Sauternes (3 pour Pascal) et une bière plus tard nous rentrons chez nous toujours avec le sourire et un bon souvenir de cette sortie Gironde - Vintage.

 

25 Octobre 2015

Rando d'Isturits

Vidéo (par GTi) en attendant un CR de la fine équipe (dont Kono en SS TR en fonte) qui a fait le déplacement.

 

18 Octobre 2015

Rando de Tartas (par Emeric)

Nous étions 18 VTTistes de Saint-Sever pour cette rando de clôture de la saison 2015 à Tartas, malgré la pluie annoncée qui en a sans doute démotivé quelques un, mais qui nous aura finalement épargnés.

Sauf erreur, 14 d'entre nous sont partis sur le 46 kms, et 4 (dont moi) sur le 30 kms qui en faisait finalement 32.

Concernant le 32 donc, très beau circuit sur toute la première partie et même quasiment jusqu'au second ravito, beaucoup de singles dans les bois, en bordure de ruisseau, pas trop techniques mais bien sympas avec quelques petites montées délicates dans le sable quand même. 

Manque de temps et pas de poches pour ramasser des champignons, dommage y'avait de quoi...

Sur la fin, circuit un peu (beaucoup ?) moins drôle : très très roulant, pistes en bordure de champs, et derniers kilomètres sur la route. Au final 32 kms bouclés en à peine + de 2h, c'est plutôt rare en ce qui me concerne.

Côté organisation, bon fléchage et ravitos bien garnis, que demander de plus ? (...à part plus de single sur la fin!)


04 Octobre 2015

Randonnée du Cap de Gascogne Par Jeannot Nyme (ex Schtroumf Grognon) Quelques photos sont arrivées ... et des Videos aussi ( GTi , Vieilles gamelles , Sandbikerz)

 

Retour à Saint Sever pour la randonnée annuelle du club VTT où j’ai décidé, pour la première fois, de me lancer sur le 45 Km. Bien m’en a pris.
 
Après un café - et le sourire des dames qui le servent-, le bonjour à mes anciens camarades de chemins, j’attends que le jour soit bien présent pour me lancer.
 
Dès le départ, on remarque tout de suite la fluidité apportée par la différentiation des divers circuits et la séparation avec ceux des marcheurs. Excellente idée du Sanglier du Cap de Gascogne.
 
C’est donc dans les meilleures conditions - sauf le boloss qui m’a presque fait me vautrer en me doublant à la sortie du chemin creux - que l’on attaque le premier monotrace, en descente, avec de petites bosses permettant de se mettre en jambes.
Arrive très vite la première montée qui, elle, va  mettre le cœur dans les tours. On poursuit ensuite en descente pour rejoindre une première fois le Gabas.
Cette partie est très plaisante, avec la belle chaussée du moulin, bien travaillée et sèche ce qui ne gâche rien.
On attaque ensuite le Pichegarie  - l’oued local – dans lequel le roulage est sympa d’autant plus qu’il n’y a pas la moindre goute d’eau.
A sa sortie, après avoir traversé une mare de boue et emprunté un chemin en herbe, je tombe sur Pascal L. prenant des photos. Il me traite carrément de tricheur pour avoir coupé une partie du circuit. Effectivement j’ai raté une flèche.
J’en profite pour dire que le marquage est excellent, avec des signaleurs aux points dangereux, même si j’ai vu au moins une rubalise placée à gauche – Oui, mais si on peut pas faire autrement ? A droite, les rubalises c’est à droite !
Je fais donc demi tour, les roues entre les jambes, pour reprendre le bons sens du circuit. Re-flaque de boue, ah oui, elle est là la flèche ... Et repassage devant Pascal. J’espère qu’au moins la photo est réussie.
Comme le Pichegarie est logiquement en fond de vallée, il faut remonter, et pas qu’un peu, pour rejoindre le monotrace du bord de la rocade.
Heureusement, la première partie est à profil descendant ce qui permet de récupérer et de prendre un réel plaisir. Le deuxième tronçon est lui plus remontant, plus “glissouillant”, et sera l’occasion de tester l’accroche des semelles et le poids du vélo. Il est quand même trop déclassé ce single de quasiment 3 km.
Petit bout de plat (?) et après un belle descente très saine à travers bois, on rejoint déjà le premier ravitaillement. Accueil souriant, pâté, bourret, etc. Rien à redire ça passe crème.
L’approche des berges de l’Adour est toujours aussi plaisant avec le passage sur la “levée” et les petits “zigouigouis” joueurs.
Après le pont, les voilà enfin ces berges tant désirées. Même si elles ne sont pas la partie la plus physique, je pense que c’est la plus ludique. 4 km de pur plaisir, d’autant que le terrain est bien sec et que les “A donf” judicieusement placés m’ont permis de franchir, enfin, toutes difficultés. C’est oufissime les berges et ce n’est pas un hasard si les trois circuits y passent.
Las, tout bonheur à sa contre-partie et elle se présente bientôt avec la côte de Pipoulan. Elle est longue (enfin, elle le semble), elle est dure, elle glisse. En plus, il parait qu’il y en a qui la montent sur le vélo ! Déjà qu’elle est dure en descente ... C’est abusé !
Passage à proximité du départ, mais surtout de l’arrivée. Je suis déjà bien attaqué au bout de 25 km, mais comme j’aime la suite du parcours, je continue. A nouveau un joli bout de single suivi d’un tronçon de route (là, j’ai triché) pour aller traverser le Gabas. Deuxième ravito, sourires, non merci pas de bourret, je vais plutôt prendre des oranges et des fruits secs ...
S’ensuit le monotrace de la voie ferrée – tiens je croise un gars qui m’a mis 8 km et qui me souhaite bon courage ! - et la (trop) longue montée pour rejoindre le premier technique d’Audignon. Ils sont forts les traceurs, ils ont même réussi à la faire pousser cette montée.
En revanche, le technique qui suit est, lui, toujours aussi jouissif. Des creux des bosses, des virolos. Bref tout ce pourquoi on se fait mal.
Petite liaison, avant d’attaquer deux autres zones de single en sous bois très plaisantes et après un bout de route et la longue (mais agréable) montée, c’est LE technique d’Audignon et là ça surkiffe ! – sauf le tour de l’arbre après les trois marches que je n’arrive toujours pas à franchir, mais WTF !
Direction la côte de Marseillon, qui elle aussi à poussé (j’ai honte, je l’avoue j’ai mis le pied). En haut, 3 ème ravito, c’est le luxe même si j’aurai bien pris un peu de bourret, mais les autres ont tout bu. Faut dire que je ne dois pas être loin de dernier ... Et voilà le super petit chemin creux technique, où j’aperçois du coin de l’œil Christophe qui prend des photos,  et la magnifique descente vers le Gabas.
C’est déjà le dernier monotrace le long du Gabas, la dernière partie de plaisir sur ce terrain exceptionnel. Les encouragements de Fabrice N. ,  la dernière montéééééeee et l’arrivée déjà, enfin!
La bière, les toasts au foie gras, le sandwich à la ventrèche et la convivialité, c’est ça aussi la conception du VTT à St Sever.
Merci à tous ceux qui permettent, année après année, la perpétuation de cette magnifique randonnée.
J’espère revenir l’année prochaine car je suis sûr qu’il y aura de nouvelles belles surprises.
Allez maintenant retour en charente aquatique et YOLO.
 
PS: les jeunes de St Sever, pensez à la relève, les yeuves fatiguent ...

 

20 Septembre 2015

Randonnée à Amou (Par Philippe F)

Direction en pays de Luys pour cette 3ème édition (un Amou de VTT). Le club local, Chalosse extrême, ne pouvait pas mieux espérer,  une météo des plus agréable, la présence de nombreux marcheurs et vététistes motivés  pour parcourir les sentiers de la campagne Chalossaise. Au programme  coté marcheurs, 2 parcours un 10 et 18 km, pour nous vététistes se sont trois parcours qui nous sont proposés, un 10, 30, et un 45, comme à l’accoutumé le club local sait recevoir. L ’accueil aux inscriptions est chaleureux, et dans cette ambiance  des plus conviviale, après les consignes et recommandations d’usages, les départs s’enchainent. Pour ma part je me décide à partir sur le 45, les premiers kilos sont plutôt roulants, et sans plus attendre, les singles ne tardent pas à se manifester, venir rouler en Chalosse c’est une garantie de découvrir ou redécouvrir de magnifique paysage, la nature à cette époque est d’ autant plus généreuse avec ce mélange et variétés de couleurs, les ravitaillements sont de qualités,  copieux, et toujours avec le sourire. Sur cette partie d’Amou, j’ai plaisir à découvrir de nouveaux chemins et singles que je ne connaissais pas, pourtant ici je suis presque chez moi, le 45 nous ramène sur des chemins des communes avoisinantes avec même un passage sur une des parties d’un singles de Gaujacq. Je boucle le 45, la distance y est au compteur 45,800 pour un 650+. Cette randonnée est très plaisante sans trop de difficultés, les alternances de parties techniques et roulantes sont bien réparties ce qui fait qu’à aucun moment l’on ne trouve le temps de  s’ennuyer, côté balisage le parcours à été reconnu avant départs, et ça se voit car il ne manque aucune indications. Une randonnée que je recommande pour l’année prochaine à ceux qui aurait encore des hésitations pour les prochaines éditions. Notre club était représenté avec la participation d’Odile, Bernard L, Jan, Denis, Jean Yves, Yannick B, et moi même.     

 

19 Septembre 2015

4ème Noctambuche (par Buzz) Photos 0 1 2 3 4 5 Video (par Yannick)

Nous sommes huit de Saint Sever pour cette quatrième noctambuche organisée par les vieilles gamelles de Léon. Départ prévu à 20h pour plus d'une centaines de participants équipés de lampes gilets jaunes et autres équipements de signalisation. Je choisi le grand parcours accompagné par une bande singlespeedeurs locaux ou pas d'ailleurs comme David dit " stringman" venant de plus loin et connu de la communauté franco européenne de la mono vitesse pour ses habitudes de collant rose surmontée de string blanc et son slogan "à poil " gueulé en toutes occasions.

Le roulant du départ permettra aux sacs à vitesse de prendre un peu d'avance avant d'attaquer les singles. La lumière n'est pas encore utile alors que le ciel est bien dégagé. Très rapidement nous entrons dans les bois à la queue leu leu et l'obscurité s'épaissie. Toutes les lampes s'allument progressivement car la nuit le champ de vision rétréci et toute l'attention se reporte à l'endroit où l'on va mettre sa roue avant. Quelques speudo difficultés font poser le pied à beaucoup dans une cacophonie incroyable digne des meilleurs rassemblements ornithologues : une micro racine une micro pente une micro descente. Je boue au milieu de tout ce beau monde comme si je sortais du micro onde. Je demande très très gentiment à plusieurs reprises à un participant plus piéton que vttiste de me laisser passer mais manifestement il ne réagit pas. Je réalise alors qu'il ne comprend pas le français et il qu'il fait parti d'un groupe d'espagnol venu en touriste. Je réalise donc aussi mon piètre niveau d'espagnol. Comment lui dire "pousse toi C......" Restons poli. Je fini par le doubler laissant les autres se dépatouiller avec la bande ibérique. 

Le circuit n'est pas techniquement compliqué mais la nuit le rend joueur. Les bruyères en fleurs renvoient l'intensité de nos Leds. Un croissant de lune se faufile entre les géants de résine sur un fond de coucher de soleil noir et rouge. Le silence s'installe au fur et à mesure que les distances se créent. La bande de single speed se reforme. Je vois mon ombre projetée par mon suiveur sur un écran de brouillard naissant. Ambiance digne d'une nouvelle de Maupassant. L'humidité tombe un peu et le ravito tombe à pic après environ 22 km. Au menu crêpes et gaufres maison avec Nutella. Le top. Il a fallu en motiver plusieurs pour remonter sur le bike avant de trop se refroidir. 

La deuxième partie se fera à un très bon rythme entre singlespeedeurs de niveau à peu près égal. Chacun profitant des erreurs de celui qui mène la troupe pour prendre le relais et imprimer sa propre cadence. Le premier n'a pas la tâche facile, il doit repérer les flèches et joue le rôle d'éclaireur pour ceux qui suivent. La vitesse imposée à tour de rôle par les mono-rondelles font exploser les dérailleurs qui roulaient avec nous. Il faut dire que le circuit est essentiellement fait de single tout à notre avantage. Le retour se fera le long du lac de Léon de méandre en méandre de passerelle en passerelle puis enfin la remontée par la route jusqu'au bourg. Tiens revoilà les sacs à vitesse ! 

Après une très bonne douche bien chaude nous prenons l'apéro, c'est sympa de revoir les potos du club sans oublier notre féminine. Stringman ne peut s'empêcher de tester la bonbonne d'hélium. Nous finissons vers 1h30 notre repas servi par les vieilles gamelles que nous remercions pour cette initiative nocturne bien organisée et bien achalandée. S'ils pouvaient juste essayer de ne pas faire de pub pour la cinquième édition jusqu'en Espagne ça serait le top du top. Nan je déconne, faut juste interdire les dérailleurs. Pfff allez c'était super je reviendrai

06 Septembre 2015

2ème Rando de Poyanne (Par Ballou)

Après la Doazit dimanche dernier, encore une très belle rando ce dimanche à Poyanne. 3 parcours sont proposés: 20, 30 et 40km. 

Nous sommes 7 représentants du club: Roger, Jean-Yves, Yann, Philippe, Laurent, Christophe et moi même. Nous partons en queue de peloton pour le 40km, mais peu après le départ, Laurent casse la patte de son dérailleur.  Nous attendons plus loin et finalement Yann et moi repartons car on nous dit que Laurent est retourné au parking.  Dans la confusion, nous perdons Christophe et Roger. 

Nous attaquons très vite des beaux singles, bien tracés et bien préparés: palettes là où il faut, bon fléchage, du beau travail! Malgré la fraicheur du matin, nous nous réchauffons très vite sur ce profil exigeant. 1er ravito à 10km. Bon accueil, diverses boissons, tartines à la confiture, abricots secs, quartiers d’oranges et bananes, 4 quarts. Nous attendons un peu pour voir si Christophe et Roger arrivent, mais pas de maillots jaune et noir à l’horizon. 

Nous repartons pour un peu de piste et nous accédons à une zone cross country super sympa. Malheureusement, nous avons rattrapé beaucoup de monde et c’est un peu encombré.  On fait avec, et on prend toutefois beaucoup de plaisir à évoluer dans ce secteur: montées, descentes, singles, virages relevés: Un vrai régal. Peu après ce secteur, Roger nous rattrape et nous dit que ça ne monte pas jusqu’à présent. Il ne le sait pas, mais il vient d’éviter de peu d’être violement balancé dans le fossé par Yann et moi-même! Nous arrivons finalement très vite au second ravito au 20ème km où nous prenons le temps de récupérer. On repart. Là encore un peu de piste pour rejoindre une nouvelle zone technique. Les singles sont très bien tracés et font chauffer les cuisses par moments! 

Une réflexion que l’on s’est faite avec Yann en roulant: nous empruntons des pistes ou des routes peu de temps finalement. Juste de quoi récupérer et nous rejoignons à chaque fois un nouveau secteur joueur assez rapidement. Nous parvenons au 3ème et dernier ravito aux environs du 30ème km. On discute un peu avec les jeunes qui s’en occupe, on avise le canard juste à côté de nous et Roger décide qu’il mangera du canard ce midi!

La dernière partie n’est pas la plus facile: Des singles techniques et assez physiques à 2 ou 3 endroits avec de très fortes montées qui fracassent les cuisses y compris sur les secteurs pistes...finalement, ça monte pas mal puisque nous totaliserons 600m de D+ sur le 40km. 

Nous arrivons sur le parking, pas mécontents d’arriver malgré tout et on se retrouve Yann, Roger et moi au bar pour partager un verre. 

Inscriptions à 6€, comprenant un sandwich et une boisson à l’arrivée: très correct.  

Une rando vraiment très intéressante, bien tracée, très bon fléchage et des secteurs vraiment sympas avec en prime un très bon accueil! 

Bravo!!! 

 

30 Août 2015

Rando du quartier de la chapelle d'Ygos (par Carole) video (par Yann)

Très belle rando proposée par le comité des fêtes du quartier de la chapelle à Ygos, une centaine de vététistes présente (nous étions 7 du club) ainsi que quelques marcheurs.
Pascal m’a accompagnée sur les 50 km où nous nous sommes régalés sur les nombreux singles souvent très longs et joueurs comme on les aime, des descentes plus ou moins techniques, des passages roulants bien placés pour calmer le coeur et décontracter les cuissots . Le paysage et le terrain y sont variés, on aurait pu se croire sur nos terres chalossaises ou bien du côté de Léon. Trois passages nous ont obligés à quitter notre selle: du sable tout mou, une riquiqui montée impossible tellement abrupte et un fossé assez profond qui aurait mérité d’être aménagé par une palette et non pas par une simple branche, fallait être au moins 2 pour s’en sortir!! Autre difficulté, la chaleur qui nous aura affaiblis surtout sur les 15/20 derniers km, l’eau et coca frais des ravitaillements eux aussi bien placés nous éviteront le dessèchement afin de bien finir cette rando. A noter aussi le manque de balisages visibles à 2 endroits nous obligeant à faire demi tour pour retrouver le bon itinéraire; ainsi que sur le 35 km, problème de fléchage suscitant un retour plus rapide que prévu avec environ 27 km au compteur.

 

 

Rando de Doazit (par Balou)

Quoi de mieux qu’une belle rando pour clore ce mois d’août ? Eh oui, si les vacances touchent à leur fin, les randos, elles, ne s’arrêtent pas encore, heureusement !
Nous voilà donc 9 vététistes du club (70 au total) pour cette magnifique rando à Doazit, le dimanche 30 août.

Les organisateurs proposaient 3 distances : 10-20 et 30km.
Les 10 premiers km sont clairement orientés très tout terrain avec quasiment que du single : à peine 9km/h de moyenne sur ce 1er secteur, c’est dire.
Des passages très techniques en sous bois, des coups de culs et descentes très sympas.
Un peu gras par endroit, heureusement qu’il n’avait pas plu avant.
1er ravito pour récupérer et s’informer de la suite : c’est plus roulant nous dit-on...
Effectivement la moyenne progresse, mais ce n’est pas de tout repos malgré tout. Il y a davantage de piste c’est vrai, mais encore des singles dont certains ne nous sont pas inconnus.
Second et dernier ravito et petite pause bienvenue.
Le dernier secteur du 20ème au 30ème km est dur, de la piste pour commencer mais avec pas mal de montés sélectives qui se succèdent...ce secteur fait mal !!
Nous avons encore droit à des singles, assez exigeants physiquement, il est clair que cette dernière partie est ardue.

Le tracé de cette rando est vraiment très intéressant. Attention : malgré « seulement » 30km (600m de D+), ce parcours est largement plus physique que le long parcours de Morcenx par exemple.

Malgré un ciel très bas en début de matinée, ça s’est bien découvert vers 10h30 et nous avons eu droit à une météo très agréable.

Deux remarques constructives : contrairement à l’an passé où le fléchage était impeccable, cette année, celui-ci est très approximatif par moments.
Les rubalises sont souvent mal placées et trop tardivement lors des bifurcations. On a fait pas mal de demi tours en voyant le fléchage trop tard, après avoir passé un embranchement par exemple.
Les ravitos un peu légers avec des boissons, tartines de paté et 4 quarts.

On signalera également la très bonne cohabitation entre les vététistes, les marcheurs et les cavaliers.

Bref, un temps magnifique, un tracé super, vraiment une rando qui gagne à être connue.

Merci aux organisateurs et à l’année prochaine !

 

23 Août 2015

Rando en pays Morcenais (par Choky)

 


La météo n'était guère engageante ce dimanche matin au moment de prendre la route direction Morcenx, pour cette traditionnelle rando de fin Août. Bruine légère et fine, ciel gris et sombre faisaient partie du casting.
Mais chemin faisant la pluie s'est estompée laissant place à une route sèche et un ciel plus léger.
Arrivé sur place il me semble qu'il y a moins de participants que les autres années, les orages de la nuit y sont certainement pour beaucoup.
Le départ est donné derrière le pace car qui va nous conduire a la sortie de la ville.
Immédiatement les grosses cuisses se placent dans l'aspiration du véhicule ouvreur, prêtes a en découdre...
Sortie de Morcenx, ça y est les fauves sont lachés et ça part plutôt vite, nous longeons la voie ferrée sur une piste qui se rétrécit petit a petit pour nous conduire à un superbe passage au creux d'un fossé dont je raffole....
Re piste sur environ 500 mètres(toujours le long de la voie ferrée) et nous attaquons un premier single de toute beauté le long du bes en direction du site du lac d'Arjuzanx...
Un bout de piste plus loin et nous voila arrivés dans cette superbe Zone des lacs d'Arjuzanx pour une séance de tourbillons singletesques !!!
Avoir placé ce passage non loin du départ nous permet de profiter de toute la qualité de ce bout de parcours avec des jambes pas encore usées par l'effort. Une nouvelle descente a été exploitée pour l'occasion puis après un premier ravito nous quittons la place pour mieux y revenir après un passage vers des monotraces plus lointains...
2 éme ravito et retour vers les lacs et c'est là, dans un long et magnifique single que certains participants choisiront (ou pas en fait) d'aller profiter de l'effet revigorant et brièvement boostant de la piqûre de frelon... Accélération franche garantie....
Quelques kilomètres plus loin le dernier ravito bienfaiteur nous attendait non sans être passés auparavant par la toujours très jolie descente technique du fond des lacs.
Sortie du site d'Arjuzanx et retour par Morcenx bourg avec toujours cette alternance agréable entre pistes et monotraces...
On peut dire que cette année nous avons été particulièrement gatés par la météo, au final idéale, puis par un tracé très bien pensé alternant intelligemment secteurs techniques et roulants.
Cerise sur le gâteau avec des nouveaux secteurs ouverts ou prolongés...
Les ravitaillements était bien garnis avec mention spéciale au paté qui aura remporté le prix spécial du public !!!
Ajouter à cela l'ambiance et les déguisements bienvenus au deuxième ravitaillement.
Tous ces ingrédients auront fait de cette rando en pays morcenais un très bon cru !!

21 Août 2015

Sortie nocturne (par Ben) Vidéo (par Yannick)

Il y avait Yannick et Pascal les co-organisateurs, Kiki, Koko, Sylvain, Freddy et Nicolas.

On a commencé par les deux singles derrière Laloubeyre, toujours aussi sympa, obligé d'allumer les lumières tellement il faisait sombre dans cette forêt alors qu'il était à peine 21h. Retour par Laloubeyre pour aller sur les bords de la rocade; j'ai entendu un "splatch", petit otb dans l'eau d'un camarade. On a enchaîné avec la deuxième partie de la rocade juste exceptionnelle même si je préfère dans l'autre sens... Descente au niveau de la palombière à fond les ballons, les ronces nous ont fait quelques caresses... Puis les berges, grande discussion pour savoir par ou finir... Single qui nous fait arriver vers Nauton, côte de Brille, ou montée impossible??? On repart sans trop savoir et c'est la qu'on pomme Koko!! Il y avait plusieurs alternatives, donc un peu galère pour se retrouver, mais on repart tout ensemble vers Brille qui pique toujours autant en fin de sortie. Arrêt au stand à la Muleta, il fermait mais nous a quand même ouvert ses portes pour quelques tournées.
Retour à 23h30 au parking.
Tracé toujours aussi agréable et bonne ambiance.

 

09 Août 2015

Rando de Capbreton CR très synthétique de Jean Yves.

Environ 200 vtt au départ. 8 euros avec boîte de paté. 2 ravitos sur le 35. Parcours génial, que des singles rapides, beaucoup de pilotage sur les 20 premiers kilomètres puis de belles montées. Pas de route. Environ 40 pour-cent de singles de la rando de Labenne, pas de bouchon au départ. Pour moi une des meilleures rando avec Labenne. La pluie de la veille a rendu le parcours super. Pas de poussière et pas de sable mou.

 

02 Août 2015

Rando de LABATUT (par Freddy) aperçu Vidéo de Yannick

Onze VTTistes représentent le club pour cette rando à ne pas louper dans l'agenda des sorties du département !!! Au programme, les organisateurs nous offrent 3 parcours (25, 35 et 45 km). Connaissant le dénivelé de la région, tout le monde opte pour le 35 km mais certains comme les 2 K (Kiki et Kono) trouvent le moyen d'en faire plus en se perdant malgré un excellent balisage, le principal étant pour eux qu'ils arrivent tout joyeux.

Pour le parcours, les infos nous avaient annoncé un week-end noir avec des bouchons. Alors après les premiers kilomètres nous rencontrons le premier embouteillage à l'orée d'un bois pour le passage d'une descente sans grande difficulté majeure. Puis un deuxième point noir à l'entrée d'un tunnel avec un peu d'eau . Petit single et nous retrouvons le calme des plaines permettant à chacun de trouver son allure ; calme d'une relative courte durée quand nous attaquons les coteaux avec des montées de dingue, des singles bien tracés dans les bois et des paysages magnifiques quand la vue se dégage sur les montagnes . Le premier ravito au 12ème km en haut d'une côte est le bienvenu avec son pâté et tout ce qu'il faut d'autre.  On nous prévient que si on a aimé le début on va adorer la fin ; voila la messe est dite, ça va chauffer pour nos cuisses !. Effectivement, on retrouve de bonnes montées, des beaux singles et en plus les descentes de "ouf", heureusement sur terrain sec permettant de se faire plaisir !!! Le deuxième ravito au 24ème km annonce la fin des hostilités. Une belle descente technique nous amène dans la plaine avec un passage sous l'autoroute dans une buse où il ne vaut mieux pas être claustrophobe, le contournement d'un lac et la traversée des champs de kiwis. La montée du vieux bourg de Labatut finit d'achever les plus faibles !!!.

Pour moi, une des plus belles rando de la région avec un parcours très varié et des passages atypiques qu'il vaut mieux faire par temps sec. Très bon accueil des organisateurs et bon boulot de nettoyage sur tout le parcours avec un excellent balisage.

28 Juillet 2015

Un kit cadre 29" à vendre dans les annonces.

 

14 Juillet 2015

Allez hop un petit cr de Labenne (par Choky) 1 2 3 liens Photos et une vidéo (par Yannick)


S'il est une rando dont on est certain de la qualité avant même d'y aller c'est bien celle de Labenne.
Départ libre de 8h30 à 9h30, va falloir jouer serré si on veut partir avant les vacanciers.
Certains d'entre nous vont réussir à démarrer à l'heure ou un peu avant et pourront se délecter de ce parcours.
D'autres sont partis 15mn après et hélas ne réussiront a se dépétrer de la procession qu'au niveau de la mi-parcours.
Car si cette rando est magique de par son tracé, cela se sait et elle est fort fréquentée.
De ce fait vttistes plus ou moins confirmés cotoient vacanciers tout autant plus ou moins confirmés, ce qui fait que les plus confirmés ressortirons partiellement frustrés de n'avoir pu profiter de ces superbes singles si joliment tracés.
Le ton est d'ailleurs rapidement donné, après 1.5km de route ou de piste un bénévole nous indique la direction, à droite petit plateau !!!! Ah bon !! (Pensée pour régis en ss)
Et effectivement il valait mieux avoir les cuisses en forme pour attaquer la première portion de single !!!
Et là on s'aperçoit du magnifique terrain de jeu de nos amis labennais, il y a tout ce qu'il faut le long de ce parcours pour se faire "pêter les cuissots".
Un peu de sable qui nous ralentit mais ça passe, puis du pentu tournicotant, puis du plat tournicotant, jusqu'a la traditionnelle pause roulante de transition derrière la plage qui nous mène d'un secteur a l'autre, et jusqu'au bout on retrouve des singles de toute beauté.
Beaucoup, beaucoup, beaucoup de participants...
A titre personnel, faisant partie de ceux qui ont démarré en retard, je reste quelque peu frustré d'avoir du mettre pied à terre trop souvent et de n'avoir par conséquent pas pu profiter pleinement du parcours dans sa totalité.
C'est là qu'on voit qu'on atteint certaines limites quand la fréquentation est très importante.
Le balisage était correct, mais il fallait être bien attentif à deux ou trois endroits, car grisés par les sensations il était facile de manquer les bifurcations.
Je serais donc sûrement présent  l'an prochain et à l'heure cette fois ci !!!
Encore un beau 14 juillet à défiler !!!
12 Juillet 2015

En attendant le C/R de Pouillon,Yannick a fait une vidéo

Rando d'Eugénie (par Freddy)

Départ groupé par une belle matinée ensoleillée dans le Tursan, et pour une fois il y aura moins de gros pneus sur les chemins que de p'tits pneus sur les routes ....

Pour ma part, je m'inscris sur le 35, après cinq semaines sans véritable sortie pour cause de bobo, je me dis que ce sera bien suffisant pour une reprise (j'en vois certains qui vont encore se bidonner de m'avoir vu embrasser un arbre !!!), bref ! comme disait Pépin, revenons à la sortie. 

Les 12 à 14 premiers kilomètres, bien plat, se font sur routes et chemins larges comme une autoroute nous permettant de bien rouler et de se mettre les guiboles en forme. Ensuite, comme il ne devrait "théoriquement" rester plus que 24 km,  on décide de garder un bon rythme mais c'était sans compter sur des bonnes montées qui sauront freiner nos ardeurs. Moment cool aussi, on croise bon nombre de cavaliers.

Enchainant quelques singles (bien trop peu nombreux à mon goût), des montées qui piquent les mollets, des bordures de champs herbeuses et chiantes, et un peu de route par moment, nous arrivons au 30ème kilomètre à un 3ème ravito (étonnant non ? alors que l'arrivée doit être à 5 km !!!!!).

Nous arrivons au 35ème kilomètre (vérifié au compteur et GPS) et toujours pas de ligne d'arrivée. Des montées sont toujours sur le parcours et elles me semblent bien plus longues que les descentes !!! Encore des km et des km de plus en plus difficiles pour enfin voir l'arrivée à 44,5 kilomètres.

A l'arrivée, un petit casse-croûte et une boisson sans alcool, dommage d'être dans le Tursan et ne pas goûter à ce breuvage pour compenser les 10 bornes supplémentaires .....  


04 Juillet 2015

Rando des fêtes de Fargues (par Emeric).


Au départ 7 vététistes de Saint-Sever (désolé je n'ai plus tous les noms en tête), soit une bonne partie de l'effectif total... 
Départ libre aux alentours de 8h30, en route pour le 18, et puis à la réflexion finalement çà sera le 35 avec Philippe L et Jean-Luc (sur des gros pneus).
Parcours très très roulant au début (boucle sur des pistes du secteur Fargues / Larrivière), idem au milieu, et pareil sur la fin. 
Une seule zone un peu technique avant le 1er des 2 ravitos, et 2 montées notables en revenant de Larrivière à signaler.
Du coup beaucoup de goudron, un peu dommage pour les sensations fortes, par contre jamais roulé aussi vite en moyenne sur une rando - peut-être est-ce l'effet nouveau maillot ?
Pas fâché tout de même d'être déjà rentré en milieu de matinée, le soleil commençant déjà à taper depuis un moment (sans compter l' (les) apéro(s) offert(s) à l'arrivée).

 

28 Juin 2015

RANDO DE BENQUET (par Balou) vidéo1 (de GTi) et video2 (de Yannick) photos (par Buzz)

Pour ce dernier dimanche de juin, nous avions rendez-vous chez nos voisins de Benquet pour la 3ème édition de leur rando.
Trois distances au programme : 15, 35 et 50km en VTT + 12km en marche à pied.
Le contexte est prometteur : des supers singles à Benquet, Ménasse, Frater et une météo superbe puisque que c’est avec un grand soleil que les 50km s’élancent à 8h35. Le 35 part un peu après.

Nous commençons par un peu de piste, puis nous attaquons vite les singles de Benquet. Du technique, bien tracé, un régal et pas de bouchons J
Ensuite nous rejoignons Ménasse que nous rattrapons par le centre de loisir. Le fléchage nous oriente vers le single du blaireau et nous sortons ensuite de Ménasse : direction le Frater non sans avoir emprunter d’autres singles.
Nous avons formé un trio avec Carole, Fabrice et moi-même. Mais Fabrice n’a pas encore tout à fait récupéré des 100km de la Cape Nore le dimanche précédent et il nous dira de ne plus l’attendre au second ravito... mais nous n’en sommes pas encore là... Arrivé au Frater, une surprise nous attends : plus de fléchage de la rando. Par contre, à la place, un gros panneau signalant une battue !
Heureusement, le président du club de Benquet arrive en même temps que nous et, après une brève discussion, nous pouvons continuer.
Nous attaquons d’entrée la zone de 4x4 avec ses 3-4 gros coups de cul. Là aussi, c’est avec beaucoup de plaisir que nous évoluons dans cette zone.
Ensuite, direction le single des petits pins et nous enchaînons avec le frelon dans le sens de la montée.
Carole, qui ne connaissait pas le Frater est ravie.

Nous parvenons au second ravito à la sortie du Frater, peu avant le pont qui enjambe la voie rapide. Comme le premier, celui est bien garni : fruits sec, oranges, boissons diverses, pâtes de fruits et bananes. Rien à redire J
Carole et moi continuons tous les deux et repartons vers Ménasse. Ce second passage sur le site est assez court et nous prenons vite la direction du retour vers Benquet par la piste pour ensuite avoir de nouveau droit à quelques singles bien sympas et à un 3ème ravito, où nous retrouvons Buzz le photographe. Nous en profitons pour le saluer et discuter une minute.

La dernière portion est un peu longuette. De la piste, qui tabasse fort derrière Maïsadour, et de la route pour terminer. 10kms qui sont évidemment bien moins plaisants que les 40 précédents.
Toutefois, nous conservons un bon rythme et Carole, s’apercevant certainement qu’elle est en retard pour l’apéro se transforme en V2 sur la section de route. Avec mon mono plateau je la suis tant que je peux, mais je dois me résigner à la voir partir à peine 400m avant l’arrivé. Bon, je roulais quand même à 36km/h quand elle m’a lâché...après 50 bornes, je commençais un peu à avoir mal aux jambes quand même.

Finalement, elle coupera son effort pour me permettre d’arriver en même temps : sympa ! Comme elle l’a dit elle même : une arrivée au sprint ! Tu m’étonnes lol

On signalera une forte représentation du club à cette rando et c’est avec beaucoup de plaisir que nous échangeons nos impressions avec un verre bien mérité à la main à l’arrivée, surtout avec la chaleur qui nous a accompagnée pendant toute la sortie J
Un mot sur le coût de l’engagement : 6€, avec une boisson non alcoolisé et un sandwich compris. Très raisonnable compte tenu de la qualité des ravitos et du tracé. Merci à toute l’équipe des All Bikes pour cette belle rando et leur accueil !

 

21 Juin 2015

Cape Nore ou la quatrième dimension (par Buzz) photos (où Adrien dit Kono se fait remarquer) Video (par GTi)

Il faut au moins ça pour définir cette sortie dans le massif du pic De Nore non pas au regard de son altitude relativement modeste, 1211 mètres exactement, mais par le plaisir qu’il nous a procuré. En qualité d’agent double j’ai eu l’occasion de découvrir  le secteur avec mon club de Benquet lors d’une sortie famille cette année à la Pentecôte et c’est avec une relative excitation que j’y retourne avec un groupe restreint de mon autre club VTT 40 Saint-Sever. La réception in-extrémis de la  patte Paragon  (cassée au même endroit un mois plus tôt) et un désistement de dernière minute finissent de me convaincre la veille pour le lendemain bien aidé tout de même par le coup de fil de Jean-Luc. 

Démarrage du convoi samedi matin à 10h00 avec  des chauds patates comme Adrien dit « Kono » ; Pascal le roi du dopage en tout genre ;  Kiki pour les intimes monté sur pile atomique, le zen Jean-Luc ; le toujours jeune Fabrice qui court de challenge en challenge pour faire le maximum de conneries de ce genre avant d’être trop vieux ; Florent conducteur du jour une connaissance de Kiki et de J-Luc et ma pomme déjà pressé de descendre avant d’être monté. La gueule du tableau des extraterrestres ; mais il en manquait un et pas des moindres qui nous a rejoint sur place : Roger  « le Boucher »  (si si si si  … il casse plus que moi mais il triche en achetant des vélos en carton).

 

Notre arrivée au début de l’après-midi nous permettra de retirer nos inscriptions, de prendre possession de nos appartements, (nickel) à 10 minutes à Carcassonne et d’assister à l’arrivée de la DEVALNORE. Une soirée sympa débute au pub où l’on appréciera la capacité très limitée de Kiki à consommer de la Bière. Mais les piles atomiques ont besoin de refroidissement. Le repas qui suivra sera  animé par une réflexion commune sur l’évolution et les orientations prises ses dernières années par le club. Intéressant.  De retour à l’hôtel,  Kono ne peut s’empêcher de faire une roue arrière sur son SS au milieu du couloir. Nous préparons nos affaires car demain le réveil est programmé à 05h00. Pascal nous sort sa pharmacie dopante ;  il y en aura de tout pour tout le monde ; de l’anti crampe de l’anti fatigue de l’antivéloroute…..nan je déconne on n’en a pas besoin en fait nous sommes déjà  immunisés. Pour rassurer mon Vélo je le place à coté de mon lit car je sais qu’il sait qu’il va souffrir demain. Et oui, il n’y a pas que Kiki qui a bu de la bière et malgré les apparences, on est plusieurs dans ma tête ce soir et là je ne sais plus vraiment qui est le chef... donc, au lit.

 

Réveil un peu difficile, le but étant de partir à 6h30 pour éviter les chaleurs nous nous engageons tranquillement sur le 1er single en bordure de rivière, au frais,  soleil levant. Les terreurs Fabrice, Kiki, Roger le boucher et Florent choisissent le 100 km 3500 de D+. Les raisonnables optent pour le 64km 2200 de D+ ; Enfin….. « les raisonnables » sauf  Kono qui a décidé de faire le circuit en SS 30/25 tout rigide; Connaissant le secteur j’ai eu mal au pattes pour lui rien que d’y penser. L’objectif étant de se me faire plaisir en descente j’opte pour le 64km afin de rester super lucide une fois en haut. L’enduro rohloff  semi-rigide  Edelbikes est donc de la fête pour cette sortie. Partis ensemble  dans le contre bas du Pic à Villegly sur un circuit commun, je me retrouve seul après la séparation des circuits et décide d’attendre Kono et Pascal au 1er ravitaillement. Le premier arrive 10 minutes après ce qui me laissa largement le temps d’apprécier la saucisse de Toulouse cuite à la plancha. Le second ayant crevé, je ne le verrai plus jusqu’à l’arrivée, malgré son maintenant révélé dopage. Bien rassasiés nous partons ensemble avec Kono vers les choses sérieuses qui nous attendent là…… face à nous….. Une succession de collines de plus en plus hautes. Je prends un peu de distance dès que cela monte, sur le single speed, mais en finalité je ne l’attends pas tant que ça. Il assure le p’tit gars. Un plantage nous fera faire 7 km de plus !!!!!! Aie !!!!!!!!  Demi-tour et nous continuons la montée tranquillement. Les paysages se succèdent, d’abord la garrigue très odorante de thym et de romarin puis les lignes de crêtes envahies de bruyères en fleurs nous portent dans une autre dimension de senteurs enivrantes et de couleurs vives excitées par un soleil de plus en plus radieux. Nous traversons des forêts de feuillus, puis atteignons le 2ème ravito un peu plus haut au milieu des résineux. La dernière portion avant le Pic se révèlera très difficile pour le couillu Kono, mais la découverte de l’antenne à la sortie du bois sera salvatrice et très gratifiante. La dernière montée se fera par le nord sur une trace faite d’ornières profondes qui perturberont l’équilibre de beaucoup. Une pause s’impose on sort l’appareil photo on admire la vue terrible qui nous entoure et on se prépare enfin arfffff !!!! à redescendre.

 

Non-stop jusqu’au lac, le plaisir est au rendez-vous les pistes de cailloux puis en sous-bois défilent sous ma roue, la vigilance est de mise, les feuilles cachent les pièges mais ils sont peu nombreux suite au passage de la Devalnore la veille. Descente rapide donc. Que du bonheur ! Pour le coup plus de single speed  à l’horizon, le tout rigide a eu raison des bras et mains de Kono. Je l’attends en bas et rejoignons le 3ème ravito où à notre grand plaisir la saucisse de Toulouse est cette fois-ci cuite au feu de bois avec des pieds de vigne.  On s’en rappelle encore. Une remontée nous attend vers les éoliennes. Elle se fera par un petit single au milieu d’un cours d’eau asséché composé de dalles plates et se finira par un sublime passage en sous-bois tout en douceur. Je retiens à coup sûr ce single comme le plus beau du parcours. Le départ de la descente suivante, où j’étais passé un mois plus comme un débile avec Loïc des ALL BIKES de Benquet, sera très encombrée de cailloux et continuera sur une magnifique ligne de crête offrant une vue sur toute la vallée de Carcassonne. Nous sommes vraiment dans une autre dimension du VTT.

Le retour ne sera pas de tout repos, on sautera de colline en colline mais les portions descendantes seront techniques, ludiques et un peu encombrées par les petits parcours. Je suis passé chaud chaud par des épingles en dévers où du monde était resté bloqué tant bien que mal pieds à terre sur le côté. Bonne séance d’adrénaline jusqu’au dernier ravito où pour l’histoire j’attends mon Kono national mais je ne le verrai plus jusqu’à l’arrivée prévue 10 km après. Redescendu dans la plaine ce fût les 10 km les plus chauds qui me ramèneront à Villegly. Kono suivra un peu prés une demi-heure après et Pascal ¼ d’heure après lui, mais peu importe les sourires sont au rendez-vous sauf pour Jean-Luc qui s’était fait ramener par la patrouille après 25 km environ je crois et une casse. Les furieux sur le grand parcours arriveront bien plus tard mais heureux de leur sortie comme nous tous.

 

Bel effort de tous en particulier de Kono qui a assuré comme une bête avec le sourire et la bonne humeur en sus. Pascal n’a pas dû chômer non plus ; effet positif de tous ses petites fioles ?  Florent arrive sans encombre ; Kiki a bien vidé ses batteries atomiques (il a eu son compte) et Fabrice se dit qu’il n’est pas si vieux que cela en fait. Et….. et Roger le boucher n’a rien cassé.  Organisation au top et  parcours d’une autre dimension font qu’il était bon de sortir des Landes ce jour-là. Pas vrai les poulets ? Pour ma part je suis comblé.

 

14 Juin 2015

Chalosse Extrème 8 (par Philippe F) vidéo de Yannick Photos

 
Nassiet un rendez-vous dans le calendrier des randonnées à ne pas manquer. randonnée de Nassietenir rouler à Nassiet, c’est une garantie d’y découvrir des parcours de choix au travers de la campagne Chalossaise. Pour cette édition, l’équipe de Chalosse extrême, proposait trois parcours, un trente, quarante et un cinquante kms. Dès 08h15 après le briefing, sous le contrôle de Nicolas le départ peut être donné pour la vague des 50 puis successivement pour le 40 et 30 kms. Bénéficiant d’ un cadre exceptionnel cette randonnée dispose de tous les atouts pour permettre de passer un agréable moment avec des enchainements de parties montantes, singles, descentes, et parties roulantes permettant de récupérer un peu, ce matin je prends le départ pour le 50 avec quelques craintes en raison des conditions météo de la semaine, les ravitaillements sont en nombre et il ne manque de rien, l’accueil y est des plus chaleureux, toute les variantes de ce parcours fait que les kilomètres s’enchainent bien, finalement ça passe presque de partout, coté difficultés, elles ne sont pas des moindres, puisque le 50 est donné pour un 1200+. La météo très clémente tous les ingrédients sont réunis pour la réussite de cette matinée. Bientôt j’aperçois le clocher de Nassiet, superbe parcours très bien travaillé, beaucoup de recherche dans le tracé comme à l’accoutumé une nouvelle fois cette randonnée reste un rendez-vous incontournable dans la saison tant par la beauté du paysage, avec  de magnifique trace dans des sous-bois très variés, un pur régal. Coté participation le club a répondu massivement présent avec 19 participants répartis sur les trois parcours. Et c’est sur un petit casse-croute et une bière de l’amitié que nous nous séparons. Encore félicitations à toute l’équipe de Chalosse extrême pour ce magnifique travail accompli et pour la réussite de cette randonnée. C’est toujours un grand bonheur que de venir rouler sur vos terres.                 

 

 

Enduro d’Aure 2015 (CR et Photos par Thomas)  + de photos

Voilà enfin ce weekend tant attendu, mon premier enduro depuis l’EnduroBéarn de septembre dernier. Depuis j’ai sorti 4 fois le Trance SX, faute de temps pour faire plus, dont la rando de Castelnau Tursan (bofbof pour mes goûts), une session au Pic du Jer, la Mendikleta J et la rando de Tartas (en Kona Unit).

Je sais que je suis limite préparé mais l’appel du vélo de montagne est trop fort… 

6h45 en ce samedi Madame et moi partons de Saint Sever il a bien plus ces dernières heures, retrait de la plaque n°89 à 9h15 à la mairie d’Ancizan. Il fait relativement beau, gros soulagement !  On monte en voiture au col de la Hourquette d’Ancizan à 1500m d’altitude pour un départ de SP1 idem à l’édition 2012. Je déteste partir à froid donc je pédale un peu à droite à gauche et procède aux derniers réglages sur le Trance (en fait une des grandes qualités de ce vélo pour le moment c’est qu’il ne demande pas de réglage, tout marche ! ça change du Stumpjumper…) 

Briefing à 10h30, présentation de 2 « vedettes » Hannah Barnes et Liam Moyniham qui viennent d’Ecosse se frotter aux singles pyrénéens. 5 min avant de partir je vais reconnaître à pieds le départ, je vois les premiers s’élancer dont Hannah Barnes qui se fait une grosse frayeur d’entrée en manquant de se mettre au tas… Cette spéciale est annoncée en 12min pour les meilleurs, je mettrai dans les 19min. Départ du col dans la prairie à fond, gros virage à droite pour rejoindre une piste 4x4 qui descend sur 200m et dans laquelle on atteint très vite les 45km/h, gros freinage appuyé sur l’herbe glissante pour quitter la piste et emprunter un single piégeux qui nous fait basculer dans la forêt de pin pour un enchaînement d’épingles dans la boue, c’est gras et ça glisse énormément malgré les Maxxis, j’y vais cool pour pas me prendre prématurément un arbre. Après une multitude de zigzags petite portion de pédalage, prairie bien humide, encore un gros freinage très glissant avant de rebasculer dans une forêt de feuillus cette fois (on a déjà perdu pas mal d’altitude) ou l’on attaque des épingles plus serrées mais qui passent bien, tout ça s’enchaine et la pente est plus raide, ça sollicite déjà beaucoup le haut du corps. Arrivée à Ancizan, soit quasi 1000m de D- sur cette première spéciale, pour environ 5km et 19min pour moi contre 13 pour les meilleurs. Déjà très éprouvant pour mon organisme peu préparé. 

Ensuite 1h20 de monté jusqu’au col de la Hourquette d’Ancizan pour un départ de SP2. Quelques gouttes de pluie mettent le suspense. Heureusement les temps prévus pour les montées sont relativement large, j’arrive avec 10 min d’avance malgré mon allure d’escargot. La SP2 part en faux plat montant sur une belle piste forestière puis faux plat descendant et la piste laisse la place à une trace de randonneurs et réserve quelques surprises avec passages rocheux alors qu’on arrive lancés très forts, ensuite quelques belles épingles puis un horrible single en dévers qui monte et descend à flanc de colline, très très dur physiquement d’envoyer là-dedans. Heureusement ça se termine ou bout de quelques minutes, on traverse une piste et on replonge dans du pentus pour une session sous les arbres, quelques épingle, goulets, rochers, une grosse cassure et c’est l’arrivée sur une piste. Ouf ! J’aurai mis 13min36s (8:58 le meilleur) pour cette SP2, ce qui fait 2 grosses spéciales physiques pour commencer. Au moins on est dedans. 

Heureusement qu’il y a de la montée pour se reposer… c’est reparti pour environ 30 min de montée afin d’aller chercher le départ de la SP3 qui sera beaucoup plus ludique, tout ce que j’adore : que de la descente, un bon terrain accrocheur, des rocher, de la pente, ça virevolte, pas mal de pièges, (racines, souches, rochers) mais rien de trop vicieux, je m’amuse beaucoup dans cette SP3 mais ne réalise pas un bon temps pour autant : 5min48s (3:58 le premier).  

Il faudra ensuite monter à nouveau  une demi -heure pour aller chercher la SP4. Celle-ci part droit au-dessus d’Ancizan, c’est un régal de single genre ancien chemin de facteur à flan, le grip est très bon, quelques épingles, passage en rocher et hop une arrivée à Ancizan. Il était temps je suis cramé ! 4min35s (3 :16 le premier). 

Je rentre à l’hôtel à Arreau en vélo, ça détend les jambes, petit tour dans la piscine de l’hôtel (20°C : très bon pour ma récup’ !) puis résultats de ce premier jour à la mairie d’Ancizan : je suis 75è sur 134 au départ avec un temps cumulé de 43min11 contre 29 :26 pour le premier… y’a du boulot !!

Plusieurs abandons cette première journée dont 3 aux urgences pour semble-t-il une fracture ouverte tibia+péronné, blessure au dos suite à chute dans ravin, une déchirure musculaire et une branche dans l’œil. Beurk, content d’avoir échappé à ça. 

Le soir bon repas à l’hôtel d’Angleterre (je recommande) arrosé d’un côte de Gascogne agréable, petite balade digestive et coucher tôt après la première mi-temps de la finale du top14. 

J’entends la pluie tomber fortement dans un demi-sommeil…

Dimanche matin, alternance de ciel bleu et nuages, il faut 1h en voiture (!!) pour monter au col de Portet à 2000m d’altitude, au-dessus de St Lary, en empruntant une route-piste. Il fait 5°C à 9h30 mais je n’ai pas froid, les nuages nous enveloppent. La SP5 est annoncée comme la plus longue et avec un portage. Je m’échauffe et part aux alentours des 10h30 : large piste roulante d’abord puis… plus rien je suis dans le brouillard et ralentis pour ne pas rater les rubalises au sol. Ca part sur un sentier de brebis, une trace parmi d’autres, c’est hyper glissant vu la pluie qui est tombée cette nuit et très piégeux car les pédales touchent sans cessent les bordures de la traces : le single fait 15cm de large dans un creux de 20cm… entre ça et les rochers je chute 2 fois sur le côté, ensuite une portion de prairie ou je peux lâcher les freins et envoyer… jusqu’à un superbe  et violent OTB juste sous le nez de 2 randonneurs… je gueule « tout va bien » et je repars, à nouveau à fond dans la prairie, un coups de culs m’amène sur un mamelon, je suis déjà bien monté dans les tours…  j’arrive ensuite sur la fameuse arrête rocheuse en forêt et là commence une interminable session de portage très éprouvante, à la limite de l’escalade, sur des rochers hyper glissants. Buée sur les lunettes, je les enlève, ha ça y est ça redescend je les remets, ha ben non ça remonte genre éboulis de rochers on descend du vélo et on recommence à porter… franchement très dur… passée le portage sur l’arrêt j’attaque la descente et là c’est très compliqué car défoncé par la pluie et les 80 concurrents déjà passés, boueux, avec des rochers et des racines très glissants, le tout dans du très raide, je descends plusieurs fois du vélo pour passer mais c’est à peine mieux à pieds. Un peu plus bas la pente s’adoucit légèrement et on retrouve un vrai single dans la foret, de belles épingles, ça n’en finit pas . J’arrive au bout de cette spéciale en 53minutes !!! (le premier : 32min42s). Jamais je n’ai fait une spéciale aussi longue et avec un tel portage. Je discute un peu avec Hannah Barnes en bas, elle en a bien bavé, elle n’a pas pu porter son vélo donc ce sont d’autres concurrents qui l’ont aidé à passer l’arrête… Je crois qu’elle a du mal sur les sentiers pyrénéen car elle a fini « seulement » 66è hier soir. Son compatriote est par contre sur le podium. 

40min de montée par la route du col de la Hourquette d’Ancizan et nous voilà au départ de la SP6, dernière du weekend. Pour moi il est temps que ça se termine vu tout ce que j’ai laissé dans la dernière spéciale. Même départ que la SP4 d’hier, chouette elle va être ludique aussi. Que nenni ! c’est encore un spéciale montante avec un single à flanc, en dévers, ravagé par les précédent passages, et qui monte plus qu’il ne descend pendant un bon tiers de spéciale ! Très dur à rouler et là je suis carrément dans le rouge, il y a des portions où il faut pousser le vélo. Je me répète « ce qui ne tue pas te renforce » en essayant de trouver de l’oxygène quelque part… enfin ça redevient un single descendant rapide et ludique qui nous amène sur Ancizan pour l’arrivée mais les organisateurs n’ont rien trouvé de mieux que de nous faire remonter une rue dans le village avant de redescendre vers la ligne d’arrivée… 10min32s contre 6 :12 pour le premier.

C’est fini ! Je range le vélo, je me change et on attend les résultats et surtout le repas ;-) 

Je termine 78è sur 117 à l’arrivée, c’est très très moyen mais j’en ai pris plein les yeux et le corps, je suis entier et le vélo aussi, et la bonne nouvelle c’est que ce parcours est maintenant balisé de façon permanente : on va donc pouvoir y retourner et refaire tout ça en mode cool.  Infos et résultats complets sur http://www.velo-attitude.com/

Parcours sur les 2 jours: 41,5 kms / Dén + 1401m / Dén - 3514m – environ 5h00 sur le vélo pour moi. 

 

07 Juin 2015

RANDO DE TARTAS (par Buzz) Vidéo (de Yannick)

Il y a une semaine, la randonnée de Tartas a eue lieu et je ne vois toujours pas de CR à ce sujet bien que le club soit venu très nombreux à ce rendez devenu incontournable.  L’effet de masse sûrement faisant que chacun pense que quelqu’un y pensera. Bon,  je sais que l’on ne m’a rien demandé mais je ne peux m’empêcher d’écrire quelques mots à ce sujet car cette sortie a fait l’unanimité au sein de VTT40 du moins pour ce que j’en ai entendu. 

Cette  multi randonnée pour être plus juste  a déplacé une belle foule de participants voulant profiter de cette très belle matinée et d’un terrain prévisible sec. Malgré des impératifs familiaux (les 18 ans du  Pitchoun) je me suis échappé afin de moi aussi profiter  des parcours locaux idéaux pour le single speed. Non  je ne vais pas encore vous bassiner avec la mono vitesse mais juste vous dire que cette randonnée mérite son influence au vue des efforts faits par le Team de Tartas.

Vrais  vttistes, ils savent rendre ludique et physique ce terrain bien loin du Béarn et des coteaux Chalossais.  Ettttt c’est tout l’intérêt de Tartas car il occupe une position centrale dans les landes que l’on pourrait croire plate et uniquement sablonneuse.  Sa forêt reste variée,  elle est parcourue de petits cours d’eau et de points hauts offrants de très belle vue (tuc). Tous ces secteurs sont admirablement travaillés afin de rouler fluide et ludique et le plaisir est au rendez-vous. Les nombreux singles demandent une relance continue et les tuc brûlent les cuisses. La poussière présente nous fait oublier la boue de l’hiver et les quelques passages de sable se révèlent usants au final. A Chacun son rythme mais il y a de quoi se faire mal pour qui veut appuyer. C’est un vrai tour de force que de pouvoir proposer ce type de circuit qui conviendra à tous. Pour ma part je me suis mis dans la masse au départ, tranquille,  (pas trop le choix vu le monde) jusqu’au 1er ravito auquel je n’ai pas marqué l’arrêt afin de m’ouvrir une piste dégagée. Bon choix car à partir de là « feux bon dieu !!! » je suis parti comme un « pet sur une toile cirée » enchaînant les singles les uns après les autres jusqu’à l’arrivée. Le sunn SS 26’’ a trouvé de par ses petits pneus ses limites dans les poches de sable montantes et mes jambes aussi mais quel bonheur !  à l’arrivée.

Je suis content pour le team de Tartas de cette affluence, il récompense certes un vrai travail de fond mais aussi un vrai état d’esprit, une culture VTT faite de simplicité et de convivialité que l’on apprécie aussi par leur présence continue aux randonnées de la région. Bref je reviens dès que possible ... en SS of course  et il n’en peut être autrement.

Bravo et merci au team Tartas.    

 

LA BOEIL BEZINOISE (par Kiki)

Ne pouvant aller à la rando de Tartas, je me suis laissé tenter par la semi nocturne de Boeil Bezin et à ma grande surprise beaucoup de monde. Assez impressionnant de nuit. Quand au circuit: Parfait balisage sur des singles de la rando de nousty avec de belles descentes et de bonnes montées. Un accueil parfait, ravito chaud et froid sucré . salés Pas mal pour une APE.

 

05 Juin 2015

Sortie Nocturne (organisée par Philippe F) CR (de Denis) Vidéo (de Pascal dit GTi)

Petit retour sur la sortie en nocturne organisée par Philippe Fraty. Initialement le club d’Orthez devait écrire ces quelques lignes mais par manque d’inspiration ou de temps je viens à la rescousse… Le R.D.V était donné à 20 h 30 à l’entreprise HEXIS.

Sur place il y avait du monde : 6 représentant du club d’Orthez, 1 de Mugron et 14 diables de Saint Sever soit 21 vététistes prêts à affronter la nuit !…

Après un petit débriefing de Philippe qui nous explique que Geoffrey va guider le 30 kms et que lui se chargera du 40, nous nous élançons sur les chemins, encore baignés par la lumière tombante du soleil. Le terrain est idéal, sec et sans boue, Philippe a parfaitement préparé cette sortie en nettoyant les singles et en réalisant un semi-balisage au sol, idéal pour pousser les mécaniques pendant quelques kms. Cette nocturne sera une succession de singles, de chemins un peu plus roulants, de bonnes côtes (parfois longues) et de bonnes descentes (parfois poussiéreuses). La nuit arrive enfin, petit à petit un serpent lumineux prend forme et la magie opère : chemins et autres singles pris de nuit sont un vrai régal, celui de Gaujacq (réouvert par Philippe) est la cerise sur le gâteau !…

A mi-parcours, un superbe ravito nous attendait, préparé par Véronique, ses enfants, Marie-Christine et notre Bernard, très copieux : sucré, salé et boissons de toutes sortes… Idéal pour repartir à fond !

Et des forces, il fallait en prendre pour suivre ceux d’Orthez qui ne faisaient pas semblant dans les côtes ; et je n’ai pas failli à la tâche…

Avant la fin nous perdons Koko (dit Kono pour les intimes), Pascal et Guillaume, un tour de magie de plus du Kono !…

A l’arrivée, un autre ravito nous attendait toujours aussi fourni, les tartelettes sont succulentes et le gourmand que je suis ne peut y résister… Tout le monde a la banane et discute de cette superbe sortie, à refaire bien sûr.

Un grand merci à Philippe, Véronique, leurs enfants, Geoffrey, notre Bernard toujours aussi dévoué ainsi qu’à Marie Christine.

 

31 Mai 2015

Véloxygene à Léognan et test du fat Caribou.(par Buzz) Photos

 


C'est  une amitié bordelaise qui me conduit à cette randonnée bien au nord de ce que l'on  a l'habitude de pratiquer. La curiosité aussi et je l'avoue tout particulièrement l'opportunité d'essayer un fat en condition réelle. Certes avec des vitesses et même un dérailleur. Si si Visage hurlant de peur mais juste un seul à l'arrière. Température idéale météo au beau temps, accueil sympa et bien cadré de l'équipe pour une affluence moyenne. Vu le prix hors licenciés de 10 euros (" nous sommes dans le Bordelais très cher homme  ! voyez vous ! " ) et le choix des organisateurs pour ce jour de fêtes des mères cela explique peut être la fréquentation faible au regard de la zone d'chalandise importante. Dénivelé  proche de zéro c'est par un peu de piste que nous attaquons le 40. Très vite les singles se suivent et ce à ma grande surprise vu les échos entendus sur le forum VV. Attention des singles bien droits sans fun aucun bien creusés par les passages des piétons et bien encombrés aussi. En fait j'en ai pris plein la figure, bras et jambes de branches de chêne, d'ajoncs bien agressifs et de ronces accrocheuses. Sans vouloir faire ma chochotte je n'ai pas pu m'empêcher de penser au taf réaliser par nos club landais qui se surpassent d'année en année afin de rendre ludique et propre leurs parcours. C'est souvent sans l'aide de ces pseudo fédé d'ailleurs. Un ravitaillement sur 40 bornes!!!!!!ils savent faire des affaires dans le coin. Seul le dernier single sera à la hauteur en remplissant quelques fondamentaux techniques. Bref un circuit très XC ou mon Fat du jour va vite trouver ses limites. Le Caribou (15,5 kg au départ mais 20 à l'arrivée Visage bouche ouverte et sueurs froides) mono plateau, à ma taille, est tout sauf un bike de relance. Faut surtout pas s'énerver avec. Le mieux c'est de prendre un rythme et de trouver la bonne inertie. Pas facile sur ce terrain sec et accrocheur car la roue avant est freinée en permanence dès que le chemin se creuse étroit et la plus grande vigilance est salvatrice afin de ne pas s'en prendre une bonne. J'ai trouvé les manivelles trop longues ou le boîtier de pédalier très bas voir les deux ce qui m'a valu quelques retours de mottes dans les pédales. J'ai très vite compris que passé l'effet de la nouveauté j'allais être en galère avec ce tank. Donc quitte à se faire chier autant en chier et j'appuie donc pour le faire décoller. Mais fiiiii que ces pneus sont bruyants dès que l'on roule sur leurs pistes crayeuses,  je vais oublier le côté bucolique du chant des oiseaux pour cette fois-ci. La moindre micro pente rappelle la sensation de lourdeur du vélo et nécessite d'appuyer encore plus. La direction demande à être aussi appuyée et on doit s'engager vraiment pour le faire tourner dans le technique. C'est un vélo d'homme en fait Visage tirant la langue avec clin d’œil ( ça faire plaisir aux fateux ). Le parcours de 41/42 km sera tout de même bouclé en deux heures et des broutilles. J'ai essayé de pousser la bête selon mes capacités et j'en conclu que je ne l'adopterai pas. Pas assez de plaisir sur ces terrains et le peu de singles tournoyants où j'ai pu le pousser n'a fait que confirmer mon choix perso de rouler avec mon Kona front 29+. Toutefois pour avoir vu des fats en actions dans d'autres circonstances, comme en Ardèche, je ne généraliserai pas aux vues de ce seul essai à outrance cette catégorie qui a de plus ces adeptes. J'apprécie tout particulièrement de rouler différent . Ce n'est pas mon truc à moi c'est tout. Ce qui n'a pas été mon truc aussi c'est cette rando que j'ai trouvée chère et malgré le petit petit petit sandwich jambon blanc ou rillettes cela ne m'a pas fait oublier LE RAVITO unique et l'absence impardonnable d'une p'tite bière à l'arrivée qui n'aurait consolée des multitudes de branches prises dans la gue..... Je vais continuer donc sur nos singles bearnobascolandais, là où la culture Vtt me ressemble plus.

 

Mendikleta (par Thomas) Photos


Petit défi basque pour ce dimanche matin, je m’inscris sur le 45km de cette rando qui devrait bien nous faire les cuisses… Je connais le coin et je sais qu’il va nous réserver de longues et insupportables montées mais aussi de belles descentes techniques.
Nous sommes environ 250 à nous élancer du centre de Bidarray sous un ciel uniformément bleu. Joli pour une première (le nb et la météo).
Inscription et dépôt de flyers pour la rando de St Sever et je retrouve un copain d’Anglet que j’essaie de motiver pour l’enduro d’Aure. J’ai vu David et Roger mais je sais qu’on n’a pas la même allure en montée donc je les laisse partir en éclaireurs. Il y a aussi Kiki et Jean Luc mais je ne les ai pas vus au départ. Le gros des troupes est sinon constitué de locaux du pays basque.
Pour une fois en Euskadi le départ est donné en descente et pendant environ 2km on roule tranquille sur la route plein ouest pour rejoindre le pieds de l’Artzamendi que nous allons ensuite monter pendant longtemps… on se réchauffe très vite et au premier ravito km 11 on a déjà très faim et soif… on a fait plus de 750m D+ d’un coup ; mais nous ne sommes qu’au début. Pour digérer le casse-croute on attaque une montée impossible dans la pente herbeuse, petit portage ensuite ça roule, flanc de colline, descente et remontées et déjà le deuxième ravito, ah non c’est pour ceux qui font le 45 et qui ont fait une boucle qui part sur la droite et fait le tour d’une colline. OK, on descend une piste caillouteuse, on remonte et on attaque un single bien étroit à flanc de pente, c’est aérien, faute interdite sous peine de dégringoler bien plus bas. Cette portion a été diversement appréciée, perso j’ai adoré.   Nous voilà au col de bidule où l’on entend des chiens chasser les betissous, ces vaches sauvages qui pullulent autour du Mondarain. Une pratique assez moyen-âgeuse : des molosses sont lâché sur les pentes et pourchassent ces pauvres bêtes qui une fois immobilisées et mordues de partout sont « capturée » par les chasseurs je vous laisse imaginer la suite. 
On monte ensuite sur la crête, aille ça pique, on y roule pendant 5 min et on redescend de l’autre côté, on tombe sur le ravito (cette fois on y a droit). On a fait seulement 17km...
La suite est une piste rapide et descendante qui nous amène sur un petit chemin montant, ça monte et ça remonte encore puis piste à plat voire légèrement descendante et le bonheur arrive ensuite avec un pur single dré dans l‘pentu,  dans un environnement sauvage qu’on croirai être les premiers humains à passer c’est de toute beauté : des arbres, des rochers, des gués, quelques épingles, quel pieds !  Ça dure environ 5min et on arrive le long du Baztan au lieu-dit « Village abandonné » ou un nouveau ravito nous attends. On prend le temps, mon camarade commence à avoir des crampes, on discute avec les organisateurs, on profite.
On remonte ensuite par cette maudite piste bétonnée ultra raide (15% mini à vue de guidon) pendant environ 15 min puis on récupère un ancien chemin sur la gauche à flanc de montagne qui lui aussi est un régal même si ce n’est pas du single : ça monte, ça descend, nous sommes à l’ombre des magnifiques arbres du pays basque, le ruisseau en bas fait entendre sa musique, on en deviendrait poète. 
On commence aussi à fatiguer et il nous reste 5km qui seront roulants sur la piste, mais avec quelques sérieux coups de culs encore.
Retour à Bidarray par un dernier chemin à flanc, il est 13h30, on est rincés mais heureux ! Dommage que le sandwich ne soit pas offert mais il faut dire qu’avec 4 ravitos on a eu notre dose. Très grand bravo aux organisateurs pour le parcours, le balisage sans faille, la gentillesse et le parler basque au ravito (ça faisait encore plus vrai).

 

25 Mai 2015

Sortie a profil descendant au Pic du Jer (par Thomas)


7h45 Christophe et moi quittons St Sever pour aller tester nos crampons sur le Pic du Jer. Il fait beau sur St Sever, c'est prometteur. Malheureusement arrivés vers Pau on voit que le piémont est très chargé et la route de plus en plus humide... Ça va corser les choses car je sais que le terrain est très glissant dès que c'est mouillé.
Arrivés à 9h15, le temps de mettre les protections et de vérifier les vélos nous prenons nos forfaits 1/2 journée (15 € !!!) et attaquons par la première navette VTT du funiculaire à 9h45. Seuls 3-4 autres vttistes sont là, très hétéroclite: du gros DH, du cross country très inadapté au programme, un enduro. A 10h nous sommes au départ de la piste bleue dans le brouillard et avec une humidité ambiante qui doit frôler les 100%... Dès les premiers tours de roues on se rend compte qu'on va devoir rester très prudent c'est juste hyper casse gueule, pas tant par la pente, ( la bleue n'est pas raide) mais on a l'impression de rouler sans crampons (pourtant généreux sur nos Maxxis). La première passerelle est aussi un révélateur si on ne l'avait pas encore compris: elle tourne fort à gauche et dès qu'on touche aux freins ça part tout droit en glissade... Heureusement ils ont mis par endroit des tapis de caoutchouc mais dès qu'on est sur le bois, on serre les fesses... Les rochers passent plutôt bien, ils sont de taille modeste, sur la bleue, la grande ligne droite avec les quelques bosses (pour ceux qui maîtrisent les sauts) et déjà au bout de 800m on est maculés de boue... Bonne idées j'ai pris le masque au lieu des lunettes.
Quelques virolons délicats avec flaques et couche de glaise bien glissante, toute cela s'enchaîne pourtant en nous donnant la merveilleuse sensation de faire de la descente... Plus bas la portion dans les pins avec virages relevés, passerelles, puis de la caillasse et quelques petites marches que j'enroule (certains les sautent allègrement), dernier gros virage gauche avant le final rapide dans une sorte de goulet terre-cailloux.
Mince c'est déjà fini ? On a mis environ 10 min pour cette première descente, on va recommencer 5 ou 6 fois jusque 13h15, en callant notre "vitesse" sur le planning des remontées du funiculaire, qui part à toute les heures pleines et demi de chaque heure. Nous avons été cool sur la première descente, ensuite on se fera un peu plus plaisir malgré les glissades et on mettra entre 6 et 7 minutes. Par curiosité j'ai emprunté une portion de la noire sur le bas... Inroulable car hyper glissant et très raide, même quand j'ai posé pieds à terre je n'en menais pas large pour rester debout... J'aurai du jouer la prudence en voyant qu'il n'y avait pas une seule trace de crampons depuis le matin...
Quelques chutes pour moi (sans gravité pour le vélo ni pour moi à part un guidon qui a tourné), juste de quoi tempérer notre enthousiasme dans cette pratique un peu plus engagée que la moyenne.
On a un peu roulé avec un gars d'Anglet qui fera aussi l'Enduro d'Aure, son premier.
Nous avons terminé vers 13h30 moulus et heureux, couverts de boue comme rarement.
Quel pied la descente, même sans avoir un niveau DH !
Nous n'avons qu'une envie, recommencer un jour ou c'est sec pour se faire encore plus plaisir !

Merci à Christophe de m'avoir accompagné et avis aux amateurs !

 

24 Mai 2015 Rando Hiruzango sur les hauteurs d'Hasparren (par J luc)



Présent du club: VDK, Cédric ,Kiki, Jean-Luc, au total une bonne dizaine de landais.



Départ de bonne heure de Samadet malgré les fêtes. Une fois arrivé sur Hasparren il n'y avait plus qu'à suivre les panneaux "Hiruzango". Plus on suivait ces indications et plus la route se retrécissait, jusqu’à ce qu'on se retrouve garé dans un champ.
 Une fois les vélos descendus de la voiture il fallait suivre une direction pour rallier la bergerie (photo jointe) pour les inscriptions et d'entrée il fallait monter un bon raidillon à froid (AIIIIIEEE ça pique)  

Départ libre donné à 8h30 précise et un truc pas normal au pays basque, on commence la rando par une bonne descente avec des épingle bien tendues. Ensuite nous aurons droit à  un enchaînement de bonnes grimpettes de belles descentes, des passages techniques, bref, tout ce que l'on est sûr de trouver lorsque l'on fait le déplacement au Pays Basque. 

Le gros absent de cette matinée était malheureusement le soleil, le passage au sommet du mont Ursuya s'est fait la tête dans les nuages.

Une fois la rando terminé, comme d'habitude, une bonne bière voire deux et comme on est au Pays Basque un bon sandwich avec une tranche d'agneau. Oh que c'est bon!!! ça change des chipos ou ventrèches.......


Une agréable matinée en pleine nature


17 Mai 2015

Rando des hyènes du Tursan (Par David) Vidéo (par vidéoyannick)

Ce dimanche 17 Mai, nous étions 17 du club (va y avoir du monde le 31 !!) à aller faire tourner nos roues dans les coteaux du tursan.

Une jolie foule de vététistes s'est massée dans les petites rues du village en attendant le départ. Ciel couvert, température douce, la matinée s'annonce agréable..
Nous prenons la direction de Bahus Soubiran et nous retrouvons dans de jolis sentiers techniques. Nous nous rendons également compte que les coups de cul risquent de piquer dans les jambes à la fin de la sortie car il y a de sacrées pentes.
Au bout d'une quinzaine de kilomètres les secteurs techniques s'estompent au profit de pistes un peu plus larges et de chemins en sous-bois. Ce sera comme ça jusqu'à la fin.
Nous croiserons cependant quelques belles descentes réjouissantes et des montées faisant leur effet dans les cuissots, un petit secteur technique réapparaissant de temps en temps.
Au final et au fil des discussions à l'arrivée les avis serons partagés sur le parcours, certains regrettant celui de l'an dernier et d'autres qui découvraient qui ont  apprécié l'ensemble.
Une remarque avait été faite l'an dernier sur le trop grand nombre de secteurs techniques et donc ils ont été réduits cette année. Les organisateurs ont su prendre en compte les remarques pour tenter de satisfaire le plus grand nombre, bravo a eux.

Il fallait juste par moment chercher le balisage du regard car celui-ci ne tombait pas toujours sous les yeux.
A noter l'excellent accueil des résidents, la qualité des ravitaillements, ainsi que la boisson et le sandwich compris dans l'inscription.
Au plaisir de recroiser les Hyènes sur les randos du dimanche !!!

 

14 Mai 2015

Rando de Lesperon (Par Buzz) Video (par Yannick)

Aujourd'hui les six diables tigrés présents ont eu une très belle surprise pour la première d'une randonnée.

Les singles ont été passés à l'aspirateur et je ne plaisante pas je n'ai jamais vu des singles fraîchement ouverts aussi propres.
Il y avait tous les aménagements indispensables à la fluidité comme des passerellles à gogo. Je retiens un circuit alternant roulant mais pas trop quoique sur le 40.......et des singles physiques. Un peu long en mono vitesse mais on ne peut faire autrement... A part que je me mette au dérailleur...
Les singles sont usants, car sur un sol mou en général, ce qui donne toutefois un confort relatif en tout rigide. L'avantage c'est 0 boue.
Les coups de cul m'ont fait mal au cuisses et accessoirement au dos. Le seul bémol c'est un fléchage pas assez visible sur certains changement de direction. Je suis parti 10 min après le départ sur le 40 je me suis planté 3 fois en rallonge et en raccourci. :bravo2:
J'ai réussi à retrouver l'équipe sur le 30 vers la fin et j'ai dû faire environ 35/37 bornes. Sandwich à l'arrivée et très très bon acceuil. Très fatigué, je suis très satisfait j'y retournerai sans hésiter. Bravo à toute l'équipe.

Mention spéciale pour le passage dans les bambous et à la fin au milieu des fougères arboressantes recouvertes de fleurs d'acacia. J'ai adoré .

 

   
10 Mai 2015

Rando de St Castin (extrait du forum de J Luc)

Je vais reprendre une phrase de buzzleclate: etttt les gars faut sortir des landes il y a de la vie ailleurs
Avec kiki on était ce matin à St castin (35 minutes de samadet ) ou il y avait 240 vtt et 130 marcheurs un parcours bien conçu avec des systèmes de boucles, tu pouvais combiner suivant ton état de forme un parcours de 32 km à 52 km pour une fourchette de 650 à 1200 de D+
Après une série de randonnée à base de single ça fait du bien de faire une bonne et agréable randonnée avec du dénivelé

 

Rando de Téthieu (Par Philippe P)

Qu'il y avait du monde pour cette randonnée! Du Saint-Sever en pagaille.... Un départ très coloré...du monde aussi sur la randonnée pédestre. La renommée de Téthieu grandit et elle le mérite.

Un joli parcours avec un début très roulant qui inquiétait les single-speeds mais ils ont pu se venger par la suite surtout sur le 45km. Pas de gros coup de cul sur ces parcours (25 et 45) Mais de jolis singles, des passerelles, certaines en métal et pas large du tout (houlà!). Des petits virages serrés. Aïe les grands!

En conclusion un parcours vraiment pour tous et un accueil sympa: café au départ et zon même pensé aux gosses avec du chocolat chaud. A l'arrivée la bière était gratuite et la majorité des participants étaient très souriants ... et ça c'est bon signe!

 

08 Mai 2015

Rando de Renung (par Denis) Photos

Avec ces week end à rallonge qui se succèdent, les randos sont légion.
Pour ce vendredi 8 mai, il y avait le choix : le club s’est judicieusement réparti entre Arengosse et Renung ; le mien s’est porté sur la rando de Renung, étant presque un voisin.
Presque à la bourre (d’après Kiki…), je retrouve les autres membres du club : Carole toujours aussi assidue, Philippe L., Fabrice, Jan, Kiki, Jean-Luc, Emeric et les deux nouveaux arrivants David L. et Michael S. (soit 10 diables jaune et noir au total avec votre narrateur).

A 8 h 30, les 100 vététistes s’élancent pour en découdre avec les chemins Renungois ; les premiers kms sont plutôt roulants, puis nous attaquons une première zone de single technique bien sympathique. La suite de cette rando sera une succession de plusieurs zones techniques (celle qui longeait l’Adour était superbe) et de jonctions plus roulantes sous forme de chemins « classiques » ou de route et avec de ci de là, de belles côtes, la dernière en remontant sur Renung piquait un peu.

Pour une deuxième édition, une bonne rando avec de jolis passages, bien organisée, accueil sympa, balisage correct, sandwich et bière à l’arrivée, tombola avec distribution de nombreux lots (lots pour Jan et ma pomme), à refaire ! Avec pour 2016 de nouveaux singles et moins de roulant ?…

Rando d'Arengosse (par Thierry L) Vidéo (de Yannick)

Ambiance Landaise presque familiale pour cette rando qui change des grosses organisations bien carrées. Quelques barrières, affiches, cartes et tables, une poignée de bénévoles aux inscriptions et ça marche! Les fidèles sont nombreux, 11 pour St Sever, malgré la proximité de calendrier et géographique d'Ygos. Seulement 2 parcours proposés, un 25 roulant et un 45.

Vu ma petite condition actuelle je me décide pour le 25 et verrai au fur et à mesure pour ajouter quelques boucles du 45. Départ tranquille avec Buzz et Koko 2 singlespeedeurs qui ont échangé leurs roues avants sur la ligne de départ; Koko voulant tester le 29+. Dès que le parcours est moins roulant les 2 compères sortent de ma vue... Ils me rattraperont une 1ère fois à la sortie de ma 1ère boucle du 45 après le ravito, un single visiblement tout neuf mais encore à travailler pour le rendre plus lisse. Buzz a déjà récupéré sa grosse roue et en profite pour mettre le djeun's sous pression. Le petit parcours s'avère facile mais agréable, je décide de me balader jusqu'au dernier ravito et de finir par la dernière boucle du 45. Ce n'était certainement pas le meilleur choix pour s'amuser techniquement mais ça fait du bien de parfois juste se promener pour faire tourner les jambes et vider la tête ! Et pis c'était super beau et les techniques, je les avais certainement déjà vus à Ygos! Sur le retour je croise Roger qui essaie de résoudre des problèmes de transmission. A l'arrêt de retrait des (grosses) plaques, Buzz me rattrape une 2ème fois. Il a semé Koko et raccroché les fusées du 45 malgré son départ tardif et son tout rigide SS. Ca a du envoyer!

Malgré nos différences de philosophie (ou de capacités) sportives, on commence ensemble, finit ensemble et continue à nous vider la tête au cul du Toy avec Leffes et rosé frais, grillades et longues discussion techniques ou philosophiques jusqu'au milieu de l'après midi. Koko qui s'est perdu à 1km de l'arrivée (fatigué le poulet?) est passé nous raconter sa boucle supplémentaire jusqu'à Ousse Suzan en SS...

Je me suis tellement vidé la tête que j'allais oublier de signaler le prix de l'inscription. 4€!

C'est bon la simplicité.

 

03 Mai 2015

SSFR 2015 Dans le Lot extraits du Forum de Buzz Lilian et les Soustonais. + de photos

(Buzz)

Tres bon week end dans le lot pour le ssfr 2015; pour les adeptes des dérailleurs un rappel : c'est un rassemblement de single speed cette fois ci au niveau France.8-O

Présent avec Lilian et une équipe très sympa de Souston qui ne manqueront pas de se signaler. On s'est super régalé dans ce cadre nature voué au vtt. Vu le nombre qui roule déjà en mono rondelle sur nos singles landais il serait super d'augmenter la délégation pour la prochaine ssfr qui aura lieu dans le 49. Koko je pense à toi car je suis sûr que tu vas apprécier tout particulièrement ce savoureux mélange de sport et de débilité déjantée. Sinon ce matin super parcours avec Lilian sur des singles tracés dans des tunels de buis sauvages et des mono traces à flanc de collines donnant de très belles vues sur les vallées et bâtisses lotoises. Ettttttt les gars faut sortir des Landes il a de la vie ailleurs.

 

(Lilian)

Je pars le jeudi après midi vers 14 heures puisque je dois me rendre en vélo de route sur Cahors.
La première étape de 90 bornes se passe super bien depuis la maison à Mont2 jusqu'à Puy Fort Eguille tout près de Nérac dans le 47. Le temps est beau et la route bien sympa.
Je suis chaleureusement acceuilli par Cédric (un des organisateur de la SSFR) et sa petite famille. Une bonne binouze à l'arrivée des plats avec du bon gras et une bonne nuit de sommeil plus tard, je repars vers 10 heures vers Cahors (130 km environ.)
La journée les routes sont belles à travers le Lot et Garonne, le Tarn et Garonne et le Lot.
C 'est un peu fatigué que j'arrive sur la superbe ville de Cahors en fin d'aprem.
Franck alias Papy et Lolo m'accueillent chez eux avec une soupe maison mémorable.
Le lendemain je rejoins ma petite famille sur Cahors pour un super petit resto conseillé par Papy.
On se retrouve tous en fin d'aprem sur la domaine d'Auzole (une colonnie de vacances.)
L'ambiance est extra on retrouve pas mal de têtes connues, ça arrive de toute la France et même de la Belgique.
On est 5 landais les 3 de Soustons plus Buzz et ma pomme.
Le vendredi bien après le repas, on est parti sous une bonne pluie pour la rando de nuit.

La rando de nuit se finit bien malgré la pluie, un belle chute et une crevaison pour ma pomme.
Le lendemain matin c'est la Race vers 10 h.
Toute la troupe est déguisée. Le départ se fait en courant pour rejoindre son bike caché ou pendu ainsi que son casque.
C'est dans un Joyeux bordel que tout le monde s'élance pour les 6 tours.
Avec Buzz on se contente de 4 mais certains n'en font que 2 et retournent taquiner le bar.
L'aprèm c'est détente puis le reste soir, on débute l'apéro assez tôt avec la magnifique remise des prix et le transfert de l'orga vers les gars du 49 super contents.
Apres un repas bien arrosé c'est l'heure du concert avec un groupe qui envoie bien du rock n roll comme tout ce we.
Le dimanche matin c'est la rando avec 2 boucles une de 18 et une de 25 km.
On se contente du 18 avec Buzz et la boucle est vraiment superbe le long du Lot.
Apres une petite bière et un super sandwich pas comme ceux de Lit (à bon entendeur) on se quitte en attendant l'année prochaine avec impatience.
L'année prochaine le championnat d'Europe est en Slovénie et le championnat du mOnde en Belgique normalement.
Je pense au moins faire la SSFR dans le 49 et le RDV vous mondial chez nos amis belges.
En attendant si vous avez un mono vitesse et que vous ne voulez pas vous déplacer on se réunit chez moi le we du 26 et 27 septembre dans les Landes.8)



 

Rando de Léon (par Denis) Vidéo (Yannick) Photos (du site de Léon)

Dimanche 6h05 la douce musique de mon radio réveil me sort d’un profond sommeil ! La météo est finalement pas si mal que ça, le temps de se préparer et direction la plage, mais plus précisément Léon et sa rando. Arrivé sur place, l’accueil est agréable avec café et petits gâteaux. Nous sommes 19 du club à avoir fait le déplacement, cette forte affluence des diables jaune et noir nous vaudra une jolie petite coupe.

Les 320 vététistes s’élancent dans un escargot à double sens qui a le mérite de fluidifier la troupe. Je pars dans les premiers pour le grand parcours, sur un rythme assez soutenu, les premiers kms sont plutôt roulants, puis un panneau « gaz » nous annonce l’arrivée des premiers singles. Toujours mené bon train, le parcours est superbe, des singles bien tracés avec de superbes descentes techniques et bien sûr des petites côtes qui entament bien les jambes. Mais notre rythme effréné va vite s’arrêter, en effet avec une grande boucle supplémentaire dès les premiers kms nous revenons rapidement sur les vététistes des petits parcours, et comme un fait du hasard, sur une superbe zone de single ! Bon ce n’est pas une course mais on va se retrouver pris dans les bouchons tel le parigot qui part en vacances en plein mois d’août, dommage !

Après une deuxième boucle supplémentaire, toujours aussi plaisante dédiée au grand parcours, nous enchaînons pas une petite portion de roulant avant d’arriver à la plage ! Cette portion de 6 kms, a mis à mal les organismes, sur un sable pas toujours porteur et parfois difficile à négocier où le choix de la trajectoire était primordial mais également très aléatoire. Certains ont apprécié, comme Kiki qui adore le sable d’où son surnom Sandman’s… Ou encore, Carole qui en a épaté plus d’un avec son pilotage coulé et adapté à la situation. Koko et Pascal eux nous ont fait un remake de l’homme de l’Atlantide, qui inexorablement attiré par l’océan ont carrément fait un petit plongeon !! Même si j’ai plutôt bien négocié ce sable, j’ai trouvé cette portion trop longue, c’est sympa, mais sur 500 m…

Le retour sera un peu plus roulant, entrecoupé encore de quelques petits singles. J’ai fait la totalité de la rando avec Marc Vallon le chirurgien le plus rapide des Landes, on ne s’est pas lâché !…

Le meilleur est pour la fin où bière et sandwich nous attendaient.

Pour résumer, une bonne rando, bien balisée, parcours chiadés, accueil sympa, mais beaucoup ont préféré l’édition 2014 certainement à cause de cette portion de plage trop longue et des gros bouchons. Il est préférable d’avoir les boucles supplémentaires du grand parcours en fin de rando pour éviter cela…

A l’année prochaine.

01 Mai 2015

Rando d'Ygos (par Thierry L) Vidéo (par Yannick)

Malgré une petite bruine c’est 14 St Sevérins qui sont présents au départ de la Xième randonnée d’Ygos ce 1er mai. Court briefing puis départs espacés de 10’ de chaque distance pour limiter les bouchons des 1ers singles. Comme d’hab,  beaucoup de 35 partent quand même avec le 45 pour « gagner » 10’… si bien que le groupe du 35 est bien petit.

Avec Philippe P, au vu de notre condition physique, nous partons tranquillement bon derniers et décidons d’aviser au fur et à mesure en fonction des conditions et des sensations. En effet les 3 parcours sont basés sur le plus petit, un 25 km roulant, avec de nombreuses boucles techniques supplémentaires où sont balisées un « 35 » «et un « 45 ». Cette configuration permet d’alléger ou de durcir le programme en cours de route en fonction des sensations, des envies ou de la météo. Rapidement la pluie s’arrête, et comme les quelques zones boueuses se concentraient sur le début de la rando, les coupe vents sont rapidement rangés. Rapidement les bananes apparaissent sur les faces de tous les participants. Le parcours est un régal de singles fluides, torturés, lisses mais pas trop, exploitant toute les possibilités du terrain pour donner du plaisir de pilotage quelque-soit le niveau physique ou technique. A quelques endroits, des options « facile » ou « difficile » laissent le choix. Si les « faciles » ne le sont pas tant que ça, les « difficiles » ne mentent pas et certaines sont vraiment impressionnantes. SUPERBE ! Comme en plus les fusées du 45 qui nous doublent de temps en temps savent pour la très très grande majorité, signaler gentiment leur présence pour faciliter les dépassements, le bonheur est total et incite à envoyer en essayant de ne pas trop se faire distraire par la beauté des lieux. Les ravitos simples et efficaces sont idéalement placés. A force d’appuyer, comme nous y incite le parcours, quelques signes physiques nous font sagement choisir de quitter le 35 pour rentrer par du roulant. Sagement, c’est vite dit… Philippe ne peut s’empêcher d’aller solliciter son 29 et ses cuisses pour aller « chercher » un petit jeune qui nous a dépassé à un rythme visiblement un poil au-dessus de à fond. Non mais…

A l’arrivée il y a unanimité sur le plaisir pris sur le parcours par tous mais aussi pour regretter que la « traditionnelle » bière d’arrivée ne soit pas incluse dans les 7€ de l’inscription. Cela n’efface en aucun cas la bonne humeur ambiante même avec le retour de la pluie. J’allais oublier de signaler l’excellent balisage, fait par des VTTistes avertis, qui permettait d’anticiper les changements de direction ou de « sentir » la bonne trace et de garder cette fluidité qui participe tant au plaisir pris.

 

 

Retour sur la DH de Lourdes (par Philippe L)

Voici les (toujours superbes) photos prises par Johan à la DH du Pic du Ger.
(Ne cherchez pas à me reconnaitre, avec le casque intégral c'est pas possible).

 

26 Avril 2015

Rando de SAMADET et cinq liens Photos (1)#(2)#(3)# leJump#Ravitos

Malgré la météo menaçante, c’est 220 VTTistes autant de marcheurs et 60 cavaliers qui ont pris le départ de cette 13ème multirando de Samadet. Après les conditions vraiment très pluvieuses de 2014, ce résultat témoigne de la qualité du travail, de la confiance des randonneurs et de l’implication de Jean Luc, Kiki et Denis les 3 VTTistes samadétois du club qui tiennent à bout de bras cette manifestation pour la partie VTT, en compagnie de Rando-Tursan et des cavaliers du Gabas. Bravo aux organisateurs auxquels St SeVerTT est venu donner un coup de main pour la préparation et (en nombre) pour l’organisation le jour J.

 

CR par Thierry Sergues de Benquet VTT. (merci à lui) Vidéo de Yannick

Ce 26 avril c'était la rando du mois, celle qu'il ne fallait pas manquer, celle pour laquelle on s'était préparé depuis 3 semaines, la rando de SAMADET.

On était tous chauds bouillants prêts à aller en découdre avec les montées, les singles, les 3 boucles proposées ! Mais, malheureusement les prévisions météo ont tout de même réussi à démotiver certains d'entre nous. Bref, nous étions 6 téméraires pour nous rendre à Samadet. Nous avions rendez-vous près des arènes et du terrain de foot, dans un cadre différent des précédentes éditions. C'est plus sympa, plus confiné et convivial, ça nous permet de discuter avec nos "collègues du dimanche" autour d'un café qui nous était offert. « Alors laquelle tu fais ?... Ca va être chaud avant Pimbo… Mais tu as un nouveau vélo !!! Je fais la petite j'ai peur de la pluie... » 

Puis ce fut l'heure du départ. Nous avons commencé par les plateaux après Samadet sur des pistes agréables et des singles ludiques,en bordure du Louts. Pas de pluie, des chemins en bon état bien balisés, des traversées de routes bien protégées par des gars du club. Nickel… Nous sommes arrivés au premier ravitaillement en pleine forme, ce qui ne nous a pas empêché de profiter de ce qui nous était proposé. Non, il n'y avait pas de fromage (suivez mes pensées) mais tout ce qu'il faut pour s'attaquer aux difficultés qui s'annonçaient. Et oui, on s'approchaient de Pimbo... Le secteur était plus humide que le début et l'adhérence assez difficile à maîtriser dans les montées, dans les descentes (il n'y avait pas de plat) et là on a commencé vraiment à laisser de l'énergie. Puis, après Pimbo et ses difficultés, nous nous sommes retrouvés près du Gabas que nous avons longé pendant quelques kilomètres en même temps que nous croisions les marcheurs et là c'était patinoire sur gadoue… On s'est mis minable mais on est passé tant bien que mal. La bruine a commencé à tomber. Notre balade nous a amené autour d'un lac où un pêcheur bien méritant montait la garde devant un bouchon trop calme. On est revenu sur Samadet par des bourbiers de plus en plus glissants avec des VTT de plus en plus lourds et nous de plus en plus usés. Bref nous étions bien contents d'arriver, ce qui ne nous a pas empêché de refaire la rando devant une bonne bière.

Bravo les organisateurs, on s'est régalé. A la prochaine.

 

Petit Cr de la Traditionnelle rando de Samadet (par Régis) extrait du forum

Cette année je l'ai joué petit braquet (par manque de condition physique) je suis parti sur le 30km.

Départ des arènes par vagues pour fluidifier la rando ,la 1ère partie alterne du roulant et des singles techniques et ludiques sur une terrain humide mais pas gras pour bien se mettre en jambes. Juste avant le 1er ravito nous prenons un nouveaux single technique avec zones trialisantes et surtout avec un bon saut et virage relevé,:aime:comme à la coupe du monde de DH de Lourdes. Arrivés au ravito sourire et bonne humeur sont de la partie avec une belle tablée (fruits, chocolats, paté ....)

Apres le ravito direction la 2eme partie de la rando ou là ce n'est pas le même chanson,8-O ,après quelques 100aine de mètres un belle côte nous attends, bien raide. Et surtout les premiers bains de boue commencent, ils vont durer tous le reste de la rando:--? vraiment dommage car les passages du Gabas sont toujours aussi bon.

Conclusion:
Cette rando est une valeur sûre, elle est à faire absolument, gros travail des équipes de nettoyeurs/traçeurs dirigées par Jean luc et Kiki et le team St SeVerTT. Vivement l'année prochaine (vu qu'il pleut 1 année sur 2 ,la prochaine se fera sur terrain sec)*

* il pleuvait déjà (beaucoup plus) l'année dernière Régis, On est donc tranquille pour 2 ans, hein?

19 Avril 2015 Nousty, la ronde de la vallée de l'ousse (par J luc)


Avec kiki ce matin en partant à Nousty on était un peu inquiet de la pluie durant les 50 minutes de trajet

1/2 heure avant le départ plus de pluie, ça commence bien,on se dit qu'on est là on va faire le 25km et puis nous voilà parti, 4 à 5 km de piste montante pour se chauffer et nous voilà dans les bois, le gros orage de la veille à rendu les conditions un peu délicates par endroits mais tout s'est fait sur le vélo. Un premier ravito light très tôt permet de vérifier l'état du vélo qui n'est pas trop chargé de boue, ensuite enchaînement de longs singles dans les bois et de chemins forestier avec pas mal de dénivelé.

Arrivé au second ravito, bonne surprise: tout ce qu'on aime,  ventrèche, saucisson, paté, fromage, fruits, fruits sec et j'en oublie ( je précise car l'inscription était de 5€!!!)


A la sortie de ce ravito il y avait les bifurcations des circuits et comme l'état du terrain était correct, kiki est parti sur le 40km pour 1100de d+ et moi je me suis contenté du 35km

Bref une très bonne matinée un balisage nickel sans une seule rubalise, plusieurs randos se profilent sur ce secteur, et je pense que nous y serons

J'ai oublié on a gagné tout les deux un lot à la tombola

 


12 Avril 2015

Randonnée VTT de Gaujacq (par Phil F) Vidéo (par Manerik)

Pour cette troisième édition de la Caminade les organisateurs ne pouvaient pas mieux espérer, une météo des plus agréables avec un soleil très généreux.                              Le succès de la précédente édition a fait son effet, un départ libre est donné dés 08h30 ou près de 200 vététistes s’engagent  sur les 3 parcours proposés par le club organisateur, soit un 20 kms familial, un 30 Kms avec 700 m de dénivelé+, un 40 kms pour 900 m +, au choix suivant la forme du jour. Si sur la précédente édition le parcours avait en totalité été modifié, avec l’ouverture de 6 singles, les tout terrains Chalossais nous annoncent cette année  un parcours revu en totalité avec encore plus et plus de singles .La première partie du tracé reste roulante nous sortons de Gaujacq pour nous engager sur les chemins balisés, puis les choses sérieuses se profilent avec des traversées en sous bois, des successions de singles parfois techniques demandant une bonne anticipation afin de négocier au mieux la difficulté. Cela demande beaucoup de relance pour rester sur le tracé, effectivement le parcours a été très travaillé avec la mise en place de petites passerelles, des courbes en devers ont été façonnées par de vrai professionnels qui nous régalent au fur et à mesure que le parcours se profile. Un travail de titan, des enchainements de singles à ne plus en finir, du pur plaisir, d’autant plus que les sous bois, avec la météo de la semaine, sont très secs. Cela donne davantage de sensations, il faut reconnaitre que c’est la première randonnée de printemps réalisée dans de telles conditions. L’accueil aux ravitaillements reste des plus chaleureux et il ne manque de rien, les portions de routes se font plutôt rares mais bizarrement ... elles sont les bienvenus. Parti dans les derniers je retrouve Jean-Luc qui vient de casser sa roue libre. Malheureusement il ne pourra repartir et devra attendre l’assistance pour rentrer, notre club  a  répondu massivement présent. Au second ravitaillement je rejoins Philippe L, Cédric, et bien d’autres, Carole sur son nouveau Specialized dame 29’ avec cross Max qui baptise sa nouvelle monture. Je poursuis sur mon tracé ayant pris l’option du 40, le balisage est bien présent et sans excès, le retour sur Gaujacq  se fait par encore quelques difficultés, passage en singles, même si je me répète, quand c’est bien il faut le dire. Me concernant je pense que cette randonnée est devenue  un rendez vous incontournable à noter sur vos tablettes. A l’arrivée nous avons droit, après rinçage des vélos à la bière de l’amitié bien méritée, accompagnée d’une assiette de frites avec des cœurs de canards moments de partage avec les amis du club. Etaient présents : Carole, Jan, Adrien (koko), Philippe P et son fils Hadrien, Jean-Yves, Bertrand, Roger, Philippe D, Pascal, Philippe L, Cédric, David, Yannick,  Denis, Jean-Luc, Kiki, Thierry VDK et moi-même. Encore félicitations aux amis des tout terrains Chalossais pour la réussite de cette 3ème édition et à l’année prochaine.                     

Rando d'Ychoux (par Buzz) Photos

Peu de monde du club à cette randonnée de la haute Landes à Ychoux capitale de la carotte ; notre vénéré président au taf avec ses affichettes pour la rando de Samadet, Thierry L et ma pomme.

Météo au top pour  ce dimanche, terrain idem, bien tassé comme on aime. Parcours de reprise idéal après une déchirure à la cuisse, sans dénivelé ni difficultés techniques. Le  single speed est tout de même de circonstance.  Départ libre, nous faisons le  choix du parcours intermédiaire de 35km. Le résumé sera rapide. Une première moitié roulante sur piste boisée parfaite pour une mise en chauffe et une deuxième moitié faite de  single le long de jolis petits cours d’eau. Magnifique, juste un peu de sable qui avec le front 29+ passe tout seul, pas mal de racines mais en fait de quoi faire mumuse avec un peu de vitesse.  Après avoir roulé une 20aine de km ensemble j’accélère progressivement pour me foutre le feu au cardio qui roupille depuis  un mois et demi. Les sensations reviennent et la cuisse tient.

A l’arrivée nous sortons le barbuc du van, grillons quelques saucisses/merguez avec binouses  et rosé et tout ça la gueule au soleil. Ca fait du bien de trainer là à rigoler. Très bon moment de Vttistes où tous les standards fondamentaux sont respectés nature convivialité et binouse. Que la saison commence……….   

 

11/12 Avril 2015

Ce week-end les évènements VTT se bouculent au portillon.

Samedi et dimanche 1ère manche de la coupe du monde de DH à Lourdes (65) sur la piste du Pic de Jer.

Dimanche 3 randos plus sympas les unes que les autres.

* Ychoux (40) au parcours virevoltant.

* Gaujacq (40) avec son accueil et ... ses coups de cul techniques bien casse patte.

* Andoins (64) au relief heu ... béarnais.

 

06 Avril 2015

La Mourleuse par Ballou

Pour ce week end de Pâques, certains avaient pris la direction d’Orthez dimanche. David et moi ayant chacun un impératif en cette fin de semaine, nous mettons le cap vers Bénéjacq pour ce lundi de Pâques. Départ à 6h30 de Mont de Marsan et nous arrivons vers 8h à Bénéjacq avec en prime le superbe levé de soleil sur les Pyrénées pendant la route.

Aux inscriptions,  nous retrouvons Jean-Luc qui, après Orthez la veille, remet ça, mais en pédestre cette fois. Nous sommes donc 3 du club au total.
Précisons que les organisateurs proposent 3 distances VTT : 26, 36 et 50 km (1 100m de D+)

Après un briefing des organisateurs, nous partons par la route dans une fraicheur printanière qui pique un peu. Mais, en peu de temps notre température corporelle s’élève en même temps que la route.
Nous attaquons assez vite les choses sérieuses et la 1ère partie de la rando est une succession de pistes parfois en sous bois, parfois dégagées. Il y a peu de plat et nous nous élevons rapidement, avec ici ou là, quelques pourcentages prononcés.

Nous parvenons au 1er ravito au 14ème km. Le ravitaillement est bien garni : fruits secs, chocolats (lundi de Pâques oblige), oranges, bananes, 4 quart et boisons. Du classique en somme.
David et moi repartons avec un groupe, et à peine 100m après, nous attaquons un fort dénivelé qui nous emmène sur un virage à gauche et à sa sortie nous avons une jolie vue sur la 1ère grosse difficulté du parcours : une monté terrible avec en prime beaucoup de trous et de marches à passer qui compliquent notre progression.
Non sans mal, j’arrive en haut sans poser un pied au sol...David fait de même difficilement lui aussi, ce qui ne sera pas le cas de ceux qui nous accompagnent.
Heureusement, nous pouvons récupérer un peu juste après. Mais, ce n’est que de courte durée puisque nous continuons à grimper, moins violemment toutefois.
Heureusement, il y a quelques portions moins dures sur ce secteur et c’est finalement assez rapidement qui nous arrivons au second ravito au km 25. Celui-ci est cependant moins fourni que le 1er .

La portion entre le second et le 3ème ravito est également exigeante et il faut parfois sacrément appuyer sur les pédales. Quelques descentes très sympas, dont une super sympa avec des virages relevés, nous permettent de souffler de temps en temps et de nous amuser également.

Le 3ème ravito est déjà là, au km 35. Celui-ci est très bien fourni, comme le 1er avec en plus du saucisson, des saucisses et de la ventrèche J et même du vin que David n’hésitera pas à déguster...avec modération tout de même : il reste encore 15km, et pas les plus faciles !
Un scénario quasi identique au 1er ravito se dessine et à peine reparti, une montée redoutable se présente. Inutile d’insister, personne ne montera. Le pourcentage est hallucinant et qui plus est, l’adhérence y est précaire. Monter à pied en poussant le vélo est déjà très difficile.
La pente s’atténue et nous pouvons continuer sur les vélos, beaucoup continuent à pied cependant, mais peu après, nous devons de nouveau descendre et pousser.
Enfin, nous atteignons la toute dernière partie, très exigeante, mais nous parvenons à nous y extraire sur le vélo, non sans mal tout de même.
Tous les vététistes qui nous accompagnent finissent, ou plus exactement continuent à pied.

Ensuite, les secteurs montants sont plus courts et de moins en moins nombreux. Nous parvenons à un plateau ou la boue est maintenant bien présente alors qu’elle était très discrète jusque là. Puis nous attaquons la dernière descente rendue pas évidente avec la boue. Cette portion est néanmoins ludique et nous ramène en plaine, sur de la route à 5km de l’arrivée.
Ce secteur est vite envoyé et nous rejoignons notre point de départ assez rapidement.

Une bonne douche, et nous nous restaurons un peu avant de rentrer.

A noter que le coût de l’inscriptions (7€ pour le 50km, moins pour les 2 autres parcours) ne prévoyait ni boisson, ni sandwich. Il y avait cependant un dernier petit ravito dans le gymnase.
On peut souligner l’initiative écolo des organisateurs puisque, contre une caution de 2€, chaque participant avait droit à un gobelet à conserver pour toute la rando.

Pour moi qui découvrais cette rando, je suis enchanté. Un parcours, magnifique, mais néanmoins sélectif. Il est clair que, pour le 50km en tous cas, mieux vaut avoir un peu d’entraînement. Des points de vue superbes, un très bon accueil, un fléchage au top...bref, une rando bien sympa avec en plus une météo géniale. A refaire ou à découvrir !

 

05 Avril 2015

Rando d'Orthez par Phil P (Photos) de je saispasqui

Avec Hadrien sur le 25km mais je l'ai pas vu longtemps, il est parti trop vite pour moi le bougre et est arrivé bien avant moi en faisant une boucle du 35. Sinon parcours bien bien physique et superbe. Les ravitaillement étaient très soignés et on aurait cru voir des tables d'hôtes. A cause d'une belle chute je suis à la recherche d'une roue avant 29". Rando à refaire!

extrait du forum par Fifi.

Superbe rando de orthez ce matin 45 km avec Etché et les copains de St Sever. Des singles de folie, ravito bien rempli, une organisation au top. Bravo à la section VTT de Orthez pour tout ce travail. Je me suis régalé, surtout dans les descentes, nous avons juste perdu le Cube . Koko tu en as chié j'espère; en ss il est fou.

 

29 Mars 2015

Arzacq par Phil P

Avec Hadrien nous nous sommes paumés à Arzacq et 10km plus loins étions déjà arrivé, trop de flèches tuent le balisage. Mais on a pu bien discuté car l'ambiance était très sympa, un dimanche matin de palabres quoi, pour nous héhé.

 

Pour ce week-end et pour une fois la route est plus présente; après les week-end hivernaux et pluvieux où la participation était faible mais pas inexistante grâce à Benoît l'intrépide, 1er prix d' assiduité.

Hervé, très en forme a participé à la rando d'Arzacq sur le circuit  très "bosselé"de 80 kms en pays de Soubestre. Roger qui a bouclé le "40" de Poyanne dans la boue, a ce coup ci bravé les éléments en compagnie de Benoît jusqu'à Arzacq pour (je cite) :Une sortie route tout à fait sympa avec Benoît et "un vent à décorner les boeufs" qui nous a ralenti; mais rien ne peut arreter la motivation de sportifs de ce niveau !! ... J'étais tres heureux de partager ce moment convivial"

La pluie,les élections,la messe des rameaux ,le changement d' horaire ... étant maintenant du passé,une nette reprise des activités devraient apparaître avec déjà 2 belles randos VTT, ce week end à Orthez et Bénéjacq. Le peloton des "guidons tordus" devrait s' agrandir avec quelques randos cyclos dans la région et la montée du "Géant du Toumalet", que nous pratiquons depuis 3ans, le samedi 6 juin départ de Pierrefite (c'est une montée festive et non pas une compétition,avec l' animation et la participation de Gérard Holtz).

 

22 Mars 2015

Rando de Printemps à Lescar par Nicolas (Photos)


Dès l’arrivée à la plaine du Liana à Lescar, le speaker accueille chaleureusement les participants en rappelant qu’ il pleut 9,5 / 10 pour cette traditionnelle rando de printemps dont c’est la 11eme édition. Effectivement, la météo annonçait de la pluie toute la journée. Cela a du décourager pas mal de monde. Même nos collègues de Samadet KiKi et Jean Luc ont jeté l’éponge, trop pleine d’eau certainement. J’étais donc le seul membre du club car la rando de Poyanne était nettement plus près de St Sever. Dommage pour les absents. Lescar V Sprint (club organisateur) proposait 3 circuits (17, 30 et 40) se chevauchants sous forme de boucles.


Les premiers Km sont donc communs avec le 17Km, c’est du très facile et roulant (chemin carrossables + petits tronçons de routes). Un premier ravitaillement généreux mais presque trop rapide au bout de 10Km. On n’a pas eu le temps de s’épuiser. En laissant la boucle du 17 pour celle du 30Km, petit à petit, on attaque le relief. Graduellement on chope de belles montées qui ne sont pas trop grasses et donc praticable. Dans les descentes, j’inaugure mon nouveau canyon tout suspendu. Je vois clairement la différence avec mon vieux decath semi rigide. On peut vite prendre de la vitesse sans trop craindre pour sa masculinité. Juste avant le troisième et dernier ravitaillement, une petite descente sympa, surtout une fois qu’on y rajoute les feuilles et la boue. Au final un circuit pas très technique. Mais vue le terrain gras et la petite bruine qui nous a accompagnée, plus aurait peut-être été trop. Après 3 mois sans VTT, ces longues montées et ces bonnes descentes étaient très bien pour une reprise printanière. C’était le thème de la rando. Il n y a donc pas tromperie sur la marchandise.


Enfin, mention particulière pour ce club qui a l’air de beaucoup s’ investir dans la formation des plus jeunes qui étaient très nombreux à participer à la rando.  


1ère Randonnée VTT de Poyanne (par Thierry L) Photos (Pascal G) Vidéo (toujours superbe de Manerik)

Malgré les 2 jours précédent bien pluvieux, c'est une douzaine de St Severins qui se retrouvent à la première édition de la rando de Poyanne. Les jeunes organisateurs ont bien préparé leur affaire. Inscriptions dans les arènes couvertes avec plein de bénévoles derrière les tables ou le bar évitant toute queue ou attente malgré le nombre conséquent de VTTistes qui ont fait le déplacement. (Sans chiffres officiels je dirai 200 à biste de nas).

Départs groupés par distance espacés de 10' après un briefing, en commençant par une petite boucle touristique dans le village pour se chauffer à la queue leu leu. Dès les 1ers mètres sur terre, les lois des randos boueuses s'appliquent. Une fois les 20 premiers vélos passés, le terrain se détériore rapidement rendant les difficultés de plus en plus glissantes. Visiblement les présents sont habitués à de telles conditions. Tout le monde patiente et enchaîne en essayant de garder un flux le plus "rapide" possible avec bonne humeur et bienveillance. Parti dans les tout dernier du "30" j'essaie malgré ma fourche totalement vidée de son air dès les 1ers mètres, de passer sur le vélo 2 passages techniques où tout le monde est à pied. 2 belles chutes de chaque coté me rapellent vite les lois de la physique élémentaire glissouillante et m'incitent à plus de prudence pour mes vieux os. Chaque montée oblige la plupart à pousser. Malgré tout, le bon esprit est là. Chacun se poussant pour laisser passer les rares, à arriver à monter sur le vélo, tout en les encourageant. Sur le plat, c'est chacun pour soi, pour gérer les trajectoires imprécises, les vitesses qui passent... ou pas , les chain-sucks récurrents, la "motricité", le physique... Il vaut mieux arriver à rester sur le vélo, car dès qu'on pousse, les pneus se chargent de terre qui bloque rapidement les roues. La plupart se débrouille plutôt pas mal et les autres ... "gèrent" avec philosophie et même le sourire. Ca fait du bien de voir chacun faire, ou essayer de faire ce qu'il faut sans râler. Les parties roulantes sont pour une fois bien appréciées par la grande majorité. Au 1er ravito, que beaucoup ont du mal à quitter, je décide sagement de rentrer directement par la route. Je ne suis pas le seul. Mais la grosse majorité continue. La plupart de ceux qui étaient partis sur le 40 n'ont finalement fait "que" le 30 voire moins; mais certains ont tenu à boucler le grand. Cela a eu comme avantage d'étaler les arrivées facilitant ainsi le nettoyage des vélos et la distibution de sandwich ou boisson compris dans l'inscription.

Au bilan, que des sourires et de la bonne humeur. Un accueil sympa et efficace, un fléchage nickel, de bons ravitos bien placés, de très beaux paysages, des conseils judicieux tout au long du déroulement de la rando, d'astucieux rails de lavages et le ... top, de la ventrèche et une bière avec l'inscription pour 5 euros!

Un grand bravo aux organisateurs pour une première de très haut niveau malgré la météo très défavorable. Un grand bravo également à tous les participants à l'état d'esprit remarquablement positif.

 

21 Mars 2015

C'est le printemps!

Après ce long hiver pluvieux, bonne nouvelle pour ce 1er jour de printemps, le Sunn est de retour. Pas encore avec une gamme de VTT (ça va venir) mais à nouveau avec Eric Baronne pour battre le record du KL qu’il détient depuis 2000 (Déjà sur un Sunn).  

Bon niveau soleil, les Landes ne vont pas être très favorisées ce week-end, mais la température raisonnable est une excellente raison (pour la légère condition physique de début d’année) d’aller soutenir les courageux organisateurs de la 1ère Rando VTT de Poyanne.

 

15 Mars 2015

Reco à Samadet (par David)

Après avoir repris de belle manière la semaine derniere, le calendrier des randos nous octroyait une pause dès ce WE.

Nous sommes donc partis à 7 en reconnaissance sur les traces de la prochaine rando de samadet.
Je pensais que nous serions plus nombreux mais il y a fort à penser que les pluies conjuguées du vendredi et du samedi ont du mettre à mal la motivation des quelques uns, qui connaissant le terrain auront passé leur tour.
J'ai également pu constater au départ que l'avénement du 29 pouces a du booster les ventes des VTT ces dernières années, car je me retrouvais seul et abandonné sur mon Petit 26' !!!
Assez rapidement nous allons nous rendre compte, qu'en effet, il y avait eu quelques gouttes de pluie ces derniers jours.
Cela dit même si on a trouvé de la boue et des endroits humides nous avons tout de même pu bien passer(avec quelques efforts tout de même) presque partout et certains singletracks le long des berges etant même carrément joueurs et peu piegeux.
Mais nous sommes à Samadet et parfois quand on est le long des berges, il faut remonter la colline pour aller chercher d'autres berges dans une autre vallée.. et c'est là que ça pique !!! La pente ajoutée au terrain légèrement glissant nous obligera à appuyer sans réserve sur les pédales pour pouvoir grimper sur le vélo !! Mention spéciale à cette petite montée au milieu des vignes qui se traduit par un "droit dans le pentu" !!!
Kiki nous réservera pour la fin une montée finale qui finira de m'achever. Mes cuisses me diront même qu'il était temps que cela s'arrête.
Au final un joli 28km au compteur au cours desquels nous aurons pu profiter de la magnifique vue que nous offre la plaisante route des crêtes.
A noter aussi qu'après un test plutôt concluant Carole va avoir du mal a repasser sur son 'petit vélo' !!

Ah oui, mais faut-il le préciser, bières a l'arrivée, merci Koko !!

 

08 Mars 2015

1ère Rando 2015 à Lit et Mixe (par Carole)

Grosse affluence ce Dimanche 8 Mars à la Multirandonnée (VTT, cyclo et pédestre) des Arbousiers de Lit et Mixe, il fallait s’y attendre compte tenu de la non concurrence environnante et l’annonce anticipée du beau temps pour ce week-end, enfin !!

Sur place, nous sommes pas moins d’une douzaine de vététistes pour représenter le Club. Pour s’inscrire à l’unique table dédiée VTT, il faudra d’abord s’armer de patience et faire la queue dans un espace trop réduit pour tout ce monde. Ensuite, départ groupé pour les 2 circuits proposés 25 et 40 km. Le peu de kilomètres roulants avant la première difficulté n’aura pas suffit à fluidifier le peloton, nous sommes donc assez rapidement bloqués à l’entrée d’un premier single étroit longeant un fossé rempli par les dernières grosses pluies et rendu technique pour son aspect tournicotant et jonché de racines. Pour résumer la suite, ce sera au menu des 40 km un parcours varié dans un cadre forestier bien agréable, bien balisé , à peine technique, physique mais super sympa à l’unanimité. Nous irons du côté de Contis par les interminables singles et pistes entre les pins entrecoupés de tucs où les cuisses chaufferont dans la grimpette de raidillons plus ou moins sableux, prix à payer pour se lâcher sur de belles descentes tip top, sans danger.

Bref un vrai régal sur le vélo mais surtout pas sur les tables des 2 ravitos, malheur au «fringaleux» n’ayant rien ou peu prévu pour se requinquer en cas de gros coup de mou ! A l’arrivée, en guise de réconfort après l’effort, on aura droit à un sandwich à la ventrêche ou à la ventrêche, à de la bière mais payante…..Excessifs et non justifiés seront les 8 euros (pour les non affiliés UFOLEP) déboursés à l’inscription ! Pour ma part, ceci n’occultera pas le plaisir ressenti sur ce circuit, terrain de jeu particulièrement sec, loin de nos zones humides chalossaises.

 

15 Fév 2015

Sortie hivernale à Gaillère (par Chantal)

En ce dimanche 25 janvier, 9 membres du club de Saint Sever (ainsi que Eric résidant à Pouydesseaux et moi même) avaient fait le déplacement jusqu’au lac de Gaillères par un temps plutôt frisquet (-3° au thermomètre !). Brrrr.

Denis, membre actif et passé pro dans la recherche et la réalisation de singles à sa façon avait concocté un parcours certes avec peu de dénivelé mais assez ludique et technique parfois pour régaler les participants.

Nous nous sommes élancés à 9 heures pour amorcer notre périple autour de la retenue d’eau et ensuite vers un chemin de randonnée balisé par le Conseil Général, emprunté aussi par des promeneurs (mais ce matin là, il n’y avait que nous, pauvres fous !).

Nous avons rejoint une première portion de singles plats mais très tournicotant, fraichement ouverts, et qui vous donnent mal à la tête tant vous faites de tours et détours autour des arbres et le long de « vieux fossés » !

Puis direction un chemin forestier (les arbres sont assez clairsemés… Encore des restes de Xynthia) et après une petite portion de piste, nous avons découvert la surprise annoncée par notre guide : le « single du Pesqué »… Au passage, nous tenons à remercier le club de Saint Médard d’avoir réalisé un tracé aussi sympathique et technique.

Petite anecdote : Séverine n’était pas rassurée sur son 29’’, semi-rigide, taille M, dont le cadre est bien trop grand pour elle. Kiki lui a généreusement prêté le sien, tout suspendu, taille S, pour le tester. Quel ne fut pas son soulagement, elle semblait alors indomptable sur les singles montois ! Et Kiki dépité a bien failli regretter son élan de générosité. Il a cru finir la sortie sur le semi-rigide de Séverine avec, en prime un sacré mal au derrière !

De retour en terre connue, par la même piste qu’à l’aller, Denis propose une suite de choix surnommée « single du Papi » (c’est un code entre nous deux…), ouvert la veille, également. Son tracé technique a ravi les accrocs des monotraces !

Après quelques chemins agréables, comme nos hôtes étaient pour certains « séchés » (c’est comme cela qu’on dit ?), nous avons abrégé le retour qui reprenait les « singles tournicotis » et filé vers le lac de Gaillères.

Au retour, nous étions finalement bien réchauffés, le soleil avait fait son apparition durant la matinée, tant mieux. Il semblerait que les vététistes invités aient apprécié cette sortie d’une trentaine de kilomètres. Hadrien a déploré ne pas avoir eu droit à la descente enracinée du toboggan… Mais où était-il lors de notre départ de la base de loisirs ??

Enfin, il manquait cependant une bière à l’appel…

Et, un grand merci, sincère à Bernard, Geoffrey et Denis pour avoir pris de leur temps afin d’ouvrir des singles bien sympas à emprunter et qui enrichissent ce parcours d’hiver

 

14 Fév 2015

Calendrier 2015.

Le calendrier des randos VTT 2015 est déjà bien rempli et les dates continuent d'affluer . Le traditionnel et très apprécié des connaisseurs, 1er rendez-vous annuel d'Oloron/Messier, se rapproche à grands pas le 1er Mars. Les sympathiques organisateurs de l'ouverture du CODEP64 le 8 mars, viennent d'annuler la partie VTT. Ca promet encore plus de monde qu'en 2014 à Lit et Mixe.

Si quelqu'un a des infos sur la belle rando de Soustons pour 2015, qu'il n'hésite pas à les communiquer.

A noter les méritoires efforts de nombres d'organisateurs VTT, pour, autant qu'il est possible, ne pas faire doublonner les randos.

Merci ... à tous ceux qui jouent collectif.

 

 

Compte rendu de l'AG 2014 particulièrement complet cette année, écrit par Carole notre secrétaire et illustré par quelques unes des diapos réalisées et présentées lors de l'assemblée par Sébastien notre trésorier. A noter en cette fin 2014 une cyberattaque sur www.VTT40.com (si si! ) qui a pour conséquence une disparition du référencements de Google et autres moteurs de recherche de notre site. Quelques membres pédalent pour solutionner ce problème aussi inédit qu'inattendu. Merci à eux.

Meilleurs voeux à tous les actifs positifs qui se révèlent de plus en plus nombreux à nous proposer de superbes randos ludiques techniques physiques ou variées aux 4 coins des Landes et alentour. Que vos randos soient encore plus belles et donnent encore plus la banane à encore plus de VTTistes. Elles n'ont jamais été aussi agréables que cette année. Bravo à toutes et tous ces discrets bénévoles pour la qualité des pistes mais aussi de leur accueil !

Bonnes fêtes à tous.

 

17 Jan 2015

(Retour sur) Téléthon de Haut Mauco. (par Sylvain)

Nous nous sommes retrouvés une vingtaine ce matin du 7 décembre à Haut Mauco pour cette première. C’est en effet  avec curiosité que nous abordons ce tracé qui a été ouvert pour l’occasion. D’autant plus que ce secteur relie en quelque sorte nos deux secteur de prédilection à savoir Ménasse et St Sever. Les plus courageux ont même fait le trajet jusqu’au point de départ en vélo. Le tracé fait quand même 27 km et emprunte de jolis sentiers monotraces que nous avons vraiment eu plaisir à découvrir. Les détails en cliquant sur le lien ci après : http://www.visugpx.com/?i=1421513778 . Immanquablement ce secteur mérite qu’on s’y attarde et encore bravo à l’équipe de Haut Mauco pour le travail réalisé.


20/21 Déc 2014

3ème Noctambuche " La rando de la Mer Noel"(par J Luc) Photos


Kiki, Roger, Xavier, Jean-Luc présent pour cette nocturne. A peine arrivés, pour ce mettre dans l'ambiance, photo des lutins et propositions de vin chaud.
Après un petit briefing, départ encadré pour sortir de Léon et nous emmener sur les premiers singles. Un petit coup de cul aura le mérite d'étaler la meute de lutins. Ensuite ce sera un enchaînement plaisant de singles et de pistes.

A Messanges, nous descendons sur la plage et là direction Moliets au ras des vagues "un vrai régal". Aprés quelques kilomètres nous sortons de la plage et nous trouvons le ravito avec une table bien garnis de  gaufres, crêpes nutella et autres gourmandise....... huummm!!!!!!  Un petit café et on repart. 

La fin du parcours sera un peu perturbée par des petits malins qui ont retiré des balises mais tout le monde est revenu à bon port. Une bonne douche, quelques pressions, une bonne Garbure et un dessert et voilà comment passer une bonne soirée

Félicitations aux organisateurs pour la qualité du tracé, l’accueil et l'ambiance 

 

Sortie  à Haut-Mauco (par VDK)


Une dizaine de vttistes avait bravé le froid pour refaire le circuit organisé pour le Téléthon : avec notre ami Régis nous attaquons quelques petits singles et des chemins encore gelés.
La première demi-heure, nous avons un peu cherché notre chemin, le froid ayant quelque peu engourdi la mémoire de notre guide !!
Par la suite, deux groupes se sont formés : singles pour les uns et chemins pour les autres.
Nous nous retrouvons enfin à Ménasse au milieu des joggeurs pour faire un circuit sympa et agréable (avec ses singles et ses petits coups de cul !!) sous un magnifique soleil.
Après une bonne heure, retour sur Haut-Mauco (en vélo pour les plus courageux et en voiture balai pour les autres : deux !!) et là....une bonne bière nous attendait : merci  Bernard.
14 Déc 2014

Sortie à Mont2 (par Denis)

Château de St Médard dimanche matin 9h00. Il s’est passé quelque chose… « Le jaune et le noir » a fleuri de partout tel l'édelweiss en plein cœur de l’hiver, sur l’appel de Thierry du club de St Médard qui a invité les Salamandres à venir tester leurs nouvelles traces. Les Saint Severins ont répondu présents, et ce n’est pas moins de 20 vététistes du club qui ont fait le déplacement ; Bernard avait dépoussiéré et sorti le VTT, les Montois étaient là, même Régis qui pour l’occasion avait laissé de coté son BMX, c’est pour dire ! Nous étions ainsi 40 avec St Médard, Benquet et les alentours.
Après un briefing de Thierry, nous nous élançons, prêt à en découdre avec les monotraces. La première portion le long du Midou permet de se chauffer gentiment et déjà le peloton s’étire. Alain fait demi-tour pour aller chercher les derniers qui trainent déjà la patte ! Plusieurs groupes vont naturellement se former guidés par Thierry, René, Georges, Nico, Vdk, Fifi...
Nous enchainons avec une portion de pistes avant de rejoindre la nouvelle partie fraichement ouverte, ce single tracé le long du Pesqué est superbe, technique, optimisé suivant le relief, tournicotant à souhait enchainant les coups de culs, les petites descentes, quel plaisir !
Nous profitons des moments d’attente pour bien sur discuter le bout de gras, ces vététistes de vraies pipelettes ! Après avoir fait le single des Pyrénées (appelé ainsi par Fifi qui ne sait pas trop pourquoi…), le rythme à l’avant s’accélère, guidé par Fifi mais surtout Nico qui ne fait pas semblant, le cochon, il appuie avec son single speed ! Si bien que Roger (et d’autres) pour éviter la surchauffe, vont tomber le haut et rouler en teeshirt !
Le retour le long du Midou ne sera pas si glissant que cela et toujours aussi bien à rouler surtout à fond ! Il fallait tout de même être vigilant les singles étaient piégeux avec les feuilles et les racines parfois glissantes, David en sait quelque chose avec ses 3 chutes, il est vrai que son nouveau vélo (un semi-rigide en 27.5 peu confortable) ne l’a pas aidé ! Sont c… s’en souvient encore !
A l’arrivée une petite binouze accompagnée de chips nous attendait au chaud dans le local des organisateurs.
Un grand merci au club de St Médard pour l’accueil chaleureux et pour cette superbe sortie « interclubs », à refaire bien sûr…

 

13 Déc 2014

ASSEMBLEE GENERALE DE Saint SeVerTT

18h00 Mairie de Bas Mauco (en face de l'hotel Alios).

Bilans 2014; Objectifs 2015, Inscriptions au club 2015. Ouvert à tous.

A l'issue, Verre de l'amitié; Repas (s'inscrire auprès de Bernard au 06.26.99.07.28)

 

07 Déc 2014

TELETHON D'HASPARREN (par Fab)

Cette rando est aussi appelée rando du Mont URSUYA, culminant à 678 m d’altitude et pour ceux qui connaissent un peu le coin, ils ne me contrediront pas sur le fait que les montées sont aussi raides que le piment d’Espelette est piquant, car en effet, elles piquent les pentes basques !
Mais en ce dimanche matin, la température pique un peu aussi : -2° C au départ de Mont-de-Marsan, aussi peu à Samadet où je covoiture avec Jean-Luc et Christophe et bien plus tiède à l’arrivée à Hasparren, quartier Urcuray : -1,5° C !!! Roger, que nous avions tenté de soudoyer pour être du voyage, avait décliné l'offre sous prétexte d'une forme moyenne après 3 semaines passées à la Réunion ! Mouais, bof, l'excuse manque d'authenticité, craignant plutôt le froid et lève-tard qu'il est !
C’est sans compter sur notre détermination que nous nous inscrivons frileusement en se disant qu’il faut être fou pour faire du vélo par ces températures.
Mais les organisateurs ont prévu le café chaud, le thé et le coca pour quelques amateurs déjà chaud bouillant rien qu’à l’idée de partir à l’assaut du Mont Ursuya ! Des gâteaux à la noix de coco nous tendent les bras, d’excellents gâteaux basques aussi, d’autres marbrés au chocolat… bref un sens de l’accueil basque.
Départ après un speach inaudible du responsable car tous les participants, au nombre de 197, sont à priori heureux de se retrouver sur le site pour en découdre sur les 28,5 kms du parcours et quelques 1080 m de D+, et ils n’écoutent rien du briefing.
Après avoir parcouru…une bonne soixantaine de mètres, BIM !, ça grimpe sur une petite route bitumée qui va rapidement faire place à un petit single boueux où seules la technique alliée à la puissance permettent de s’affranchir du passage. Dix minutes de roulage et déjà dans le « rouge ». Kiki est devant, il est en pleine bourre ces temps-ci, je suis à quelques encablures et j’aperçois le maillot jaune et noir mais impossible de revenir dans sa roue ! Jean-Luc est calé un peu plus à l’arrière et mène bon train dans le groupetto.
Rares sont les descentes en début de rando dans ce beau pays, mais au moins, ça laisse le temps de faire un peu de tourisme visuel. Superbes points de vue avec le soleil qui surgit derrière une montagne, les couleurs de ce début d’hiver tardif, les vallées embrumées, les monts qui en émergent…c’est poètique le VTT mais pas sur le circuit du Mont Ursuya ! J’en bave et le sommet ne semble pas loin mais il n’arrive jamais, plus de Kiki en vue, pas facile à gérer tout ça ? J’essaie de me retourner afin d’apercevoir Jean-Luc mais pas de Jean-Luc non plus, seulement une chute due au mouvement de rotation des épaules et de la tête conjoint à une vitesse trop faible pour franchir la pierre devant ma roue avant…
Je m’arrache à mon triste sort pour arriver enfin au point culminant, vent frais et magnifique vue, certains se font prendre en photo devant le paysage de toute beauté.
C’est parti pour la descente, je remonte la fermeture de ma veste, et là, c’est promis, je vais rattraper Kiki car je le sais un peu plus frileux que moi quand il s’agit de dévaler. 200 m plus loin, un pierrier infranchissable se présente à moi, je tente bien de passer au moins les 10 premiers m mais c’est trop risqué, 2 téméraires tentent leur chance mais finissent par abandonner avant l’inévitable gamelle.
Passé cet obstacle, enfin une descente digne du pays basque et arrivée au ravitaillement. Au niveau qualité, bis répétita, les mêmes produits locaux qu’au départ, qui s’en plaindra !
Reste encore une bonne dizaine de kms à parcourir mais le circuit est varié cette fois, des descentes oui mais des gros « coups de cul » aussi, où seule l’obstination à ne pas mettre pied à terre constitue l’ultime ressource pour dire : « j’y étais, je l’ai fait ! ». En haut d’une de ces montées, un sifflement ressemblant étrangement à un début de crevaison du pneu arrière me fait penser que je n’ai pas ajouté de produit dans mon tubeless depuis la dernière fois. Tant pis, je vais réparer et en profiter pour récupérer. Je repars tête dans le guidon et bien entendu en omettant de lorgner sur le balisage.
Pas de surprise, je me retrouve avec un autre vététiste sur une portion qu’il nous semblait avoir déjà parcouru…rapide concertation pour constater que nous sommes seuls au monde et...demi-tour jusqu'à la bifurcation manquée.
Chemin faisant, je retrouve un maillot jaune et noir, sauvé, je ne suis plus seul au monde, nous sommes au moins DEUX avec Jean-Luc.
Encore 2 ou 3 grimpettes, de nouveau un single en descente et nous y sommes, fiers et contents de notre prestation, arrivée triomphante sur la place du fronton où Kiki, vélo nettoyé et sens de l'accueil en tête, nous lance : « qu'est-ce que vous avez glandé ? Je vous attends depuis un moment...»,
Que fallait-il lui répondre ? Fallait-il d'ailleurs lui répondre ?
Retour à la voiture de Jean-Luc, rapide passage à la douche tiédasse mais néanmoins bienfaisante puis de nouveau passage devant la table de ravitaillement pour une boisson et quelques morceaux de gâteau local !
Les Basques ont un terrain de jeu extraordinaire, en plus ils savent l'exploiter et coller la banane à tous ceux qui connaissent leur savoir-faire, mais aussi leur savoir-être et surtout leur savoir-accueillir !
A bientôt Hasparren, merci au GO local, Christophe et aux nombreux bénévoles, nous reviendrons...

 

06 Déc 2014

Téléthon de Rion. (par Denis)

Un compteur a été trouvé.

En ce week-end de Téléthon, les randos ne manquaient pas. Dès le samedi c’est vers celle de Rion des Landes que mon choix s’est porté, pour la technicité du parcours et la nature du sol plutôt sableuse et propice à absorber les pluies de ces derniers jours.
Après 1 heure de route, je constate que les températures sont toutes aussi fraiches sur Rion que sur Aire, avec en prime un petit vent presque glacial ! La longue tenue d’hiver est donc de mise ! Les autres membres du club sont déjà au chaud dans la salle. Je retrouve Electro-Yannick, Pascal, Philippe P, Hadrien (le petit) et Adrien (le grand). Ces deux derniers sont habillés en court malgré le froid ; le premier cité, vu son jeune âge se moque pour l’instant du froid et le second (le grand) est, il est vrai, aidé par la nature qui l’a doté d’une fourrure généreuse et certainement à l’épreuve du froid !
9h30 : le départ est donné, les premiers kms non balisés et plutôt roulants sont ouverts par un membre de l’organisation, puis arrivent les premiers singles. Un vrai régal, technique, fluide avec des petits coups de cul, des petites descentes, des virages dans tout les sens. La terre noire voire sableuse a effectivement absorbé les pluies tombées récemment et le terrain est parfait, pas une once de boue. Au grès de ces nombreux singles, 2 / 3 pistes sableuses font leur apparition, puis une nouvelle trace fraîchement ouverte et « prêtée »  par le club de Tartas, continue de nous régaler.
Petit bémol avec une flèche qu’un chasseur (bien connu des organisateurs) avait tournée, nous a fait zapper 1 km de single, nous avons vite rattrapé les mono traces avec l’aide du Tarusate qui roulait avec le petit groupe de devant et qui connaissait bien le secteur.
A l’arrivée et après les 35 kms à VTT, pâtisseries et bières nous attendent, ça c’est un autre régal ! (gourmand Denis !...)
Un grand merci à tous les bénévoles pour leur accueil et pour ce bon moment, nous reviendrons.

 

30 Nov 2014

RDV chez Philippe (par Philippe F).

Rendez vous à Hagetmau pour un départ en direction des chemins et sentiers des lacs d’ Halco. Dès 08h15 point de départ : le site Hexis , je retrouve mon premier participant : Pascal plutôt motivé et qui pour varier un peu les sorties a choisi ce matin de rouler en terre Chalossaise, suivi de prés par Roger, Yannick, Philippe P, et moi-même c’est finalement à 5 que nous démarrons notre sortie dominicale, histoire de nous mettre dans l’ambiance nous longeons les bordures  boisés légèrement technique pour nous retrouver sur les sentiers des lacs d ’Halco, le passage sur la passerelle en bois aura pour souvenir d’une belle glissade et première casse pour Roger qui sans doute la tête encore sous les cocotiers à oublier. Comme quoi se type de franchissement, s’il est mal négocié, peut réserver quelques surprises… Enfin rien de bien méchant, Roger est le spécialiste des pattes de dérailleur et il en faut un peu plus pour le démotiver. La sortie se poursuit. Philippe P nous avoue avoir eu une soirée un peu mouvementée et montre quelques signes de difficultés. La nuit à été courte, ce qui fait que nous prenons l’'option de partir sur du roulant plutôt que de regagner Nassiet. Les bords des lacs d’ Agès à cette période de l’ année reste un cadre agréable par la multitude de couleurs que nous offre la végétation. Nous en sortons pour rejoindre une palombière avec des petits singles assez faciles, le parcours nous ramènera sur Hagetmau pour ensuite basculer sur Horssarieu, puis nous retrouverons l’ancienne voie ferrée pour revenir à notre point de départ. La sortie se clôturera par une bière de l’amitié voire 2 pour ne pas partir boiteux au total : précisément  39,75Kms
Merci à tous les participants pour la bonne ambiance de cette sortie.

 

23 Nov 2014

Sortie à SUBEHARGUES (par Fab)

Nous sommes 9, par un temps couvert mais doux, idéal pour rouler, à nous retrouver sur la place de l'église de Subehargues à l'initiative de Denis, notre « Poisson-pilote » du jour ! En fait, nous avons eu l'occasion de vérifier qu 'il est plus pilote que poisson...

Neuf, c'est aussi un adjectif, qui qualifie le cadre carbone du Camber de Fabrice, échangé sous garantie par les Cycles Barteau pour cause de « casse » de l'ancien ! Les couleurs changent mais l'essentiel demeure : il faut toujours pédaler pour avancer !

Denis, Eymeric, David, Kiki, Jean-Luc, Philippe L, Geoffrey, Laurent et Fabrice s'élancent sur les pistes larges et roulantes que Denis nous suggère en début de parcours, mais c'est sans le connaître car bientôt vont surgir quelques difficultés techniques dont il a le secret et qu'il a concoctées pour le plus grand plaisir de tous (ou presque, car physiquement éprouvantes) !
C'est un circuit aux petits oignons, fait de single, de « coups de cul », de descentes impressionnantes mais ô combien faciles pour ceux qui ont été attentifs au briefing de Denis, ! Car le bougre ne fait pas que pédaler, il parle aussi (je ne sais pas quand il respire). Ceux qui ne l'écoutent pas se voient sanctionner dans l'instant qui suit, soit la gamelle par-dessus le guidon (OTB en anglais dans le texte), soit l'obstacle n'est pas franchi.
David, trop puissant en cette fin d'année, explose la patte de dérailleur de son Orbéa sur une portion qui ne nécessitait pas de se fâcher de la sorte, quelques 9kms après le départ. Il sera puni par un retour place de l'église en single-speed tout suspendu, mais avec un GPS virtuel fourni par le coach du jour, Denis, spécialiste des explications géographiques dont il est le seul à avoir le secret.
Fabrice, nous gratifie d'une crevaison arrière alors qu'il roule en tubeless...il faut penser à remettre du produit anti-crevaison, mon grand. Merci à Lolo de m'avoir dépanné, tu me diras combien je te dois pour cette réparation, à moins que tu ne veuilles pas me vendre la mèche !!!
Le terrain est très praticable, pas gras comme l'aurait laissé penser la météo exécrable des jours précédents, même avec une accroche supérieure que par temps sec. C'est un régal que de se laisser aspirer par le vide des nombreuses et impressionnantes descentes pour mieux remonter le « coup de cul » qui suit, tout le monde a la « banane ».
Eymeric, qui avait prévenu de son départ anticipé, en oublie l'heure et se souvient tout à coup qu'il a promis un retour à midi à Mont 2, sauf qu'il est déjà 11h30 et que nous sommes en pleine « pampa » ! Explications du chemin du retour par Denis pour retrouver la place de l'église, par la route. A l'heure où nous imprimons cet article, nous n'avons toujours pas eu la confirmation de l'arrivée à destination d'Eymeric !
Philippe nous explique que le poulet/frites l'attend au Pipoulan et qu'il doit rentrer dans les meilleurs délais. Unanimement, le groupe se dirige vers le retour, personne ne proteste, l'idée du poulet/frites était excellente car les 32 kms au compteur de ce magnifique circuit nous ont laminés,
Dernière descente sur le macadam et, là, au lieu de remonter à gauche pour rejoindre nos véhicules, Denis nous invective et nous intime l'ordre d'aller à droite...pour aller boire une bière (que finalement Philippe acceptera sans sourciller...tant pis pour le poulet).
Nous avions croisé sur la fin du parcours l'épouse de Denis, que je soupçonne d'avoir briefé afin de préparer la collation !
Denis, rien à dire, c'était parfait, ton sens de l'accueil, le parcours et la binouse agrémentée de gâteaux salés sont une pure merveille, ne change rien !
Au fait, on y retourne quand à Subehargues ???

 

Sortie locale.

A 8h30 malgré l’invitation de Denis, Ben & Ad les compères singlespeedeurs, Pascal et Yannick les inséparables 29er suspendus, Tom et Hadrien la paire de tout djeun’s, le duo de 29 SR Freddy et Phil et enfin Thierry en 27.5, flairant la difficulté du parcours, le rythme élevé et le retour tardif ont choisi la boue locale. Nous débutons par la traditionnelle boucle hivernale roulante Banos-Montaut(la bien-nommée)-Banos, un petit bout de bitume pour retrouver les techniques d’Audignon étonnamment praticables et enquillés toujours plus vite (ça va mal finir…) et retour par les Gabas. Malgré la diversité des montures, des physiques et des âges le groupe s’est avéré étonnamment soudée et l’ambiance super agréable. Tom avec maintenant un vrai VTT n’hésite pas à suivre Hadrien ce qui n’est pas peu dire. Lors de quelques pauses, Adrien pour meubler le temps sur son SS, monte quelques cotes uniquement sur la roue arrière ou s’amuse à quelques exercices d’équilibre ou de demi-tour sautillants ; aussitôt les deux gamins essayent de le copier et …y arrivent ! Put… de gosses ! Ca fait super plaisir, même si va falloir se remuer les mollets pour ne pas être rapidement ridicule.

PS : 2 compteurs ont été trouvés. 1 Sigma carré gris et 1 Btwin rectangle noir.

 

17 Nov 2014

2014 n'est pas terminé que le calendrier 2015 se profile .

Quelques dates 2015 nous sont parvenues et sont déjà en ligne (en bleu) en page calendrier.

 

02 Nov 2014

Sortie locale (par Thierry L)

En ce 1er dimanche de novembre, malgré la petite pluie qui fait son apparition, c’est 24 VTTistes et 2 routiers qui se retrouvent à Laloubère.  Quelques anciens de passage dans le coin (Franck et Johan) viennent nous faire le plaisir de venir rouler avec nous. Avec autant de monde, beaucoup de bla bla et de retardataires.
 C’est donc avec + de 20’ de retard que le départ est donné. Aussitôt le groupe des fusées part à 180° pour un 50 hard, tandis que les plus calmes (qui a dit vieux?) nous quitteront assez vite pour rouler à leur rythme. Le gros de la troupe décide de suivre Philippe sur un parcours à base du « 32 » qu’on modifiera au fur et à mesure en fonction des palombières et des circonstances. Très vite les impers et même les coupe-vent disparaissent. Le crachin se fait discret et les singles que tout le monde commence à bien connaître sont avalés à bon rythme. L’allure doit être assez soutenue car les habituels chambrages se font assez rares ; ou alors c’est peut être un des effets encore inconnu de la Toussaint qui nous touche? Même Alex est (presque) inaudible, c’est dire. A la sortie du Pichegarie nous rejoignons une montée bitumée bien connue des plus anciens qui nous permettra de rejoindre le Haut de la rocade. En descendant le single est un régal, même les coups de cul, qui montrent une motricité bien agréable et parfois salvatrice pour les plus brutaux. La seconde partie que je prends pour la 1ère fois dans ce sens se révèle pointue par endroits et bien technique. Nous quittons le single au niveau de Guillon pour éviter une palombière, que nous contournons par du roulant où dans une montée Philippe a la désagréable impression qu’une demi-douzaine de VAE ont intégré le club. Nous reprenons le single dans l’autre sens. Le rythme montre aussitôt que nous sommes en terrain connu ! Un petit peu avant les bauges qui lui ont valu son nom, nous le quittons pour basculer vers l’Adour. Remontée par la terrible cote de Brille, petite balade dans les ruelles de la ville à la sortie de laquelle quelques-uns nous quittent. Une petite boucle pour aller chercher « la voie ferrée » et le single de « derrière l’église » rarement descendu aussi vite. Retour direct par les 2 singles du Gabas avec un contournement rapide de palombière grâce au + local du groupe et dernière montée où les crampes tétanisent mes deux cuisses pendant que devant ça se tire la bourre.
Au compteur 36 kms et D+ estimé supérieur à 650m à vue de crampes. Un pack de bière bienvenue au cul de la 207 à Yannick permet de faire durer le plaisir en commentant la sortie, et de voir l’arrivée des rescapés des furieux qui n’ont finalement fait « que » 42 kms et un peu de jardinage pour éviter … les palombières, suivis de près par les vétérans qui ont quand même effectué 31 kms mais avec des vélos et des tenues beaucoup plus propres!

 

26 Oct 2014

Rando d'Isturitz (par Thierry L) Vidéos (de VTT HP) Vidéo (de Kiki 0471) Une autre (par Choky)

Prévisions météo au beau, changement d’heure, Choky a une place dans sa camionnette. Pas d’hésitation, direction Isturitz et sa superbe et tout aussi douloureuse rando. Heure de départ respectée à la minute, navigation tip top, accueil efficace, soleil au RDV et même notre voisin de parking de Salies qui nous dit spontanément un mot sympa sur notre site et son calendrier. La journée  s’annonce bien! Nous sommes rejoints par Kiki, J Luc, Fabrice, Buzz et Lolo chacun accompagné d’une marcheuse. L’organisation s’affine tous les ans tout en gardant son caractère simple et agréable.


Départ pile poil à l’heure … mais pas pour nous qui, comme d’hab, partons largement … dans les tout derniers. Après une petite descente bitumée le relief basque attaque rapidement et brutalement par une looongue montée où comme me le fait remarquer moqueusement Buzz, j’ai de la marge… il me reste encore un pignon! Les montées sont longues et rudes mais les descentes n’ont rien à leur envier. Pas moyen de se reposer ou de s’économiser. Le sachant, les organisateurs ont placé des ravitos environ tous les 5kms. Surprenant mais visiblement bien accueilli par la très grosse majorité des participants qui s’y arrêtent complaisamment. Rapidement les lois de la physique nous séparent en 3 groupes. Kiki et Fab reforment leur tandem de la semaine dernière à St Paul pour faire le 38km et ses 1300 m de D+, Buzz, Choky et Lolo feront le 31 et J Luc et moi-même se contenteront du 25km avec ses quand même 850m de D+. Vu ma forme actuelle ce n’est pas très judicieux de m'attaquer à un tel dénivellé, mais cette rando est si belle avec ses longues descentes parfois techniques, parfois piègeuses et ses superbes paysages que je verrai bien au fur et à mesure comment négocier les longues et raides montées qui vont avec. En plus aujourd’hui le ciel est super beau et permet, à ceux qui arrivent à quitter des yeux leur roue avant, de voir les vols de palombes… (Ils n’ont pas dû être très nombreux à les remarquer). Les inquiètudes concernant ma condition physique se vérifient rapidement, confirmées par des douleurs à l’épaule récemment (re)déboitée, qui empêche de « tirer » sur le guidon. Ce n’est pas grave et visiblement je ne suis pas le seul à avoir mal... Nombreux sont ceux qui montent en poussant le vélo quand les % deviennent impressionnants, et le nombre des pousseurs ira croissant au fur et à mesure des kms… Heureusement il y a les descentes pour redonner la banane. Même si quelques-unes se révèlent exigeantes avec quelques passages glissouillants.  Je garde quand même un souvenir ému de celles « des sapins » où J Luc a effectué un élégant tout droit dans une épingle  juste devant moi. Magnifique ! Tant pour le plaisir pris que pour le paysage. Le Stil et ses Dukes se comportent super bien. Dans la montée suivante la 1ère crampe me ramène rapidement sur terre… A partir de là, enclenchement du "mode super économique", sauf dans quelques passages roulants, où je suis en serrant les dents, le rythme de J Luc dont le 29  semble apprécier ces séquences. Encore quelques petites descentes raides mais relativement faciles où l’Enduro et le Sobre s’amusent, quelques slaloms, en ralentissant, autour de marcheurs et arrivée à Isturitz où 2 violentes crampes se déclenchent dans la toute dernière (petite) montée. Me devinant incapable de marcher, je décide de finir sur le vélo sous les encouragements de J Luc qui a bien compris la situation. OK … ce n’était pas très difficile.


A l’arrivée pointage, lavage des vélos et une petite bière offerte en attendant Choky qui a les clés de la voiture, douche conviviale (le trinquet du petit village n’en possède que 4). Retour sur Mont 2 durant lequel les douleurs aux jambes et aux bras (si si!) se réveilleront. Un grand merci aux organisateurs de cette superbe et conviviale rando sans oublier de faire un grand sourire à tous les participants pour la bonne humeur et la gentillesse générale.

 

19 Oct 2014

Rando de St Paul les Dax (par Fab)

Que de monde ce matin du 19 octobre à Saint-Paul les Dax !
Que se passe-t-il ?
Nouveaux circuits ? Lots intéressant à gagner au tirage au sort ? Animation avec « Pom-Pom Girls » ?
Non, il n’en est rien, probablement une météo annoncée très favorable avec un petit 13° au départ et un 26° à l’arrivée, mais ça, c’était après la bière chaude!
Bien entendu, c’est pas encore l’affluence de la rando de St-Sever, mais « y sont en progrès nos sympatoches voisins St-Paulois ».
Du club, se présentent en forme Kiki (mais oui, comme le dit si bien Thierry, rond c’est une forme !!!), en covoiturage avec Jean-Luc, Pascal avec Yannick, Laurent avec Sésé, notre très digne représentante féminine (bon, ok, y faudrait quand même qu’elle arrête de tomber…), Roger et (« son adorable mais non moins redoutable épouse avec une paire de bâtons ») Sophie, notre représentant junior Hadrien avec son Papa (au moins aussi adepte de la bière que du VTT !), le discret et souriant Emeric et Fabrice en solo (encore plus affûté que d’hab, mais au lever de coude pour dégustation de binouse).

Allez, c’est 8h45, après la promesse du speaker officiel de ne pas retarder davantage le départ annoncé très officiellement à 8h30, les fondus du démarrage à froid se lancent tels des vautours sur une proie…et les 800m que nous venons de parcourir vont leur donner raison : 1er embouteillage qui va donner lieu à un accrochage entre 2 quidam (pas de bobo).
Les hectomètres qui suivent s’annoncent du même acabit, c’est-à-dire du beau single technique, identique à celui de l’an passé, mais placé de la sorte en début de rando, alors que les techniciens sont à l’affût de la moindre bosse pour faire valoir leurs compétences, ça n’est pas sans poser problème. En effet, le speaker avait pourtant usé de toute son influence pour convaincre les randonneurs du 25 kms d’attendre 5 mns de plus ; la présence, sur le parcours à ce moment-là, de vététistes maîtrisant moins bien la machine sur ces portions que je qualifierai d’un peu complexe à passer sur le vélo, fait grincer les…..plaquettes de frein et majore l’aptitude que certains ont à ronger leur frein !
Mais la douceur automnale ramène tout ce petit monde sur les fondamentaux : No stress, ça va s’arranger.
Effectivement, ça s’arrange, Laurent est l’auteur d’une fabuleuse gamelle, en témoignent les stigmates sur son épiderme et ses fringues, Roger est parti sans faire de bruit sur son avion tout carbone. Jean-Luc, Laurent et Séverine mènent bon train sur les portions à présent très roulantes, Kiki, pied au plancher et surtout tête dans le guidon, se plante royalement et s’enfonce dans la forêt landaise au beau milieu des chiens de chasse et de leurs maîtres aux abois !
Je le retrouve derrière moi au 1er ravito alors que je le croyais devant. Il décide finalement de rouler avec moi car même si je vais moins vite, j’essaie de faire fonctionner le peu de matière grise qu’il me reste pour être attentif au balisage.
Petite boucle technique à mi-parcours, elle n’existait pas en 2013, qui ajoute 7 kms de single qui font mal aux jambes car toujours en relance mais tellement fun. Je suis devant Kiki, à 3mètres exactement, lorsque subitement ma roue avant se plante dans une béance invisible qui, malgré tous les efforts consentis pour l’éviter, me précipite mollement dans une bascule irrésistible vers le plancher des vaches. Kiki, derrière moi, MDR, me lâche : « tu es tombé comme une Mer…molle !!! » Amis de la poésie, bonjour !
Le moral au fond des Mavic, je repars de plus belle, mais hésitant tout de même !
Le 2ème ravito se prend au rythme des arrêts des formule 1, on croise d’ailleurs notre plus jeune représentant, j’ai nommé Hadrien, qui se targue de lancer à tout un chacun : « il va bien le 50 kms » ! Bon, ça calme à presque 53 ans quand on entend ça !
A partir de ce moment-là, on enquille les kms à donf, 30 puis 33 puis 35 km/h s’affiche sur mon compteur! Je me mets dans la roue de Kiki, si près que je lui suce (la roue bien sûr), car franchement, j’ai un peu de mal à tracer en tirant des gros braquets. Je regrette tout de même que Kiki ne soit pas aussi haut que large, car au niveau protection du vent derrière lui, peut mieux faire…
Nous arrivons enfin vers 12h08m37s, et je constate que les collègues du club sont déjà arrivés, bièrotte en main, fiers de leur rando, ils me lancent : « qu’est-ce que tu fous, ça fait 2 canettes qu’on t’attend ! »
Franchement, j’attendais davantage de solidarité.
Je me rends au stand sandwichs pour récupérer mon bien et Roger au stand loterie pour récupérer le sien, car le bougre, il a de la chance, il gagne lui et pas que sur le VTT:  le préposé constate que son ticket de loterie (copieusement imbibé d’eau, semble-t-il, à moins que ce soit un autre liquide) correspond effectivement à un n° gagnant mais qu’il n’a aucun lot à lui donner ! Cruelle déception pour notre Roger qui s’imaginait déjà avoir gagné un super lot…ah oui j’ai oublié de vous dire qu’il avait le n° 69), c’est une histoire sans queue ni tête !
Finalement, l’organisation se met en 15 pour lui trouver un « paraplole » (c’est une contraction du parasol et du parapluie !)
Kiki  s’empresse de m’offrir une bière mais je le soupçonne de l’avoir commandée chaude ! Pas grave, c’est le geste qui compte !
Bravo à Sophie pour son parcours pédestre, 17 kms abattus en 3h30, c’est une belle perf !

Bref, une rando pour qui veut faire tourner les jambes et tirer les gros braquets, ça fait du bien aussi de temps en temps mais faudrait pas que ça s’éternise ! Allez, courageux St-Paulois, je suis sûr que vous pouvez faire encore mieux, avec un poil de single en plus, quelques douches supplémentaires et 2/3 jets d’eau pour le lavage des vélos et si  ça veut rire côté météo, vous allez faire carton plein !
Bravo et à l’année prochaine.

 

11/12 Oct 2014

SSXL (par Cédric le gersois et l’inénarrable Fernand Naudin alias Thiérry) Photos

Samedi matin arrivée chez Lilian à 9h10 ouf, Ju2 et Bixente étaient dans le même timing. 
Lilian nous annonce un single de 7km à faire en aller retour...le chemin de la prison...ça fait réver. Nous voilà en route, on passe par le vélodrome de mont 2 sans tester la piste 

 Ensuite vient la mega piste de bmx et c est parti... Putain, j avais oublié ce qu'était un single, ca tourne, c est étroit... Je ferai l'amour à quelques arbres. 

Le rythme saccadé me fait mal mais c est bon. 
Après une remarque judicieuse de Bixente, je retire de la pression à l'arrière, ah c est mieux de quitter le mode trampoline. 
Un peu claqués on arrive à la fin du single. 
Au retour, nous sommes surpris, le single est tellement joueur que l'on a l'impression d'être sur un chemin totalement different... et autre paradoxe, j'ai l impression de moins subir de mieux tenir mon Kona.

 
Allez on rentre bouffer on est en retard ...

...Arrivée à 12h pour ma part devant le complexe omnisports (certains sont allés rouler le matin). Détour par le Carrouf le plus proche pour attraper quelque chose à manger. La troupe se rassemble à 13h, et on part pour un ride sous le soleil contre toute attente. On attaque dans le vif du sujet, sur un superbe single plus ou moins coquin par endroits, et rendu bien gras par les pluies de la veille. Lilian nous montre les coutumes locales en embrassant la terre sainte (en clair, il se vautre comme une merde dans la boue). Évidemment, les Landes, ce n'est pas plat et c'est une succession de raidards, des descentes dans les racines et galets ronds bien glissant. Bref, tout ça pour dire que j'ai réussi à m'en mettre 2 dans les ronces, et que l'intégrité de mon épiderme est bien entamée. Retour au camp de base pour une pause houblonnée, et certains repartent le couteau entre les dents. Les plus sensés lavent les vélos et les humains grâce aux moyens gentiment mis en oeuvre par nos hôtes. Au retour des solides, on fait à nouveau honneur au houblon et aux diverses pâtisseries, et on rejoint notre lieu de villégiature chez Lilian. Le soir, direction Mont 2 (c'est comme ça qu'on dit) pour une collation diététique (bière et pizza donc) et retour au bercail assez tôt, la fatigue et les douleurs se faisant bien sentir. 
Lendemain matin, à 8h, il pleut des cordes. Un vieux doute s'installe. Pendant le pet déj', le temps se lève et les nuages font place à un soleil éclatant (c'est l'effet singlespeed).

On se dirige vers la base de Menasse à Saint Pierre du Mont, ou on retrouve Black Turtle, Krys et Merlin. 
Feront la course Black Turtle, Ju2, et Krys et Merlin, tous en solo. 
Pour les autres, ça sera rando dans des chemins de sable mouillé parfaits, bien tournicotants, bon grip, très Ronciens. On rejoint la course pour encourager les tar... courageux ( A poil ! Grosse tapette !) dans un style très singlespeed. Après la remise des prix (1ers pour le tandem, 2 pour Ju2 et 4 pour Black Turtle), on se rejoint sous un soleil radieux et dans une chaleur estivale, pour un pique-nique macro-bio bien mérité.

Prochain événement mono vitesse c’est une SSFR 2015 1,2, 3 Mai  2015 à Prayssac 46

 

3h de Menasse (Joris et Arnaud )

C'est donc ce dimanche que se déroulait l'endurance des 3h du lac de Menace à st Pierre du Mont. Super matinée, avec seulement 4 personnes du club... Dommage pour une si belle épreuve.

Le départ de la course étant à 10h, nous sommes arrivés à 9h pour s'inscrire et reconnaitre le tracé. Le circuit était magnifique (de toute facon à Menasse on n'est jamais décu), il y avait de beaux singles très techniques et glissants, ceci du a la pluie qui était tombée dans la nuit. Il y avait aussi de très belles descentes, et de belles grimpettes, en résumé ce parcours de 6km au total était tres rarement plat et reposant.

Nous étions 38 équipages au départ, avec aussi quelques courageux qui ont fait les 3h en solo... 3h de course c'est très long, même à deux, mais qu'est ce que c'était bien, le niveau était bon ce qui nous a permis de nous confronter à des vttistes qui ne pratique que la compétition. En plus, plus on avançait dans la course, plus le circuit séchait, donc plus on prenait de plaisir!

Au final, super content de cette journée, où l'organisation sans faille nous a permis de profiter un maximum de ce site, même si ca paraît insurmontable, 3h à deux c'est largement faisable, et c'est tellement bien que nous conseillons à tout le monde de venir l'année prochaine.

Résultats: Arnaud et Joris: 13/38 au classement toute catégorie confondue, ainsi que la 1ere place en espoir (de 16 à 19ans)

               Fabrice D et son coéquipier feront 7ème en senior, félicitations à eux!

 

05 Oct 2014

Randonnée du Cap de Gascogne.

Quelques objets (re) trouvés. Téléphonner au 06.26.99.07.28

-Un podomètre -GPS- Cardio...

- Un porte monnaie noir et bleu.

- Un baton de marche Quechua.

- Une paire de lunette VTT.

 

Merci au 860 randonneurs pour leur fidélité et leur bonne humeur; mais surtout merci aux 70 bénévoles, VTTistes, Joggers, Marcheurs, Chasseurs, Voisins, Sympathisants, Photographes ... qui ont permis encore une fois le bon déroulement de cette journée, sans oublier tous les propriétaires qui nous autorisent à rouler chez eux.

 

27/28 Sept 2014

Endurobéarn CR et Photos (par Thomas) Vidéo


Après 2 ans sans enduro, c’est peu dire que j’attendais ce grand rendez-vous du vélo de montagne en vallées d’Aspe et de Barétous. D’autant plus que l’Endur’Hautacam n’a pas lieu cette année (vraiment dommage, c’est un très bel enduro).
J’ai donc abandonné la famille pour le weekend, et donné rdv à un copain  à Oloron pour le retrait des plaques vendredi à 18h00. J’ai la plaque n°40, ça ne s’invente pas. La météo prévue pour le weekend est superbe, je lui propose avant d’aller à l’hôtel de faire une reconnaissance de la spéciale dite « La Borde », dont le départ est situé sur un pic au-dessus de Accous. On laisse une voiture en bas, on se gare en haut et nous voilà parti pour une reco de cette spéciale sympathique qui sera la dernière  du samedi. Départ depuis la piste, on vire à gauche dans la forêt, c’est raide, une belle succession d’épingles dans les arbres avant d’attaquer un goulet pierreux, quelques dalles et marches et un final rapide sur un chemin à flanc qui nous ramène au-dessus de Accous. Hélas, la jambe droite de mon pote rencontre un rocheux qui lui laisse une belle, large et profonde coupure sur la jambe droite. On finit donc très tranquillou la descente, direction l’hôtel pour un bon repas et quelques bières, puis les urgences d’Oloron pour lui et le lit pour moi. Il rentrera à minuit et demi avec un bon pansement et devra malheureusement abandonner l’idée de participer à l’enduro. La guigne.
Samedi, réveil à 7h00, bon ptit déj et on monte au parking du refuge de Labérouat, au dessus de Lescun. Je retrouve des copains du pays basque (club Bikikoz). Vérification du vélo, équipement du pilote et  c’est parti. La SP1 « Anitch » part de la crête au-dessus de Lescun. Petite liaison de 20 min pour s’échauffer, j’arrive 15 min avant mon départ, j’ai déjà chaud et l’impression d’avoir le souffle court. Heureusement j’ai le temps de me restaurer un peu et de me mettre tranquillement dans l’ambiance. Je connais cette spéciale, elle est rapide mais assez longue  et ne comporte pas de piège particulier. Je compte la gérer et éviter de me mettre au tas d’entrée (pas bon pour le mental !). Devant moi un collègue de Bikikoz, mais je ne sais pas comment il roule. Départs toutes les 30 secondes. 5, 4, 3, 2, 1 c’est parti, première partie très rapide en forêt avec un beau single, quelques passages pierres ou racine ou dalle raide à négocier avec attention, quelques larges épingles puis re-single rapide, une belle épingle serrée et ultra raide, et ensuite un enchaînement de très belles épingles bien serrées dans du raide, ouf, tout passe sur le vélo, je laisse passer 2 concurrents qui m’ont rattrapé, final dans les fougères, hyper raide. Très jolie spéciale pour commencer mais j’ai l’impression d’être déjà mort !  Je regarde le compteur : 13min 50 secondes. Long pour une première spéciale. Je comprends pourquoi je me sens un peu raide au niveau des bras et des jambes… la journée va être longue !
On remonte pendant environ 40 minutes sur une route pour rejoindre le départ de la SP2 dite « Esquit ». Il fait déjà chaud, mais la bonne nouvelle c’est que les temps de liaison sont calculés plutôt large, j’arrive encore en avance. Plusieurs concurrents sont déjà en train de réparer les premières casses mécaniques. Le départ de la spéciale se fait sur un single d'environ 20cm de large à flanc de colline très raide, je sais que 50m après le départ il y a une épingle hyper serrée qui tourne autour d’un arbre, en dévers, et avec une marche de 20cm sur la fin. Mieux vaut y aller mollo. Ca y est, c’est mon tour de partir, l’épingle passe, ensuite single dans les fougères en pente raide puis hyper raide, on emprunte un bout de piste avant de partir à flanc de crête, quelques rochers à passer, pas de piège si ce n’est qu’il faut éviter de tomber sous peine de se retrouver beaucoup, beaucoup plus bas… coups d’accélération dans une portions descendante en prairie sur un petit col, coups de cul et redescente dans une forêt de buis sur un single qui mélange humus et rochers, très beau, après une épingle très serrée à droite on bascule dans un goulet hyper raide qui tournicote, un régal, puis portion à flanc de colline dans les fougères, encore plus raide, avec 3 -4 épingles à bien négocier, puis petite portion rapide avant de ralentir pour un final dans les rochers glissants. Ouf, SP2 terminée, pas de chute, tout est passé. Temps 7min55 secondes.
La liaison part sur Accous par le GR, un bon petit ravito nous attends avant de repartir à l’assaut de la montée : environ 45min pour attendre le départ de la SP3 qui est la piste de DH d’Accous. Un départ assez impressionnant « dré dans l’pentu » dans la forêt avec nombre de sauts possibles sur le parcours. A défaut d’être rapide ou de faire les sauts, je m’amuse beaucoup dans cette spéciale : de la pente, des arbres  et des virages en tous sens, quel régal. 5min35s.
On revient sur Accous au lieu du ravito mais pour cette fois un repas plus copieux. Sachant ce qui suit je mange léger. Nous voilà repartis pour 1h40 de montée sous un chaud soleil, ce qui nous amène à l’aire de décollage des parapentes pour la dernière spéciale de la journée, dite « la Borde ». On démarre dans la prairie pour attaquer ensuite dans la forêt en pente modérée puis raide et carrément pentue, on traverse la piste par laquelle on est montée et on rebascule dans la pente pour une succession d’épingles dans les arbres, je commets une petite faute dans une épingle, un coups de cul, passage d’un ruisseau puis une portion de relance qui coupe bien le souffle, les jambes ont du mal à suivre avec ce qu’elles ont encaissé depuis le matin, heureusement on repart pour de la descente dans un goulet plus rocailleux, avec des marches, de beaux virages, on sort de la forêt pour attaquer à flanc de colline dans le pré, 2-3 passages où il ne faut pas se rater et un final rapide sur une longue ligne droite où on lâche les freins. 13min 26s. Ouf ! fin de la première journée. J’ai l’impression d’être passé dans une lessiveuse… On rejoint Accous, on pose les vélos on va se boire quelques bonnes bières histoire de refaire le plein de sels minéraux. 2 blessés aujourd’hui : un fracture du tibia et un fracture du bassin ou écrasement de l’os iliaque. J’apprendrai dans la soirée que je finis 72ème, à 5 secondes du dossard 41. Je sais que j’aurai du mal à améliorer le lendemain car physiquement ce sera dur.
Dimanche matin j’arrive à 9h00 à la Pierre St Martin, on monte en télésiège au pic d’Arlas. Je pars vers 10h15 pour une SP6 courte mais avec du pédalage. Je pars cool dans le pierrier et fait attention dans le single piégeux car creusé à flanc, avant de lâcher les freins dans la prairie, coups de culs qui fait mal et même un court portage avant de redescendre dans une prairie truffée d’ilots rocheux où l’on doit zigzaguer pour suivre les rubalises. 6min10s. A l’arrivée de la spéciale le chronométreur m’appelle, on discute 2 minutes car il habite St Sever depuis quelques mois ! On prévoit de reprendre contact.
La liaison suivante vers le col du Soudet est un régal : que de la descente sur la route qui va vers la Pierre.
SP7 : Le Soudet : départ en prairie sur un petit mamelon, pédalage à fond les ballons sur environ 800m avant d’attaquer la descente en forêt, encore un environnement idéal : sol meuble, belles épingles et quelques passages bien raides.  J’y vais en mode économie car je sais que la SP suivante sera éprouvante. 3min56s.

40 minutes de montée tranquille sur la route nous amènent au départ de ce qui est annoncé comme la spéciale la plus longue du weekend. Ca tombe bien, je suis crâmé, mes bras et jambes sont très vite tétanisés… ça va être dur ! SP8 Issarbe : c’est la descente intégrale d’Issarbe à La Mouline, ce qui est normalement coupé en 2 spéciales se fera cette fois-ci d’une traite. Les plus en forme vont creuser les écarts, ceux qui commencent à accuser le coup risquent de perdre du temps. Bon, je sais que je serai loin du podium au final donc je l’aborde en mode « je donne tout mais je me rate pas ». La lucidité étant bien entamée, je sens que je peux facilement partir à la faute donc je redouble de concentration sur cette dernière SP. Départ en forêt, tranquille d’abord, pas trop raide, encore de la relance dans de grosses racines, putain ça pique, puis on bascule dans du raide à très raide, ça tourne dans tout les sens, les bras et les cuisses me brûlent, je me fais passer 2 fois, ça n’en finit pas de descendre avec un tas d’épingles, et pas mal de pièges, final dans les rochers humide avec traversée de ruisseau. 16min16. Aïe j’ai mal partout…. Bon sang, mon weekend d’enduro est déjà fini. Quand est-ce qu’on recommence ?!!!
Au final environ 55km sur le weekend (spéciales + liaisons), quelques heures passées sur le vélo, pas de chute ni de casse et 74ème au classement (113 finishers sur 140 au départ le samedi). Mais le plus triste est que j’apprends que c’est la dernière édition de l’Endurobéarn, en plus des organisateurs de l’EndurHautacam et de l’enduro de Luchon qui ont jeté l’éponge. Faut dire que c’est du lourd à organiser. Mais que va-t-on faire l’on prochain ???

 

 

Virade de Cazères (par Gilles)

Ce Dimanche 28/09, la commune organisait pour la 1ère fois les Virades de l'Espoir et proposait des randos VTT, routes et marches.
Chapeau à l'organisation, il ne manquait rien et la journée a été très agréable...

Nous serons une dizaine de VTTistes de Saint-Sever et 1 route pour cette manifestation.
Sinon, le nombre de participants a été très correct pour cette 1ère (102 VTTistes 31 cyclos et près de 400 marcheurs) Soit au total 530 sportifs , 420 repas et plus de 25000 € de dons une énorme réussite.

Nous voilà parti sur le circuit 35 kms vers 9h15...
Circuit sympathique : quelques passages un peu technique, 3 bonnes côtes, un bon fléchage et du plat pour se reposer, pour ne pas se perdre et de superbes paysages...
Un rando toute simple comme il faut pour ce genre de manifestation.

A recommander à toutes les familles qui veulent profiter d'une matinée sportive et surtout participer à une bonne action...

Pour ma part, je reviendrai l'année prochaine.

Nocturne de Léon (par Maneric du forum vv)

Retour de 10 jours de vacances, 10 jours sans vélo, une reprise hier soir à la "noctambuche" de Léon
Un "ovni" (organisation vélo non identifiée) dans les rando locales,une inscription,non limitée en nombres non payante,une mise en place exceptionelle,ravitaillement monstrueux, gauffres, crêpes, nutella, confiture, offerts par ces dames de l'intendance.
Trés bonne ambiance conviviale (je crois que la nuit participe à ça, dans le noir, on est tous pareil...)
Un fléchage qui ferait pâlir certaines randos diurnes, rando en 2 temps, 28km qui emprunte le traçé de la rando de léon,plein de monotraces montées, descentes (techniques par endroit,encore plus de nuit) du plus roulant qui nous améne au centre du village et puis, 13km supplémentaires plus cool. Environ 70 participants (pour 80 inscrits). Sacré boulot pour 3 personnes, 2 cette fois ci, car un gars bloqué à Rome à cause des grêves, + bien sur, ces dames et les amis...
Une rando à inscrire dans les bonnes sorties du département.Image IPBImage IPBImage IPB

Rando de Benac (par Buzz)

Ce matin j'ai poussé avec quatre autres gars de Benquet dans le cadre de notre préparation au Roc jusque dans le 65 à la rando de Benac. Pas loin de Juillan pour les connaisseurs. Temps idéal 12 degrés au départ et à 22 l'arrivée. 
On a fait le 42 KM 1200 M + bien sympa et bien sec. 

Une première partie jusqu'au 1ER ravito pas trop violente faite de pistes montantes, de singles boisés descendants et que quelques liaisons routes au milieu de villages typés montagne. 

A partir de là le vrai VTT commence avec l'enchainements de grosses montées et de descentes où il fallait faire gaffe aux énormes ornières de "type canyon" des traversées de rivière voire même roulage dans les rivières des singles techniques montants avec toute la panoplie pour ce casser la gueule entre les racines les aspérités ( bien signalées à la bombe). Le deuxième ravito se fait long mais le parcours nous offre une vue imprenable sur le massif du pic du midi. 
 
Légère montée après ce deuxième arrêt pour enfin cheminer le long d'une superbe ligne de crête où nous avons pu admirer les montagnes d'un coté et la plaine de Tarbes avec son aéroport de l'autre. Puis à partir de là ce n'est plus du VTT mais du rock n'roll. C'est simple en fait on est descendu tout droit de cette crête vers la plaine par un chemin ouvert au fil à travers un champs de fougères plantées sur un sol chaotique ( surtout en 26 semi rigide) Putain content d'être arrivé en bas. Ben non en fait car l'enchaînement se fait par un dévers où même une chèvre regarderai où elle poserai ses pattes, trop bon le tour de reins sur ce passage avec quelques coups de cul. 
 
Une fois en bas on laisse la bifurcation du 35 et on se tape une xième montée qui justifia à elle seule les 1200 de dénivelé. Retour par la route pour détendre les mollets qui ont souffert en descente ( si si c'est comme ça en rigide) en même temps que les plaquettes puis collation binouse super sympa où pour 6 euros l'équipe nous a préparé une assiette saucisses salade de riz et pain. Bravo aux organisateurs pour leur fléchage discret mais efficace comme leur parcours intelligemment tracé, pour leur ravito bien fourni leur repas tip top et bien sûr leur accueil. Je note cette rando pour l'année prochaine. 

 

21 Sept 2014

Rando de Lanneplaa (par J Luc)

Lanneplaa pas plat du tout, 41 km pour 1070 de D+.
Présent 4 membres du clubs. Arrivé sur place on se serait cru sur une rando landaise, les clubs de tartas,  St Médard, gaujacq,  nassiet, Léon , labatut, eugenie  et j en oublie, sont la.
Départ libre dès 8h15, un début de rando roulant pour chauffer les jambes et ensuite, enchaînement de pistes et de singles. Les derniers km étaient vraiment super avec du singles fraîchement ouvert,  de quoi arriver avec le sourire

 

Reco(s) de la rando (par Thierry L)


Dimanche 8h30, beaucoup de monde à Laloubère, pour la suite des recos de validation de la rando. De nouvelles têtes, de nouveaux vélos, c’est la rentrée quoi ! Fredy un nouvel arrivant qui est venu rouler dimanche dernier avec un Rockhopper de collection (fins tubes acier, guidon corne de vache texane, freins à patins, 4cm de débattement) a déjà investi dans un SR 29 moderne. Faut dire que Lolo lui avait gentiment prêté son 29 carbone hyper light 10 minutes … pour sadiquement lui reprendre au pied d’une grosse montée !   Au programme, le 40/50 et le 23 dont le départ est commun.

Dès le 1er single la différence de niveau entre les uns et les autres se chiffre en minute. Spontanément ça s’organise pour à chaque bifurcation attendre le suivant et faire des regroupements aux sommets des grosses montées. Crevaison pour Tom, Gilles passe une chambre, Denis joue le papa mécano et ça repart. Séparation des 2 groupes à Audignon où Yannick nous rejoint après avoir remplacé son eDecat qui faisait des caprices au départ par un Cube à mécanique normale. Dès la séparation le ton est donné pour le grand parcours : ça monte raide ! Jusqu’à un single super plaisant mais un peu chaud par endroit. Arrêt pour emménager le passage d’un fossé avec des troncs traînant autour. Et hop ça passe, facile! Même si visuellement ça ne paraît pas évident. La montée suivante commençant par une épingle se fera à pied pour moi (et quelques autres). Le président ferme la marche mais avec le sourire. Sa 1ère en pédale auto à l’air de lui plaire. La suite sera plus roulante jusqu’au 1er ravito mais bien physique aussi. Je pense qu’il sera bienvenu !  En effet nous sommes plusieurs à devoir refaire le plein des camelbacks !  Après le ravito, les singles s’enchainent, c’est plus marrant mais toujours un peu physique, surtout sur quelques coups de cul. A ma grande surprise, je passe tout, du coup je m’enflamme un peu et colle connement à la roue arrière de Gilles qui bloque à 30 cm d’un sommet. Les branches attrapées au vol plient, je sens mon épaule se déboîter en même temps que je bascule dans la pente bien raide. 2/3 mètres plus bas impact violent, sur une étroite bande horizontale, qui a le double mérite d’arrêter la dégringolade et de remboîter l’épaule, un peu violemment certes. 1 ou 2 minutes pour récupérer du choc, vérifier que tout est bien en place et en état de marche et ça repart ! Avec un (gros) poil moins d’optimisme et d’assurance sur les enchaînements pourtant superbe…  Au 1er croisement de bitume, je décide de sagement rentrer par la route. Arrivée à midi au parking. Ceux du 23 ne sont pas encore là!


Dans l’après-midi, j’apprendrai qu’il est nécessaire de sécuriser quelques passages pourtant déjà travaillés… que le retour a été physiquement difficile pour les moins affûtés et qu’un passage a été fermé à la pelleteuse ! Y encore du boulot pour les 2 prochaines semaines.

13/14 Sept 2014

Rando des fêtes de Saint Gein (Par Denis)

A l’occasion des fêtes locales de St Gein, ce petit village entre Aire et Villeneuve de Marsan organisait pour la troisième année consécutive, une randonnée pédestre, équestre mais également VTT. J’ai hésité avant de faire cette rando, car je devais être chez mes parents dans la « haute Landes » pour déjeuner ! Comme St Gein est sur la route je me suis décidé au dernier moment à faire cette rando.

Sur place je retrouve Lilian toujours équipé de son fat qui fait déplacer les curieux !
Avant de s’élancer pour les 30 kms Thierry G. fait un petit débriefing et nous annonce la création de 2 nouvelles zones de singles techniques en plus de celle déjà créée pour l’édition 2013. Les premiers kms sont plutôt roulants, c’est idéal pour se chauffer, puis arrivent les premiers singles, la zone est bien travaillée et technique comme on les aime. La deuxième zone de single est encore mieux, avec une superbe descente et un passage de quads fort sympathique, (dommage que Lilian ait zappé ces singles !). Pour finir nous avons eu droit à la troisième zone (celle de l’édition 2013) mais à l’envers.
Le reste du parcours était jalonné de chemins plus classiques, agréables et sympas avec des passages en sous-bois et avec une alternance de petites bosses.
Trois ravitaillements avaient été prévus, avec le nécessaire pour boire et manger en compagnie de personnes sympathiques ! Le premier proposait un brownie (à tomber) et le deuxième des mini mars (« hum ») histoire de bien repartir ! Le troisième, je ne l’ai pas vu, pas encore en place !

Une rando fort sympathique, qui monte, qui monte, avec la petit bière qui va bien à l’arrivée, le tout pour seulement 2 euros. Un remerciement aux organisateurs pour créer de nouveaux singles.
Petit bémol : il a fallu gérer les chevaux car nous avons partagé une partie du parcours avec eux, ce n’est pas l’idéal 

 

Rando Chapelle de Rousse (Par Fabrice)

Au départ de cette rando, beaucoup de monde, difficile de trouver une place de stationnement pour les derniers arrivés tant l'engouement et la météo favorisent la participation d'un bon millier de  pédestres  et de vététistes.
8h40, s'élancent sur leurs montures préférées Jean Luc, Kiki, Roger, Jan et moi-même. Tiens ça fait plaisir de revoir un « ancien » du club sur une rando, je précise pour les petits derniers que Jan est un fervent et constant membre du club depuis au moins une décennie, qu'il est à l'origine des « sorties famille » qui ont cellé à tout jamais des souvenirs de VTT dans nos mémoires, mais pas que de VTT d'ailleurs !
A peine un peu plus tard, les pédestres féminines de St-Sever, représentées par Aldine, Béatrice, Sophie et ses deux filles ainsi qu'Yvette foncent pour un 13 kms sur les coteaux du Jurançonnais,
Roger, fait le timide sur les premiers kms et n'osent s'extraire du groupe de St-SeverTT mais les fourmis vont lui attaquer les jambes et après quelques vifs encouragements de notre part à ne pas se laisser aller dans « le ventre mou » des vététistes, il décide de prendre la poudre d'escampette.
Jean-Luc, à son rythme, assure l'essentiel sur les brefs mais ô combien raides « coups de cul » et le groupetto Jan, Kiki et Fabrice arrivent au 1er ravitaillo où siège, à l'entrée du chais, un aïeul de la propriété qui fait respecter la traversée du chais à pied et non sur le VTT, sauf Jean-Luc qui a échappé à la vigilance de l' »ancien » ! Parce que c'est ça la rando de la Chapelle de Rousse, passage obligé dans les chais avec dégustation de moelleux ou de sec, du cru, bien entendu ! Egalement
Roger s'en jette un derrière la cravate, puis continuera sur son rythme jusqu'à l'arrivée, aussi bien sur le GT que sur le Jurançon ! Kiki, atteint du mal de mer depuis l'aube, ne s'est pas adonné aux joies de la dégustation, quelle soit solide ou liquide . Jan et Fabrice, raisonnables au comptoir, avalent les kms  (34 pour le grand parcours) avec sérénité mais affichent ponctuellement une mine qui en dit long sur la complexité de l'équation « gestion de l'effort pour atteindre l'arrivée/pourcentage des montées sans mettre le pied au sol »...En parlant de pied au sol, j'allais oublier la chute, à l'avant du peloton, de notre Kiki national, qui n'a pas mis que le pied à terre mais tout le reste également en s'affalant mollement à environ 1,5 km/h, à cause bien sûr d'un autre concurrent, Jan en l’occurrence !
Cette chute fut pour lui un terrible coup au moral, prétextant des nausées...abondes, il ne parvenait plus à tirer ...son épingle du jeu ! Mais fier comme Artaban, il nous rejoignait malgré tout à l'issue d'un effort surhumain dont lui seul a le secret. Le groupe se recompose alors comme par magie 7/8 kms avant l'arrivée, la jointure avec Jean-Luc s'effectuant dans une portion « hard » en dévers d'herbe à vache qui nous a littéralement asphyxié.

Pour résumé, un superbe parcours avec des descentes comme on les aime, Roger a bien progressé d'ailleurs car nous nous permettions jusqu'alors de lui reprendre quelques mètres sur ces portions mais à ce jour, nous n'avons plus qu'à pleurer pour évacuer de nos yeux la poussière de son GT. Pas de temps mort sur cette randonnée, que du vrai VTT qui nécessite physique et technique afin d'espérer voir le bout. Ultime récompense à l'arrivée, un bon demi avec une portion de frites en guise de cacahuètes (c'est une bonne idée les frites à 1 € la barquette à l'arrivée !).

 

Rando à Amou (par Ballou)

Nous étions sept vététistes du club à Amou pour la rando organisée par nos amis de ChalosseVtt.
Au départ, Bernard est là pour nous accueillir et régler nos engagements : merci président !
Mes 6 camarades s’engagent sur le 30km et moi sur le 40km.

Après un briefing (ou d’ailleurs les randos à venir sont annoncées, dont celle du club) le 40km est la 1ère distance à partir. Il est 8h30. Ceux du 30km partiront 15 minutes après.
Lors du briefing, il nous a bien été précisé que les 15 premiers km seraient roulants.  En effet : c’est très roulant, et ces 1ers km ne présentent aucune difficulté particulière. Ils ont toutefois le mérite de nous permettre de nous chauffer gentiment.
Le 1er ravito étant situé seulement 10km après le départ, je décide ne pas m’arrêter. Comme je suis parti en queue de peloton (comme d’hab quoi lol) puisque je discutais avec mes collègues du club, ça me permet de redoubler une grosse partie des concurrents du 40km et d’avoir un tracé plus dégagé pour la suite.

Après le 1er ravito, nous avons droit à quelques singles en sous bois. Mais, ça tabasse très fort. Je pense à Adrien et je me doute qu’il sera bien secoué avec son single speed full rigide lorsqu’il attaquera cette portion.
Les difficultés augmentent gentiment au fur et à mesure, mais rien de très méchant jusqu’au second ravito.

Après, c’est effectivement plus montant, mais sans grosses difficultés techniques en revanche. La plupart des montées sont sur des pistes ou des chemins.
Nous passons dans des endroits magnifiques et je profite du paysage avec en arrière fond les Pyrénées légèrement voilés par la brume.
Il fait beau mais pas trop chaud, c’est vraiment un temps idéal !

J’arrive au 3ème ravito et comme au second, je m’arrête 2-3 minutes.  La bénévole qui gère ce ravito nous annonce que ça va monter davantage après.

En effet, les pourcentages n’augmentent pas véritablement, mais en revanche, ça monte plus souvent et les portions pour récupérer sont moins fréquentes.

Je progresse dans la rando et je commence à rattraper ceux du 30km. Je décide de ne pas m’arrêter au 4ème et dernier ravito. J’arrive aux derniers km sans problème et là j’attaque la toute dernière partie qui est beaucoup plus difficile que précédemment, que ce soit physiquement mais aussi techniquement. C’est aussi très différent car ce n’est plus qu’une succession de singles en sous bois. C’est donc beaucoup plus étroit.
Dans la toute 1ère montée de cette dernière portion, je double Yannick. Il monte à côté du vélo, et il n’est pas le seul.
En haut, Pascal l’attend, il a enlevé le casque et posé le vélo.
Lorsque je continue et que je constate que c’est encore plus dur par la suite, je me dis qu’ils vont en baver, ce qu’ils me confirmeront à l’arrivée.

Nous avons droit à des montées courtes mais très raides, parfois à la sortie d’une épingle, donc sans aucun élan, avec des racines, des ornières et du dévers. Ca ressemble à ce que l’on peu trouver sur St Sever ou sur Ménasse par endroit.
Je ne suis donc pas dépaysé, mais c’est très exigeant physiquement car il faut sans cesse donner de gros coups d’accélérateur pour passer les difficultés.
C’est vraiment une partie très intéressante et j’y prends beaucoup de plaisir malgré les cuisses qui font mal dans certaines montées.

Une fois sortie de ce secteur, il n’y a plus qu’à se laisser couler sur la route  jusqu’à l’arrivée  Je rattrape d’ailleurs Adrien qui termine son 30km et nous terminons ensemble. Il me confirme qu’il a bien été secoué par moment.

Après l’effort le réconfort et nous prenons des sandwichs et boissons que nous avons bien mérités !
En repartant en voiture, comme je croise sur la route le papa d’Hadrien qui en termine, je m’arrête pour l’encourager, il est bien fatigué, mais heureux !

On peut saluer l’excellente organisation de cette rando ! Des ravitos au top : oranges, divers fruits secs, barres de céréales, saucisson, eau + jus de fruits et coca et un super accueil en prime à chaque ravito.
Des sandwichs extra à l’arrivée, avec quasiment plus de viande que de pain et des gobelets remplis  à raz bord… rien à dire, nous sommes très bien reçus !
J’ajoute que le fléchage était parfait…n’en jetez plus, la coupe est pleine.

A l’année prochaine, avec grand plaisir !

 

Rando de St Palais (par VDK)

Nous étions deux de Saint-Sever : Philippe D. et  VDK.

Environ 200 vttistes.
Super temps : soleil, juste un peu frisquet  au départ, mais le DH + qui nous attendait (1200m) nous a vite réchauffé.
Départ plutôt tranquille, afin de nous préparer à de réels efforts : un tracé varié fait de montées bien raides , de jolis singles et de bonnes descentes dans un cadre naturel magnifique  (le Pays Basque sait nous accueillir !)
Seuls petit  bémols : les ravitos un peu légers à mon goût et les douches froides à l'arrivée !

En bref, super rando, bonne ambiance, à renouveler l'année prochaine.

Merci aux organisateurs d'avoir conservé cette rando malgré les dégâts occasionnés par les dernières intempéries dévastatrices de juillet.

7 Sept 2014

La TransPyrénées Comminges (par Lilian)

Dimanche matin le réveil sonne vers 5 heures du mat (en fait je suis réveillé avant).
Après un petit dèj vite avalé, c'est parti pour 2 heures de route direction Encausse les thermes pour la Transpy (merçi l'autoroute meme si elle coute un rein  )
J'arrive vers 7h30 et pars m'inscrire sur le 60km annoncé pour 1900m de D+ environ.
Je rejoins Thomas du club de St Sever qui vient parfaire sa condition en vue de l'EnduroBéarn à la fin du mois
Je fais connaissance avec un jeune anglais très sympa, Daniel, qui roule en fat (ça créé des liens). On finira la rando ensemble.
C'est le départ avec un petite confusion de parcours puis la première cote assez méchante, mais surtout bien grasse (malheureusement comme pas mal d'endroits sur le parcours).
Le premier tiers est assez sympa et je pars peut être un peu vite.
Je ne pousse pas beaucoup, comme d'hab, je m'arrête bien au ravit où je retrouve Thomas (je roulerais avec lui jusqu'au ravit suivant)


C'est là que les choses sérieuses commencent.
La première longue montée, que je connais bien (pour l'avoir faite au cours des 2 éditions aux quelles j'ai déjà participé), passe super bien en ss, avec mon développement de 32X25.
La descente, toute en terre et pierre, bien qu'un peu glissante, est vraiment terrible.
Thomas me passe dans la descente où je chute sans gravité (à part l'amour propre).

C'est reparti pour la deuxième grande montée, et là c'est dur, car c'est raide voire très raide. La chaleur commence à arriver. Je pousse beaucoup (comme pas mal de multi) et j'ai chaud.
Ouf! le deuxième ravito! Juste après une descente grasse et technique où je chute encore.
Je suis toujours avec Thomas mais c'est là qu'il me laisse.
La montée après le ravit est terrible, la chaleur finit de m'achever. 

Tan tibien que mal j'arrive au sommet.
C'est parti pour la longue et belle descente, malheureusement au bas de la descente il y a une longue zone boueuse à traverser en sous bois. C'est l'horreur! Impossible de rouler. La roue arr se bloque.
Je confirme, le fat c'est pas top dans la grosse boue... mais les autres bikes sont pas mieux

J'arrive enfin au 3ème ravito, complétement explosé, avec mon pote fateu Daniel. (Merci à lui de m'avoir attendu.
Je bois, je mange, je fais le plein du camel. J'ai une crampe dans une cuisse mais je dois repartir. Encore 10 bornes et quelques petites cotes.
Autant à la fin de la Cap Nore j'avais pris du plaisir autant là:non: 
Daniel m'attend en haut des cotes, je l'attend en bas des descentes, car je lâche un peu les freins avec ce qu'il me reste de jus.
Un coup de fil, avec une mauvaise nouvelle, finit de m'achever
Bref j'arrive en 6H50

Dossard

 

Rando de Monein (par Jean Luc)


Météo ideale ce matin pour enfourcher nos montures,  arrivé sur place les parking sont quasiment complets. Pour informations 390 vtt payants plus de 400 marcheurs et environs 200 guidons tordus,  seul bémol seulement 3 représentants du club (Fabrice,  kiki, Jean Luc) à un mois de notre randonnée!!!!!!
Au programme sur le grand parcours 1250m de D+, un parcours dans les coteaux très variés  avec des passages boisés, des passages dans les vigne, des ravitos dans les chaîs, de très grosses montées, avec bien sûr de bonnes descentes, bref un bon dimanche matin.

 

La TransPyrénées Comminges (par Thomas)


Départ le samedi 17h00 pour moi, je retrouve mon beau-frère Stéphane qui vient de Montpellier et s’est laissé entraîner dans l’aventure (une première pour lui ce type de rando). Lilian quittera Mont de Marsan dimanche matin, on se retrouve aux inscriptions vers 7h45 à Encausse les Thermes.


On part chacun sur le 60km pour 1850m D+. Les conditions météo sont idéales avec un beau soleil et environ 18°C au départ. La centaine de concurrents du 75km sont partis  à 8h00 à bonne allure. Nous sommes à vue de pif 150 vttistes sur le parcours de 60 km. Départ vers 8h30 avec 2km de route pour rallier la première montée sur un joli chemin. Ils ont gentiment choisi un pourcentage modéré pour démarrer. Ça ne sera pas toujours le cas… La première descente se révèle délicate car nous sommes en sous-bois sur des pierres et dalles rendues ultra glissantes par l’humidité. La pente n’est cependant pas raide et j’opte pour la sagesse : toucher le moins possible aux freins. On le sait en effet que trop bien, qui freine quand ça glisse  se bourre le pif… Ensuite… et bien une succession de belles montées, de chouettes descentes, très peu mais alors très peu de plat, encore des pierres humides ultra glissantes, une descente dans un magnifique goulets, des raidars, un paysage superbe, une température qui monte jusqu’à 30°C, du single et du single, quelques bourbiers, de bons ravitos, des poussettes, des moutons, de belles vaches, une jolie végétation (sans ronces ni orties ;-)), quelques beaux villages traversés, un balisage sans faille et une organisation au top. Et de belles portions de descentes, pas très pentues mais rendues techniques par les pierres et les petites marches. Un rêve de rando en fait. Bon, j’avoue que les 10 derniers km j’en avais marre de grimper mais ce souvenir s’efface au regard du plaisir pris sur l’ensemble de la rando.


J’arrive à 14h40 soit au bout de 6h20, pour 5h10 de pédalage effectif. Lilian et son Fat Salamandre SS arriveront à peine plus tard, chapeau bas l’artiste du mono pignon.

 

31 Août 2014

Rando de Doazit (par Ballou)

 

Quoi de mieux qu’une belle rando pour clore ce mois d’août ? Eh oui, si les vacances touchent à leur fin, les randos, elles, ne s’arrêtent pas encore, heureusement!

Nous voilà donc 20 vététistes du club pour cette magnifique rando à Doazit, le dimanche 31 août.

Pour ma part, c’est ma première participation à cette rando.  Départ 7h15 de la maison avec Choky et direction Doazit. Après le relief plat de la rando de Morcenx, rando néanmoins très sympas avec ces nombreux singles, j’espérais cette fois-ci plus de dénivelé sur le parcours.

Mon vœu a été exaucé car question dénivelé, nous avons été servis.

Dés le départ cette rando est très agréable avec son passage dans le cours d’eau. Bon, il ne fallait pas avoir peur de se mouiller. Mais ce tronçon était super sympa et assez inhabituel.

Ensuite, des singles exigeants (dont certains ne nous sont pas inconnus ;-)) et un peu de piste nous emmènent au 1er ravito situé à une douzaine de km du départ où l’ami Thierry, qui pour une fois n’est pas sur son vélo, nous accueille avec le sourire. On discute 2 minutes tous les 3 avec Lilian et nous voilà repartis !

Nous avons repris des forces au 1er ravito, quelle bonne idée ! Car le secteur qui nous mène au second ravito est physique et technique. Beaucoup de singles, de la boue, des montées, des descentes, du technique et au final : peu de moments pour récupérer. 

Avec Lilian on ne se ménage pas et on roule bien. On s’éclate dans les singles très agréables et on arrive au second ravito avec la banane !

La suite est tout aussi sympathique avec encore des singles supers et un peu plus de piste pour rejoindre l’arrivée.

Nous croisons régulièrement les marcheurs et eux aussi ont l’air d’apprécier le tracé.

Un mot sur le fléchage : impeccable ! 

Bref, un temps magnifique, une super rando et une bonne bière à l’arrivée : que demander de plus pour cette dernière matinée d’août ?

Merci aux organisateurs et à l’année prochaine !

 

27 Août 2014

Sortie locale nocturne (par Thierry L)


Sur une initiative de Pascal qui ne veut plus descendre de son nouveau GT 29 carbone, RDV est pris pour un départ à 21h00. A ma grande surprise seulement 4 vélos (Pascal, Adrien, Yannick (sans moteur électrique) et moi) malgré les vacances et enfin du beau temps. Ce n’est pas grave, à défaut de quantité on a de la variété dans les vélos. 2 tout-mous, 1 SR, 1TR, du 26, du 29, du carbone, de l’alu, de l’acier, un SS , deux 2x10v et un 3x9v; pas mal pour 4 exemplaires au total.

Départ pile à l’heure pour 200m. Au 1er trottoir ma lampe (chinoise) de guidon de fait la malle. Démontage et redépart.  Ayé c’est parti pour de bon ! Le 1er single archiconnu parait bien différent à la seule lumière de la lampe de casque. Comme il est parsemé de courbes très serrées et la végétation très touffue nous découvrons les difficultés très tard dans le faisceau de la lampe. Pascal étant parti sur un rythme endiablé,  ça nous vaut rapidement quelques frayeurs, quelques évitements très tardifs et même un trompage de trace (on s’est tous trompé au moins une fois de trace dans la sortie). Les bruits de la forêt et des vélos semblent beaucoup plus présents que le jour. Malgré cela j’ai failli rouler sur une bestiole (renard ? blaireau ?) dont je n’ai aperçu que l’ombre très rapide à 50cm de ma roue avant. Le terrain est toujours bien souple et parfois un peu gras. Dans quelques points bas ou dès que l’on sort de la trace, les pneus se chargent immédiatement de boue qu’ils nous recrachent au visage quand ils rencontrent un sol plus roulant.  Avec le tracé tournicotant, un seul halot de lampe, la variété des difficultés, les lunettes embuées et les impacts de boue, l’ambiance n’a rien à voir avec celle rencontrée de jour, sur ce single maintes fois parcouru, que je croyais connaître. Même impression sur tous les tracés suivis ce soir-là (Voie Ferrée, église d’Audignon, Montée empierrée, les 3 marches, Marseillon, Gabas (les 2)). Ils me paraissent tous plus longs que d’habitude, souvent surprenants et mettent encore plus en « lumière » la nécessité de rester sur la trace roulante pour garder sa vitesse. (mais c’est peut-être juste un manque de jambes).

Une vingtaine de kilomètres bien dépaysant dans une ambiance cool et amicale. A refaire !

PS: j'ai encore 4 lampes de la commande Klamp du mois d'avril qui attendent leur propriétaire

 

24 Août 2014

Rando de Morcenx (par David)

Entre blues de fin de vacances et prémices de rentrée scolaire prochaine, se déroule traditionnellement la rando de Morcenx.

Nous nous sommes retrouvés 19 du club au départ, les uns sur le 35km, les autres sur le 50km.
Un accueil agréable, un temps également idéal, les conditions sont réunies pour une jolie matinée de VTT.
Le temps de faire 2km histoire de sortir de la ville et nous voila rapidement plongés au coeur des sentiers et des nombreux single longeant les petits cours d'eau. 
Nous aurons même le plaisir d'un petit passage a gué sous un pont de chemin de fer (l'ancien passage sur passerelle était superbe mais il a été détruit hélas). De pistes forestières en monotraces virevoltantes nous nous retrouvons rapidement au premier ravitaillement tout près du lac d'Arjuzanx.
Aussitôt quitté ce ravitaillement nous replongeons déjà dans un autre superbe single puis direction la petite descente technique si agréable à prendre par temps sec avec sa petite marche à la sortie.
Bref quel régal !!!
Malheureusement arrivés à ce point là, le reste de la rando sera très roulant même si parsemé de magnifique single par moment. Les randonneurs du 35km auront eu la bonne idée de choisir cette distance ; ceux du 50km auront eu pour eux de faire travailler le foncier et les jambes pour aller chercher un joli single supplémentaire au terme d'une longue promenade dans des sentiers très très roulants.
En bref si on veux résumer, la rando est toujours aussi sympa, le seul hic étant la concentration de top sentiers sur le 1er tiers du parcours. Du coup le reste peut paraitre fade et laisse une impression mitigée à l'arrivée chez certains. 
Moi je me régale tous les ans et j'espere bien y revenir l'an prochain.....(et pourtant j'ai fini le 50km sur les rotules, c'est pas pratique pour pédaler).

17 Août 2014

Rando du Courlis à Mezos (par Denis) Vidéo (par Maneric)

Le R.D.V était pris la veille avec Nico mon pote de Gastes et du club de Benquet pour faire la rando de Mézos, pourtant les retours que j’avais de l’édition 2013 parlait d’une rando avec seulement 50% de singles. Arrivé à la salle des fêtes la météo est au beau fixe mais un poil frisquet, je retrouve Nico et  Adrien le seul membre du club de St Sever avec ma pomme. L’accueil est chaleureux avec le petit café qui va bien pour se réchauffer.
Le départ pour les 3 parcours (20, 35 et 40 kms) est donné à 8h50 pour les (seulement) 61 vététistes, dommage car le parcours valait le déplacement, l’édition 2013 déjà sympa a été grandement améliorée : les 2 premiers kms sont roulants juste ce qu’il faut pour se chauffer. La suite sera une succession de singles techniques, parfois piégeux, (certains piquaient les jambes), entrecoupés de petites portions de chemins plus classiques pour reposer un peu le palpitant et ce pendant les 40 kms de la rando, que du bonheur !  Le balisage est bien fait, les ravitos bien placés et avec ce qu’il faut pour se requinquer, avec cette succession de singles il fallait prendre des forces.
A l’arrivée bière et sandwich nous attendaient. Un grand bravo à la Roue Onessoise pour le gros travail fourni : singles biens préparés et nettoyés, passerelles pour éviter les bourbiers… A l’année prochaine donc.

 

15 Août 2014

Rando de Saubion (par Kiki)

Nous n'étions que deux VTT de St Sever, Fabrice et moi avec trois pédestres pour une rando de 2fois 19km avec ravito très légers, pas de café,  mais pour 8 euros tout de même... Idem pour les marcheurs quelques jolies portions en sous bois, mais gros déplacement pour si peu. C'était une rando (des fêtes) un peut chère.

 

10 Août 2014

Rando de Labenne (14 Juillet) 6 participants : Bernard + Thierry + Adrien + Geoffray + Jean-Yves + Gilles
Rando de Capbreton (10 Août) 4 participants : Philippe et Hadrien + Fabrice + Gilles
(par Gilles) Photos (par Philippe)

Pour une fois, il y aura un CR pour 2 randos (manque de temps pour celui de Labenne), mais également pour de nombreuses similitudes ou comparaisons.

Tout d'abord, effectivement pour ces 2 randos, la route depuis Saint-Sever ne diffère guère, merci à mes covoituriers (Bernard puis Fabrice)

L'accueil se passe très bien avec :
Pour Labenne, un départ libre (qui m'évitera à priori un bouchon aux inscriptions et dans certains singles)
Pour Capbreton, un départ groupé (et donc, un petit bouchon dans le 1er single).
Mais dans les 2 cas, ce n'est pas une compétition et il y avait du beau temps.

Il faut tout de même savoir que pour Labenne, l'affluence record (plus de 600 participants) n'était sans doute pas attendue par les organisateurs.
Nous pouvons tout de même les féliciter, car pour qu'il y ait autant de personnes, cela prouve la qualité du parcours et de l'organisation des années passées.

Autre similitude : certains singles du parcours de Labenne (le long du canal et dans la forêt en milieu de parcours) étaient repris sur le parcours de Capbreton mais dans le sens inverse...

Pour Labenne, les 2ers singles étaient roulants et très agréables, pas de difficultés, tout pour se mettre tranquillement en jambe et pour fluidifier le gros des participants.
Pour Capbreton, la 1ère partie était donc roulante et là aussi a permis de fluidifier les participants.

Ensuite, sont arrivées les difficultés sur les 2 parcours, de belles montées en forêt mettant les jambes en action.
Je ne les ai pas compté exactement, mais Pour Labenne, le nombre a avoisiné les 20 et pour Capbreton, 10 environs.

Pour ma part, j'ai trouvé la rando de Labenne plus exigeante : nombre de montées et distance (42 kms) que celle de Capbreton (35 kms).

Mention pour Labenne --> la montée impossible : configuration différente avec la nôtre : du sable sur Labenne, et sur Saint-Sever, de la terre, mais l'esprit est le même: faut y aller à fond pour arriver en haut.
Mention pour Les 2--> le point de vue "forêt et océan" lorsque nous passons prés des postes de chasse. Dommage, je n'avais pas mon appareil photo.

Question ravitaillement :
Rien à dire pour Labenne, les 3 ravitaillements étaient bien garnis et bien positionnés. A l'arrivée, les traditionnels et appréciés "sandwich et boisson fraiche".
Par contre, pour Capbreton, au 1er ravito, pour ma part, de l'eau ou du soda, rien à manger - pour le 2nd, des pruneaux en plus - A l'arrivée, en fait un ravito, eau ou coca et cake ou pruneaux.
A Capbreton, ce point-là est tout de même à améliorer par rapport à ce qui se fait partout ailleurs.

Les 2 randonnées ont données beaucoup de lots sur leur tombola, Capbreton offrant même une boite de conserve avant le départ, leurs sponsors sont actifs et généreux; tant mieux.
Un petit point à améliorer cepandant pour Capbreton, il vaut mieux afficher les gagnants que de faire un tirage au sort, certains participants étaient déjà partis et d'autres pas encore arrivés.

Pour finir, que ce soit sur Labenne ou sur Capbreton, une après-midi océan en famille s'est imposée.
Là-dessus, les 2 stations balnéaires ont les mêmes prestations : plage - soleil - vagues...

03 Août 2014 Rando de Labatut (par Pascal)


Rendez vous à Labatut en ce dimanche d'Août où, au départ, pas beaucoup de maillot du club (7 vttistes partants) et 2 cyclos-route (Jean Louis D et Jean Pierre), électroYannick avec les batteries bien chargées , Philippe et son fils Hadrien, Fabrice et moi.
Jean Luc et Kiki  ont pris le départ un peu plus tard.
Départ tranquille assez roulant et 10 mn après petit bouchon sur une descente , la suite sera bien espacée, des montées longues, très longues, amenant sur des coteaux avec des paysages magnifiques, des descentes longues tout en maîtrise dans le gras de la pluie de l'avant veille , des singles dans les sous bois très jolis avec une magnifique cascade, un passage en roulant dans l’eau du ruisseau de la buse d'un pont, une autre buse mais en poussant le vélo d'une longueur de 50 mètres et hauteur maxi de 1,50m (je pense que même kiki et adrien ont du descendre et pousser)
Des ravitos tous les 8 kms (bien venus et bien placés)
Au dernier ravito j'étais en superbe forme donc j'ai dit à Yannick à donf jusqu'à l'arrivée, il  y en a beaucoup qui nous ont senti passer , (c'était plus facile pour Yannick) une dernière grosse cote pour en larguer 2 de plus !
Pour moi très belle rando même malgré des passages un peu gras, très bon accueil, à refaire
Signé Gti

 

14 Juill 2014

Randonnée d'Eugénie les Bains (par Denis)

Après un mois de juin ensoleillé, le mois de juillet commence mal : averses et orages à répétition ! Avec la rando de Benquet un peu humide je croise les doigts pour Eugénie. Mais non rien n’y fait lundi matin au moment de partir je constate qu’il à plu pendant la nuit, ça risque de glisser sur Eugénie ! Arrivé sur place les routiers sont très nombreux, le 14 juillet à Eugénie c’est la fête du vélo, plus de 300 repas, retransmission de l’étape du tour de France sur grand écran…Les vététistes eux sont comment dire… absent ! Seulement une soixantaine, la météo et le succès de la rando Labenne y sont certainement pour quelque chose, le club est représenté avec Pascal, Electro-Yannick, Emeric, Jean-Luc, Nicolas et Denis.


L’accueil est chaleureux avec café gâteau, rien ne manque, bonne nouvelle sur cette édition 2014 le parcours change, il empruntera les singles de nos amis de tétine 40 sur Castelnau-Tursan. Le départ est donné à 8h30, la première partie est une succession de chemins agréables de cotes et de bandes enherbées un peu casse pattes. Puis vers Pécorade arrive les premier singles de Castelnau-Tursan avec des passages que je ne connaissais pas, un vrais régal comme d’habitude, mais les pluies de la nuit aurons rendu certains passages glissants et piégeux, il fallait être vigilant. Une fois les singles avalés au km 16, problème le parcours est mal balisé, et d’après les gars du club de Renung on est déjà sur le retour ! Un appel téléphonique à l’organisation confirme que l’on a bien zappé une grosse boucle mais où ?...
Après concertation Renung décide de faire demi-tour sur 1 km puis de prendre un autre single pour essayer de rattraper le parcours (mauvais choix ils n’aurons fait que du roulant !) Je décide de finir la boucle et avant le retour sur Eugénie de refaire une deuxième fois ce parcours avec les singles et aussi les bandes enherbés ! Sur le deuxième tour impossible de voir où on a fait l’erreur, le balisage parfois approximatif, n’indiquait pas de boucle supplémentaire, dommage.
Retour sur Eugénie avec une bonne côte pour finir et 44 kms au compteur, sandwich et bière à l’arrivée.


Une rando sympat avec le balisage à améliorer et les bandes enherbées à limiter, à l’année prochaine.

 

13 Juill 2014

Rando de Pouillon (par Philippe P)

3 membres de Saint-Sever sur cette rando. Pascal, Hadien et moi.
Vu d'anciens avis assez négatifs sur cette randonnée, il en résulte une bel effort sur les parcours. On ne se contente plus de faire le tour des champs mais on parcourt de nombreux singles parsemés de multitudes de passerelles, un bonheur. Maintenant sur Pouillon on a affaire à un vrai parcours VTT. L'accueil était très sympa, un casse croûte offert, faut le signaler vu que ça a tendance à disparaitre. Un ravito sur le 25 et 2 sur le 35 et 45, fournis comme il faut. Je reviens aux passerelles, elles sont très bien faites faudrait essayer de leur piquer leur brevet.

 

06 Juill 2014

LES TUCS DE GAMARDE (par Philippe P)

5 maillots de Saint-Sever présents sur cette rando. Yannick (et son électrique), Jean luc, Kiki, Hadrien et moi. Cette rando est constituée d'un parcours de 23 km qu'on peut faire 2 fois pour les plus aguéris (une bonne dizaine on fait 2 boucles). Café offert au départ et 80 vttiste prêts au départ. De nombreux jeunes étaient présent. Départ sage derrière le quad et c'est parti. Une première côte un peu boueuse avec de gros galets parsemés obligeront beaucoup à mettre le pied à terre et ensuite une descente à travers un champs, les vélos fusaient de toute part comme une charge de cavalerie. Le reste du parcours était sans grande difficulté mais restait physique à cause de la pluie nocturne et des raidillons qui coupaient bien le rythme. Tout c'est bien passé et pas d'accident. Un sandwich était offert à l'arrivée, en même temps que le ravito; faut tenir, surtout pour les gamins qui n'ont pas encore de gras.

En conclusion j'ai trouvé ce parcours sympa. Le coup de 2 boucles identiques pour faire le 46 est soumis à critique mais bon l'accueil généreux compense, toutefois si toutes les randos fonctionnaient de la même façon ce serait monotone.

 

05 Juill 2014

Session débroussaillage

Dans un soucis d'équilibre morphologique, Bernard propose à tous de travailler le haut du corps lors d'une séance de nettoyage, débroussaillage, ouverture de single tout neuf, samedi matin. Une séance d'équilibre physiologique nutritif organisée par le docteur Lolo suivra. Inscription nécessaire (pour calculer le nombre de pilules) au 06.26.99.07.28

11 personnes ont répondus à l'appel de Bernard et Philippe qui sont déjà à fond dans la préparation de la rando d'Octobre. Séance plaisante où chacun utilise son outil de prédilection qui va de la tronçonneuse au sécateur en passant par la bèche ou le râteau. Le moral des participants a ensuite été soigneusement entretenu par Laurent à grand coup de copieuses pizze, grillades et injections de Léognan.

29 Juin 2014

la Rando des All Bikes de Benquet (par Sylvain)

Après une entrée en matière fracassante l’an dernier, c’est avec envie que je m'apprétais à participer à la deuxième rando organisée par les All Bikes de Benquet. Certains nous avaient déjà mis l’eau à la bouche en nous promettant une trace inédite dans le secteur de la voie de chemin de fer, secteur qui avait été énormément apprécié l’an dernier.
Malheureusement, la météo ne fut pas au rendez vous. Après une semaine printanière, la pluie s’est abattue sur nos sentiers dans la nuit. Ceci a eu raison de la volonté de nombreux participants et la foule escomptée ne fut pas au rendez vous. Néanmoins une dizaine de valeureux bikers de Saint Sever avaient fait le déplacement.
C’est donc sous la pluie, à l’abri du chapiteau, que nous attendîmes sagement l’heure du départ en regardant les averses les unes derrières les autres, tout le monde commençant à se dire que cette fois çà allait pour de bon se finir dans la boue.
Comme prévu, le travail réalisé sur la voie de chemin de fer est remarquable, mais le terrain gras n’a pas permis cette fois de profiter de toutes les portions notamment les plus pentues. Le reste du parcours est bien connu et emprunte les classiques de Saint Perdon et de Menasse.
La trace de la voie de chemin de fer a désormais l’avantage de ne pas passer par des propriétés privées et est donc rouable tout le temps. En ces jours, la trace est particulièrement agréable, à la fois ombragée, sèche et pas trop encombrée par la végétation tropicale qui se développe à une vitesse folle malgré nos efforts répétés sur les autres secteurs du coin.

En résumé, encore une belle rando cette année, merci au club de Benquet et j’attends la troisième édition avec impatience. »

Raid des 3 vallées (video) le C/R arrive

En attendant, pour de la lecture, vous pouvez aller jeter un coup d'oeil au Vélovert de Juillet, page 128 (pub gratuite), sur la Fat Bike Session (voir CR du 06 avril) où Buzz et Lilian et au moins 2 autres landais étaient présents.

Les 2 maillots Roro designed amènent la lumière des Landes dans la photo de groupe non?

 

22 Juin 2014

Série noire

La liste des blessés s'allonge encore. Le mollet de Pascal en a fait les frais. Certains y verront un argument imparable pour le Single speed ou le monoplateau. Cépafo. Ca existe les protections de mollets?

Photo ICI

 

Rando de Sare (Par Philippe D)

Conditions idéales pour cette "Sara" 2014.

De très nombreux VTTistes au départ sur la place du village à 9h: rando très bien organisée, des tracés variés sur des chemins secs, de superbes points de vue,de superbes singles .

Chacun a pu y trouver son compte. Rendez-vous est pris pour l'an prochain !

 

15 Juin 2014

Week End famille au Pays Basque (par Gilles) photos (Gilles et Philippe P) + vidéo (merci Jean Michel) .

Le traditionnel WE famille a réuni cette année 12 personnes :
Alain et Sylvie , Philippe P et Hadrien, Philippe L et Thibaut, Roger et Sophie, Olivier L, Bernard et Marie Christine, Gilles.
Après un covoiturage et trajet sans encombre avec remorques, nous voici tous réunis au lycée de Navarre, lieu d'hébergement pour le WE. Un grand merci, pour l'accueil et la restauration sans faille.

SAMEDI : Après un nuit correcte, les 9 hommes s'équipent VTT et partent vers le gîte de RDV et pour les 3 marcheuses vers d'autres sommets. Nous retrouvons sur place nos guides de GARAZI et de MENDITTE, en tout une vingtaine de VTT. Un proverbe bien connu précise : "La montagne, ça vous gagne !!!"
Pour le coup, ce n'était pas gagné !!! 10 Kms de montée, pour débuter le parcours avec un bon dénivelé, c'est top et cela réchauffe.  Petite accalmie et rebelote, bonne petite montée bien rocheuse, à faire à pied avec du portage. Arrivent les crêtes, dommage pour le brouillard qui s'est installé en 10 minutes top chrono, mais la vue est tout de même merveilleuse. Question VTT, attention car un faux pas est synonyme de chute dangereuse, donc pas mal de passage à bien négocier. Le temps de passer toutes les crêtes non sans se perdre dans le brouillard, même pour les locaux, c'est dire et nous voilà arrivés sur la jonction de route qui nous amène au Col de BARGARGI 1327m.
2 groupes se créent : 1 pour ceux qui veulent rentrer pas trop tard (ou qui en ont assez!!! car déjà 25kms de montagne, c'est pas mal) et 1 autre pour 10kms de plus. Tout le monde s'est ensuite retrouvé au gite vers 14h-15h pour les derniers, marcheuses y compris ayant été rejointes par les 2 filles à Roger et Sophie.

Ensuite, un apéro et une plancha était au rendez-vous avec des hôtes de grande qualité gastronomique et humaine. Il n'a manqué de rien, sincèrement : un grand merci pour cet accueil. Nous saurons rendre la pareille aux Basques qui viendront à la rando de Saint Sever. PS : On vous réservera quelques blagues !!!
Sortie de ce repas : 17h-18h. Retour à Saint Jean, petite ballade dans la ville touristique, repas (toujours aussi délicieux) et une bonne nuit pour attaquer le lendemain en forme. car un parcours de 30-35 kms est au programme avec avis "costaud".
Au débrief, Hadrien, Thibaut et Olivier optent pour la marche avec les 3 dames.

DIMANCHE : Nous sommes donc 5 en VTT, Bernard ayant amené son vélo route pour faire la pour faire la Garazi cyclo avec Jean Louis Discazeaux. Jean Louis à réalisé les 70kms de cette rando à une vitesse "tour de France" malgré la très difficile montée du col d Iraty  en partant de st Jean le Vieux avec des passages de 8à 11,5 %. Coté VTT, départ sans embûche ... enfin, SI, le parcours a été pris à l'envers, le GPS de Philippe nous guide, tout va bien et puis il ne nous guide plus.  Nous sentons que le parcours initial est en train de s'envoler, que faire ??? ,Roger a une idée, il aperçoit des antennes relais en haut d'un col, il doit bien y avoir un chemin ou une route pour y monter, allons-y. On croise une bergère qui nous indique le parcours et nous voilà partis pour la même que la veille : 10 kms de montée. Au bout du chemin, il restait encore quelques centaines de mètres pour atteindre les antennes mais bloqués par une crête, nous avons choisi de redescendre le chemin gravi. De plus, nous devions rendre les clefs avant 14H, le timing était un peu serré. Cela secoue les hommes et les vélos, mais que c'est sympa! En montagne, il faut savoir profiter des montées mais également des descentes.
Retour au lycée, 30 kms de plus au compteur, dur mais super temps, pas de brouillard, très bonne matinée. Nous retrouvons Bernard qui en a terminé de son côté, non sans mal, à cause de son dérailleur, ainsi que les marcheurs. Douche, change et voilà une bonne bière fraiche bien méritée, suivi d'un repas froid bien agréable.
Retour vers Saint-Sever, sieste dans la voiture pour certains, normal : entre 60-70 kms de montagne en VTT sur un WE, cela calme un homme.
Encore merci pour l'accueil au lycée et au gite, nos hôtes ont été parfaits.
A l'année prochaine pour les courageux.

 

la Cap Nore (par Lilian)

J’ai decidé de faire une belle rando avec mon Fat SS
Pour l’occasion je met un braquet de 30X25.

Départ le samedi avec la team Gatelier sur la Cap Nore
On n'arrive pas de bonne heure, vers 19heures, on monte la tente on boit une binouze avec le frère de Maria qui nous a rejoint.
La paella du camping vite avalée, on est au lit de bonne heure, vers 22heures.
Je ne m'en fait pas pour le lendemain, même si mon entraînement du dernier mois n'est pas terrible. 3 semaines sans bike (mais pas sans sport) et plein d'apéro bouffes, mais bon, j'ai beaucoup roulé cette hiver.  

Le lendemain je suis chaud bouillant debout vers 5 heures.
A 6 heures 15 on est sur la grille 
Je vais rouler seul, mon pote Thierry et son beau frère font le 80 km.
Maria seule sur le 60, part juste après moi.

On commence par un single pas difficile mais sympa, puis après un premier ravito dans un village, vite zapé, c'est parti pour la longue montée jusqu'au Pic (1400m) entrecoupée de  quelques descentes  :cobra: 
J'ai décidé de me préserver pendant toute la montée pour bien profiter de la descente.
Deuxième ravito je prends mon temps, mange, rempli le camel, regonfle ce 'tain de pneu arr en tubuless qui fuit, discutaille avec les locaux. Beaucoup de questions sur le fat, le ss, etc .....

Je repars quand Maria arrive. A partir de là, ça monte pas mal.
Je ne me grille pas, reste très modeste et pousse de temps en temps. Troisième ravito, il reste 7 ou 8 bornes de montée... Je prend encore plus mon temps et... gare mon spad loin du ravito suivant, comme cela personne ne me voit et ne me pose de question.  
Boire, manger, gonfler, remplir le camel et c'est (re)parti à l'assaut de ce Pic de Nore.
Je pousse encore un peu quand deux traileurs nous doublent dans la montée. Quelques débuts de crampes m'incitent à la prudence. La petite gommette de collée sur la plaque je passe le sommet dans une ambiance nuageuse et venteuse après 3h45 de rando. 
Enfilage du coupe vent et je me lance dans la descente.

Je suis raide, pas terrible, je subis plus que je ne pilote, alors que le terrain est propice au fat TR; bref j'arrive au 4ème ravito, quand même assez frais. De nouveau je décide de bien prendre mon temps. C'est reparti pour la remontée des éoliennes, et là c'est le début de l'état de grâce. Je me lache je double du multi a foison ... Le fat fait merveille dans les caillasses en montée; et c'est parti pour la descente, j'envoie, je m'éclate pendant plus d'une heure.
On a retrouvé le soleil et la chaleur avec la perte d'altitude, une descente bien raide avec des épingles et de la caillasse, je passe tout sur le bike et finis par une remontée bien raide où les crampes se rappellent à mon bon souvenir.
A partir de là je gère tranquilou en montée ou en poussette (notamment sur une loongue montée sur le bitume). Encore quelques singles très sympas, le dernier ravito est dans un joli village. Boire, manger ... Pas mal de gars sont cramés... Je double beaucoup de gens du 45km... Dès qu'il y a du plat ou de la descente tout ce gentil monde me double. 
J'arrose mes cuisses à l'eau fraiche pour les crampes et ça marche pas mal, bientôt les derniers single. Merde c'est fini.
Quel pied je prends!  Puis c'est le lit de la rivière dans Villegly et l'arrivée sur le podium avec une interview du speaker un peu chiante.
Pourquoi des gros pneus ? Pourquoi le single ? PARCE QUE !

Ce soir je ne suis un peu fatigué mais j'ai bien récupéré.
Franchement tout était parfait, une superbe journée!  
Merçi le 30X25.  
L'année prochaine je me lance sur le 80km. 

Bilan 62 KM et 2100m de D+ annoncé  en 6H45 
(pas de compteur pas de GPS même pas de montre, juste mon portable dans le sac)
Passage au Pic après 3H45 (il reste encore un peu de D+ genre 500 ou 600 après)

De la poussière, du single et... beaucoup de plaisir!

 

08 Juin 2014

Le Tourmalet (par JMarc) Photos

En ce samedi 7 juin 2014, poussés par le temps estival, Bernard, Jean-Claude et Jean-Marc sont parti en transhumance sur les pentes du Tourmalet. Chaque premier samedi de juin, le Géant (Statue d'Octave Lapize premier vainqueur du Tourmalet en 1910) se réveille pour regagner ses quartiers d’été à 2.115 mètres d’altitude.


Accompagnés de quelques centaines d'autres amoureux des cols et escortés par Bernard F, venu nous encourager en moto, nous partons derrière le camion porteur de la statue et d'une banda pour nous motiver.
A l'attaque des premières pentes nous remarquons que la statue devient plus petite et le son de la musique moins fort. Pas de problème nous passons en mode survie pour affronter les 17 km d'ascension à 8% de moyenne.
La montée fut rude mais l'arrivée magnifique, les sommets encore enneigés et le ciel bleu azur.
Au sommet un ravitaillement copieux (jambon, fromage, vin rouge, gateaux ...) nous permet de reprendre quelques forces avant de nous lancer dans la descente.
Descente réalisée 4fois plus rapidement que la montée. Le vélo c'est bien quand ça descend.


Pour résumé : du beau temps, un col mythique, une ambiance festive = une belle journée de vélo.

Sortie à Hagetmau (par Sylvain)

Philippe nous avait donné rendez-vous à 08h45 au niveau du parking de sa société à Hagetmau. La météo du jour s’annonçait exceptionnelle et les prévisions annonçaient des pointes à plus de 30 degrés. Nous nous retrouvâmes donc à 12 prêt à affronter le parcours que Philippe nous avait concocté ce jour : Adrien, Gilles, Maxime, Pascal, Olivier, Philippe, Hadrien, Geoffray, Yannick, Thomas et moi-même.

Après que Bernard soit passé nous faire un bonjour, vérifier la bonne santé du groupe et immortalisé la grille de départ, nous nous sommes élancés sur le parcours annoncé pour 37km. Plus personne ne s’y fait désormais prendre, et chacun commence à se préparer et prendre des provisions pour un bon 45 !
Le parcours va nous faire traverser de magnifiques coins de la Chalosse, à commencer par le lac d’Halco dont nous faisons le tour sur un single bordé de grandes fougères. Tellement grandes qu’heureusement que Thomas me précède et ouvre la voie car  le sentier est presque recouvert d’arbustes. Il va falloir s’y faire, avec la fin du printemps, la nature va vouloir reprendre ses droits sur les singles que nous avons ouverts cet hiver.
Quelques kilomètre plus loin, c’est la terrible côté de Cazalis qui nous attendait une nouvelle fois. Cette dernière est désormais bien connue et tout le monde garde des forces pour affronter le dernier raidillon du parcours qui en fait transpirer plus d’un. 
Puis se suivent des singles entrecoupés de routes tranquilles qui nous font découvrir la beauté de la Chalosse en passant par Saint Cric, Saint Saturnin puis Brassempouy avant de prendre le chemin du retour. Nous découvrons ainsi de superbes points de vue sur les Pyrénées.
La température atteint presque les trente degrés et heureusement que quelques sources sont accessibles pour refaire le plein de nos gourdes. Fini les camelbacks avec la dose hivernale, c’est désormais avec presque 1l par heure qu’il faut compter.
Le terrain s’est avéré parfait, quasiment plus une seule flaque avec un sol encore meuble qui nous a autorisé à faire quelques beaux franchissement.

En résumé une très belle sortie organisée par Philippe, où tout les monde est revenu avec la banane a pu savourer une bonne bière fraiche à l’arrivée. Au total 40,5 Km et un peu plus de 800m de dénivelé.

Pour revivre la sortie ou pour ceux qui n’ont pas pu y prendre part, ICI la trace GPS de la sortie.

 

1er Juin 2014

Chalosse Extrème 7 (par Carole) Photos

En ce premier Dimanche de Juin, c’est une troupe de 14 diablotins qui s’est déplacée direction Nassiet afin de participer à la septième édition de la Chalosse Extrême. Compte tenu des abondantes averses de la veille et de la nuit, il fallait être extrêmement motivé et nous l’étions, au regard de la bonne humeur générale. Conscients que dans ces conditions et vu le relief environnant cette rando ne s’annonçait pas facile, la majorité d’entre nous choisira de s’engager sur le 30km.
8H15 pétante feu patate, c’est parti pour l’aventure et très très rapidement nous atteignons la première difficulté, une descente technique en sous bois annonce la couleur. La première partie la plus raide çà passe et j’en suis fière mais… que furtivement, le sol étant super gras liquide, j’enchaine avec une magnifique gaufre, un plongeon tête en avant, heureusement sans gravité, cela ne sera pas le cas pour un gars qui se serait cassé la clavicule juste avant notre passage, au niveau d’un bourbier piégeux. Du coup, nous voilà très vite rentrés dans l’ambiance et je me dis qu’il va falloir redoubler de prudence.... Au bout d’environ 8 km, voici le premier ravito bien placé et bien mérité, car situé en haut d’une montée qui ne nous aura pas ménagé nos cuissots et cardio. Les deux autres ravitos seront tous autant accueillants et bien pourvus.  La suite sera une succession de montées plus ou moins praticables, les plus raides à pieds, la roue arrière tourne mais le vélo n’avance pas et même à pieds c’est dur. Les moins raides sont souvent franchies au mental. Des passages bitumés, du grip, manière de décrotter les pneus, des descentes sympathiques mais abordées prudemment pour ma part, difficile de se lâcher par ces conditions. Nous aurons aussi l’occasion de franchir un petit ruisseau, des passerelles dont l’une très glissante donnera une petite frayeur à Laurent, un court single nous obligeant à zigzaguer entre des galets, d’ailleurs suite à ce passage, arrêt forcé pour crevaison pour Philippe L. Nous finirons la boucle d’abord par une descente étonnamment sèche à travers une forêt résineuse, un vrai régal à l’unanimité,  puis par un bout de route façon raidillon musclé.
En bref, rien à redire sur l’organisation bien huilée, fléchage parfait. Bonne ballade physique malgré les zones bouillasseuses, laborieuses.....mais ce n’est pas grave, cela ne m’a personnellement pas contrarié...

 

La Caussenarde (12)

Fabrice et Roger ont accompagné Kiki et Jean Luc dans leur traditionnel déplacement en famille aux 100 km de Millau. De belles photos en attendant un CR.

 

24/25 Mai 2014

Rando VTT d’Hagetmau (par Philippe F)

La pluie de la veille aura eu raison du succès de cette randonnée de Printemps organisée par l’USC. Les organisateurs rassemblés avant le départ de cette nouvelle édition des perles de Chalosse étaient plutôt démoralisés, sachant que le balisage des derniers jours était rassurant, avec un parcours sec, sur lequel ils avaient travaillé d’ arrache pied, dans la continuité des singles ouverts l’an passé.

C’est tout de même près de 80 vététistes qui s’élancent après un départ commun en direction de la cité verte pour retrouver le chemin du conseil général que nous laisserons quelques kilomètres plus loin, avant d’aborder les premiers passages techniques. Des singles qui s’enchainent très bien, il faut reconnaitre toute le potentiel que représente ce parcours avec de belles variantes. Rappelons que nous sommes en Chalosse les bosses et les casses pattes ne sont pas de reste. Je ne reviendrai pas sur la météo qui ne s’arrange pas au cours de la matinée. Arrivés au ravitaillement c’est un accueil chaleureux qui nous est réservé, les organisateurs avaient prévus deux parcours, un 25 et un 40 kms.

C ’est une rando qui gagne à être connu car en terme de préparation pour des événements à venir dans la saison elle demeure sélective, il faut retenir cette volonté des membres de l’association section VTT qui évolue en petit comité soit 15 vététistes et les féliciter pour l’ accomplissement du travail effectué pour cette manifestation.              

Week-end au Val d'Azun (par Thierry L) photos (par Buzz + Philippe P)

Depuis quelques années le weekend  au Val d’Azun du mois de mai, devient une tradition suivie par les fanas de Mountain-Bike bien sûr, mais aussi amateurs de soirées bien calorifères (pas seulement à cause du feu de cheminée)…
Arrivés sur place le vendredi soir, nous pouvons partir assez tôt le samedi, après un solide ptit-dèj et la visite de Bernard notre contact local avant sa journée de travail. Il nous a gentiment concocté des itinéraires conseils pour cuissus techniques ou pour plus calmes, avec cartes et précisions d’orientation à l’appui. 

Départ calme groupés sur le bitume jusqu’à Gaillagos. De drôles de guidons tordus à roue lenticulaire, déguisés en murènes flashies et suivi chacun d’une voiture hérissée de portes vélos nous doublent sur la route. A la tournée vers Gaillagos, la pente durcit brutalement. L’ordre hiérarchique physique se met aussitôt naturellement en place. A la croisée des parcours « hard » et « light » les choix sont faits. Bernard, Olivier, Philippe et Hadrien prennent le « moins » physique, tandis que Roger, Guillaume, Geoffray, Fabrice, Aurélien, Anthony, Buzz et Thierry L choisissent le « raide ». Les wagons trouvent rapidement leur place dans le petit train qui attaque la longue montée. Le bitume disparaît très rapidement pour laisser place à une piste raide, caillouteuse mais roulante. Au fur et à mesure que l’on monte chacun trouve son rythme.  Pour Anthony qui ferme la marche, fort de 4 sorties dans les Landes en 2014, le dosage est rapidement trouvé à environ 99%... après avoir vainement cherché un 4ème plateau, un 11ème pignon et bien testé la solidité des butées de ses manettes. Quand y a pas de physique, faut du mental. Il nous prouvera ne pas en manquer en ne posant pas le pied à terre jusqu’au sommet du col. Malheureusement le superbe panorama était partiellement masqué par la brume empêchant de mesurer de visu l’amplitude de l’effort fourni. Dans une des longues montées suivantes, Aurélien victime d’une brutale fringale put constater l’importance de l’alimentation. Après de nombreux arrêts « orientation » et une rencontre avec de souriants et filiformes traileurs locaux, nous arrivons pile poil en même temps que les 4 de l’autre boucle à Couraduque. En fait ils furent 5 depuis Gaillagos, accompagnés et guidés par Cédric un sympathique étudiant en management du sport en stage dans la région. Sophie, Sandra, Raphael et Sébastien nous y attendaient avec les sandwiches. Le président du club de VTT local nous indiqua, carte détaillée et moult précisions à l’appui, le meilleur parcours pour l’après-midi. Par 4°C,  le pique-nique fut assez rapide et complété par un très bienvenu  café chaud sucré à l’intérieur du Bar-Restaurant. Olivier et Anthony décident de nous abandonner en rentrant par la descente « Adonf ».  

Sous l’impulsion de Roger et Guillaume nos raiders, le redémarrage fut un peu trop brutal à mon goût. Heureusement les % étaient plus doux que le matin et les douleurs aux cuisses ont vite disparues. La brume devient plus légère et nous laisse voir ou entrevoir de superbes paysages. Nos 2 raiders, trouvant le parcours trop roulant et le rythme trop lent essayent toutes les amorces de singles alentour. De gros névés donneront l’occasion d’un arrêt photo et panoramas. En suivant, une longue descente rapide mais truffée de trous et rainures piègeux nous permet de prendre de la vitesse et d’accrocher un sourire idiot sur nos faces constellées de tâches de boue  … juste avant la dernière montée menant au col de Soum. Petite pause puis direction le lac de Soum par 2 versions. Une roulante, l’autre moins... mais avec un superbe point de vue et une descente bien technique. Regroupement avant LA DESCENTE !

Dernière vérification sur la carte, histoire de ne pas avoir à remonter, et FEU ! Lâcher des freins ; les 3 semi-rigides aciers ouvrent la voie sur la trace, truffée de trous et marches, serpentant dans les pâturages. De temps en temps, arrêts regroupement-orientation (a biste de nas)… et REFEU ! Ça vole bas mais avec suffisamment de marge pour qu’il n’y ait pas de chute.  La trace se termine par un sentier avec plein de esses que Bernard, s’apercevant qu’il est observé par toute la troupe en contrebas et oubliant ses 65 ans de sagesse, négocie en longues glissades roue arrière bloquée. Philippe qui ferme la marche sourit aussi, mais de soulagement d’en avoir fini. Une longue piste rapide et roulante permet de faire redescendre les pulsations avant que Roger, aux aguets, ne trouve l’entrée de la « descente  aux cailloux ». Régal pour certains, enfer pour d’autres, intense pour tous. Aurélien avouera y avoir  traversé les routes en ne réalisant que c’était des routes qu’après coup! Philippe lui choisira de l’utiliser, la route, pour arriver en bas entier et rejoindre l’arrivée en demandant son chemin à une jolie femme à l'accent anglais. Après avoir quitté Bernard et Hadrien sur le bitume, suite à une erreur de navigation, Roger, Guillaume et Geoffray décident de continuer la boucle pour faire durer le plaisir, tandis que Fabrice, Aurélien et les 2 Thierry tentent un retour au cap. Pari gagnant mais un passage  délicat à 2 à l’heure, un poil d’optimisme, des cailloux et des branches agressives, un bras en protection… et hop une luxation de l’épaule. 10’ de marche pour trouver une habitation … habitée, pompiers (la même jolie femme qui a renseigné Philippe 1 h avant),  urgences, réduction et soirée chaleureuse. Etant le bénéficiaire du voyage en camion rouge, je n’ai pas roulé le dimanche où Fabrice, Olivier, Geoffray, Philippe, Hadrien et Guillaume ont fait une superbe boucle technique autour du Pic de Pan, tandis que Bernard, Roger et Sébastien ont été faire le col du Soulor en guidon tordu. Quelques chiffres  39x26 pour Roger, 5°C, +60km/h, 8 km à 8% avec des passages à 12/13% ; les connaisseurs apprécieront.


Cette année la météo incertaine a bien voulu rester avec nous. Beaucoup ont retrouvé avec bonheur cette superbe région, certains l’ont découverte. 2 palmes particulières. 1 pour la gentillesse de tous les locaux, et 1 autre pour le « petit » Hadrien qui  a assuré comme une bête sur son vélo de 15kg.

 

Jeudi 22 Mai 2014

Des nouvelles de Jean Luc qui ne fait jamais semblant même quand il tombe!

avant Avant opération

aprèsAprès Opération

Pour rester dans le médical, vous pouvez suivre sur le forum l'évolution du volume et des couleurs du mollet à Choky le bien-nommé.

Faites gaffe, ça peut arriver à tout le monde. Jean Luc et David sont loin d'être des maladroits. La bonne nouvelle... c'est que les vélos n'ont rien. Ils deviennent plus costaud que nous, sauf pour Christophe, Hadrien ou Buzz qui après avoir résolu ses problèmes chroniques de dérailleurs arrachés en ... les supprimant, cherche à supprimer les rayons. Envoyez vos idées à VTT40.com qui transmettra.

Bises aux deux blessés les plus sérieux du week end. (il y a eu d'autres bosses ou rayures plus légères) et rétablissez vous vite!

 

Mardi 20 Mai 2014

Thomas notre triathlète, se remet à l'enduro. Son beau guidon tordu est en vente sur les "petites annonces" de VTT40.

Lundi 19 Mai 2014

Ce matin, opération et pose d'une plaque sur la clavicule à J Luc.

Bon et rapide rétablissement à toi J luc.

Dimanche 18 Mai 2014

Rando de St Pée sur Nivelle photos et Gamelle (par Choky)

Frustré par la météo plus que couverte de dimanche dernier qui m'a démotivé de partir à Ascain, je ne pouvais louper ce Dimanche la Rando de Saint Pée sur Nivelle.

Au programme, un ratio km/d+ plutôt conséquent, de beaux sentiers, des montées raides, techniques des descentes superbes et des panoramas somptueux.
Il y a entre les vtt et les marcheurs, dans les 350 participants, ce qui constitue une bonne surprise pour les organisateurs.
Le départ est donné et au bout de 2 kilomètres, le temps de sortir du village et de rejoindre la première côte, la sélection naturelle se charge d'étirer le peloton des cyclistes. 
Dans les groupes ça ne discute déjà plus ou très peu et on économise son souffle. Tout de suite on comprend que l'on aura un beau dénivelé positif ! Cette première montée durera presque 3km avec un petit replat de 400m avant d'attaquer un final fort pentu. 
Il y avait quelques coureurs de trail qui nous dépassaient allègrement. Arrivé en haut il faisait bon dérouler les jambes et prendre une ou deux photos.
Tout le reste de la rando sera du même accabit, fait de montées parfois rudes qui nous mènent sur des crêtes ou les panoramas sont somptueux. Mention spéciale pour la vue depuis la croix de Sainte Barbe avec le soleil matinal qui mettait en valeur les belles maisons blanches de Saint Jean de Luz et de Ciboure d'un coté et le quartier d'Ibarron de l'autre.
Et que dire des descentes !!! Bon à part le fait qu'une me vaudra un soleil dantesque (excès de confiance quand tu nous tiens), elles étaient tout simplement divines, il y avait de tout, des singles bien sûr, dans la terre, certaines un peu plus larges où on pouvait doubler, d'autres dans la caillasse qui secouaient à tour de bras et encore une ou deux en faux plat descendant qui demandaient quelques coups de pédales pour prendre une bonne vitesse et passer plus facilement sur les cailloux ou les racines.
Je ne mettrai pas de coté ces petits passages à gué qui rafraîchissaient les pieds et les jambes ce qui était bien agréable.
Le kilométrage contenu aura fait que sur ce tracé exigeant les moments de répit étaient rares et il valait mieux avoir les jambes bien affutées pour tout monter sur le vélo. 28km magnifiquement exploités
Une superbe randonnée touristico sportive....
Il se murmure même dans les milieux autorisés que le tracé pourrait changer l'an prochain.... et aller plus haut !!!! 

 

Rando des hyènes du Tursan (pat Thierry L) Photos (Philippe P)

Ce weekend end, beau temps et large choix de randos. Du brutal au Pays Basque, du sable joueur à Rion et des collines techniques à Castelnau. Nous sommes 17 à avoir choisi le relief du Tursan. En 2013 nombre d’entre nous avaient loupé ce RDV pour cause de concurrence de dates avec la 1ère édition de nos voisins de Benquet. Cette année, seuls manquent à l’appel Chocky à St Pé et nos single-speedeurs à Rion (à l’exception de Lilian présent avec son Fat SS).
A 9h c’est 140 VTTistes qui s’élancent pour un début de parcours roulant permettant de s’échauffer et d’étirer la troupe. même si la circulation du 1er single est assez lente et « à la queue leu leu » pas de bouchon. Dès le 2ème single le ton de la rando est donné. Joueur mais technique ! Pascal s’en rends rapidement compte en y baptisant d’entrée son superbe GT 29 carbone avec un superbe OTB (c'est brutal les RX !). Pas de mal, ça repart presto mais un poil plus prudemment... Ça ne l’empêchera pas de « s’en prendre » 3 ou 4 autres « petites » plus ou moins régulièrement espacées à chaque fois par léger excès d’optimisme. Y a longtemps que je n’ai pas fait une rando aussi intensément technique. Enormément de singles joueurs avec de la pente mais aussi beaucoup de petites difficultés piégeuses si on relâche  son attention et sa précision. Dans ces conditions les « houla-houlas » « ôputings » « merd-merd-merds » sont légions, alimentés par les whoops, racines, dévers, épingles, troncs, fossés, trous, marches… qui se succèdent allègrement ou se camouflent vicieusement juste après quelques passages rapides, joyeusement sauteurs ou tournicotant bûcheronesques, fait « exprès » pour nous faire relâcher notre vigilance en les dévalant « adonf »avec un sourire béat. Les montées demandent parfois aussi de la technique, de la précision (et souvent des jambes) pour rester sur le vélo ; j’ai parfois eu quelques pensées pour Lilian avec so gros vélo en SS… Donc de la technique et du physique, du coup, nombreuses ont été les chutes. Malheureusement ça a valu une clavicule cassée à Jean Luc et un petit malaise pour Chantal. Après le dernier ravito, nous avions prévu de compléter le petit parcours avec une boucle de 5kms supplémentaire. Pourtant à l’embranchement, Pascal Yannick et moi-même ignorons superbement les indications sans même se consulter… A l’arrivée devant une bière bienvenue, Carole et Alex qui ont effectué la boucle nous diront que nous avons effectué le bon choix. Une rude montée ne restera pas leur meilleur souvenir de la rando… Ou ils sont très gentils avec nous ou ils ont vraiment eu mal.


A l’arrivée les traits étaient parfois marqués mais la bonne humeur était manifeste (surtout après le sandwich et la bière). En tendant l’oreille les chutes ont été nombreuses et notre petit Hadrien a un peu explosé son dérailleur (il n’a pas été le seul). Cerise sur le gâteau une belle coupe du club le plus représenté.

 

Rando Vtt Rion des Landes (par Buzz) Courte vidéo (Maneric) et Photos

Peu de monde au départ pour cette randonnée mais des têtes connues comme nos amis Fateux de la côte et de St Medard. Saint-Sever est bien présent malgré une multitude de rando organisée ce week. Mon sac à vitesses étant immobilisé pour un problème de rayon cassé j'opte pour cette sortie en single speed tout comme Ben et Adrien. Nico de St Médart, Manerick et Ragdad bien connus des forums Vélo vert roulent aussi en SS et bien nous a pris car cette option était la bonne.

8h30 départ roulant derrière le quad pour le 40 km ce qui a pour effet d'étaler un peu le groupe avant les premiers chemins. Et là .... Très bonne surprise, plein de nouveaux singles en sous bois et le long des cours d'eau qui ont été léchés au souffleur offrant ainsi une fluidité inégalée en mono vitesse. Cela semble facile, c'est très ludique on saute d'une bosse à l'autre on bouffe au fur et à mesure les multi partis au cul du quad en panne maintenant d'équilibre et de relance. A ce rythme le 1er ravitaillement est atteint très rapidement. Regroupement des forces St séverine en présence puis c'est reparti. Toujours du single cela semble sans fin, le terrain se durcit et ça tabasse sec en tout rigide, les cuisses commencent à charger. Nous rejoignons maintenant les circuits de la rando de Tartas toujours aussi bons à rouler, on grimpe de tuc en tuc on admire les landes d'en haut avant de replonger. C'est du beau radada et le 2ème ravito n'est pas un luxe. La dernière partie fera du dégât. Le sable s'invite dans le jeu et les montées et raidillons sont plus techniques et physiques. Le rythme adopté sur la première partie du circuit se paye maintenant comptant. Nous rattrapons tant bien que mal les Vttistes du 30 km en peine au milieu de ces pistes exigeantes. Notre groupe s'étale et nous retrouvons l'arrivée peu après 11h00 unanimement d'accord sur le fait que l'on a notre compte pour aujourd'hui.

Très beau temps et accueil. Circuit Tip top grâce à un très gros travail des organisateurs qui ont su valoriser cette landes réputée "plate" ils ont exploité pour notre plus grand bonheur les bois offrants des singles interminables, fluides et ludiques bondissant de bosses en bosses tout en concoctant un circuit qui au final se révèlera exigeant pour ceux qui ont voulu y mettre du rythme. On remarquera que le niveau de préparation des randonnées augmente d'année en année. Celle ci fut un vrai régal en single speed. Un très grand et sincère bravo. Unanimement.

 

Dimanche 11 Mai 2014

Rando de Saint Castin (par Emeric)

Arrivé à 9h00 presque passées, il ne restait déjà plus grand monde au départ... Premiers kilomètres quelque peu pluvieux et frais, mais dès la première côte c'était oublié...
Super circuit, même si le terrain avait été rendu plutôt gras et glissant par les pluies de la nuit précédente. Pas mal de singles, pas trop techniques mais assez physiques quand même pour ma part (les collines sont un peu plus hautes que les nôtres...).
Circuit à la carte de 32 à 45 kms avec 3 boucles en option, pas mal de boue quand même sur certaines zones, et même des sables mouvants (!) précédés de mise en garde... Fin de parcours de mieux en mieux, avec cours de langue en prime sur les panneaux ("Méfiat / Achtung / Beware / Arreta..."), même si je ne suis pas sur que tout pouvait être passé sur le vélo...
Merci aux parents d'élèves organisateurs pour les gâteaux et cakes en tout genre, avec les 3 ravitos on pouvait facilement arriver rassasié.
Nous étions 6 de St-Sever sur la rando : Olivier et moi sur le 32kms (600m de D+), Phillipe F, Geoffrey Kiki et Jean-Luc sur le 45 (1100 D+).

 

Rando de Tethieu (par Philippe P)

Nous étions 2 du club cap de Gascogne St Sever à Téthieu, Hadrien et moi. Je pensais que ce serait tout plat  et facile comme à Saint-Paul les Dax. J'en ai profité samedi soir  pour aller voir les  2 groupes de Rock à la Bodega de Saint-Sever (Soirée tapas arrosée!!!). J'ai eu tort... Des "séquelles " de la veille ce sont manifestées  sur le  40 km qui était varié, exigeant, avec beaucoup de singles. Des tout récents, pas toujours bien finis. J'avais peur de la crevaison mais tout s'est bien passé. Avec quelques passages de sable (mais pas trop) ce parcours s'est avéré sportif et j'ai regretté mes abus de la veille. On a même traversé un espèce de canyon où il fallait être 2 pour se passer les vélos par dessus les rives à pic de plus de 2 mètres.

Conclusion: peu d'obstacles très difficiles mais beaucoup de singles, en  longueur  mais  agréables. Je reviendrai, en plus l'accueil était très sympa, il y a eu 2 ravitos pour une participation à 2 euros: BRAVO!

 

Rando d'Ascain (par Roger)

Encore une superbe rando. 1450m de D+ avec du portage au milieu des roches glissantes,de très belles descentes techniques avec des traversées de ruisseaux un peu froids! Impeccable pour s' entraîner ... Et hop une petite boucle de 8 kms au milieu des chevaux. Malheureusement pas de soleil pour admirer le paysage,3 petits ravitos juste ce qu' il faut pour tenir le choc.

Le casse croûte d' arrivée était tip top avec toutes les sortes de saucissons,boudins,jambons etc...

 

Dimanche 04 Mai 2014

Rando VTT à Laroin (par Jan)

Nous etions seulement deux du club de Saint Sever à participer à la randonnée de VTT à Laroin dimanche 4 mai.
Romain et Jan se sont élancés sur le parcours de 35km qui à la fin du circuit faisait 42 km. Les premiers kilomètres permettent de s'echauffer car nous avons fait du roulant.
Rapidement  on est rentré dans le dur avec l'apparition de côtes qui ont peut-être effrayé les autres membres du club préférant le joli sable fin des" tucs" de Léon.!
Le parcours fut ludique et praticable malgré les pluies des jours précedants.
Nous avons rencontré seulement deux zones un peu humide que nous avons pu passer sur le vélo car rappelons le c'est du VTT et pas du VTC.

 

Rando de Léon (par Thierry L) Vidéo (de Manericdesoustons) Photos (de Philippe P) Trace et profil (par Miguel)

Après les excellents retours de Julien et Séverine en 2013 (voir le CR), c’est 18 VTTistes du club qui se retrouvent à Léon par une température frisquette matinale malgré le beau soleil .
Le beau temps a décidé beaucoup à sortir le vélo car il y a (à vue de nez) 250 à 300 VTT au départ. Comme d’hab tout le monde arrive en même temps au dernier moment, ce qui provoque quelques queues d’attente, gérées avec calme et gentillesse par l’organisation.
Pour notre part les grosses cylindrées sont sur le 45 et une demi-douzaine de plus calmes sur le 35. Pour étirer le flot et limiter les bouchons sur les singles, les deux distances partent espacées de 15’ et le parcours commence par une piste en escargot  tracée dans un pré. Tactique originale et efficace qui a le mérite supplémentaire de donner le ton. Ça va tournicoter. En effet, le parcours nous fait visiter la superbe forêt alentours mais pas que. Le moindre dénivelé est utilisé pour nous faire plaisir. Il y en avait même de bien costaud qui s’ils ne sont jamais très longs, font prendre des tours et mal aux cuisses. Cerise(s) sur le gâteau quelques inattendues descentes fort pentues, signalées par des panneaux « hard » ou des évitements plus cools. Le parcours était si intense que j’ai bien du mal à le raconter chronologiquement. Comme le « 45 » était basé sur le « 35 » avec des boucles supplémentaires, j’ai eu le plaisir de ressentir à plusieurs reprises le caractéristique « coucou » de kiki venant délicatement frotter ses crampons avants sur le flanc de ma roue arrière pour demander le passage. Après le dernier ravito le retour est très roulant et parfois bien « secouant », surtout après le superbe festival joueur des 2 premiers tiers.
A l’arrivée, même descendu du vélo l’organisation a tout prévu pour que l’on garde le sourire avec sandwich et boisson compris dans l’inscription.  Du coup, les papotages bière(s) en main permettent de faire durer le plaisir. Bravo à Léon pour cette superbe rando. A l’année prochaine !

Visite à Pouydesseaux (par Séverine)

C’est sur l’invitation d Eric, Vttiste de Pouydesseaux que nous nous sommes rendus chez lui à 9H au moulin de Corbleu.
Nous étions 6 à nous rendre au RDV, Emeric, Sylvain et son beau père, Laurent , Christophe et moi.
Avant de partir Eric nous offre le café et nous voilà parti pour un circuit de 40 km, direction Roquefort sur  des pistes sablonneuses par endroit  et des chemins en sous bois avec de très beaux paysages.
Un peu avant St Justin, première tuile … Laurent déchire son pneu, arrêt et réparation provisoire .
Passage sur la place de St Justin, et récupération des pistes via Roquefort
Il est presque 11H et nous sommes encore loin de l’arrivée.
Au passage d un ruisseau , à St Martin de Noët : nouvelle panne : Christophe casse la patte de dérailleur et rien pour réparer , rando terminée pour Christophe et Laurent qui nous attendrons sur le bord de la route pendant presque 1 H.
On continue donc à 5 vers le retour , en passant par Sarbazan, toujours sur le même type de  terrain.
Arrivée avec 38 Km au compteur.
Randonnée à reprogrammer car le cadre est vraiment très agréable.
Merci à Eric de nous avoir accueilli chez lui.

 

Jeudi 01 Mai 2014

Rando d'Ygos (par Choky)

Jeudi 1er Mai...... Fête du travail...... Que faire pour se distraire ?


La rando d'ygos pardi !!!!

Date désormais bien connue dans les Landes voire un peu plus loin cette fête de la randonnée ouvre sous les meilleurs auspices un mois de mai riche en belles et nombreuses randonnées (merci les jours fériés).
Les représentants du club ayant participé l'an dernier auront été de bons ambassadeurs pour cette rando puisque c'est pas moins de 20 licenciés (un comble pour un jour de fête du travail) qui prendront le départ sur les diverses distances proposées (la majorité sur le 45km).
L'essentiel du plateau sera composé de vttistes venus (en club ou en individuel) des alentours de Mont de Marsan. 
Le club de Tartas est présent, Morcenx également, ainsi que Léon. Il m'a même semblé apercevoir quelques hyènes du tursan furetant dans les sous-bois.
Le top départ micro est donné tout d'abord pour le 45 et le 60km (dont un secteur sera shunté en raison de la boue) et un peu plus tard pour les autres distances. Le début s'avère roulant sur à peu près 4 kilomètres ce qui permet de s'échauffer.
Quelques petits secteurs techniques plus tard (glissouillants mais pas trop boueux) arrive la bifurcation 45-60. La différence entre les 2 distances se fera essentiellement sur des sentiers roulants et ces 2 circuits se rejoindront à l'entrée du superbe sentier découverte qui longe le bes.
Pratiquement 3km de single ininterrompus en bordure de ruisseau, roulants, fluides.... superbes et avalés a vive allure. Heureusement un peu de piste à la sortie permet de se refaire un peu les jambes et le cardio.
La palme des single viendra à partir du 2ème ravitaillement et ce jusqu'à la fin où nous aurons le plaisir de retrouver tout ce qui fait qu'un vttiste prend son pied : des coups de cul, des petites descentes, des virages serrés, des relances, des racines mais pas trop et on a même pu rouler sur un secteur qui a du rappeler à nombre d'entre nous notre petit technique d'Audignon et ses célèbres marches !!
Pour rester dans la palme, je décernerai à  titre personnel la palme d'or à ce beau single longeant le ruisseau de Guiraout puis un petit étang et je saluerai par la même occasion le travail effectué pour aménager ce secteur en un tronçon de rêve.
Les ravitos étaient correctement garnis et les bénévoles souriants. Le balisage de qualité (ce qui ne m'aura pas empéché de louper 300m de technique). En complément du balisage certains membres du club étaient en renfort et idéalement placés à des endroits stratégiques.
Bon point également pour la gestion des parcours et leur fluidité, n'ayant été pris dans aucun embouteillage même sur la fin quand nous avons rattrapé quelques randonneurs des plus petites distances.
Une rando à faire et à refaire  !!

 

 

Lien pour des photos et des vidéos VTT, pédestre et Equestre de la Multi Rando de Samadet (merci Bernadette)

Autres photos VTT et Pédestre (par J Luc)

 

 

24/25 Mai 2014

Week-end au Val d'Azun (par Thierry L) photos (par Buzz + Philippe P)

Depuis quelques années le weekend  au Val d’Azun du mois de mai, devient une tradition suivie par les fanas de Mountain-Bike bien sûr, mais aussi amateurs de soirées bien calorifères (pas seulement à cause du feu de cheminée)…
Arrivés sur place le vendredi soir, nous pouvons partir assez tôt le samedi, après un solide ptit-dèj et la visite de Bernard notre contact local avant sa journée de travail. Il nous a gentiment concocté des itinéraires conseils pour cuissus techniques ou pour plus calmes, avec cartes et précisions d’orientation à l’appui. 

Départ calme groupés sur le bitume jusqu’à Gaillagos. De drôles de guidons tordus à roue lenticulaire, déguisés en murènes flashies et suivi chacun d’une voiture hérissée de portes vélos nous doublent sur la route. A la tournée vers Gaillagos, la pente durcit brutalement. L’ordre hiérarchique physique se met aussitôt naturellement en place. A la croisée des parcours « hard » et « light » les choix sont faits. Bernard, Olivier, Philippe et Hadrien prennent le « moins » physique, tandis que Roger, Guillaume, Geoffray, Fabrice, Aurélien, Anthony, Buzz et Thierry L choisissent le « raide ». Les wagons trouvent rapidement leur place dans le petit train qui attaque la longue montée. Le bitume disparaît très rapidement pour laisser place à une piste raide, caillouteuse mais roulante. Au fur et à mesure que l’on monte chacun trouve son rythme.  Pour Anthony qui ferme la marche, fort de 4 sorties dans les Landes en 2014, le dosage est rapidement trouvé à environ 99%... après avoir vainement cherché un 4ème plateau, un 11ème pignon et bien testé la solidité des butées de ses manettes. Quand y a pas de physique, faut du mental. Il nous prouvera ne pas en manquer en ne posant pas le pied à terre jusqu’au sommet du col. Malheureusement le superbe panorama était partiellement masqué par la brume empêchant de mesurer de visu l’amplitude de l’effort fourni. Dans une des longues montées suivantes, Aurélien victime d’une brutale fringale put constater l’importance de l’alimentation. Après de nombreux arrêts « orientation » et une rencontre avec de souriants et filiformes traileurs locaux, nous arrivons pile poil en même temps que les 4 de l’autre boucle à Couraduque. En fait ils furent 5 depuis Gaillagos, accompagnés et guidés par Cédric un sympathique étudiant en management du sport en stage dans la région. Sophie, Sandra, Raphael et Sébastien nous y attendaient avec les sandwiches. Le président du club de VTT local nous indiqua, carte détaillée et moult précisions à l’appui, le meilleur parcours pour l’après-midi. Par 4°C,  le pique-nique fut assez rapide et complété par un très bienvenu  café chaud sucré à l’intérieur du Bar-Restaurant. Olivier et Anthony décident de nous abandonner en rentrant par la descente « Adonf ».  

Sous l’impulsion de Roger et Guillaume nos raiders, le redémarrage fut un peu trop brutal à mon goût. Heureusement les % étaient plus doux que le matin et les douleurs aux cuisses ont vite disparues. La brume devient plus légère et nous laisse voir ou entrevoir de superbes paysages. Nos 2 raiders, trouvant le parcours trop roulant et le rythme trop lent essayent toutes les amorces de singles alentour. De gros névés donneront l’occasion d’un arrêt photo et panoramas. En suivant, une longue descente rapide mais truffée de trous et rainures piègeux nous permet de prendre de la vitesse et d’accrocher un sourire idiot sur nos faces constellées de tâches de boue  … juste avant la dernière montée menant au col de Soum. Petite pause puis direction le lac de Soum par 2 versions. Une roulante, l’autre moins... mais avec un superbe point de vue et une descente bien technique. Regroupement avant LA DESCENTE !

Dernière vérification sur la carte, histoire de ne pas avoir à remonter, et FEU ! Lâcher des freins ; les 3 semi-rigides aciers ouvrent la voie sur la trace, truffée de trous et marches, serpentant dans les pâturages. De temps en temps, arrêts regroupement-orientation (a biste de nas)… et REFEU ! Ça vole bas mais avec suffisamment de marge pour qu’il n’y ait pas de chute.  La trace se termine par un sentier avec plein de esses que Bernard, s’apercevant qu’il est observé par toute la troupe en contrebas et oubliant ses 65 ans de sagesse, négocie en longues glissades roue arrière bloquée. Philippe qui ferme la marche sourit aussi, mais de soulagement d’en avoir fini. Une longue piste rapide et roulante permet de faire redescendre les pulsations avant que Roger, aux aguets, ne trouve l’entrée de la « descente  aux cailloux ». Régal pour certains, enfer pour d’autres, intense pour tous. Aurélien avouera y avoir  traversé les routes en ne réalisant que c’était des routes qu’après coup! Philippe lui choisira de l’utiliser, la route, pour arriver en bas entier et rejoindre l’arrivée en demandant son chemin à une jolie femme à l'accent anglais. Après avoir quitté Bernard et Hadrien sur le bitume, suite à une erreur de navigation, Roger, Guillaume et Geoffray décident de continuer la boucle pour faire durer le plaisir, tandis que Fabrice, Aurélien et les 2 Thierry tentent un retour au cap. Pari gagnant mais un passage  délicat à 2 à l’heure, un poil d’optimisme, des cailloux et des branches agressives, un bras en protection… et hop une luxation de l’épaule. 10’ de marche pour trouver une habitation … habitée, pompiers (la même jolie femme qui a renseigné Philippe 1 h avant),  urgences, réduction et soirée chaleureuse. Etant le bénéficiaire du voyage en camion rouge, je n’ai pas roulé le dimanche où Fabrice, Olivier, Geoffray, Philippe, Hadrien et Guillaume ont fait une superbe boucle technique autour du Pic de Pan, tandis que Bernard, Roger et Sébastien ont été faire le col du Soulor en guidon tordu. Quelques chiffres  39x26 pour Roger, 5°C, +60km/h, 8 km à 8% avec des passages à 12/13% ; les connaisseurs apprécieront.


Cette année la météo incertaine a bien voulu rester avec nous. Beaucoup ont retrouvé avec bonheur cette superbe région, certains l’ont découverte. 2 palmes particulières. 1 pour la gentillesse de tous les locaux, et 1 autre pour le « petit » Hadrien qui  a assuré comme une bête sur son vélo de 15kg.

 

Jeudi 22 Mai 2014

Des nouvelles de Jean Luc qui ne fait jamais semblant même quand il tombe!

avant Avant opération

aprèsAprès Opération

Pour rester dans le médical, vous pouvez suivre sur le forum l'évolution du volume et des couleurs du mollet à Choky le bien-nommé.

Faites gaffe, ça peut arriver à tout le monde. Jean Luc et David sont loin d'être des maladroits. La bonne nouvelle... c'est que les vélos n'ont rien. Ils deviennent plus costaud que nous, sauf pour Christophe, Hadrien ou Buzz qui après avoir résolu ses problèmes chroniques de dérailleurs arrachés en ... les supprimant, cherche à supprimer les rayons. Envoyez vos idées à VTT40.com qui transmettra.

Bises aux deux blessés les plus sérieux du week end. (il y a eu d'autres bosses ou rayures plus légères) et rétablissez vous vite!

 

Mardi 20 Mai 2014

Thomas notre triathlète, se remet à l'enduro. Son beau guidon tordu est en vente sur les "petites annonces" de VTT40.

 

Lundi 19 Mai 2014

Ce matin, opération et pose d'une plaque sur la clavicule à J Luc.

Bon et rapide rétablissement à toi J luc.

 

Dimanche 18 Mai 2014

Rando de St Pée sur Nivelle photos et Gamelle (par Choky)

Frustré par la météo plus que couverte de dimanche dernier qui m'a démotivé de partir à Ascain, je ne pouvais louper ce Dimanche la Rando de Saint Pée sur Nivelle.

Au programme, un ratio km/d+ plutôt conséquent, de beaux sentiers, des montées raides, techniques des descentes superbes et des panoramas somptueux.
Il y a entre les vtt et les marcheurs, dans les 350 participants, ce qui constitue une bonne surprise pour les organisateurs.
Le départ est donné et au bout de 2 kilomètres, le temps de sortir du village et de rejoindre la première côte, la sélection naturelle se charge d'étirer le peloton des cyclistes. 
Dans les groupes ça ne discute déjà plus ou très peu et on économise son souffle. Tout de suite on comprend que l'on aura un beau dénivelé positif ! Cette première montée durera presque 3km avec un petit replat de 400m avant d'attaquer un final fort pentu. 
Il y avait quelques coureurs de trail qui nous dépassaient allègrement. Arrivé en haut il faisait bon dérouler les jambes et prendre une ou deux photos.
Tout le reste de la rando sera du même accabit, fait de montées parfois rudes qui nous mènent sur des crêtes ou les panoramas sont somptueux. Mention spéciale pour la vue depuis la croix de Sainte Barbe avec le soleil matinal qui mettait en valeur les belles maisons blanches de Saint Jean de Luz et de Ciboure d'un coté et le quartier d'Ibarron de l'autre.
Et que dire des descentes !!! Bon à part le fait qu'une me vaudra un soleil dantesque (excès de confiance quand tu nous tiens), elles étaient tout simplement divines, il y avait de tout, des singles bien sûr, dans la terre, certaines un peu plus larges où on pouvait doubler, d'autres dans la caillasse qui secouaient à tour de bras et encore une ou deux en faux plat descendant qui demandaient quelques coups de pédales pour prendre une bonne vitesse et passer plus facilement sur les cailloux ou les racines.
Je ne mettrai pas de coté ces petits passages à gué qui rafraîchissaient les pieds et les jambes ce qui était bien agréable.
Le kilométrage contenu aura fait que sur ce tracé exigeant les moments de répit étaient rares et il valait mieux avoir les jambes bien affutées pour tout monter sur le vélo. 28km magnifiquement exploités
Une superbe randonnée touristico sportive....
Il se murmure même dans les milieux autorisés que le tracé pourrait changer l'an prochain.... et aller plus haut !!!! 

 

Rando des hyènes du Tursan (pat Thierry L) Photos (Philippe P)

Ce weekend end, beau temps et large choix de randos. Du brutal au Pays Basque, du sable joueur à Rion et des collines techniques à Castelnau. Nous sommes 17 à avoir choisi le relief du Tursan. En 2013 nombre d’entre nous avaient loupé ce RDV pour cause de concurrence de dates avec la 1ère édition de nos voisins de Benquet. Cette année, seuls manquent à l’appel Chocky à St Pé et nos single-speedeurs à Rion (à l’exception de Lilian présent avec son Fat SS).
A 9h c’est 140 VTTistes qui s’élancent pour un début de parcours roulant permettant de s’échauffer et d’étirer la troupe. même si la circulation du 1er single est assez lente et « à la queue leu leu » pas de bouchon. Dès le 2ème single le ton de la rando est donné. Joueur mais technique ! Pascal s’en rends rapidement compte en y baptisant d’entrée son superbe GT 29 carbone avec un superbe OTB (c'est brutal les RX !). Pas de mal, ça repart presto mais un poil plus prudemment... Ça ne l’empêchera pas de « s’en prendre » 3 ou 4 autres « petites » plus ou moins régulièrement espacées à chaque fois par léger excès d’optimisme. Y a longtemps que je n’ai pas fait une rando aussi intensément technique. Enormément de singles joueurs avec de la pente mais aussi beaucoup de petites difficultés piégeuses si on relâche  son attention et sa précision. Dans ces conditions les « houla-houlas » « ôputings » « merd-merd-merds » sont légions, alimentés par les whoops, racines, dévers, épingles, troncs, fossés, trous, marches… qui se succèdent allègrement ou se camouflent vicieusement juste après quelques passages rapides, joyeusement sauteurs ou tournicotant bûcheronesques, fait « exprès » pour nous faire relâcher notre vigilance en les dévalant « adonf »avec un sourire béat. Les montées demandent parfois aussi de la technique, de la précision (et souvent des jambes) pour rester sur le vélo ; j’ai parfois eu quelques pensées pour Lilian avec so gros vélo en SS… Donc de la technique et du physique, du coup, nombreuses ont été les chutes. Malheureusement ça a valu une clavicule cassée à Jean Luc et un petit malaise pour Chantal. Après le dernier ravito, nous avions prévu de compléter le petit parcours avec une boucle de 5kms supplémentaire. Pourtant à l’embranchement, Pascal Yannick et moi-même ignorons superbement les indications sans même se consulter… A l’arrivée devant une bière bienvenue, Carole et Alex qui ont effectué la boucle nous diront que nous avons effectué le bon choix. Une rude montée ne restera pas leur meilleur souvenir de la rando… Ou ils sont très gentils avec nous ou ils ont vraiment eu mal.


A l’arrivée les traits étaient parfois marqués mais la bonne humeur était manifeste (surtout après le sandwich et la bière). En tendant l’oreille les chutes ont été nombreuses et notre petit Hadrien a un peu explosé son dérailleur (il n’a pas été le seul). Cerise sur le gâteau une belle coupe du club le plus représenté.

 

Rando Vtt Rion des Landes (par Buzz) Courte vidéo (Maneric) et Photos

Peu de monde au départ pour cette randonnée mais des têtes connues comme nos amis Fateux de la côte et de St Medard. Saint-Sever est bien présent malgré une multitude de rando organisée ce week. Mon sac à vitesses étant immobilisé pour un problème de rayon cassé j'opte pour cette sortie en single speed tout comme Ben et Adrien. Nico de St Médart, Manerick et Ragdad bien connus des forums Vélo vert roulent aussi en SS et bien nous a pris car cette option était la bonne.

8h30 départ roulant derrière le quad pour le 40 km ce qui a pour effet d'étaler un peu le groupe avant les premiers chemins. Et là .... Très bonne surprise, plein de nouveaux singles en sous bois et le long des cours d'eau qui ont été léchés au souffleur offrant ainsi une fluidité inégalée en mono vitesse. Cela semble facile, c'est très ludique on saute d'une bosse à l'autre on bouffe au fur et à mesure les multi partis au cul du quad en panne maintenant d'équilibre et de relance. A ce rythme le 1er ravitaillement est atteint très rapidement. Regroupement des forces St séverine en présence puis c'est reparti. Toujours du single cela semble sans fin, le terrain se durcit et ça tabasse sec en tout rigide, les cuisses commencent à charger. Nous rejoignons maintenant les circuits de la rando de Tartas toujours aussi bons à rouler, on grimpe de tuc en tuc on admire les landes d'en haut avant de replonger. C'est du beau radada et le 2ème ravito n'est pas un luxe. La dernière partie fera du dégât. Le sable s'invite dans le jeu et les montées et raidillons sont plus techniques et physiques. Le rythme adopté sur la première partie du circuit se paye maintenant comptant. Nous rattrapons tant bien que mal les Vttistes du 30 km en peine au milieu de ces pistes exigeantes. Notre groupe s'étale et nous retrouvons l'arrivée peu après 11h00 unanimement d'accord sur le fait que l'on a notre compte pour aujourd'hui.

Très beau temps et accueil. Circuit Tip top grâce à un très gros travail des organisateurs qui ont su valoriser cette landes réputée "plate" ils ont exploité pour notre plus grand bonheur les bois offrants des singles interminables, fluides et ludiques bondissant de bosses en bosses tout en concoctant un circuit qui au final se révèlera exigeant pour ceux qui ont voulu y mettre du rythme. On remarquera que le niveau de préparation des randonnées augmente d'année en année. Celle ci fut un vrai régal en single speed. Un très grand et sincère bravo. Unanimement.

 

Dimanche 11 Mai 2014

 Rando de Saint Castin (par Emeric)

Arrivé à 9h00 presque passées, il ne restait déjà plus grand monde au départ... Premiers kilomètres quelque peu pluvieux et frais, mais dès la première côte c'était oublié...
Super circuit, même si le terrain avait été rendu plutôt gras et glissant par les pluies de la nuit précédente. Pas mal de singles, pas trop techniques mais assez physiques quand même pour ma part (les collines sont un peu plus hautes que les nôtres...).
Circuit à la carte de 32 à 45 kms avec 3 boucles en option, pas mal de boue quand même sur certaines zones, et même des sables mouvants (!) précédés de mise en garde... Fin de parcours de mieux en mieux, avec cours de langue en prime sur les panneaux ("Méfiat / Achtung / Beware / Arreta..."), même si je ne suis pas sur que tout pouvait être passé sur le vélo...
Merci aux parents d'élèves organisateurs pour les gâteaux et cakes en tout genre, avec les 3 ravitos on pouvait facilement arriver rassasié.
Nous étions 6 de St-Sever sur la rando : Olivier et moi sur le 32kms (600m de D+), Phillipe F, Geoffrey Kiki et Jean-Luc sur le 45 (1100 D+).

 

Rando de Tethieu (par Philippe P)

Nous étions 2 du club cap de Gascogne St Sever à Téthieu, Hadrien et moi. Je pensais que ce serait tout plat  et facile comme à Saint-Paul les Dax. J'en ai profité samedi soir  pour aller voir les  2 groupes de Rock à la Bodega de Saint-Sever (Soirée tapas arrosée!!!). J'ai eu tort... Des "séquelles " de la veille ce sont manifestées  sur le  40 km qui était varié, exigeant, avec beaucoup de singles. Des tout récents, pas toujours bien finis. J'avais peur de la crevaison mais tout s'est bien passé. Avec quelques passages de sable (mais pas trop) ce parcours s'est avéré sportif et j'ai regretté mes abus de la veille. On a même traversé un espèce de canyon où il fallait être 2 pour se passer les vélos par dessus les rives à pic de plus de 2 mètres.

Conclusion: peu d'obstacles très difficiles mais beaucoup de singles, en  longueur  mais  agréables. Je reviendrai, en plus l'accueil était très sympa, il y a eu 2 ravitos pour une participation à 2 euros: BRAVO!

 

Rando d'Ascain (par Roger)

Encore une superbe rando. 1450m de D+ avec du portage au milieu des roches glissantes,de très belles descentes techniques avec des traversées de ruisseaux un peu froids! Impeccable pour s' entraîner ... Et hop une petite boucle de 8 kms au milieu des chevaux. Malheureusement pas de soleil pour admirer le paysage,3 petits ravitos juste ce qu' il faut pour tenir le choc.

Le casse croûte d' arrivée était tip top avec toutes les sortes de saucissons,boudins,jambons etc...

Dimanche 04 Mai 2014

Rando VTT à Laroin (par Jan)

Nous etions seulement deux du club de Saint Sever à participer à la randonnée de VTT à Laroin dimanche 4 mai.
Romain et Jan se sont élancés sur le parcours de 35km qui à la fin du circuit faisait 42 km. Les premiers kilomètres permettent de s'echauffer car nous avons fait du roulant.
Rapidement  on est rentré dans le dur avec l'apparition de côtes qui ont peut-être effrayé les autres membres du club préférant le joli sable fin des" tucs" de Léon.!
Le parcours fut ludique et praticable malgré les pluies des jours précedants.
Nous avons rencontré seulement deux zones un peu humide que nous avons pu passer sur le vélo car rappelons le c'est du VTT et pas du VTC.

 

Rando de Léon (par Thierry L) Vidéo (de Manericdesoustons) Photos (de Philippe P) Trace et profil (par Miguel)

Après les excellents retours de Julien et Séverine en 2013 (voir le CR), c’est 18 VTTistes du club qui se retrouvent à Léon par une température frisquette matinale malgré le beau soleil .
Le beau temps a décidé beaucoup à sortir le vélo car il y a (à vue de nez) 250 à 300 VTT au départ. Comme d’hab tout le monde arrive en même temps au dernier moment, ce qui provoque quelques queues d’attente, gérées avec calme et gentillesse par l’organisation.
Pour notre part les grosses cylindrées sont sur le 45 et une demi-douzaine de plus calmes sur le 35. Pour étirer le flot et limiter les bouchons sur les singles, les deux distances partent espacées de 15’ et le parcours commence par une piste en escargot  tracée dans un pré. Tactique originale et efficace qui a le mérite supplémentaire de donner le ton. Ça va tournicoter. En effet, le parcours nous fait visiter la superbe forêt alentours mais pas que. Le moindre dénivelé est utilisé pour nous faire plaisir. Il y en avait même de bien costaud qui s’ils ne sont jamais très longs, font prendre des tours et mal aux cuisses. Cerise(s) sur le gâteau quelques inattendues descentes fort pentues, signalées par des panneaux « hard » ou des évitements plus cools. Le parcours était si intense que j’ai bien du mal à le raconter chronologiquement. Comme le « 45 » était basé sur le « 35 » avec des boucles supplémentaires, j’ai eu le plaisir de ressentir à plusieurs reprises le caractéristique « coucou » de kiki venant délicatement frotter ses crampons avants sur le flanc de ma roue arrière pour demander le passage. Après le dernier ravito le retour est très roulant et parfois bien « secouant », surtout après le superbe festival joueur des 2 premiers tiers.
A l’arrivée, même descendu du vélo l’organisation a tout prévu pour que l’on garde le sourire avec sandwich et boisson compris dans l’inscription.  Du coup, les papotages bière(s) en main permettent de faire durer le plaisir. Bravo à Léon pour cette superbe rando. A l’année prochaine !

Visite à Pouydesseaux (par Séverine)

C’est sur l’invitation d Eric, Vttiste de Pouydesseaux que nous nous sommes rendus chez lui à 9H au moulin de Corbleu.
Nous étions 6 à nous rendre au RDV, Emeric, Sylvain et son beau père, Laurent , Christophe et moi.
Avant de partir Eric nous offre le café et nous voilà parti pour un circuit de 40 km, direction Roquefort sur  des pistes sablonneuses par endroit  et des chemins en sous bois avec de très beaux paysages.
Un peu avant St Justin, première tuile … Laurent déchire son pneu, arrêt et réparation provisoire .
Passage sur la place de St Justin, et récupération des pistes via Roquefort
Il est presque 11H et nous sommes encore loin de l’arrivée.
Au passage d un ruisseau , à St Martin de Noët : nouvelle panne : Christophe casse la patte de dérailleur et rien pour réparer , rando terminée pour Christophe et Laurent qui nous attendrons sur le bord de la route pendant presque 1 H.
On continue donc à 5 vers le retour , en passant par Sarbazan, toujours sur le même type de  terrain.
Arrivée avec 38 Km au compteur.
Randonnée à reprogrammer car le cadre est vraiment très agréable.
Merci à Eric de nous avoir accueilli chez lui.

 

Jeudi 01 Mai 2014

Rando d'Ygos (par Choky)

Jeudi 1er Mai...... Fête du travail...... Que faire pour se distraire ?


La rando d'ygos pardi !!!!

Date désormais bien connue dans les Landes voire un peu plus loin cette fête de la randonnée ouvre sous les meilleurs auspices un mois de mai riche en belles et nombreuses randonnées (merci les jours fériés).
Les représentants du club ayant participé l'an dernier auront été de bons ambassadeurs pour cette rando puisque c'est pas moins de 20 licenciés (un comble pour un jour de fête du travail) qui prendront le départ sur les diverses distances proposées (la majorité sur le 45km).
L'essentiel du plateau sera composé de vttistes venus (en club ou en individuel) des alentours de Mont de Marsan. 
Le club de Tartas est présent, Morcenx également, ainsi que Léon. Il m'a même semblé apercevoir quelques hyènes du tursan furetant dans les sous-bois.
Le top départ micro est donné tout d'abord pour le 45 et le 60km (dont un secteur sera shunté en raison de la boue) et un peu plus tard pour les autres distances. Le début s'avère roulant sur à peu près 4 kilomètres ce qui permet de s'échauffer.
Quelques petits secteurs techniques plus tard (glissouillants mais pas trop boueux) arrive la bifurcation 45-60. La différence entre les 2 distances se fera essentiellement sur des sentiers roulants et ces 2 circuits se rejoindront à l'entrée du superbe sentier découverte qui longe le bes.
Pratiquement 3km de single ininterrompus en bordure de ruisseau, roulants, fluides.... superbes et avalés a vive allure. Heureusement un peu de piste à la sortie permet de se refaire un peu les jambes et le cardio.
La palme des single viendra à partir du 2ème ravitaillement et ce jusqu'à la fin où nous aurons le plaisir de retrouver tout ce qui fait qu'un vttiste prend son pied : des coups de cul, des petites descentes, des virages serrés, des relances, des racines mais pas trop et on a même pu rouler sur un secteur qui a du rappeler à nombre d'entre nous notre petit technique d'Audignon et ses célèbres marches !!
Pour rester dans la palme, je décernerai à  titre personnel la palme d'or à ce beau single longeant le ruisseau de Guiraout puis un petit étang et je saluerai par la même occasion le travail effectué pour aménager ce secteur en un tronçon de rêve.
Les ravitos étaient correctement garnis et les bénévoles souriants. Le balisage de qualité (ce qui ne m'aura pas empéché de louper 300m de technique). En complément du balisage certains membres du club étaient en renfort et idéalement placés à des endroits stratégiques.
Bon point également pour la gestion des parcours et leur fluidité, n'ayant été pris dans aucun embouteillage même sur la fin quand nous avons rattrapé quelques randonneurs des plus petites distances.
Une rando à faire et à refaire  !!

 

Dimanche 27 Avril 2014

Multi-Rando de Samadet (par Philippe F) Lien Photos et Vidéo (par bernadette) Autres photos VTT et Pédestre (par J Luc)

Une semaine bien arrosée n’aura pas eu raison du courage de la petite équipe organisatrice, l’ensemble des bénévoles et bien sur les nombreux participants pour cette 12ème édition de la  Multi rando du Printemps . Présents dés 07h00, nous contemplons le ciel afin de savoir si nous aurons la chance de bénéficier enfin d’une petite accalmie. Sur le visage de Jean-Luc et Kiki les principaux acteurs de l’organisation VTT, on pouvait lire un soupçon d’ inquiétude et d’interrogation, mais au vu de l’ arrivée des premiers vététistes et marcheurs les choses prenaient une autre tournure.

Dés 08h30, sous le contrôle de Kiki, c’est finalement 130 vététistes qui s’élancent dans la campagne du Tursan. La première partie roulante permet aux plus rapides de se positionner afin de pouvoir aborder les premiers singles sans gêne. Rapidement les gênes du parcours se profilent, laissant apparaitre les premiers tronçons techniques demandant de la maîtrise pour enchaîner les relances. C’est un parcours qui a profondément été modifié en dernière minute pour cause de grosses pluies les 3 jours précédents. Jean-Luc en maître (et connaisseur) des lieux,  a vraiment bien assuré en improvisant ces variantes de dernière minute et en raccourcissant judicieusement le kilométrage de chaque tracé. Pour l’instant la météo tient ;  nous n’échapperons pas à quelques petits grains mais rien de bien méchant. L’accueil au ravitaillement permet d’oublier ce petit désagrément.  En discutant avec de nombreux  participants les avis  sont favorables, satisfaits malgré les dures conditions et admiratifs du parcours qui est très joueur et varié. Les alternances de portions roulantes, techniques et passages en sous-bois sont  particulièrement appréciées. Dommage qu’il soit par endroit  « un peu gras » ; de manière générale, le ressenti exprimé reste très positif . La matinée se poursuit dans la bonne humeur, le balisage nous ramène progressivement à notre point de départ, il faut noter l'organisation huilée de cette rando avec un travail conséquent réalisé par l’ organisation des nombreux (ses) bénévoles de Samadet, des marcheurs (es) du Tursan des Cavaliers (ères) du Gabas et des volontaires du club  VTT de St Sever.

Pour la partie préparation sur le terrain, il faut noter la disponibilité et l’investissement de notre président et surtout féliciter Jean-Luc et Kiki qui encore une fois, ont su rendre cette randonnée des plus attractives. Il faut aussi remercier bien sûr l’ensemble des courageux qui ont pris part à cette manifestation ,soit 130 vététistes, 60 marcheurs, et 30 cavaliers, pour leur sourire jusqu'en haut de la dernière cote qui récompense tout le travail effectué et soigne le stress météo des derniers jours. Pour 2015 des contacts pour commander le soleil et la poussière sont déjà pris.

 

Samedi 26 Avril 2014

Dernière Reco

En parallèle avec la préparation des tables, ravitos, plancha, friteuse, cafetière, liquides... une dernière reco in live a été effectuée. Quelques changements et shuntages de zones rendues moins sympas ou "pointues" par la météo ont été décidés pour garder un parcours plaisant. Le balisage est déjà modifié. Tout est prêt. A demain à Samadet.

Feu!

 

Dimanche 20 Avril 2014

Rando de Soustons (par Philippe P)

Nous étions 3 Saint-Séverins à nous rendre à la rando de Soustons. OLivier L. Hadrien et Philippe P. Départ sous la pluie, sur un circuit roulant sans aucune difficulté. On a fait du cardio quoi... Mais à l'arrivée très bonne ambiance. Un apéritif a été offert, Olivier est arrivé à temps, il s'est fait les 30 bornes bravo!!!   Hadrien a même eu un trophée du plus jeune participant. Je remercie aussi le membre de Soustons qui fermait la rando, il nous a donné plein de conseils et a du nous quitter au deux tiers du parcours quand on a commencé notre remontée, et oui maintenant on finit plus fort... Je pense qu'on pourra trouver des photos sur le site de Soustons. Conclusion:  Parcours  en net  progrès qui a dans l' avenir du potentiel et une bonne marge de progression. Sur l'accueil rien à redire.

 

Dimanche 13 Avril 2014

Le CR du WE fat en Ardèche est arrivé. Voir un peu plus bas.

Il y avait beaucoup de VTT ce week end bien sûr. Gaujacq, Bénéjacq, Ainhoa, locale... Les CR arrivent (normalement).

 

Randonnée VTT de Gaujacq (par Philippe F)


Pour cette 3 ème édition, l’ équipe organisatrice avait revu en totalité leurs parcours, évoluant l’an passée sur la commune d’ Amou cette année le choix des organisateurs c’est porté exclusivement sur le canton de Gaujacq avec 2 circuits de 30 et 40 kms. Parcours totalement innovant avec 6 nouveaux singles. Dès 08h30, après un accueil des plus agréable, environ 160 vététistes prennent le départ en direction de la campagne Chalossaise. Avec le retour du beau temps, le terrain s’ annonce plutôt sec, une météo tip top, tous les ingrédients sont réunis pour passer une superbe matinée. Les 10  premiers kms sont roulants et permettent de se chauffer en douceur, le profil du terrain évolue laissant apparaitre les premières difficultés, nous découvrons les 1er singles. Vraiment un beau tracé enchainant  des passages techniques. A l’unanimité nous restons impressionnés  par le travail déployé pour un tel parcours, avec des passages en courbe sur des passerelles, beaucoup d’ originalité, vraiment un choix de qualité dans le tracé qui a été mené en main de maître par de vrais passionnés du VTT. Un pur plaisir, l’ accueil des bénévoles sur les ravitaillements est très convivial et il ne manque de rien. Le fléchage nous ramenant progressivement vers notre point de départ je regarde le compteur qui affiche près de 39 kms ; encore un petit passage technique sur le final puis c'en est terminé. Personnellement je n’ai pas vu le temps passer et à aucun moment le parcours ne m’a paru ennuyeux, avec les 9 représentants du club , nous prenons le temps à l’arrivée de déguster cette collation: cœurs de canard, frites et la petite mousse de l’amitié. Un grand coup de chapeau aux organisateurs pour la qualité de ce magnifique parcours.

Notez sur vos planchettes : Gaujacq un rendez-vous incontournable à ne pas manquer. Au final 40 Kms pour 650m de D+. Bravo et à l’année prochaine. Parmi les participants du club étaient présents : Laurent, Aurélien, Thomas, Sylvain, Olivier L, Lilian, Thierry S, Philippe D, Philippe F. 

                          

Rando à Ainhoa (par Ballou)

Dimanche 13 avril 6h30 pétantes, David arrive devant chez moi. On charge mon vélo et mon sac et direction le beau Pays Basque.
Sur la route, le brouillard nous accompagne. On se dit que ça va se lever…ça ne se lèvera pas !

Nous arrivons à Ainhoa vers 8h. Nous constatons qu’il y a pas mal de vététistes qui ont eu la même idée que nous.
A vue de nez, nous devons être une bonne centaine.

Nous procédons aux inscriptions (8€ tout de même, ce qui ne comprenait ni une boisson, ni un sandwich à l’arrivée…ce sera le seul reproche de cette rando), puis nous observons les tracés des 2 parcours : 25 et 40km.
Avant que je n’ai pu dire quoi que ce soit, David me dit, tu fais le 40…ce n’était pas une question, mais bien une affirmation…n’ayant pas très envie de contrarier mon chauffeur, je ne prends pas le risque de rentrer à pied. Va pour le 40 alors. De toutes façons, c’est ce que j’avais prévu, ça tombe bien.

8H30, départ dans la bonne humeur, nous sommes en queue de peloton. Les 25 premières minutes sont ponctuées de montées et de descentes très sympas. Un peu de singles, du technique, de la boue dans les sous bois, nous sommes déguisés quasiment d’entrée et bien chauds en peu de temps.
Après, les 2 parcours se séparent ce qui permet de fluidifier le trafic. Puis nous attaquons LA montée de la rando : environ 55 minutes non stop.
David suit entre 50 et 100m derrière car il a pris un peu de retard au début dans le trafic. Il ne fera même pas l’effort de me rattraper le fainéant !
Au fur et à mesure que nous montons, nous doublons régulièrement les vététistes qui étaient devant nous au départ et nous nous enfonçons de plus en plus dans la brume.
Durant un bon moment la visibilité est vraiment très limitée : à peine 20 mètres. Heureusement, le balisage est parfait et nous arrivons sans problème au premier ravito situé au 15ème km. Nous avons déjà fait 800m de D+. Le point de vue doit être splendide, malheureusement, nous sommes noyés dans la brume.

Le temps de reprendre des forces, nous ne nous attardons pas car il ne fait pas chaud. Les pieds trempés, nous aurons un peu froid après le ravito. Mais au bout de 3-4km plus roulants alternants légères descentes et portions plates, ou légèrement montantes, nous remontons encore et nous nous réchauffons très rapidement !
Mais après avoir monté, maintenant il faut descendre ! Une descente de folie ou je renonce très vite à suivre David (heureusement qu’il n’avait quasiment plus de frein arrière !).
Personnellement, j’ai encore beaucoup de progrès à faire dans les descentes et c’est avec un grand soulagement qu’enfin la fin se profile.
David a la banane, il s’est éclaté et a tracé comme une fusée. Moi j’ai davantage mal aux jambes que dans les montées et je suis content d’en avoir enfin terminé !
Nous arrivons finalement assez vite au second ravito grâce à la descente : nous sommes au 25ème km, il reste encore 400m de D+ à gravir.

Après le second ravito, petit passage en Espagne et les montées sont maintenant différentes et ressemblent un peu à ce que nous avons à Ménasse-Frater en beaucoup plus long et plus étroit également. Des racines, des cailloux et un peu d’eau dans des pourcentages intéressants.
C’est assez physique car il faut souvent en garder un peu sous la pédale pour accélérer juste ce qu’il faut pour franchir les obstacles. Mais, il y a vraiment de beaux passages, on s’en tire plutôt pas mal en ne mettant qu’une seule fois pied à terre.
La brume se lève enfin légèrement ce qui nous permet de profiter (un peu) du panorama.

La suite est plus roulante qu’au début (ou plus exactement moins montante !) et nous alternons montés et descentes souvent tracées en singles : très sympa !
David et moi sommes en forme et on ne traîne pas. Nous  ne nous arrêtons même pas pour le ravito du 35ème km.
Nous arrivons à un torrent où il y a environ 40-50 cm d’eau. La sortie est à quasiment à la verticale avec une marche de près d’1 mètre. Mais je ne l’avais pas vu aussi abrupte et dans un excès d’optimiste je me dis que ça doit passer en prenant beaucoup (mais vraiment beaucoup…) d’élan…grosse erreur d’appréciation, et je m’en aperçois bien trop tard lorsque j’arrive comme un boulet pour traverser le torrent : arrêt très brutal, tout le monde descend et un bon bain en prime pour se rafraichir les idées.

Ensuite, David accélère fort dans les portions en « légères » montés. Je préfère accélérer modérément ne sachant pas ce qui nos attend pour les 5 derniers km.

Finalement, David se fait la même réflexion et lève le pied. C’est un choix judicieux car même si les montés sont plus courtes, elles nous rappellent que la rando n’est pas encore terminée !
Ces dernières difficultés sont avalées à un bon rythme et nous arrivons à notre point de départ au bout de 3h05 de roulage, en très bon état et en ayant passé un très très bon moment.
Petite douche au camping et nous nous restaurons rapidement avant de quitter les organisateurs de cette rando fort sympathique, bien fléchée (je ne me suis même pas perdu une seule fois…c’est dire !), mais qu’il vaut mieux faire en ayant tout de même de bonnes jambes, surtout le 40km, car le D+ est malgré tout important.

Seul petit regret : ce satané brouillard qui nous a accompagné jusqu’aux environs de 11h et nous a en partie gâché le plaisir de ce déplacement au Pays Basque

 

Vendredi 11 Avril 2014

1ère Sortie nocturne (par Thierry L) Photos (Bernard D)

RDV à 20h00 chez Philippe à Hagetmau pour cette 1ère nocturne du club. Surprise ! De nombreux véhicules inconnus sont déjà là avec nombre de VTT autour. Notre président a invité les clubs alentour à venir rouler avec nous. Orthez et Brassempouy ont répondu présents. 20h15, Photo et briefing de Phil qui au vu des présents décide de faire 2 groupes (1 rapide et 1 diesel). Coté rapide, guidés par Philippe, les 7 Orthéziens dont la plupart sont visiblement affutés et nos 4 « fusées à nous » Matthieu Maxime Guillaume et Roger. Coté diésels guidés par Geoffray les 13 autres du club et 3 jeunes de Brassempouy. Certains, qui pouvaient largement rouler dans le 1er groupe ont joué la prudence pour cette 1ère nocturne.


Les 2 groupes partent espacés de 10’ alors que le jour décline. Ça permet de se chauffer dans des conditions connues. Petit à petit les lampes s’allument. Rapidement la nuit s’installe. Les nombreux débutants en nocturne sont vite rassurés. L’éclairage (tout neuf pour la majorité) est largement suffisant pour cheminer en sécurité. La plupart ont monté la lampe sur le casque et roulent prudemment en position 50%, largement suffisante, pour préserver l’autonomie. Les parties techniques que la plupart ont déjà parcourues de jour se parcourent à un rythme identique. Il faut juste un peu plus d’attention pour percevoir quelques « pièges » comme des branches basses ou des racines dans des « esses » pas toujours faciles à déceler. L’allure est tranquille, Bernard et Yannick ferment la marche couvant les jeunes de Brassempouy. A un carrefour l’Orthéziens le + raisonnable nous attend. Devant, ça semble envoyer !  Un peu plus tard les 3 jeunes nous quittent pour rentrer, guidés par le plus âgé qui nous retrouvera à mi-parcours. Le rythme s’accélère (raisonnablement). La chaîne d’Aymeric n’aime pas et décide de le faire savoir sur une grimpette. Réparation (en 2 fois) à la lampe. Au redémarrage Pascal qui avait dû se refroidir, s’en prend une (belle) petite, il sème lampe et bidon, mais pas de dégât. Ça commence à prendre plus de vitesse. Une grosse grimpette se charge de calmer la plupart, mais pas pour longtemps. Une longue portion de roulant avant Brassempouy permet aux adeptes de la plaque d’envoyer. Même derrière ça ne lâche pas le morceau non plus. Sur une place du bourg, la petite famille à Philippe, Marie Christine et la présidente de Brassempouy nous attendent avec un bienvenu et copieux ravito. A la vue de ce sympathique accueil, la K7 à Bernard décide de rester là. L’heure étant déjà tardive, décision (sage) est prise de shunter une boucle. A la suite d’une petite incompréhension nous perdons nos 2 SSeurs (Ben et Adrien) et le petit jeune. A la faveur du halot des lampes très visible dans la nuit, nous nous retrouverons un peu plus loin. Faut dire que le groupe avec toutes ces lampes allumées est assez impressionnant. Une bétaillère et une BMW semblent avoir eu quelques frayeurs à leurs vues. Le retour est plus roulant et c’est avec plaisir que je retrouve un peu de single. A la lueur des phares, c’est vraiment sympa et ludique, et ça se voit sur les visages où les sourires sont légions. Seules les grosses descentes sont moins rapides que de jour. C’est le seul endroit où je trouverais nécessaire d’éclairer « en grand ». A l’arrivée, les furieux qui ont bouclé la totalité des 35kms et 600m de D+ sont déjà là depuis 10’.  Autour de quelques boissons, beaucoup ont envie de parler. Notre quinté de furieux a été impressionné par quelques jeunes d’Orthez. Matthieu a utilisé sa plaque (presque) pour la 1ère fois, Maxime justifiait quelques différences de performance par un écart d’âge (il n’a pas l’habitude, chez nous il est chez les djeuns), Roger et Philippe étaient radieux avec l’œil encore pétillant de plaisir et Guillaume pourtant toujours souriant, avouait en avoir chié par instant. Faut dire qu’il était en SS rigide… et sans lumière les derniers kilomètres !

 
Merci à Philippe (et toute la famille) pour cette bonne idée et toute son organisation, à Bernard, Marie Christine et Geoffray pour leur implication et à tous les participants. C’est vraiment à refaire et à multiplier. Tant pour le coté nocturne qu'interclub. C'est sympa pour nos fusées de rouler avec d'autre furieux, c'est tout aussi sympa de voir des tout jeunes sur un VTT.

Jean Luc et Kiki pensent déjà à un « petit » 22 kms bien singletesque… Yes !!!  

 

Dimanche 06 Avril 2014

Ahhh! Beaucoup de sorties ce week end; les CRs arrivent (comme le beau temps)

L'Auscitaine (Cyclo route)

Pour une fois, des nouvelles de nos guidons tordus. Hervé est parti tout seul affûter ses mollets et montrer notre maillot sur cette cyclosportive. 118 km 1756 m de dénivellé ,c'est précis la route et c'est aussi du costaud! Son objectif était juste de finir et... pas dernier. Objectif atteint à 26km/h de moyenne ... au mental car des crampes sont venues lui tenir compagnie à partir du 90ème kilomètre; et comme le parcours était un enchaînement de côtes... la fin a été très difficile. Ca lui a plu car il prévoit déjà de faire la "Luis Ocana" organisée par le stade montois au mois de mai en espérant faire mieux. Bravo à lui de sortir de nos "sentiers battus". J Pierre, J Louis, Patrick, Carole, Benoît? Vous n'allez pas le laisser tout seul avec ses crampes!

 

Sortie locale:(par Thierry L)

Après la matinée de samedi à préparer, réparer et même ouvrir les chemins  pour la rando de Samadet sous la houlette des locaux  (par ordre de taille) J Luc, Denis et kiki ; Nous décidons avec Philippe de renoncer à rouler à Orthez, inquiets de se mesurer aux redoutables parcours béarnais « durcis » par la flotte tombée dernièrement avec notre condition physique un poil limite. Du coup, grasse matinée avec un départ fixé à 9h ! Surprise ! Nous sommes une dizaine à avoir eu les mêmes inquiétudes physiques. Dans ces conditions, seulement trois 29 dont 2 SS et le reste en 26, même Yannick qui voulait valider la réparation de sa mob nucléaire. Le chemin creux s’étant transformé en fossé, départ par une bordure puis 1er single à peine gras, totalement praticable et toujours aussi bananogène même si l’apparition des orties vient parfois vivifier les mollets. La 1ère bordure du Gabas est « presque sèche » nous rassurant sur la suite. Dans le single de la voie ferrée, nous découvrons le tunnel végétal construit par nos artiste paysagers, Bernard et Geoffrey, pour éviter un bourbier. Un petit tour de manège derrière l’église d’Audignon, puis une petite visite à la montée presque impossible. Seuls Adrien (en SS SVP !) et Lolo en viennent à bout (Carole était pas loin de réussir). Un petit détour par la montée en pierre qu’Aymeric a qualifié de "bien longue", puis single d’Audignon où la 3ème marche est devenue un peu plus chaude (trace de moto ?) Un petit arrêt au robinet d’Audignon et direction les singles du Gabas précédés de la montée toujours aussi rude. Interlude avec le zigouigoui où Geoffrey, allez savoir pourquoi, gagne le surnom de « Le Gaufré »…  En parlant de gaufre, en bas du passage marqué « technique »,  une Hénaurme glissade de l’avant m’envoie tester la souplesse du terrain et la résistance de mon épaule droite. Résultat du test positif ! Tout va bien, même si ça refroidi un peu mes ardeurs. Avec Philippe nous shuntons la 2ème partie du Gabas pour chercher en vain une montée praticable le long de la rocade. Une fois regroupés, montée sur la ville par l’ancienne route ou Adrien qui devait s'ennuyer décide de monter, sur son SS, en roue arrière. Il effectue ainsi un quart de la montée … Putains de jeunes ! Enchaînement par la descente de la rocade où les emménagements à la pioche d’Adrien (encore !) permettent de tout passer avec le sourire (et un peu d'adresse). Retour bitumé par Nauton pile poil pour midi.

 

Rando d'Orthez: (par Choky) Photos (Philippe P et Choky)

Peu de membres du club au départ de cette belle randonnée béarnaise, sûrement échaudés par la pluie tombée dans la semaine ainsi que par la crainte d'un trop plein de boue mélangé (peut-être) à un léger manque de condition physique. Toujours est-il que les présents du jour aurons pu profiter d'un très beau parcours et d'un soleil bienfaiteur.

S'alignaient donc sur la ligne du 45km le duo de choc Maxime et Mathieu ainsi que Choky, sur le 35km Fabrice N. et sur 25km Philippe P en compagnie de la jeune relève Hadrien ! Un départ en vagues afin d'éviter les bouchons éventuels des premiers singles et surtout une belle grimpette non loin du départ pour nous hisser vers la tour Moncade puis nous faire redescendre vers le lac de l'Y auront permis d'étirer joyeusement le peloton ! Le ton était donné ! Cette année le parcours a changé de secteur et nous avons pu découvrir des trésors cachés de singles, montées et descentes !! Certes il y avait de la boue, mais elle n'était pas trop collante et permettait de passer partout (il fallait s'employer parfois) et surtout elle ne se situait pas dans les parties les plus techniques ou descendantes ce qui nous a permis de profiter de descentes splendides avec de beaux virages relevés par endroits. Mais accéder à ces parties descendantes se méritait; il a fallu monter bon nombre de raidillons bien choisis. La vue dégagée sur les montagnes enneigées sera la première récompense de ces ascensions courtes mais intenses. Les ravitos étaient bien garnis et variés en sucré/salé, les bénévoles sympas et souriants, une bonne ambiance en fait. Les derniers kilomètres de la rando se feront un peu dans le dur pour moi, car j'ai du gérer quelques crampes qui pointaient leur nez de temps à autre en fonction des coups de pédale. A l'arrivée je retrouve Mathieu et Maxime qui me diront avoir manqué la petite boucle de 4 kilomètres (Dommage, pour moi la meilleure descente de la journée était dedans!!).


Ce fut une belle matinée de vtt et la douche fut bien méritée autant pour les montures que pour les cavaliers !!!

 

La Crapauttade en Bigorre: par (Kiki et J Luc).

Pour changer de décors nous decidons d'aller à Julian pour la Crapautade. Beaucoup de monde au départ 391 vtt et 168 marcheurs, et à écouter les connaisseurs il vaut mieux partir vite pour éviter le gros bouchons de la première ascension vers le plateau de Gers et les bois d'Ossun.

On roule régulièrement dans un filet d'eau ce qui a l'avantage de ne pas coller ça roule bien, les montées et les descentes sont donc rendues encore plus technique, la végétations est changeante on passe dans des bois de chènes, de hêtres, on s'engage dans une descente dans un couloir de houx et ensuite on remonte dans les sapins,...... c'est varié et bien agréable, en prime le  soleil, un parcours tip top ,de beaux panorama, des ravitos copieux dont un avec des coeurs de canards, des saucisses et de la ventrèche cuites à la plancha...................du vrai VTT comme on aime.

 

W-E Fat en Ardèche: Quelques liens de superbes photos tirées de VV 1 2 3 4 5 6. + les photos (accès "FATBIQUE2014") faites par Buzz et un lien video pour de l'action.

FAT BIQUE 2014 (par Buzz)

L'idée, partie du forum sur le site de vélo vert a motivé plusieurs "fateux"  ou fatbikers à se rassembler pour une session sur les terres de Yann, concepteur cadreur de la Marque SALAMANDRE. Ce dernier a tout préparé et nous reçoit au Mas de Granzon à BANNE pour trois jours de bikes et surtout de rencontres. Sur l'initiative de Lilian qui m'a parlé de ce projet, nous partons donc le vendredi au petit matin heureux de pouvoir changer d'air, car nous ne pourrons pas nous rendre cette année en Irlande pour le SSEC 2014. L'Ardèche fera largement l'affaire car d'après son briefing, je suis sûr de faire la connaissance de joyeux hurluberlus tous aussi frappés de bike les uns que les autres et ça va faire du bien de faire le débile. 

Six heures de route environ et découverte de notre nouvel environnement avec les douze premiers arrivés. Le temps de descendre les vélos nous voilà partis pour une petite sortie bucolique d'un peu moins de 20 KM environ dans le secteur de Païolive où un superbe panorama nous sera présenté sur la corniche du Chassezac. Le terrain est sec et c'est un vrai bonheur après notre hiver pourri par la flotte. Le terrain est caillasse, en fait tout est caillasse que de la caillasse plate ou pointue instable ou pas mais surtout pas de boue et ça c'est bon. Pas de dénivelé important pour cette sortie, ce qui nous permet de faire connaissance avec le groupe et surtout d'admirer leur monture. Les cadres Salamandre sont bien sûr en nombre mais pas que….ce qui me marque surtout c'est le choix du Rohloff presque systématique, j'en ai jamais vu autant d'un pet. Lilian et moi même sommes en single speed, si si ! et nous ne sommes pas les seuls. On distinguera les "Big Fat" des "Fat", pour notre part Lilian est en front Fat et je suis en fait celui qui est monté ( en pneu j'entends ) le moins large avec mon front 29 +. J'espère pouvoir les suivre quand le terrain va se durcir. Que du très beau matos et je vous invite à voir les photos. Retour en fin d'après midi au gite par un peu de technique qui annonce la couleur de la big sortie prévue pour samedi.

Le reste du groupe arrive dans la soirée. Cette dernière se déroulera par un apéro interminable alimenté par les spécialités liquides et solides venu des quatre coins de France et de bonnes parties de franche rigolade, on retrouve quelques single speeder connus lors des SSEC "p'tain de secte" ils sont partout.

Réveil difficile pour certains mais tout le monde est présent samedi matin pour embarquer les GROS VELOS sur les IMMENSES remorques. Une heure de route jusqu'au col de Meyrand où un froid glacial nous attend. Je ne crois pas que le conducteur ai déjà vu des gars descendre aussi vite leur monture des remorques, fallait pas rester là oh non ! Au programme 47 KM jusqu'au gite profil descendant donc annoncé. Chouette moi ça m'arrange. Yann a bien préparé son truc pour faire apprécier à ses clients tout le potentiel de leurs vélos. Les premiers FROIDS km font des dégâts;  un pivot dentaire perdu lors d'une chute et une clef de fourgon perdue au milieu de la lande à genets et des crêtes granitiques de la montagne ardéchoise. Tout ça pour le même bonhomme, ça fait beaucoup. Il est resté jusqu'au mardi suivant avec son pote le temps de recevoir le double. Il a eu les boules mais c'est moi qui les avais lundi quand il a fallu que je reparte bosser alors qu'ils allaient pouvoir rouler un jour de plus dans cet endroit magique. 

La descente continue la température se réchauffe, les mollets aussi car ce profil descendant est tout de même ponctué de pente à gravir. Naturellement chacun trouve sa place selon son niveau technique et devant ça ne fait pas semblant, je m'accroche mais certains sont vraiment très très bons et très techniques, leurs pneus énormes pardonnent de plus beaucoup sur ce terrain très agressif. Ca ne fait pas semblant, je me régale même à monter des marches en SS mais il faut rester attentif. J'en prend quand même une en voulant éviter un arrêt intempestif au milieu d'un champ de caillou devant moi. La perte de vitesse est impardonnable sur ces terrains. Je "maîtrise" la chute et pas de bobos.  Après ce secteur granitique nous traversons les châtaigneraies des vallées schisteuses où les feuilles au sol nous masquent le danger, c'est chaud. Ne pas fermer les les yeux! Ne pas fermer les yeux! C'est Disney Land! et enfin les T shirt fleurissent sur les chemins sabloneux de la pinède bien plus soft au contact. Retour en fin d'après midi par l'odorante garrigue calcaire au creux du technique lit de la rivière Granzon. Une très grosse banane pour tous et une belle photo regroupant 29 fatbikers. Merci à Yann.

Et ce n'est pas fini;  re-apéro suivit d'un excellent chili con carne pour clôturer la journée mais pas d'extra ce soir, beaucoup se couche avant minuit. Ca casse la caillasse et demain on remet ça. Au programme dimanche matin; le circuit agrémenté de quelques variantes du "vélo taf" de Yann. En clair on se rend à son atelier par les chemins de traverses et on ne parle plus du tout de dénivelé négatif. Aie! 

 

PENSEES DE SINGLE-SPEEDER

moi "que la garrigue est belle" 

Dieu (du vélo) "c'est normal mon enfant c'est pour t'en mettre plein la gueule"

moi "que la garrigue sent bon"

Dieu (du vélo) "c'est normal mon enfant c'est pour mieux t'enivrer"

moi "que la cote est dure"

dieu (du vélo) " oh ! ferme là et appuies"

moi  "ok"        

Il a une sacré chance d'aller bosser comme ça le Yann, j'en serai presque jaloux. Son village est typique surtout la place centrale et le point de vue est magnifique. Le parcours nous porte au milieu de chemins encadrés de murets de pierres et d'énormes buis. La visite de son atelier nous permettra d'apprécier toute la technicité et l'ingéniosité nécessaires à la conception d'un vélo hors norme.  Mais il faut penser à rentrer, le séjour se termine, le rythme s'accélère un "chouia" ça va "ouiner" à l'arrivée, je me place derrière Lilian, un des deux tandem nous passe, Lilian s'envole, 'culé! la dernière cote! je ne crains plus rien! j'écoute le dieu ( du vélo ) et….. et je rectifie tout le monde, yesssss!!!! le tandem mort de rire! Que c'est bon des week-end comme ça! Il a toujours des plans terribles Lilian. Merci à lui de m'avoir suggeré cette sortie et merci à Yann pour ses beaux vélos et ses excellents parcours.

 

Dimanche 30 Mars 2014

Sortie locale (par Thierry L)

Vu les conditions "grassouillantes" largement prévisibles suite aux énièmes précipitations 2014, décision est prise d’aller rouler + au sud sur une autre (pour certains) reco de la rando de nuit. A 8h45 de l’heure d’été, c’est une grosse douzaine de VTTistes sur des vélos toujours + variés (un 27.5" SR vient s’ajouter aux 26",29",29+,TM,SR,SS…) qui sont à l’heure au RDV. Une demi-douzaine de montois ont préféré les traditionnelles et sableuses pistouilles marrantes (et + locales) de Ménasse aux conditions certainement + physiques (quoique) de la Chalosse.

Dès le départ le parcours s’avère une alternance d'étroites zones techniques demandant un peu d’adresse et d’engagement, avec des parties + roulantes mais aussi plus physiques. Tous les + affutés (et affinés) étant aussi équipés de beaux 29, le rythme dans le roulant (parfois gras) ou les montées (parfois techniques), est assez différent entre les avant-postes et l’arrière garde entraînant parfois quelques pertes de contact visuels résolus par un peu de bon sens, de mémoire, de technologie ou même de panneaux publicitaires. Malgré les conditions physiquement éprouvantes (pas que pour moi), les 33 kms et 600 m de D+/- se sont révélés une superbe carte postale de la région, mêlant la beauté des villages traversés, aux dénivelés parfois très sévères ou/et boueux, aux crêtes superbes et aux sous-bois techniques et même parfois piègeux particulièrement dans les descentes rapides. Pour être complet, Il y avait aussi quelques bordures inconfortables que j’ai un poil moins appréciées...  
Après 3h de roulage;  les plus rapides le boucle en moins de 2h (merci à eux pour les attentes qui ont dû parfois être longues); j’étais totalement cuit avec les cuisses les mollets les bras et le cerveau douloureux même à l’arrêt ; pourtant quel plaisir tout le long du parcours sauf peut-être sur les parties roulantes où l’on voit les fusées en 29 s’éloigner sur la plaque (plaque que les cuisses refusent obstinément et douloureusement d’emmener). Fedex ayant retrouvé le colis perdu, les lampes seront là mardi ouvrant la possibilité d’enfin  tester de nuit les conditions de roulage de ce parcours avec un échantillon représentatif (pas que des fusées cuissues et techniques) de VTTistes et de vélos.
1 gros bravo à Philippe pour ce tracé (et l’accueil) et 1 autre pour Adrien sur son SS qui préfère les montées au roulant.

 

Dimanche 23 Mars 2014

Randonnée de Tartas (par Thierry L) photos (par vttteamtartas) sélection

Aujourd’hui rando à Tartas. Après une nuit marquée de fortes pluies, nous nous retrouvons à une quinzaine du club arrivés en ordre dispersé et pour la plupart en tenue d’hiver, sous un ciel menaçant. Les 29  sont les + nombreux particulièrement les tout mous ; seulement 3 SR 26 dont 1 SS. Les temps changent (vite) 

Briefing court et simple avec 2 gros panneaux explicatifs et Feu ! Ça commence par du chemin roulant sableux et chargé d’eau ou chacun se chauffe tranquillement en essayant d’éviter ou de négocier au mieux quelques flaques ou courts passages boueux. Une pluie froide nous accompagne temporairement me faisant rapidement regretter d’avoir oublié mes gants. Elle cessera vite et le début des singles fera tout aussi rapidement monter la température. Singles qui feront la très grande majorité du tracé. Vraiment un superbe parcours technique, joueur, physique très bien préparé (bravo pour les petites et sécurisantes passerelles). Et encore, je n’ai fait « que » le 30kms annoncé comme sportif par les organisateurs et c’était bien le cas (faut toujours écouter les briefings). Quelques passages demandaient un peu d’adresse et de technique aussi bien en montée qu’en descente. Le « Off » s’y est régalé, même sur les coup de culs sévères. Il y avait même quelques passages en descente de sable mou. Au milieu de toutes ces monotraces, surprise, un ravito non annoncé mais super apprécié par tous ! Les boucles du 35 devaient être très techniques car malgré ma toute petite forme je finis en même temps que nombre de cuissus du 35, autrement plus rapides d’habitude. J’ai appris au moins une chose à Tartas, c’est qu’il ne faut pas dire : Y aura pas de boue, c’est du sable !  Parce que le sable et l’eau, bin ça fait aussi de la boue. Et bien abrasive ! Comme la plupart, je n’avais plus de frein AR les derniers kilomètres (certains n’avaient plus de frein du tout), les vélocistes vont vendre des plaquettes et des transmissions cette semaine. Autre surprise le sable peut être dur, sur la fin quelques passages « bosselés » m’ont paru particulièrement désagréables sur mon SR à petites roues. Retour sur du moins roulant car plus boueux qu’à l’aller, nettoyage rapide du vélo au jet et retour après un sandwich et une bière.


Merci Tartas pour cette superbe randonnée très bien organisée (Info à tous pour l’année prochaine : il y avait dans le bar une petite boîte pour remercier le club  que nombre n’ont pas vu).

 

Dimanche 16 Mars 2014

Reconnaissance à Samadet (par Denis) Photos (par Bernard D)

Pour ce dimanche,  le big SMS de Bernard nous donnait R.D.V à Samadet pour faire une reco de la rando du 27 avril prochain.
C’était une bonne occasion de tester les singles que nous avions ouverts le WK précédent.  Jean Luc et Kiki nous attendaient  à 8 h 45 au château d’eau pour un départ à 9h00, mais avec le quart d’heure Landais on est parti vers 9h10 ! 
La première partie plutôt plate et roulante a permis aux 25 vététistes  de se chauffer gentiment, avant que les choses sérieuses ne commencent.  Avec le soleil de ces derniers jours, les premiers chemins et singles sont plutôt secs.  Par la suite certains passages difficiles, nous rappellent combien la terre de Samadet est amoureuse : collante et glissante à souhait, mais peu importe, il nous en faut plus pour nous arrêter et  le plaisir est bien là ; les traces sont techniques,  les descentes superbes, mais après être descendu il faut remonter et  les côtes sont longues et compliquées pour certains… Du vrai VTT !
A partir du km 17, 2 groupes se forment, les  « plus lents » sont menés par Jean Luc et  les « plus rapides » par Kiki (qui s’était reposé sur les premiers kms puisqu’il fermait la marche !..).
Dans le 1er groupe nous sommes environ 8 vététistes. Pour des raisons inexpliquées nous perdons Lilian !... Puis Philippe L. qui avait Lilian comme repère… En bon sanglier, il est rentré sur Samadet après avoir traversé le Gabas à guet ! C’est donc sur un rythme un peu plus élevé que nous enchainons singles, montées et descentes, notamment le GR de Pimbo et pour finir le single du Gabas toujours aussi plaisant.
Le but  de cette sortie était aussi d’évaluer le travail qu’il reste à produire avant la rando du 27 avril. Deux ou trois passages seraient à améliorer : à gratter, nettoyer quelques ronces (les jambes de Carole s'en souviennent encore !), couper quelques arbres. Suite aux pluies importantes de cet hiver, un gros glissement de terrain  nous a obligé à faire un peu de portage, il faudra tracer  une petite bifurcation pour peaufiner ce single.
Une journée de travail est programmée samedi prochain de façon à améliorer le tracé.
Un grand merci à Jean Luc et Kiki pour cette super sortie sous le soleil (qui était commandé), merci également pour la petite bière qui nous attendait à l’arrivée.

*Note: En fait il y a eu aussi un troisième gros groupe rentré par le bitume pour être à l'heure à l'apéro, ou au repas famille, selon les versions. Vu la composition du groupe ça n'a pas du traîner. Sans oublier un grand Bravo aux 3 singlespeedés (Adrien, Ben et Lilian) qui ont du en ...baver.

Avis aux amateurs: samedi, séance nettoyage pour corriger les défauts, avant une autre reco de validation.

 

Dimanche 09 Mars 2014

Sortie Locale (par Laurent)


Quelques-uns ( Christophe heureux nouveau papa, Franck et Olivier D (2 revenants), Pascal, Guillaume, Séverine, Yannick et Laurent), soucieux des finances du club, ou ayant eu du mal à se lever tôt, sont restés rouler à la maison sur un mélange de 38kms de voie verte et de chemins du CG pour éviter au mieux la boue. Du coup, pas de chute, pas de pannes.

 

Randonnée des arbousiers à Lit et Mixe (40). (par Thierry L) Photos (Thierry S)


Ce matin, 1ère rando landaise 2014. C’est à Lit et Mixe, sur la cote, donc du sable et peu de boue. Du coup bien que personne du club n’y soit jamais allé, Nous nous retrouvons à 23 dont quelques SingleSpeedeurs cuissus au départ, plus Bernard et Geoffray (nos malades et blessés) venus solidairement distribuer les tracts pour la Multi-Rando de Samadet le 27 avril.
A ma grande surprise la multirando (VTT, cyclo et marche) est très fortement colorée VTT. L’affluence semble largement supérieure aux années précédentes car pas assez de plaques pour tout le monde. Ces 1er jours de soleil après 2 mois de pluie et l’absence prévisible de boue semblent avoir motivé beaucoup de monde pour sortir le vélo du garage et à se lever tôt. Autre surprise le beau stade de rugby avec une superbe tribune originale.
L’organisation est simple et bon-enfant, comme on aime; tout est déjà en place même les barbecues pour l’arrivée. Départ groupé derrière un quad, puis lâché de la meute. Visiblement un grand nombre a déjà la forme et se précipitent devant pour éviter le traditionnel bouchon du 1er single. Nouvelle surprise, sympa cette trace. Tout est passable à faible vitesse mais devient beaucoup plus compliqué dès que les intervalles s’espacent et qu’on veut mettre du rythme. Ça me vaudra d’ailleurs une belle gamelle au passage d’un petit cours d’eau. Beau travail les gars ! Au bout d’un moment le parcours se durcit ; il attaque du pentu. Si si ! Et du raide !  Les descentes se révèlent souvent impressionnantes par leur pente, mais le sable rassurant sur les conséquences d’une chute incite beaucoup à rester sur le vélo. Les résultats… et les styles sont très variés… mais il est vraiment agréable de voir l’engagement de tous à essayer et progresser. En plus c’était vraiment pas simple pour les derniers avec une « trace » labourée par une centaine de passages plus ou moins « aléatoires ». Les arbres et buissons ont eu pas mal de joyeuses visites (parfois piquantes), sous les acclamations des « copains »… Bravo les gars, sans oublier les filles peu nombreuses, plus prudentes mais non moins volontaires. Les 40 km se sont révélés une suite de passages vraiment techniques, très bien préparés pour du vrai VTT pour tous les niveaux, reliées par des (parfois bienvenues) jolies parties roulantes. Le site est vraiment superbe, pour ceux qui prennent le temps de regarder le paysage,  et très bien utilisé (et travaillé) par les traceurs. La jeunesse de l’organisation était seulement perceptible au niveau du balisage pas toujours très visible (flammes courtes), parfois compliqué et souvent surprenant avec un peu de vitesse. Faut dire que cela a plus gêné les fusées qui ont été nombreuses à faire quelques km supplémentaires en fin de rando (fatiguées les poulettes ?). Les roulettes de queue avec des crampes menaçantes (ou plus) n’ont pas fait un mètre de plus que prévu (voire moins pour les plus malins)… Comme quoi en VTT il ne suffit pas d’avoir des jambes… surtout pour ceux qui n’en ont pas (des jambes).


Comme d’hab, les absents ont eu tort. Bravo à la petite équipe de la Roue Onessoise pour la qualité du travail effectué et pour le plaisir qu’on a pris. Merci les gars.

 

Dimanche 02 Mars 2014

Sorties locales (par Thierry L)


En ce 1er dimanche de Mars, quelques-uns n’ont pas voulu se lever aux aurores pour aller comparer les boues Chalossaises et Béarnaises à Oloron. Le groupe des artisans sportifs (Séverine, Roger, Fabrice D et Frédéric) est allé soigner leur condition physique sur la voie verte, tandis qu’une autre demi-douzaine (Carole, Geoffrey, Pascal, Sylvain et 2 Philippes) sont allés reconnaitre, de jour, le parcours concocté par Philippe F autour de chez lui (Hagetmau) pour une belle sortie nocturne, fin mars, avec le club.  En effet Philippe ayant effectué le raid des 3 vallées et la rando nocturne 2013 d’Orthez, en compagnie de Guillaume, est tombé sous le charme de cette discipline et veux la faire découvrir à tous. La tranquillité, le silence, les bruits, le paysage réduit au faisceau des lampes, les animaux débusqués (sauvages ou pas) aussi surpris que le VTTiste, donnent au parcours, qui étonnamment peut être aussi technique que le jour, une perception différente. Il y eu donc du roulant, des descentes, des singles, des coups de cul, du technique du bucolique et bien sûr aussi … un peu de boue sur 33kms et environ 600m de D+. Une vraie rando donc.
A noter une courte liaison sur bitume qui nécessitera, la nuit, en plus de l’éclairage avant de casque, un gilet et une lampe rouge arrière pour  garder la sérénité perçue sur les chemins. Parcours bouclé en 3h30 par le groupe représentatif.


Donc pour participer, (re) découvrir cette discipline et remercier Philippe de son travail, il vous faudra au moins un éclairage avant (réponse avant samedi 08/03 pour achat groupé) un gilet (réfléchissant) et un feu rouge arrière.

 

Randonnée du Haut Béarn (par Thierry L) Photos (Thierry S)


Oloron, traditionnelle 1ère rando de l’année est toujours très attendue mais toujours un peu crainte en raison des difficultés du terrain amplifiées par les excès hivernaux et parfois aussi par la  météo un peu frisquette au pied des Pyrénées.

Départ matinal à 7h00 du traditionnel RDV covoiturage, où le président, bien que très fortement enrubé, est présent pour nous souhaiter une bonne journée. Cette année pas de gros dénivelés, mais de la boue ; bien prévisible en raison des 2 mois de pluie sur le sud-ouest. C’est peut-être pour cette raison que l’affluence paraît bien moindre que dans mes souvenirs. Bizarrement, au lieu du traditionnel circuit médian de 35 kms bien adapté à une « forme » de début de saison, on nous propose un 40 kms qui additionné à la boue m’inquiète un peu. Surtout qu’à Oloron c’est comme à St Sever ou Samadet, le départ est donné d’un point haut …  ça finit donc forcément par une montée  qui peut paraître très très longue avec des crampes (ça sent le vécu hein?). Alors que vendredi soir, il n’y avait que 3 « volontaires » C’est finalement une belle troupe d’une dizaine de petits diables rouges sur fond ensoleillé ( Olivier, David, Fabrice, J Luc, kiki, Guillaume, Philippe D et 3 Thierry) qui assistent au briefing simple et complet. De nombreux autres « 40 » sont également présents. Départ avec un beau soleil par une descente roulante pépère, 1er bouchon du 1er bourbier ou des 1ers cailloux, en mode bonne humeur, 1ère montée ou le bon sens, l’expérience et la prudence de la plupart se sentent dans les braquets choisis. Les 1ers singles donnent le ton. Ça sera très glissant mais joyeux. Dans ces conditions, les différences techniques et physiques sont visibles mais la tolérance la politesse et la bonne humeur font que tout baigne. Cet état d’esprit de plus en plus rare au quotidien et frisant les 100% dans les randos VTT est un pur bonheur. Je dois ajouter les randonneurs pédestres à ce tableau positifs. Croisés dans certains sigles, ils ont tous été charmants (es). Au 1er ravito donnant sur un superbe panorama enneigé, une plancha avec ventrèche et saucisse permet de maintenir le sourire. Plus loin une crevaison me fait perdre le contact avec Buzz et Alain notre vénérable et rugueux sympathisant béarnais avec qui je cheminais depuis le départ. 2 Arrêts pompages supplémentaires seront nécessaires avant que le produit obturant veuille bien faire son boulot. C’est tellement glissant que je ne détecte le pneu (AR) totalement à plat que sur des parties roulantes. Au deuxième ravitaillement qui m’a paru très long à atteindre, je prends un petit coup au moral en apprenant qu’il reste 12 kms à effectuer. J’étais persuadé avoir largement dépassé le 30iéme kilomètre (et c'était bien le cas). La troisième partie faite de multiples singles avec plein de dévers et racines doit être un régal sur le sec. Pour moi ce fût un enfer. Rendus hyper glissant par le passage d’une centaine de vélo, sans jus, tous les coups de cul deviennent infranchissables sur le vélo. A pied ce n’est pas mieux niveau « grip » et les roues du vélo se chargent de boue en 5m à basse vitesse, les empêchant même souvent de tourner. Ajoutez à ça des dévers en montée surplombant un gave au fort débit, des eaux qui paraissent très froides, des cuisses qui se contractent douloureusement au moindre « sur-effort », des pédales pleines de boue et des vitesses qui passent bien mais pas toujours exactement quand on leur demande… l’ambiance est beaucoup moins à la déconnade qu’au départ. Le « rythme » de ma progression est parfois interrompu par quelques très rares « 50km » qui me rattrapent. La plupart sont en 29 et je peux, à ma grande surprise, constater que mon SR 26 semble (un peu) mieux passer les grosses difficultés en descente. Dès que ça monte, la différence inverse est énorme mais je ne pense pas que la taille des roues soit le paramètre le plus important dans cette différence… Finalement le « pont du diable »  arrive, signal de la dernière montée jusqu’à l’arrivée. Cette année pas de crampes du coup elle a paru beaucoup plus courte que dans mes souvenirs ; mais ce n’est pas le cas des 3 ou 4 gars doublés.
A l’arrivée que du bonheur, cadre superbe, sandwich chaud copieux, bières fraiches, douche chaude SVP. Je suis le dernier du club mais j’apprends que le « 40 » en faisait 44 (à la roue avant) et que tous nos guerriers qui avaient choisi le « 50 », qui en faisait bien plus aussi, ont choisi de shunter une bonne partie du parcours, ne faisant que 35kms.

Finalement, en 2014, la couleur du mental des VTTistes semble assortie à leur cadre. Ya des tout-mous, des plastiques, des papiers alu … et pis … y a les rigides en acier (Yek yek yek...) .

 

Dimanche 23 Février 2014

Reco à Samadet (par Bernard D)

Reconnaissance  des chemins de la rando du Dimanche 27 Avril 2014 avec nos pilotes Kiki et Jean Luc,  et Séverine , Yannick S, Laurent, Pascal G, et Bernard D.
Samadet capitale  de la faïence( donc pays d'argile de qualité ) est bien situé entre Chalosse et Tursan (donc pays de vrais côteaux !) On avait RDV chez Jean Luc à 9h mais petit retard de 20mn car Laurent a respecté la vitesse entre St Sever et Samadet ! Très vite après notre départ  on se retrouve au bord du Gabas  où surprise le chemin pourtant inondé est en très bon état et bien roulant. Les bords de champs et chemins agricoles sont" bourbeux" et obligent à rouler petit développement.  Rencontre surprise et échanges  avec des vttistes de Bats Tursan.  Pause de 15mn pour cause de panne du dérailleur de Séverine qui se tordait (le dérailleur) tellement  elle appuyait fort.  Heureusement nos 2 mécaniciens Kiki et Laurent se précipitèrent pour montrer leurs talents à réparer le dérailleur de Séverine. Passage sur une route sinueuse et grimpante qui pique les cuissots  menant  sur un coteau  débouchant sur un très beau chemin  de crête virevoltant et qui traverse une palombière ; vue imprenable sur les Pyrénées.  Surprise avec un glissement de terrain qu’il faudra contourner à l 'avenir. Retour par le super chemin du bord du Gabas. Ce fut un circuit dur pour les vieilles jambes mais excitant pour les experts avec ses nombreuses relances, passages techniques mais  abordables. 25kms en 3h30  ( 1km en vaut 2 à cette époque).
 Merci à Béatrice pour la bière à l’arrivée et merci à Kiki et Jean Luc pour le pilotage.

 

Dimanche 16 Février 2014

Ballade à Ste Foy (par David)

Nos terres chalossaises étant toujours copieusement imbibées, il fallait trouver un autre terrain de jeu pour faire tourner les jambes.

Pour changer du secteur de repli classique de Saint Pierre du Mont Menasse/Frater, Denis nous à proposé un pèlerinage à Sainte-foy .....
Au départ de ce petit étang non loin de Gaillères, c'est pas moins de 18 riders motivés qui dressent fièrement les tétons de leurs jolis pneus prêts à affronter la boue, les flaques, les pistes et les sous-bois ainsi que deux ou trois petits single perdus par-la au milieu.

La sortie s'avérera plaisante bien guidés par Denis auquel je tire mon chapeau ainsi qu'a Bernard pour ce petit tronçon de single ouvert a l'arrache et terriblement plaisant. Un ou deux petits soucis mécaniques mais traités assez rapidement ce qui a permis de faire une sortie assez fluide.

A la fin de la ballade prise de contact avec 2 lampes de chez K-lamp qui semblent de bonne facture ; reste plus qu'a tester ce que cela donne au roulage en sortie nocturne.

 

Dimanche 26 Janvier 2014

Sortie à Menasse (par David)

Ce Dimanche c'est environ une douzaine de pilotes qui est partie sur les rares chemins praticables du secteur Menasse/frater/Menasse. A peine 2 Km parcourus que Christophe nous abandonne suite à la casse d'un rayon. Pendant ce temps d'autres en profitent pour regonfler leurs pneus.
Un peu plus loin dans le single de l'Antonov, Guillaume fait une petite figure de style, ne peut déclipser sa pédale et plaf dans la boue.
100m plus loin atelier mécanique..... 200 m plus loin atelier mécanique...... 100 m plus loin atelier mécanique, oh une chute !!
500 m plus loin... il manque quelqu'un.... oh il a crevé... atelier mécanique. Bonjour au club de Benquet qui passe pendant ce temps.
Ca y est on peut rouler ? Y'a des jours comme ça: Quand ça veut pas...
Heureusement après ce très très long échauffement nous allons pouvoir adopter un rythme un peu plus régulier, ce qui fera du bien.
Petit passage le long d'une battue ; les chasseurs de Saint-Perdon sont sympas et souriants, "bonjour messieurs on peut passer ? Tant qu'on entend pas les chiens arriver c'est bon ..." Ouf on a pas entendu les chiens
Bon encore un petit atelier mécanique.....
Ce coup-ci c'est parti, single des petits pins.... Guillaume a toujours un petit souci avec sa pédale.... plaff...
Allez on enchaine avec le tastet et au bout de celui-ci arrêt papotage avec le club de Saint-Medard le temps que le groupe se reforme et on embraye sur le frelon...
Retour sur Menasse ou nous allons chercher le tique sur le blaireau et sur lesquels nous retrouvons Saint Medard et...... Buzz, qui nous a loupé à 10 mn près et qui aura fait une belle échapée en solitaire !
Une sortie saccadée en quelque sorte !!
Les félicitations du jour seront pour Roger qui nous aura gratifié d'une monumentale crèpe en pleine flaque sur un chemin plat large et absolument pas technique. Magnifique !!!
Trop de puissance à la roue arrière sûrement.
Environ 24 km ce jour...
A dimanche !!

 

Dimanche 19 Janvier 2014

Sortie avec et chez St Médard (par David)

Après la sortie dominicale de dimanche dernier marquée par le sceau d'une boue bien collante et bien présente, Bernard a sollicité le club de Saint Médard afin de pouvoir sortir un petit peu de nos sentiers battus...

Rendez-vous fixé à 9h à l'église de Saint Médard et je dois avouer pour ma pomme peu motivé suite à la pluie de la veille ; mais ce matin la présence du soleil et la température de saison laissent augurer d'une sortie agréable. 
Quelques questions me viennent à l'esprit en arrivant au lieu de rendez-vous (en avance pour une fois) : combien serons nous au départ ? Les autres seront-il plus motivés que moi ?
ET bien à ces questions ô combien existentielles les réponses arrivent sans tarder ! A peine le temps de descendre de ma voiture et de saluer Nicolas le premier arrivé que petit à petit débarquent des vttistes et des véhicules chargés de vtt et de vttistes !!
Le parking se charge rapidement et au final nous nous retrouvons 21 du club et 15 de Saint Médard, ce qui fait un joli nombre de 36 vttistes pour, si j'ai bien compté, 72 roues et autant de chaussures à l'exception de Séverine qui a préféré ne pas emmener les siennes. Sa sortie aura été rapide !!
Compte tenu du nombre important de participants nous décidons donc de faire 2 groupes qui deviendront 3 par la suite au gré de nos pérégrinations singletesques (oui bon il me fallait un mot évocateur, j'ai inventé).
L'un sera guidé par Georges et René, l'autre par Philippe D., Nicolas et VDK, et le 3eme par la suite par Philippe E. 
Le principe de la sortie est simple, nous repartons sur les traces de l'excellente rando du Moun.
Ce sera donc une ballade au cours de laquelle nous passerons dans de superbes single, certains épargnés par la pluie, d'autre plus glisouillants, et à un ou deux endroits quelques arbres nous barrerons le passages suite à des travaux forestiers mais nous contournerons aisément le problème.
Sortis de ces méandres un peu de piste sera nécessaire pour se refaire un peu, mais nous éviterons un trop long tronçon pour nous rendre sur le superbe spot du Boulevard des Pyrénées qui lui sera sec de chez sec et nous apprécierons d'autant plus le secteur! Nous roulerons un petit peu avec nos amis de Benquet venus également dépenser leur énergie ici ainsi qu'avec 2 membres du club d'Eugénie. Sur le retour un passage dans les petits pins, bien serrés (pensée pour les cintres larges) et retour par une bonne partie des sentiers empruntés à l'aller.
Une derniere côte sur la route pour terminer la sortie (c'est celle-là qui fait progresser parait-il)...
Retour aux voitures et bières fraiches à l'arrivée, c'est toujours un plaisir.
Belle matinée de vélo et merci à Saint Médard pour leur accueil et le guidage.
A la prochaine, chez nous ou sur les randos du dimanche.

 

Dimanche 12 Janvier 2014

Sortie Locale du 12 janvier (par Cyril de la Roue Onessoise)

Photos

Jean jacques et Cyril de la Roue Onessoise 40 viennent faire une sortie VTT à Doazit avec les VTTistes de St SEVER.
C'est à l'occasion d'un déplacement à Tartas de notre équipe de rugby locale L'Entente Lesperon Onesse que nous supportons que tout a commencé. Le programme est simple : le matin vélo, ensuite resto puis l'aprèm le match.
Bon, Onesse-Tartas en vélo route c'est plat, de grande ligne droite, 4 virages bref ennuyant.
L'idée me vient de visiter le magnifique site internet VTT40 de St SEVER et je vois qu'ils font une sortie VTT sur Doazit. Je téléphone au responsable pour lui demander de nous accueillir, et il accepte avec plaisir.
Nous partons donc dimanche matin  à 7h de Mézos pour rejoindre St Sever. Comme toujours, c'est Jean Jacques qui conduit et moi je dors en position couchette avec coussin et couverture sur moi (j'aime le confort). Quand je me réveille, il est 8h10 et nous sommes à St Sever au point de RDV.
Personne sur le tarmac...puis d'un coup des véhicules de partout arrivent. L'accueil est très sympa, tout le monde te salut et te souhaite les vœux. Petit briefing avant de partir, et le président Bernard Dousset nous présentent à tout le monde (au total une trentaine de VTTiste je pense).
Nous partons tous ensemble vers Doazit et de suite le ton est donné : c'est gras, même très gras.
Premier single dans les bois, attention ça glisse et déjà ma tenue et mon bike sont sales, ça promet une belle sortie. Puis deux groupes se sont mis en place : les très en formes et les un peu moins pour se rendre à Doazit. Dans mon groupe, le chef c'est Titeuf, c'est lui qui a la trace gps et qui nous guide sauf quand son gps perd la trace (lol). Le parcours est super joli, nous alternons des singles  rendus techniques par la pluie et des champs boueux avec de belles montées et de très belles vues sur les coteaux de la Chalosse. J'ai même découvert un village que je ne connaissais pas: Maylis.
Puis enfin Doazit, en haut d'une côte (encore), les jambes commencent à être fatiguées pour quelques  uns, mais nous sommes obligées de tenir. Il nous faut rentrer sur St Sever maintenant, la seule féminine du groupe est toujours là et elle est en forme en plus. Nous rentrons par une voie du conseil général et nous suivons un cours d'eau jusqu'à St Sever. La soupe approche mais il fallait en garder sous la pédale : Une dernière montée nous attendait juste avant la fin et quelle montée (là ça fait mal), Jean Jacques s'en rappelle encore. Sortie finie, nos femmes nous rejoignent avec des habits propres pour le resto et nous saluons nos amis : Ils savent vivre à St Sever, Bernard avait même prévu la bière pour la fin de la sortie, terrible.
Un seul mot : Merci à tous pour cette belle sortie et ces belles rencontres à refaire.

 

ADISHATZ AMITZ. Cyril

 

PS : Rando VTT de Lit et Mixe dimanche 09 mars 2014 organisée par la Roue Onessoise

 

Dimanche 05 Janvier 2014

Sortie du 5 janvier veille de l'épiphanie (par Thierry S)

Adrien, Benjamin,  Sylvain, Régis, Lilian, Fabrice N, Sébastien N, Jean Yves J, Jean Luc et Kiki de Samadet,  Christophe S, Pierre, le Xabi des bois et votre narrateur  se retrouvent aux environs de 9h00 au lac des pêcheurs, suite à un texto du vénéré président Nanard qui lui préférera faire de la course à pied. Enfin presque 9h00 car j'arrive à la bourre du fin fond de Benquet.
A peine arrivé Xabi me questionne sur la nouvelle passerelle qui traverse le ruisseau en bas du pipe. Je lui confirme que pour celle-là je n’y suis pour rien mais que je me doutais de qui cela venait. Pour en avoir le cœur net on monte direct par la route vers le ruisseau. En effet une passerelle est en place et quelle passerelle fiiiii. Un ouvrage d'art! Stable de bonne largeur, esthétique en plus. Elle a pour avantage de permettre la traversée de ce petit cours d'eau sans massacrer le fond qui recèle beaucoup d'espèces comme les salamandres jaune et noir, les gars qui roulent by night en sont témoins. De plus, elle facile grandement la remontée de berge. Assurément du très très beau boulot de la part de Julien et Nico de St Médart. Merci les gars on en avait parlé dimanche dernier mais là je suis admiratif. Ça vaut  le titre de la photo du mois.
Sur ce nous traversons Menasse pour arriver au parking du haut et sous la direction de Xabi, poisson pilote du jour nous partons vers la SPA. Nous rejoignons l'entrée des singles de Benquet longeant la voie ferrée où Fabrice trop sur l'avant nous gratifie d'une belle glissade dans, il faut le dire, une descente bien glissante. La boucle passera par la ligne de la conduite de Gaz afin d'éviter la partie du château qui nous ramènerai certes en bas du pipe mais étant au nombre de 13 on joue la prudence car l'accès au bois du château nous avait été toléré seulement pour la rando de Benquet.
Et si on allait voir du côté des petits pins vers St Thorens? Et hop nous voilà parti tranquille sur le roulant. A la demande de certains on évitera l’Antonov pour attaquer directement le frelon, enchaînement du Tastet (ouvert par Xabi rendu plus praticable pour tous, et j'insiste sur le « pour tous » car le Xabi lui passe partout, par votre narrateur à l'occasion là encore de cette fameuse rando de Benquet).
On attaque les petits pins par l'est et découvrons un nouvel aménagement de Julien de St Médart qui permet d'attaquer de face la passerelle montée par Thierry L et ma pomme 15 jours avant. Que du bonheur! Là aussi on en avait discuté dimanche dernier et là aussi ils ont été très efficaces. Il faut que je pense à discuter plus souvent avec eux car ils ne font pas semblant les types! Ce single des petits pins, après la montée initiale suivant la passerelle est un vrai régal.
Pierre, Régis et Christophe nous abandonnent alors que nous reprenons l'enchaînement en sens inverse du Tastet et du frelon. Je commence à avoir les jambes lourdes...... Retour le long de la 4 voies puis bifurcation par le tique et le blaireau. Nous rejoignons enfin le lac où nous attend un pack de bière laissé par Nanard (trop fort ce Nanard) après ses dix km de footing. Une binouze, je salue mes compagnons de la matinée et hop je remonte sur le bike vers Benquet. Là j'ai vraiment mal aux cuisses.

Super ballade avec une belle équipe en cette veille d'épiphanie pour laquelle je réserve deux couronnes de roi pour Julien et Nico de St Médart.

En local Sébastien B Nicolas C Aurélien pour certainement un peu beaucoup de gras. Philippe aux sangliers (quand il a une idée en tête lui aussi!! j'arrive Phiphi attends-moi)
Carole et Benoît sur route. (Les pooovres).

 

Dimanche 29 Décembre 2013

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, séquence prudence.

Une vidéo un "peu" sanglante prouvant l'importance de ne jamais rouler seul. Une chute toute bête sur un chemin large et roulant peut vite tourner au drame si on est seul même si l'on est un des meilleurs pilotes mondiaux.

PS: N'oubliez pas vos portables.

 

Dernier RDV 2013 (par Thierry L)

Dernier RDV dominical à Laloubère de 2013. Hé bé  l’année a dû être dure ! 0 routiers (même pas Benoît) et 3 VTTistes. Visiblement les quelques montoises qui ont dû rouler ont eu peur de salir leurs bijoux et préféré le sable à l’argile. Nous ne sommes que trois (Lolo, stèph et mézique) mais très représentatifs ! A peine + (hum) de moyenne d’âge que les statistiques chères au président, des cadres acier, alu et carbone, du 29 et du 26, du tout mou et du semi rigide, du taille M et de l’expérience puisque je suis le plus jeune … en année au club. Départ sous 3 gouttes de pluie qui seront les seules de la matinée par Augreilh et la voie verte pour se chauffer lentement et discuter. La montée aux étoiles nous réchauffe vite et permet au plus pessimiste de retirer quelques couches (de vêtement) au sommet de Montaut. Un petit tour par la fontaine pour Laurent qui n’a ni sac ni bidon. On continue par du roulant sur Banos pour aller visiter «  le single de derrière l’église d’Audignon » qui s’avère toujours aussi marrant mais très très glissant. Passage ravito au robinet de l’église où je constate que mon tubeless arrière sans produit qui fuit par deux rayons depuis le départ ne me permettra pas de finir la matinée. Retour par le plus court avec moult arrêts pompage… C‘est beau l’optimisme !
La suite par Sèb : Après t'avoir quitté, on a fait la petite boucle dans le bois au sud d'Audignon (quelques arbres à tronçonner), retour dans le centre d'Audignon, puis direction la montée de Marseillon par le bois de la voie ferrée toujours aussi humide. Et ensuite la traditionnelle longée du Gabas jusqu'au moulin, puis  jusqu'à la route d'Hagetmau où le Gabas fleurtait avec le chemin. Retour sur Saint-Sever par la route.
Quelques chutes à déplorer 2 ou trois chacun... Ca faisait longtemps que je n'étais pas tombé aussi souvent.

 

Samedi 28 Décembre 2013

RANDO VTT MONT URSUYA 2013 (par Jean-Luc)

(avec un peu de délai pour cause de santé)

Nous voilà parti avec kiki vers Hasparren. Arrivé sur place, Aiiiieee ça pique avec un petit -4°. Un accueil trés chaleureux compense le thermomètre.  

9h00 pétante départ des 205 participants pour l"ascension du mont Ursuya. Apres les premiers km il faut vite enlever une couche on commence à se réchauffer quelques landais sont présents, Tartas, Eugenie....

Le soleil est au rendez vous et les paysages sont magnifiques.pour agrémenter ce compte rendu, 2 videos faites par le vttteam tartas 1 et 2

 

D'autres infos photos et video sur: http://randonneevttmontursuya.sportblog.fr

 

Dimanche 15 Décembre 2013

Sortie délocalisée (par Sylvain)

Nous nous sommes donc donnés rendez vous ce matin du dimanche 15 décembre au lieu dit de Subéhargues non loin de Aire sur l'Adour. La température dépasse à peine les zéro degrés et les rayons du soleil ont du mal à nous réchauffer. Nous sommes 16 et c'est aujourd'hui Denis qui va nous guider sur ses singles qui ont été fraîchement soufflés la veille et débarrassés des feuilles mortes. Une liaison de quelques kilomètres nous amène dans un secteur truffé de monotraces. Le groupe se sépare alors en deux et Chantal emmène les moins téméraires sur des passages moins chaotiques tandis que Denis nous guide sur des singles ludiques comme on les aime. Ce fut l'occasion de faire de belles glissades sur un terrain en parfait état, ni trop dur, ni trop détrempé, un vrai régal. La boucle était ponctuée de quelques passages acrobatiques tel que cette cuvette prononcée dans laquelle il fallait rentrer sans réfléchir pour être sur de pouvoir en sortir de l'autre côté. En bref une très belle sortie et un secteur qui présente un très beau potentiel.

Merci à Denis pour cette sortie et à bientôt vers Aire !

 

Dimanche 08 Décembre 2013

Guidons tordus (par Chris A et Danny M)

Nicolas a trouvé une vidéo prouvant que les guidons tordus n'ont pas de complexe à faire. Un Colnago sait aussi jouer dans les toboggans ou monter aux arbres. Si si!

A vous les cyclos... pour nous faire la même.

Existe aussi en version Pinarello

 

PS: Bernard l'assurance 2014 a bien été renouvellée?

 

Sortie locale hivernale (par Thierry L)


8h30, une dizaine de VTTistes au RDV malgré les -3° affichés par le thermomètre et seulement 3 routiers (Benoît le champion du monde de l’assiduité, J-Louis le champion tout court et Serge). Les gros gants, cagoules bonnets … fleurissent et donnent une drôle d’allure engoncée à la plupart. Thierry S toujours soucieux du bon goût … est en short ! Il a beau avoir des mollets poilus ça doit piquer un peu, mais pour compenser il est venu avec son single speed front 29+ (si si ça existe! C’est un demi front fat …) pour se réchauffer rapidement. Yannick s’est décidé à devenir (un vrai) VTTiste, il est maintenant membre du club et roule ce matin sans moteur électrique d’appoint, mais sur un beau 29 tout mou en plastique. Heureusement que les petits nouveaux (Yannick donc, Aurélien, Emeric, Ballou, Geoffrey) sont là pour compenser la frilosité des anciens ; Olivier, Christophe, Philippe et les 2 Thierry sauvent l’honneur. A la décharge des autres, l’AG s’est prolongée tard pour certains ou peut-être sont-ils aller se geler davantage et lever plus tôt à la rando du mont Ursuia ? (mouais... !)


 Nous voilà partis pour quasiment le même parcours que la semaine dernière, qui s’était révélé pas trop boueux et suffisamment physique pour la plupart. Petit single de début du 35, parfait pour se chauffer et dessiner quelques sourires, traversée (au sec) du Gabas, montée sur Banos par le coté le moins brutal, Point de vue « au-dessus de la mer de nuage », sympathique single descendant de derrière chez « François », une visite du lavoir, un bout de Voie Verte et la montée « aux étoiles » vers Montaut. Ayé il fait chaud ! Le 29+ en profite pour faire quelques caprices de crevaisons mystères. (Il n’est pas le seul, quelques câbles de dérailleur n’aiment pas le froid !) Mais même crevé ce vélo est surprenant de confort et d’efficacité en descente. De retour sur Banos Phil, Chris et Olive décident de rentrer pour cause de repas (ou apéros ?) programmés, tandis que le reste va jouer vers Audignon avec les vieux classiques dont on ne se lasse pas.
Puis décision sera prise de rentrer tranquillement par le château d’eau où le single-speed déposera tout le monde dans la dernière montée.


Une (puis 2) bière(s) au cul de la Pigeot à Yannick, qui marque ainsi son adhésion au club et au VTT « classique » de la meilleure manière.

 

Dimanche 01 Décembre 2013

Locale (par Thierry L)

Ayé on est en décembre et l'hiver arrive. Malgré la concurrence de l’ouverture des stations de ski et la météo toujours froide et boueuse c’est 17 VTTistes qui sont partis quasiment presqu’à l’heure. Encore de nouvelles têtes (futur adhérents) dont je ne connais pas toujours les prénoms. Bienvenue à Jérémy, Philippe P et son fils Adrien qui devient le benjamin du club. Comme d’hab Philippe L (sur un superbe Orbéa 29 carbone de prêt) prend la tête pour nous emmener sur les parcours hivernaux évitant au maximum les bains de boue et les palombières. Bien sûr comme chaque fois que nous sommes aussi nombreux le rythme est vraiment très différent entre les rutilants 29’’ (pour la plupart) de tête et les + calmes de l’arrière garde. Pourtant l’ambiance reste bon enfant et rigolarde malgré les parfois longues attentes. Heureusement pas d’incidents mécaniques, sauf pour Nicolas  qui a encore du mal à parfois se passer des 2 petites roues arrière à l’arrêt. Peut-être s’était-il juste assoupi ? Le petit Adrien se révèle une bonne graine de VTTiste et son vélo qui parait énorme par rapport à sa taille ne fait pas le malin tant il le secoue à chaque montée. Banos, Montaut, Audignon où avec Matthieu nous échangeons nos 2 « Sobre ». Visiblement ces vélos ont une âme particulière, aucun des 2 ne veut remonter sur le sien et finit le parcours sur le vélo d’emprunt pourtant pas à sa taille. Du coup j’ai eu confirmation qu’avec de bonnes jambes, le « Off » peut monter très vite et que le « Dad » avec ses grandes roues donne l’impression d’en avoir (des jambes). Retour en ordre un peu dispersé pile poil pour l’apéro. Finalement avec les pieds secs le froid est bien plus supportable.

 

Samedi 30 Novembre 2013

Un message de Buzz

Amis de St Sever, et d'ailleurs,


Attention si vous allez vers St thorens, il y a une passerelle en préparation au dessus du bourbier du single des petits pins. Elle est bien calée mais la montée et la descente ne sont pas aménagées. La zone de roulage n'est pas encore renforcée ni grillagée. Il y a des lattes fragiles qui méritent d'être consolidée. Si vous passez à pied essayez de répartir votre appui. J'y retournerai des que j'aurais un peu de temps pour la finaliser. ;) 

 

Dimanche 24 Novembre 2013

Philippe a déniché cette vidéo de Vbud40 du 45 kms de notre rando 2013. Malgré ou grâce à la qualité moyenne de la prise de vue, elle rend très bien compte de la succession de petits efforts nécéssaires pour un VTTiste lambda (qui a bouclé le 45), avec en plus la découverte toujours tardive des difficultés des singles de la perpétuelle adaptabilité demandée et ... de la beautée du tracé.

Séquence émotion pour nous, merci Vbud40.

 

Rando de Casteide-Cami (par Kiki et Jean-Luc)


Grosse hésitation au moment de partir dûe au froid et à l'humidité. Menasse, St Sever ou bien Casteide-Cami; pic et pic et colegramme et nous voilà parti à Casteide-Cami pour la bonne cause "le téléthon".
Arrivés sur place, pas grand monde, on se demande ce qu'on fait là, puis petit à petit des courageux arrivent. A 9h00 c'est environ 80 vététistes qui s'élancent "Bouuuh qu'il fait froid"

Un parcours trés bien réfléchi pour la saison, il est roulant au départ puis joueur ensuite alternant chemin, piste forestière et single avec un 928m de D+ pour 34km et pas trop de boue.
Un ravito chaud avec saucisse et ventrèche à la plancha avec pour certain un verre de rouge et un deuxième sucré avec des pâtisserie concoctées par les bénévoles et avec un chocolat chaud, que demander de plus.....

Dommage pour l'organisation qu'il n'y ai pas eu plus de participants

 

Sorties Locales

Sortie Menasse (par Benjamin)

Comme dimanche dernier et de manière à éviter la boue tout en profitant des sympathiques singles de la région montoise, nous nous sommes retrouvés sur le parking des pêcheurs; étaient présents : Christophe, Fabrice, David, Bertrand, Sylvain, Émeric, Yannick ( SANS assistance électrique!!!! ).

On a tourné pour s'échauffer sur Menasse où nous avons croisé Olivier, puis direction le Frater et ses singles. A un moment donné le groupe s'est scindé en deux, après plusieurs minutes nous avons fait demi-tour, Christophe avait crevé, enfin plutôt explosé un flan de son pneu arrière. Il a réparé et est rentré par la route, pour re-crever 500m plus loin... Pas de chance...
Nous avons croisés Buzz et le Club de Benquet avec qui nous avons roulés un bout ensemble direction Menasse. Puis single de tique pour enchaîner sur le blaireau et le half-pipe.

Retour à 11h45 avec le sourire et plutôt propre (vélo + pilote).

 

Laloubère (par Thierry L)

Sortie locale au pluriel; une petite dizaine au départ de Laloubère pour un parcours "roulant", avec le terrain meuble c'est très relatif, et dès le départ une traversée du Pichegarie pour mettre les pieds à la température et l'hygrométrie du sol. 42 kms bien physiques amputés du Pouy de Montsoué pour Thierry L et Pascal pour cause de crevaisons (1 physique et 1 roue AR). Etaient également présents Romain, Geoffray, Aurélien, Matthieu et ? (Julien?).

Une autre dizaine au départ de Ménasse (peur de la boue?) pour jouer dans les singles montois.

 

Samedi 23 Novembre 2013 Randonnée VTT à Saint martin d’Hinx (par Olivier L)

Cela glissait dans les chemins de Saint Martin d’Hinx samedi dernier, beaucoup de boue mais pas de chute. Sur une cinquantaine de participants, un seul courageux représentait notre club, les intempéries automnales y sont certainement pour quelque chose pourtant les 24 km de circuit étaient intéressants et l’organisation parfaite. Merci aux organisateurs

Mercredi 21 Novembre 2013

La relève est là (par Philippe P)

Mercredi 20/11/2013 a eu lieu à Saint-Sever le cross des collèges dont une course vtt.

Les enfants avaient du mérite à attendre les différents départs. Un petit vent glacial
travaillait à saboter le moral. Une très bonne ambiance et on peut penser que la relève sera au rendez vous.

Le départ de la course vtt ici.

 

Dimanche 17 Novembre 2013

Locale (par Thierry L)

Malgré la météo toujours aussi pourrie, 11 VTTistes et 6 routiers sont au RDV de 8h30. Tiens! de nouvelles têtes et d’autres de retour.  Pour maintenir la tradition, les routiers partent pile à l’heure tandis que les VTT prennent leur 1/4h de marge. Philippe prends les commandes pour nous emmener sur le petit parcours de la rando avec une petite boucle en + utilisant  le départ du « 45 ». Vraiment sympa malgré la boue présente mais peu gênante, les singles sont roulants et glissent juste ce qu’il faut pour que cela soit marrant. Moins marrant les deux arbres par terre qu’il faut contourner ou enjamber. S’il continue à pleuvoir va y avoir du bois par terre cet hiver! Le single du Gabas se révèle étonnamment roulant tandis que celui de la rocade devient bien moins simple avec ses remontées hyper patinantes et ses pont en bois glissant. Ça n’a  pas l’air de gêner Matthieu et son Dad qui enroulent tout sans presque forcer. Au sortir de la rocade les djeuns décident d’aller se rouler dans la boue des « sangliers », tandis que le bureau au complet et quelques autres, dont Aymeric un petit nouveau sur Mondraker, rentrent avec un petit détour par un superbe éperon qui demandera plus d’investigations pour un possible futur passage TRES TRES TRES technique.

 

Dimanche 10 Novembre 2013

La Garazi (par Maxime)

Voici un petit résumé de la rando "GARAZI" à Saint Jean Pied de Port

Malgré la météo, me voila parti seul (6h30) direction GARAZI
Après une légère erreur de route à Salies j'arrive au Jaï Alaï de Saint Jean à 8h30
D'entrée on me dit que le parcours du 37km n'est pas praticable (vent, pluie, boue) donc c'est parti pour 23kms.
Traversée de Saint Jean (échauffement) et première piste humide et "caillouteuse glissante"....ça passe!!!
Plus on monte et plus les pourcentages sont importants.
7 kms premier "ravito" et premiers participants pieds à terre pour la "grimpette" (des descendeurs...).
Je trouve la montée assez longue mais pas de pluie et vent "de cul" (cela aurait pu être pire)
Je ne suis pas au bout de mes peines, car cette montée fera 12,5 kms sans aucunes récup possibles (terrain combiné entre pistes praticables et goudron...).
Le pourcentage est tjs aussi important (bis)
Arrivée au sommet, quelques participants rajoutent une couche (coupe vent)
Voici le début de la descente, quelques petites glissades, travers...mais rien de dangereux
14kms 2eme ravito, je me sens bien.
La descente est sous forme de single assez sympathique
19kms des bénévoles me signalent qu'il n'y a plus que 4 kms à faire sur route pour arriver
Retour au Jaï Alaï (2h de rando)
Pas mal de regrets car "c'était vraiment trop court!!!..."
Je retiendrai cette jolie ascension (fort D+) et l'adaptation de l'organisation afin de faire au mieux pour éviter les situations dangereuses.
Nous étions 57 participants (voir site GARAZI)

 

Sortie locale ou presque (par Thierry L)

Dimanche matin 8h30 à Laloubère… ce n’est pas la foule des grands jours ! Chez les routiers, seul Benoît n’a pas eu peur de mouiller son vélo pourtant en acier qui rouille, Carole, elle, a décidé de délaisser son guidon tordu pour venir salir son Lapierre à Hagetmau où Philippe nous a concocté un parcours de secours vu les conditions météos de la nuit. Il semble que seul Maxime ait eu le courage d’aller se mesurer à la Garazi malgré les prévisions de conditions dantesques.


Finalement c’est 10 VTTistes qui démarreront  vers 9h30 pour un parcours à base des jolies pistes roulantes autour des lacs d’Agès et d’Halco entrecoupés de parties parfois plus joueuses mais étonnamment praticables. Après ma dernière sortie il y a 15 jours à Isturitz, le terrain est radicalement différent. On rentre dans la période pluie/boue/vent, bénéfique pour délaisser les zones techniques impraticables ou presque, au profit de tracés plus roulants favorisant la condition physique. Olivier que nous voyons avec plaisir revenir rouler avec nous après son AVC, a très vite du mal à suivre. St Bernard qui n’aime pas la boue décide de l’accompagner pendant que le reste du groupe suivra Philippe F (ou essaiera).  Christophe toujours amateur de beau matos n’a pas hésité à salir son rutilant nouveau destrier 27.5 tout en carbone du cintre au bout des jantes. Au fur et à mesure les différences de condition physiques se voient de + en + et nous scindent souvent en 2 groupes. Devant, Carole, Philippe, Roger, Fabrice et Yannick avec son VAE. Puis un peu plus loin Nicolas (en proie à d’insolubles problèmes de dérailleurs AR puis AV puis de pédales... puis de fossés) Christophe et moi-même. En résumé une sortie agréable malgré la boue la pluie et le vent où j’ai même reconnu la souche qui, il y a … quelques années, avait envoyée Buzz et son Stump en tonneau, à l’époque où il roulait en tout mou à dérailleurs.


Après 38kms, nettoyage des vélos étonnamment facile au jet, puis bières et saucisson offerts par Philippe qui sait recevoir. Finalement, ça peut être sympa la boue.

 

Dimanche 03 Novembre 2013

Photos de la Sortie locale (par Thierry V)

VTT'O (par Xavier)

Pour changer des CR de rando, un peu de compétition mais c'est toujours du VTT. Bien différent car je vais vous parler de VTT'O:
 
Donc le VTT'O pour course d'orientation à VTT qui consiste à rallier un départ à une arrivée avec des passages obligatoires à faire dans un ordre imposé (appelé poste et matérialisé par une balise orange et blanche, les militaires ou anciens militaires ont tous connu çà). Les points de passage de chaque concurent sont enregistrés dans une  "Puce électronique" grâce à un boitier électronique présent à chaque balise. La lecture de la puce à l'arrivée du concurrent permet de vérifier le bon ordre, la présence de chaque poste et d'établir ses temps partiels (entre chaque balise) et son temps total. Le vainqueur étant le plus rapide sans aucune faute.

Alors imaginez vos singles techniques,racines, obstacles, monotraces, chemins, descentes, montées , etc avec en plus une carte à lire à haute vitesse, une boussole, un cheminement à réflechir en fonction des courbes de niveau, des cyclabilités différentes et de la végétation.
Et bien je peux vous dire que les cuisses et les mollets qui piquent, c'est rien quand en plus le cerveau fait des noeuds et transpire. Complètement à l'opposé de ce que vous connaissez de moi d'habitude ou j'ai plutôt tendance à l'oublier (le cerveau) dès que c'est technique.
 
Tout çà pour vous dire que j'ai participé ce WE du 1/2/3 Novembre aux 2 Nationales Nord Ouest  (ou demi-finale de championnat de France) comptant pour la coupe de France ainsi qu'au 1er Championnat de France des Club qui se court en relais avec 4 relayeurs de catégories diffèrentes du même club. Et oui car pour ceux qui ne le savent pas, je suis aussi licensié au club d'Orientation du BROS à Soustons et ses 3 courses étaient pour moi l'occasion de me mesurer pour la 1ere fois en grandeur réelle aux meilleurs Français de la discipline dont plusieurs Champions du Monde.

Ces courses avaient lieu dans la belle forêt de Fontainebleau en Seine et Marne et à Nemours, une forêt soit disant magique et technique dont de nombreux vététistes parlent avec des étoiles dans les yeux.
 
Ouaip et bien c'est plutôt roulant avec certes du technique au milieu des rochers du paradis de l'escalade en bloc mais bon pas de quoi fouetter un chat ou me faire descendre du VTT pour passer. La forêt du Dimanche était bien plus technique avec pas mal de single tournoyant dans les rochers et même du sable, à ma charge de les éviter pour trouver du plus roulant afin de gagner du temps mais bon je préfère encore les singles aux pistes.
 
Question résultats, et bien je suis pas encore pourri à 37 ans face à des plus jeunes de 21 ans car la catégorie reine est 21 - 39 ans en VTT alors qu'à pied on fait la différence avec  une catégorie 35 - 39 ans.
Le vendredi un TOP 10 avec une 8ème place et 1 erreur qui me coute au moins la 5ème place mais seulement 2 Homme 35 ans devant moi.
Le Samedi encore TOP 10 avec une 9ème place mais en perdant la 7ème sur la ligne d'arrivée. Puis 2ème place H35.
Le Dimanche,  la grande course VTT de l'année que tout le monde attendait. J'envisageais un TOP 10 et ce fût chose faite avec une 8ème place pour notre club Landais face à l'armada de clubs expérimentés de la moitié Nord de la France: Départ pour moi et passage de relais en 6ème position au jeune Hugo (accessoirement champion de France Homme 14 ans et fils de Manerik le vidéaste amateur vététiste de Soustons) qui passe le relais toujours à la même position à Aurélie (meilleure Femme Aquitaine VTT et à pied) qui nous remonte à la 3ème position virtuelle sur le podium et passe le relais à Jérôme qui aura beaucoup de mal sur deux balises avec 1/4 d'heure de perdu mais l'essentiel est là avec une magnifique 8ème place.
 
Alors voilà si çà vous intéresse, faite moi signe.

 

Samedi 02 Novembre 2013

Randonnée nocturne à Orthez du 19 Octobre 2013 (par Philippe F)


On connaissait la randonnée de printemps organisée par le club de VTT d’Orthez. Nouveau challenge du club, l’organisation d’une rando VTT by night sur 2 parcours, 25 et 35 Km par les sentiers de la communauté de communes du canton d’Orthez. Pour notre part Guillaume et moi-même optons pour le 35.
Sur place dès 19h30, nous retirons nos plaques de cadre le temps des derniers petits réglages et briefing avant départ, 20h15 précise le départ est donné pour la vague des 35 km. Neutralisé derrière le vélo d’ouverture nous traversons le centre ville, la rue piétonne avant d’être lâchés vers le lac de Biron .Pour cette première, l’organisation avait limité le nombre de participants à 150 vététistes, et déjà nous évoluons sous l’éclairage de nos projecteurs sur les sentiers de la campagne Orthézienne, le tracé est très agréable nous enchainons les singles, avec des alternances de parties roulantes puis technique au travers de paysages tout en collines et vallons, avec de telles conditions météorologique c’est un véritable plaisir de pouvoir profiter de cette douceur, avec en prime ce mélange de senteur et d’ humidité en traversant les prairies un  véritable régal. Le balisage sur le parcours est très bien fait, du pur plaisir dans une ambiance conviviale, 2 ravitaillements sur ce 35 Km et il n’y manque rien.
Nous avons chacun personnellement apprécié le tracé et pris beaucoup de plaisir à rouler sur ce superbe parcours offrant de belles variantes.

L'initiative d’une rando de nuit est encore peu commune. A en voir les résultats c’est une initiative à développer. Au final 35 km au compteur pour un petit 900+
A l’arrivée nous disposons de points de rinçage pour les VTT, douches, et bien sûr une collation d’après course avec une pasta partie. Félicitations pour cette première qui mérite bien des encouragements.   

 

Test VTT GIANT TRANCE en 27,5 (par Philippe F)

De passage  vers Frontignan, j’ai testé durant un après-midi le 27, 5 pouces. Grâce à la complicité de Quentin responsable du secteur cycle au magasin INTERSPORT de Ballaruc – le vieux, j’ai pu tester durant un après- midi sur le massif de la Gardiolle cette nouveauté 2014 de la gamme GIANT. Le massif de la Gardiolle entre Montpellier et  les abords du bassin de Thau , s’étend sur 18 Km de long offrant une multitudes de sentiers de toutes sortes aux profils pierreux et portions de petits monts qui peuvent piquer,  des singles à ne plus en finir sur des sentiers de résineux, enfin un super terrain de jeux dans lequel l’on peu évoluer sans se lasser. Pour revenir à ce 2 roues tout suspendu, doté d’un  cadre alu ,avec fourche fox 32 Talas, débattement de 140 mm, suspension MAESTRO, il offre de nombreuses qualités. La position fait que d’entrée on est bien et on a envie d’ attaquer. Après quelques petits kilos de chauffe pour me familiariser avec cette nouvelle monture j’enquille dans le dur des portions montantes de pierriers. Affichant un poids de 13,14 kg il passe partout. Le système d’amorti Maestro en fait un vélo performant qui répond efficacement à toutes les sollicitations,  un pur confort avec ses roues de 27,5 pouces ,  je suis resté impressionné par le rendement et la stabilité qu’il procure. Pendant près de trois heures j’ai enchainé des bosses sans même me mettre dans le rouge ou pieds à terre  alors qu’avec mon 26 pouces je ne serai pas passé. Le vélo réagit vivement et est très joueur, un pur régal .  Impressionnant cette assurance de conduite qu’il procure.  J’étais bien loin d’imaginer une telle différence entre la gamme des 26 et 27,5 pouces. Merci encore à Quentin un véritable pro pour ses conseils, sa passion et toute sa sympathie. Si vous passez dans cette région faite une petite pause vous ne le regretterez pas.

             

Dimanche 27 Octobre 2013

Rando d'Isturitz (par Thierry L) Photos (par Thierry S et David) Vidéo (par Mika)

6h45 Rdv au rd point covoiturage de la route de Dax avec le Toy de Thierry S et Lilian. Départ 7h pile comme prévu (pour une fois). Félicitation à Isturitz pour le choix du jour de changement d’heure! Route sympa où quelques 64 chargés de VTT ont compensé l’absence de GPS dans la partie finale. Joli petit village ou rien n’est plat. Accueil et guidage efficace vers un grand champ où nous retrouvons David.

Inscriptions simples, souriantes et efficaces avec un carton d’arrivée pour n’oublier personne dans un fossé. Départ à l’heure par une partie roulante permettant d’apprécier le superbe paysage ensoleillé. Rapidement le relief et le petit plateau s’imposent, d’abord sur du bitume puis du chemin. Idéale mise en route pour appréhender tout en douceur la brutalité des chemins basques. Avec une petite dizaine de sortie à mon actif en 2013, je savais que j’allais souffrir, j’ai rapidement compris que j’allais BEAUCOUP souffrir. Pourtant tout était là pour prendre du plaisir, une météo d’enfer, des montées souvent très rudes mais aussi techniques, un parcours quasiment sec, un vélo qui fonctionne, des paysages magnifiques tout en courbes, verdure, contraste et lumière. Les premières descentes se révèlent plutôt « faciles » mais demandant beaucoup de vigilance car souvent en creux et donc à l’ombre, diminuant ainsi la facilité de lecture du terrain. Les ravitos très serrés (à vue de mollet tous les 5/7 kms) sont copieux et variés. Au 1er retour sur Isturitz la descente se révèle plus technique (quelques belles sorties de piste sans gravité apparente) et le single rocheux l’enchainant jouissif. Le balisage hyper simple est parfait. Les montées se font plus raides l’apparition de crampes vers le 14éme kilomètre me font comprendre que la fin du « 26 » (le « 37 » est totalement inenvisageable pour moi aujourd’hui) se fera dans la douleur. David m’attend et m’encourage  à chaque montée tout en me décrivant le paysage, que je suis incapable d’apprécier, concentré sur le dessin de ma roue avant et sur la manière de passer le caillou 30cm devant sans déclencher de crampe. Lilian et Thierry sont loin depuis longtemps. J’ai quand même eu le temps de voir quelques maillots de St médard, Eugénie, St Paul, Tartas ou de Léon me dépasser. Je ne suis pas le seul à souffrir, vers le 18ème km un gars me demande confirmation du dénivelé de 1000m sur le 37, il est persuadé les avoir déjà montés! A la séparation des 2 parcours David me laisse rentrer et lâche enfin les chevaux, il finira la boucle restante à 23km/h de moyenne d'après mes calculs; 18,5km/h d'après les siens. En plus il est modeste (y m'énerve). Pour ma part une crampe dans chaque cuisse en permanence transforment chaque montée en supplice permanent entrecoupé par quelques descentes où le comportement du vélo me fait oublier mes jambes. Mention particulière à la descente pleins champs et pleine pente avant le dernier ravito où j’aurai bien voulu mesurer la vitesse max. La présence de la photographe en bas m’a heureusement alerté sur le piège du fossé de sortie! A l’arrivée soleil, visages marqués, Karcher, discussions autour des vélos, douches pas trop gelées, plaisanteries, bonne humeur, binoche(s) au cul du Toy, bref du bonheur!


Comme d’hab les absents (même sans condition physique) ont eu tort !

 

Dimanche 20 Octobre 2013

Rando de St Paul les Dax (2 points de vue)

(par Philippe P)

Saint-Paul les Dax, une petite rando de 40 km annoncée pour 50 effective mais bon, sommes dans une région plate et ça devrait le faire, 3 enfants de 13 ans avec moi et ce seront les seuls gamins sur cette rando. Départ groupé et ce sera le seul point noir car le joli single du départ sera parsemé de bouchons sur toute sa longueur. Ensuite ce sera du roulant. Du roulant mais dans de très beaux chemins, tantôt étroits et tantôt larges. Pour des débutants commes nous cela fait du bien de temps en temps de fendre la bise en faisant 50 bornes en 2h30 et c’est pas dans la chalosse qu’on fera cela ;-).

A refaire avec plaisir.

 

La même (par Thierry S - extrait du forum)

C'est un peu au dernier moment que me décide mais je retrouve sur place Fabrice, big show, Kiki, Maxime et Mathieu délégation légère de St Sever. J'ai hésité avec Arengosse mais ayant roulé plusieurs fois dans ce secteur cette année j'ai opté pour la nouveauté. Le premier single totalement encombré bouchonne bien qu'aucune difficulté ne soit présente. Toutefois cela augure d'une rando sympa et le choix du SS semble judicieux.
Pi c'est tout .... parce que la suite a été ennuyeuse à mourir. :sommeil: Succession de longues longues pistes de longues longues lignes droites sans intérêt aucun. Terrain idéal pour moules burnes voulant s'initier ou se persuader qu'il savent faire du VTT, complètement dénué de technique à part quelques trop courtes portions entre les autoroutes à routier heureux de faire péter leur grand plateau. Avec ou sans vitesse on s'est tous plantés à plusieurs reprises dans le balisage parfois de l'inattention parfois non.... En fait je pensais m'être trompé de vélo mais non , même avec des vitesses certains se sont aussi lassés. Dommage je suis sûr qu'il y a mieux à faire même sur ce type de terrain. Morcenx, Ygos, Arengosse et Tartas en sont la preuve, mais cela représente beaucoup de taf contrairement à ce qui a été fait ici où parfois le sol n'était pas visible et où j'ai croisé un bois mort à hauteur du visage, de face. C'est le bras qui a pris de justesse sans gravité. Il n'est pas évident de tracer un beau parcours vtt dans notre plat pays; seul le désir des traceurs à le rendre ludique lui donnera de l'intérêt. Ce matin j'ai fait des km pour faire des km et rien d'autre.


Excellent accueil tout de même de l'équipe, petit sandwich au pâté sympa à l'arrivée ravitos bien achalandés; dommage pour la binouze en boîte à deux euros. Soleil resplendissant magnifique journée bonne balade avec big show pour la causette. Je pense et cela va vous surprendre revenir l'année prochaine mais avec mon beach cruiser et ma glacière.:ptdr:

 

Rando d'Arrengosse (par Denis)

Avec l’été qui joue les prolongations (on ne va pas se plaindre !) et la saison qui arrive à son terme, il fallait en profiter pour faire une rando !
Il y avait bien St Paul, mais avec les mauvais retours de 2012, j’ai pris la direction d’Arengosse où j’étais quasiment sûr de ne pas me tromper.
Arrivé à la salle des sports, des routiers 250 environs, des vététistes une bonne centaine, avec les Morcenais en force, mais le fait est assez rare pour être souligné, j’étais le seul membre du club ! Si, si j’ai cherché mais pas de jaune et noir à l’horizon ! Les autres étaient soit à l’habituelle sortie locale ou bien à St Paul, dommage le parcours était bien sympa avec de nombreux singles entrecoupés de quelques pistes parfois sableuses. Pour les connaisseurs ce parcours était un copier / coller des randos d’Ygos et d’Arengosse qui se sont déroulées au printemps, mais avec une organisation différente, et un parcours plus court (30 kms seulement) avec 2 / 3 chemins en moins et deux singles qui manquaient à l’appel. Un aurait été saccagé par les débardeurs ! Et un autre qui figurait pourtant sur le plan n’était pas balisé sur le terrain ! Dommage.
Par rapport à la rando du printemps cette fois-ci le terrain était sec et on a pu profiter pleinement des singles, même si on a eu droit à quelques bouchons dès les premiers kms : le départ du petit parcours a été donné avant le grand !…
Une super rando donc, avec bière et sandwich à l’arrivée, le ravitaillement complet, à refaire avec quelques  kms en plus ! SVP Mr Plus !

 

Sortie locale (par Thierry L)

Une demi-douzaine ont fait le déplacement à St Paul pour une rando annoncée roulante, elle le fût. Une grosse douzaine dont un petit nouveau ont préféré rouler local. Pour changer, décision fût prise de prendre la rando à l'envers; hé bé ça change. La descente a été possible pour (presque) tout le monde et Chantegrit dans l'autre sens, bin c'est pas pareil!. Parti sur un rythme tranquille ça c'est brutalement accéléré sur les berges de l'Adour où les 29" ont donné le ton au son des fusils de chasse.

 

Dimanche 13 Octobre 2013

Le roc d'azur 2013 (par David)

 

Le roc d'azur, c'est un tout, une fête du vtt sur plusieurs jours avec diverses courses et randonnées et bien sur l'épreuve reine du Dimanche.

Tout d'abord, cher lecteur si tu n'aimes pas la foule passe ton tour, car au roc il y a du monde, beaucoup de monde, des piétons, des vélos, et dans tous les sens, c'est énorme et il est bien aisé de comprendre que cela rebute les amateurs de sorties plus confidentielles.
Le salon du vtt a permis de voir de jolis montages avec l'exposition des modèles phares des principaux constructeurs mondiaux, mais également la présence de productions plus confidentielles : cet endroit respire le VTT.
Tout ce qui gravite dans l'univers du vélo tout-terrain est présent dans ce salon ; nutrition, équipement du vélo et du pilote, navigation gps, stations de ski qui tentent d'attirer sur leur domaine une population sportive amatrice de beau paysages et de beaux tracés.
Pendant 3 jours également s'est déroulé un festival de show variés, du trial, du bmx sous différentes formes, sans oublier le spectaculaire et nocturne roc ruelles.
Voila pour l'essentiel de la partie "tourisme".
En ce qui concerne la partie sportive, c'est autre chose, car même en mode touriste il faut appuyer sur les pédales(et plutôt fort par endroits).
Il est cocasse pendant ces quelques jours surplace d'aperçevoir des "collègues" landais (morcenx, dax, saint-médard et j'en oublie..) que nous croisons sur nos randos locales !!!
Aligné le dimanche sur la course phare(5000 participants en 8 vagues de départ), j'ai la chance de partir en 3e vague, et je me demande comment mes jambes vont répondre après les 2 grosses journées de roulage déjà passées sur les pistes du massif des maures.
Départ donné, il faut aller assez vite et se placer pour éviter le 1er et seul gros bouchon de la course à la faveur d'un beau rétrécissement du tracé.
La suite c'est 3 km de plat sur route ou chemin très roulant, avalés à allure "vive".
Puis vient la première montée, tout d'abord par a-coups, puis régulière et bien pentue sur la fin.. Jambes dures au rendez-vous, tant pis je donne ce qu'il me reste. Et puis monter lentement ça a l'avantage de permettre de profiter du paysage époustouflant..... Mais il me tarde la première descente qui passera trop vite..... Et hop deuxième ascension, on s'éloigne de la côte pour s'enfoncer dans les terres.
Les montées comme les descentes se font sur des pistes assez larges et il est donc assez facile de dépasser(même si un dépassement hasardeux en descente me fera laisser quelques bouts de peau sur la roche lors de la première journée).
Il y a toujours du monde a proximité mais ça roule bien, on ne se gêne pas.
le tracé est plaisant et offre des vues magnifiques.
Aprés la mi-parcours le tracé nous ramène vers la côte via quelque single montants  et une fois passé le célèbre col du bougnon, nous avons droit a de nombreuses vues sur la mer. Il est plus agréable de faire des efforts dans ce genre de paysage de carte postale. Cela grimpe fort par moment mais c'est bref heureusement. A ces endroits la, nous sommes nombreux en file indienne à pousser le vélo, tout en laissant un peu de place pour les plus aguerris qui passent sur le vélo.
Quelques courtes montées et descentes plus tard, nous voici arrivés sur le sentiers des douaniers, autre carte postale, qui entre mer et maisons, nous permet d'entre prendre un peu plus plein les yeux. Un passage sur la plage, un dernier ponton flottant et quelques kilomètres de plat et la ligne d'arrivée en point d'orgue de ces quelques jours sur la côte d'azur.
En résumé, le roc est un événement énorme qu'il est plaisant de découvrir, une sorte de grand-messe du vtt, avec des pratiquants différents, des vélos différents(du pur xc tout rigide, au vieux vtt avec v-brake en passant par l'enduro tout mou) et tout ça roulant sur les mêmes pistes. Et la le constat est simple, qu'importe le vélo il faut avant tout avoir les jambes. Mais comme dit en préambule, réfractaires à la foule, pas la peine de venir ....
Moi j'y reviendrai, l'an prochain peut-être pas, mais j'y reviendrai !

Toujour au Roc; des nouvelles de Caminade qui après son 1er modèle semi rigide 29" propose à la vente son tout mou en 26" et même 27.5", plus, grosse surprise un vélo de route au nom sympa.

 

Eric de Soustons, qui est toujours aussi rapide et excellent pour retransmettre l'ambiance d'une rando était à St Palais. Il a déjà mis sa vidéo en ligne. Merci à lui.

 

Mardi 08 Octobre 2013

Après la vidéo "action" de Bruno, un peu d'ambiance à l'arrivée par Christophe qui s'essaie au journalisme.

Un compteur Btwin count4 a été trouvé. Tél:06.26.99.07.28

 

Dimanche 06 Octobre 2013

Rando du Cap de Gascogne 2013.

Et voila! La XIIIème est bouclée, vive la XIVème!

Malgré une météo bien pluvieuse la semaine précédente, les VTTistes (et marcheurs) landais et même d'ailleurs ont répondu présents presque aussi nombreux qu'en 2012 (année record). Bernard et Philippe nos dynamiques présidents étaient sur le pont depuis plusieurs mois pour ouvrir, débroussailler, bedouiller, dynamiser, rassembler, motiver (se dit aussi barbecueter) pour offrir à nouveau une belle journée, de multiples beaux tracés joueurs, des nouveautés, du connu, du modifié, des bouchons réduits au maximum, des ravitos judicieux, un accueil agréable et efficace, bref du bonheur pour tous. Au vu de l'affluence et de la bonne humeur transpirant chez les arrivants le but semble atteint. Cette année beaucoup de "Go Pro" sur les casques ou les cintres, N'hésitez pas à nous donner les liens de vos vidéos pour en faire profiter tous ceux qui n'ont pas roulé dimanche et leur prouver que comme d'hab les absents ont eu tort. Idem pour les critiques (favorables ou pas) et suggestions pour faire mieux en 2014.

Bruno, (que je ne connais pas) et qui a aussi l'air de savoir se servir d'un VTT, a été le plus rapide à mettre en ligne sa vidéo.

 

Dimanche 29 Septembre 2013

Rando d'Ibarron (sur une inspiration de David)

 


Une semaine après la rando d'Amou, à profil assez roulant, j'ai décidé ce dimanche d'effectuer une sortie un peu plus.... pentue.
C'est donc, non sans quelques incertitudes météorologiques, que je décide au dernier moment de me rendre à Saint Pée sur Nivelle pour la rando d'Ibarron organisée par la comité des fêtes du quartier sus-nommé.
Deux micro gouttes de pluie avant le départ, qui n'auront même pas  le temps de mouiller le sol, et voila tout était tombé pour la matinée !!!
Départ est donné vers 9h05 et à peine le temps de dire ouf, de sortir du quartier qu'une entrée sur un single se profile.... Chouette alors me dis-je, hélas ma joie ne sera que de courte durée car en raison d'une forte pente, beaucoup de randonneurs mettront rapidement pied a terre. Dommage, partie remise.
Sortie du single nous débouchons sur une piste assez large depuis laquelle il sera agréable d'admirer une première fois le paysage splendide. Au bout d'un petit moment et en pleine descente, j'aperçois les premiers qui roulent déjà sur le versant opposé et la je me dis que ça va piquer longtemps dans les cuisses. Confirmation quelques secondes plus tard une fois en bas, il fallait bien remonter... aie !
Bien que pentue, la piste est large et il est facile de prendre un rythme et de doubler ou se faire doubler sans que personne ne soit dérangé dans son effort. Certaines de ces pistes me rappellent celles d'un certain roc d'Azur.
Au bout de l'une d'entre elle se situe le clou de la journée. Alors que la piste va redescendre, les rubalises nous indiquent de prendre à droite sur un chemin de randonnée très pentu (en témoigne le nombre de vttistes déjà à pied) enherbé et parsemé de belles caillasses proéminentes qui ne demandent qu'à vous stopper à tout moment dans votre ascension. Malgré l'effort il est agréable de laisser aller le regard, dès que le terrain est propice, pour profiter du splendide panorama.
Au terme de cette rude "grimpette", la vue est à couper le souflle... Une vue à 360 degrés sur le pays basque, Ascain en contrebas, là-bas plus loin on voit l'océan, la plage, Saint Jean de luz. Le soleil se réfléchit sur les murs blancs des maisons et contraste d'autant plus avec le cadre vert et bucolique de notre escapade.
Trêve d'errance de l'esprit et retour sur terre, herbe, cailloux... fougères. Comme le veut la règle, une fois en haut, il faut redescendre (et inversement parfois). Et là c'est la première belle grosse descente avec un final "droit dans la pente" ; bien sûr le sol n'est pas plat ce serait trop facile... Fesses en arrière, freins qui chauffent, appréhension quand tu nous tiens.... les 30 derniers mètres se feront n'importe comment mais sur le vélo... ouf...
Je suis content il faut remonter !!!
Superbe single qui suit, avec parfois certains secteurs à pied en raison de jolis rochers se dressant sur le passage.
Ravito à mi-parcours, puis grosse bugne à grimper d'abord sur la route puis chemin fortement pentu, racines, caillasse..... etc
Et c'est dans cette 2eme partie que les descentes se font plus joueuses, plus techniques (sans trop non plus) avec single à flanc, quelques virages relevés, des ornières, des gros cailloux et des racines qui traversent : très très bon !
C'est donc sans m'en rendre compte que j'arrive "déjà" à mon point de départ...
J'en aurai bien pris quelques kilomètres de plus de paysages comme ça....
23 km pour 890d+ pour 1h50 de roulage et de belles images plein la tête.. 
Après l'effort, le réconfort, bière, jambon de bayonne, fromage de brebis, cacahuètes, chips, soda, jus d'orange, eau gazeuse, à votre bon coeur m'sieur dame et apéritif offert dans le cadre des fêtes du quartier... De quoi rentrer chez soi bien calé dans la voiture !!!
Parfois il fait bon d'être inspiré au dernier moment. Peu de landais présent mais beaucoup de connaisseurs du secteur...

Belle sortie !

 

Dimanche 22 Septembre 2013

Rando de Narcastet (par Jluc et Kiki)

Nous avions prévu de faire la rando de MORLAAS et en cherchant des infos sur le blog de Morlaas VTT nous avons trouvé un message faisant de la pub pour Narcastet donc nous avons préféré assuré et nous sommes allé à NARCASTET

Une rando très sympa ou on trouve tout ce qu il faut pour se faire plaisir, chemin, sentier, monotraces, grosse montées, de beaux point de vues, et bien sur, de belles descentes, des ravito copieux, du beau temps malgré un départ un peu friquet 7° au bord du gave mais on s'est vite réchauffé. 58 km au compteur et mal aux jambes

un balisage parfois un peu juste, qui en plus a été saboté à plusieurs reprises par des gens bien mal intentionnés

Rando d'Amou (par David)

Illustré par une vidéo d'éric de Soustons.


Nous étions 12 membres du club présents ce dimanche à Amou.
Cette rando était organisée par le club chalosse VTT qui avait prévenu que celle-ci serait plus accessible et moins éprouvante que la chalosse extrême. Dès le briefing d'avant départ nous sommes prévenus que la première partie serait roulante ; elle le fut. Le temps de dire ouf, d'avaler une belle cote (et non entrecôte pour les plus gourmands) et hop le premier ravito est là !
Le reste de la rando sera également bien roulant avec quelques petites montées piquantes sur chemin ou petites routes !
Dans la dernière partie nous aurons droit toutefois a un petit passage bien piquant et quelques petits singles sympas, point commun avec la chalosse extrême.
Mention spéciale aux ravitos, très bien situés ( le deuxième quel point de vue !! ) et très accueillants !
Bien qu'étant le 22 septembre il se dégageait ce dimanche matin une humeur printanière, qui faisait de cette sortie une bien agréable ballade !!!
A noter que bon nombre de club landais étaient représentés !

 

Samedi 21 Septembre 2013

Session DH à Artouste (par Christophe)

Profitant des derniers jours d'ouverture de la station d'Artouste-Fabrège, et d'une excellente météo, nous sommes partis avec Nico et Damien en direction des montagnes...

Nous ne connaissions pas la station l'été, et ce fut pour nous une excellente découverte.Plutôt que de grands discours, je vous propose de voir une petite vidéo de notre journée ensoleillée...

Vidéo


Dimanche 15 Septembre 2013

Chapelle de rousse (par Jean Luc)


Après plusieurs randos axées sur du single, nous revenons (Olivier, Kiki, Fabrice, Jean-luc et un futur membre Mathieu)  à des rando costaud, 1200m de D+ pour 31 Km.
Un parcours Physique sur les coteaux du Jurançon avec de superbes points de vue, dommage qu'il ait plus la veille, cela a découragé quelques participants.
Des ravitaillements Sympatiques avec un petit verre de BLANC à chacun.
"OUPS" pour Mathieu et moi 4 ravitos, 4 verres de blanc, je dirais même mieux ; 6 verres de blanc, en plus du moelleux, on a goûté le blanc sec à 2 reprises.
Ensuite...... j'ai explosé dans la dernière montée on dira que c’était la faute au petit jurançon.

NB les verres étaient petits................on n’est pas des alcoolos

 

Souvenirs de vacances

En ce moment de rentrée,

- une vidéo compil du week end famille au pays basque. (par Olivier)

- Photos de la rando de Morcenx ICI et LA

 

Samedi 14 Septembre 2013

Du vélo, mais pas que!: Triathlon Sprint de St Jean de Luz (par Thomas)


L’année 2013 s’annonçait sans enduro pour moi avec l’agrandissement de la famille cet été. Y’a quand même des priorités.
Pour ne pas rester « sans rien » à la rentrée je décide mi-juin de m’inscrire au triathlon Sprint de St Jean de Luz du 14 septembre. Pas le temps de commencer l’entraînement que nous y voilà. J’ai juste pris 10 séances à la piscine d’Hagetmau histoire d’avoir des bases en crawl.
Samedi 14 septembre. Beau temps. Retrait du dossard fin de matinée, repas léger, puis on part en famille voir le départ du DO à 16h00 (distance olympique) soit 1,5km de nage, 40 à vélo et 10 à pied. 400 participants réunis sur la plage de la baie de St Jean, ça part très fort et c’est assez impressionnant. D’autant plus que le 1er met 200m dans la vue au 2ème au bout de la première boucle de 750m… On regarde la transition/sortie de l’eau départ sur le parc à vélo : c’est pas des athlètes, plutôt des Spartes !
Allez, il est temps d’aller poser mes affaires au parc à vélo derrière la gare, où auront lieu les 2 transitions. La pression monte. Je pose le vélo, prépare mes affaires du mieux possible pour ne pas les chercher tout à l’heure après la natation et je pars direction la plage. Je laisse mon short et t-shirt dans la poussette de mon club de supporter et vais goûter l’eau : 19°C à vue de nez, je suis quasiment le seul en maillot, tout le monde porte la combi intégrale. Je sais que ça protège du froid et que ça aide un peu à flotter mais pour une première cela ne m’a pas semblé utile d’investir. Le temps s’est couvert et rafraîchi, mais l’eau est bonne (enfin, pas à boire, la baignade sera interdite le dimanche pour raison « sanitaire », tiens  tiens). Après avoir légèrement nagé, encore plus légèrement trottiné (faut pas entamer les réserves), on patiente sur la plage pendant 20 bonnes minutes. Je me positionne dans les derniers, ayant eu vent de la sauvagerie des premiers rangs dans l’eau (on se fait passer dessus si on n’avance pas assez vite, très peu pour moi merci). L’ambiance est plutôt relax et sympa. Tien, en attendant le départ je vous donne le programme : 750m de nage, 20km à vélo et 5km en course à pieds. Rien d’extraordinaire, le tout est de le faire le plus vite possible et de répartir l’effort pour ne pas se retrouver à plat au moment de courir. Pendant ce temps il y en a qui font la version Ironman (départ le matin 7h00 pour 4km/180km/42km !) et Half Iron. Bon courage…
Coups de sifflet, c’est parti, je suis le mouvement et cours sur le sable puis dans l’eau avant de plonger et d’entamer mon meilleurs crawl. La concentration humaine est si forte qu’il y a des membres de tous les côtés, en plus on ne voie rien dans l’eau. Finalement j’adopte une brasse qui me permet de voir ou je vais, d’éviter les collisions et de prendre de meilleures trajectoires vers les bouées à contourner. Et puis je boirai moins d’eau comme ça ! Première bouée, virage à droite, ouf ça va, doucement mais ça va. 2ème bouée, re-virage à droite, et là je vois la troisième qui me paraît très très loin. Je regarde et vois que je suis dans les, disons 30 derniers… pas grave, je n’accélère pas en pensant « gère l’effort ». J’arrive enfin à la 3ème bouée quand les premières féminines, parties 5min après les hommes, commencent à me doubler… bon, elles envoient fort il faut dire. Il me reste environ 200m, j’hésite à repasser au crawl, plus efficace, mais je voie que certains zigzaguent, je reste en brasse pour garder la dernière bouée dans le viseur. Derniers mètres,  je touche le sol, me relève et cours sur la plage, monte puis descend l’escalier, et cours les 800m (pieds nus pour ne pas perdre de temps) en direction du parc à vélo. Chaussures, maillot, barres de céréales, bidon, casque et je sors du parc hyper motivé  pour la partie sur laquelle je compte pour regagner des places. Effectivement dès le départ en direction d’Ascain je remonte une longue file de concurrents, à 37-40km/h. On monte ensuite sur la vieille route de St Pée, passant devant l’Auberge basque. Je continue à appuyer dans la longue côte pour doubler, je passe un furieux en… singlespeed !Je m’amuse mais nous voilà déjà revenu sur St Jean, quelques virages bien serrés en descente et retour au parc à vélo, bien mettre pieds à terre, ne pas enlever le casque avant de poser le vélo et c’est parti pour 5km à pieds. Bonne surprise, je craignais d’avoir du mal à courir mais ça va. Premier km impeccable, on passe devant la ligne d’arrivée où la foule encourage tout le monde, ça réconforte. Et on suit la piste cyclable qui longe de la Nivelle vers le golf de Chantaco. Au bout de 2 km je trouve ça long, baisse le rythme et continue en « gérant », sans trop me faire dépasser mais en doublant rarement, mon allure est pépère. Le manque d’entraînement est flagrant (j’ai dû faire à peine 10 fois du jogging depuis le début de l’année). Nous partageons le circuit avec des triathlètes qui sont sur le marathon en terminant leur Ironman, certains ont l’air très entamés, et il y en a pas mal du Half et du DO aussi,  ces derniers beaucoup plus frais et qui courent à bonne allure. Les 2 derniers km seront long et qu’il est bon de passer la ligne d’arrivée sous les encouragements ! Résultat : sur 400 au départ du Sprint, je termine 226ème sur 270 hommes, avec 24 min de nage, 45min de vélo et 38 min de course à pieds. Le premier a mis 1h10 pour boucler le tout…
Une super expérience que je conseille à tous ceux qui seraient tentés et qui pratiquent au moins 2 des 3 activités. Par contre si on a des ambitions de résultats cela demande d’y consacrer du temps…
Et un grand bravo au club Urkirolak Triathlon St Jean de Luz pour cette première mondiale : 5 épreuves incluant l’Ironman se sont déroulée sur la journée, 1500 athlètes au départ, avec une organisation au top. A l’année prochaine !

 

Samedi 07 Septembre 2013

Rando de St Gein (par Denis)

A l’occasion des fêtes locales de St Gein, ce petit village entre Aire et Villeneuve de Marsan organisait une randonnée pédestre, équestre mais également VTT. Comparé à l’année dernière très peu de vététistes étaient présents (30 tout au plus), certainement à cause des pluies de la veille !
Quatre membres du club avaient fait le déplacement.
Christophe après avoir dépanné une chaîne cassée, dès les premiers kilomètres, aurait accompagné les plus petits.
Pour ma part, j’ai effectué la totalité du parcours avec Fabrice.
Avec une demie heure de retard sur l’horaire annoncé, nous nous élançons finalement pour 30 kms.
Après quelques kilomètres une petite surprise nous attendait : un nouveau single fort sympathique comme on les aime avait été ouvert, il était un poil court, mais ce n’est pas mal pour un début.
Par la suite, ce sont des chemins plus classiques (pistes, champs), parfois glissants voire boueux par endroits (la pluie a remis ça dans le milieu de matinée !), sans grande difficulté, parfois agréables et sympas avec des passages en sous-bois et une alternance de petites bosses.
Sur la fin du parcours (5 kms avant l’arrivée), le balisage avait été déplacé par des personnes malveillantes, ce qui nous a valu de nous perdre…. Et les plus attardés se sont bien mouillés avec une bonne averse de pluie pour finir !
Trois ravitaillements avaient été prévus : pas le grand luxe mais le nécessaire pour boire et manger en compagnie de personnes sympathiques !
Petit bémol : il a fallu gérer les chevaux car nous avons partagé le parcours avec eux, ce n’est pas l’idéal !
L’organisation est balbutiante (2 ans), à encourager….

 

Jeudi 05 Septembre 2013

 

STREET-STEPPER ou Vélo Très Tendance (par PhilippeF)

J’ai testé cet été et je me permets de vous faire part de cette nouvelle génération d’appareil
Le Steet-stepper entre le stepper et le vélo est un nouveau moyen de déplacement, de balade,  d’entrainement, ou de rééducation. Une combinaison unique et simple d’usage. Ce nouvel appareil révolutionnaire permet de se muscler les jambes en travaillant un maximum sans pour autant se fatiguer comme sur un vélo classique. Vous pouvez ainsi travailler les muscles des fessiers, des cuisses, des mollets en toute simplicité, pratique et léger, il permet également d’atteindre une vitesse de 35km/h et de grimper des pentes de plus de 15% . Le concept deux plateformes indépendantes sont actionnées par un mouvement de marche, les premières impressions sont amusantes, on ne sait pas trop si on est sur un vélo, un appareil de fitness ou une trottinette…Mais on s’adapte rapidement à la machine même si on manque de souplesse  au début, très vite on s’aperçoit que ce n’est pas un (joujou) à la mode et qu’à utilisation régulière, ça peut être un très bon outil pour l’ entrainement. Pour plus de renseignements je vous recommande de vous rendre sur le site officiel :www.streetstepper.fr 

 

Dimanche 01 Septembre 2013

Rando VTT à St Médard (par PhilippeF)

En ce Dimanche 1er Septembre pour un grand nombre d’entre nous, l’heure de la rentrée avait sonné puisque nous étions 17 vététistes du club à prendre le départ pour cette randonnée «les singles du Moun organisée par le cyclo club de St Médard section UFOLEP 

Au programme 2 parcours un circuits de 25 et 37 kms était proposé, après le petit mot d’accueil de l’organisation et rapide présentation des circuits.  Dès 08h30 devant le complexe sportif du Beillet le premier départ est donné pour les participants du 37Kms. Devant, déjà un groupe de rouleurs plutôt affutés, dés les premiers kilomètres  donnent la cadence. Restons raisonnable le temps de rentrer dans les parties boisées et découvrir le nouveau tracé qui d’après l’organisation demande de la technicité ce qui sera effectivement confirmé car le premier tiers du parcours nous fait découvrir l’originalité du tracé. Comme annoncé, avec des successions de singles, un circuit bien travaillé et original qui peut faire mal si toutefois ont y met du rythme. On a vite fait de se mettre dans le rouge, le second tiers du parcours empruntera une zone moins technique mais roulante sur des pistes sableuses avec des retours en sous bois puis nous conduira au ravitaillement. Là nous retrouvons Xavier avec un petit problème technique, en roulant d’après lui sur un silex il a coupé le flanc de son pneu arrière, l’esprit de groupe se ressent aussitôt pour trouver une solution afin de lui permettre de finir le parcours, avec la récupération d'un vieux  morceau de moquette et la mise en place d’une chambre à air nous parvenons à colmater la déchirure. Le tour est joué, avec cette intervention de fortune Xavier finira la rando. De nouveau nous empruntons quelques longues pistes sableuses pour nous retrouver sur la portion de singles du retour, portion empruntée en partie sur le chemin aller. Notre photographe du club Pascal est présent à toute les intersections et ne se lasse pas de nous photographier dans notre plus beau style. Le parcours tire à sa fin nous sortons des sentiers pour faire un retour sur le complexe du Beillet, au compteur 40  kms, dans de bonne conditions sur un parcours ludique, varié et plutôt agréable, avant de nous quitter nous partageons la petite mousse de l’amitié. Nous souhaitons un prompt rétablissement à notre ami Laurent GARBAGE qui durant la rando c’est fait une entorse à la cheville en voulant éviter un autre vététiste qui le précédait.

 

Samedi 31 Août 2013

Julie BRESSET (Re) Championne du monde !

(Re) Bravo la belle!

 

 

Dimanche 25 Août 2013

Rando de Doazit (par Laurent)

Une équipe de 7 participants se sont retrouvés à Doazit a 8h30
Pour une sortie 38km avec détours non prévus au programme liés au fléchage aléatoire sur la fin.
Nous retiendrons un parcours bucolique sous le soleil avec des parties techniques et singles sympathiques
Un grand merci tout de même au particulier qui a improvisé un ravitaillement , le seul du parcours. ...
Le groupe de Saint Sever est resté soudé tout le long du parcours, démontrant bien l'esprit d'équipe qui règne dans le club

 

Randonnée de Morcenx.(par Thierry L)


Depuis quelques années fin août, le RDV de la rando de Morcenx est devenu incontournable pour beaucoup de VTTistes landais. L’organisation simple et agréable et l’aménagement de ses singles ludiques a  montré la voie à suivre à nombre de randonnées VTT pour profiter au maximum du terrain pas forcément « VTTesque » à la base et transformer le moindre de ses dénivelé en toboggan tournicotant.  Pour notre part, nous n’étions que 7 du club au départ (7 autres étaient à Doazit). La veille Thierry S m’ayant proposé, ou plutôt mis au défi de faire le 35 en single-speed, je relevais le défi et me retrouvais au départ. Un tantinet à la bourre (comme d’hab) au guidon d’un antique Sunn Xcircuit, d’une taille un poil trop grande, sans dérailleur et avec une fourche  rigide Surly en acier (pour le confort parait-il …) . Bon tant qu’on touche les pédales et le guidon on doit pouvoir avancer ! Et pis sans vitesses à gérer il paraît qu’on a plus à réfléchir. Ça, ça m’arrange ! Comme nous partons bon dernier, nous avons droit au classique bouchon de la 1ère difficulté. Un gros bouchon pour une toute petite flaque de boue et une petite bosse que Thierry avale brillamment sur son Kona 29’ SS. Moi un poil moins mais c’est sans doute dû aux petites roues… En SS les difficultés demandent à être anticipées, pour prendre de la vitesse avant et essayer d’en perdre le moins possible pendant. Forcément ceux qui ont des dérailleurs n’ont pas la même approche et les débuts sont un peu coton dans la circulation. Magiquement la très très grosse majorité se pousse très obligeamment permettant à mon collègue de rapidement sortir de ma vue. Pour ma part je fais connaissance avec le terrain en m’aidant souvent d’un pied pour passer, ou avec les pédales auto très serrées qui me vaudront 2/3 chutettes à l’arrêt. Rapidement la confiance vient sur les montées et forcément les descentes s’accélèrent et se compliquent un peu. Sans suspensions on est bien plus secoué et les bras sont davantage sollicités, surtout avec un cadre trop long  qui me bascule un peu trop sur l’avant. Là aussi le plaisir vient rapidement. En fait, il ne faut peut-être pas réfléchir mais bien lire le terrain, bien placer sa roue avant et toujours garder le max de vitesse pour mieux passer toutes les racines. Dès qu’on arrive à rouler fluide, le plaisir est là. Mais dès qu’on arrive à rouler fluide … on veut rouler plus vite et … on se fait secouer ; ce qui oblige à anticiper davantage la lecture de terrain et le placement de la roue avant, jusqu’à ce que cela devienne plus fluide … et… etc. Du coup le 1er ravito arrive très vite. Thierry, Kiki et Jean Luc m’y attendent. Là je me jette un « peu » sur les quartiers d’orange et les verres de coca. A force de chercher la technique dans les singles et de mouliner dans les bouts droits, j’ai complètement oublié de boire ! Heureusement à Morcenx ils sont bien fournis, même pour les roulettes de queues. Au moment de redémarrer Thierry me propose d’essayer le Kona. Un seul mot : magnifique. En plus d’être beau dans sa livrée orange, ce vélo est superbe de précision et de stabilité. Ca n’empêche pas Buzz de rapidement disparaître de ma vue sur le vénérable Sunn, mais je me retrouve avec un 3ème Thierry en single speed (un superbe Sobre Dad orange) à dévaler la plus belle partie de la rando. A un carrefour, 2 panneaux. A gauche, descente facile ; à droite descente technique. Avec un brin d’appréhension je prends à droite. C’est un énorme plaisir avec ce jouet réactif léger et rigide de se glisser dans les trous de souris proposés entre les arbres. Une seule petite chaleur, la toute dernière marche découverte trop tard pour changer de trajectoire. Heureusement la fourche rigide ne bronche pas.  Après le 2ème ravito, le retour sera un peu plus roulant. Bizarrement le parcours pourtant très proche de celui des années précédentes m’a paru plus facile et plus court que d’habitude. Je ne sais pas si c’est la magie du single speed ou « l’habitude » des supers singles proposés par nombre de randos landaises cette année.

Dans tous les cas c’était bien.

 

Dimanche 18 Août 2013

Rando de Mezos (par David)

 


En ce Dimanche 18 Août se déroulait la rando de Mezos.
Avec la fraîcheur matinale (toute relative en fonction de la saison), ce sont trois représentants du club qui se sont retrouvés au départ, à savoir Lilian, Fabrice D. et Choky.
Pour le reste c'est une petite soixantaine de participants qui s'est élancée dans les pistes forestières, fraîches et roulantes, très roulantes...
Nous commencions à nous dire que le temps allait être long si le tracé continuait de la sorte, que tout d'un coup, nous retrouvons des vttistes partis plus vite que nous qui nous informent que nous nous sommes trompés de route. Demi-tour et en effet en retournant sur notre chemin nous nous rendons compte que nous avons manqué une rubalise bien cachée....
Bref nous nous enfonçons un peu plus dans les bois et un premier single s'offre à nous, sauvés !!!
Et a partir de là ce ne fut qu'alternance de single techniques, physiques, ludiques et de pistes roulantes, quelques peu décriées au départ et bienvenues après bien des efforts pour relancer des VTT presque a l'arrêt parfois dans certaines portions techniques.
Toutefois ces pistes roulantes nous réservaient elles aussi quelques petits plaisirs cachés sous forme de portions sablonneuses ou il fallait bien appuyer sur les pédales pour passer.
.
Au bilan de cette rando :

- Des félicitations au club organisateur et aux traceurs pour l'énorme travail accompli concernant la création de single tout fraîchement ouverts. Une très belle surprise et en effet en net progrés par rapport à l'an dernier.
- Bémol pour le balisage parfois léger ou peu visible, les ravitos (qui manquaient de gateaux selon moi), et un accueil (tout au moins à l'inscription) un peu "strict".......
- 45km au compteur (avec les erreurs de parcours) et des cuissots qui ont bien chauffé !!!

- Un bon échauffement pour les jolies randos à venir dans prochaines semaines.....

 

Jeudi 15 Août 2013

Randonnée de Saubion (par Séverine)

7H15 nous voila partis les 3 Dabadie pour la rando de Saubion.
2 circuits étaient proposés 20km et 40km , il s agissait d une boucle de 2 fois 20km, nous avons fait le 40.
Le parcours était composé de singles dans un premier temps et de chemins sablonneux parfois, mais surtout du roulant et peu de passages techniques.
Rando bien organisée avec 4 ravitaillements , un balisage correct et un tee shirt offert à l inscription.

 

Dimanche 04 et 11 Août 2013

Sorties locales

Malgré les vacances, c'est une quinzaine de VTTistes presqu'à l'heure qui se rassemblent sur le parking de Laloubère chaque dimanche pour valider le travail déjà effectué en vue de la rando du 6 Oct. Visiblement du bon et gros boulot a déjà été réalisé puisque une grande partie du tracé a été validé avec des classiques et des nouveautés. Il reste bien sûr pas mal de travail de "finition" genre palette à mettre en place pour fluidifier les 1er kms ou sécuriser une saignée vicelarde; mais aussi pas mal de ronces agressives à combattre. Nos bras et nos jambes peuvent en témoigner... Le mois de Septembre promet de belles séances de bedouil sur la totalité du parcours. Celui ci (le parcours) bien que théoriquement verrouillé depuis 2 mois, reste évolutif au gré d'idées ou d'inspirations du duo de présidents, visant la plupart du temps à le rendre plus agréable au niveau visuel ou ambiance, ou à réduire au maximum les passages désagréables ou piégeux. Un seul but, que tout le monde arrive entier... et avec la banane quelque-soit son niveau. Et c'est pas toujours évident de contenter les tèqueuniciens physiques et les ... moins affutés. Heureusement, comme on dispose de quasiment toute la palette sur la gamme technique et physique, on peut valider en live les options et les affiner. Ce matin, Nicolas, au bas d'une nouvelle section descendante "top secret" a émis l'idée avec un sourire jusqu'aux yeux, de créer une montée pour proposer une option second tour de manège... C'est à l'étude ... (peut être pas pour cette année...). A d'autres endroits on hésite encore entre montée impossible (pour la plupart) et passage touristique. Bref ça avance mais il y a encore du boulot.

 

Dimanche 21 Juillet 2013

Chalosse extrème.

Le 55kms (par Philippe F)


Suite aux nombreuses intempéries du mois de Juin le comité des fêtes et le club  VTT de Nassiet avaient pris la décision de reporter le Chalosse Extrême 6 prévu initialement le 02 Juin. Pour cette 6 ème édition l’organisation avait déployé les grands moyens proposant une diversité de parcours,  entre le 15, 25, 35, 45, et 55Kms, il y en avait pour tous les goûts en tenant compte de la forme du jour. Juste après les dernières recommandations de sécurité, un départ commun et neutralisé fut donné dès 08h15 devant la salle omnisports de Nassiet, une petite boucle de chauffe dans le cœur du village nous voila parti pour affronter les hauts Chalossais. Le groupe du club constitué de 14 vététistes évoluait sur les différents parcours de la manière suivante : sur le 55, Mathieu, Fabrice N, Roger, Philippe F , pour le 45 :Thierry S, David, Alex, pour le 35, Jean-Luc, Thierry L, pour le 25; kiki, Olivier L, Odile, Bernard L, Bernard D, concernant nos marcheuses trois marcheuses du club, Sophie et sa fille accompagnée de Véronique sur le tracé des 17 kms L’organisation nous avait parlé d’une descente assez périlleuse et technique dès les premiers kms. Effectivement d’assez loin ont pouvait apercevoir déjà un groupe qui avait mis pied à terre devant le dénivelé et première difficulté du parcours ou il est vrai qu’il fallait oser s’engager dans la pente, le but étant comme toujours de bien rester dans la trace pour ne pas finir sur le coté ou heurter  l’arbre en contre bas. Le ton était donné. Connaissant un peu les parcours des environs et la réputation de l’organisation je ne m’attendais pas à un parcours facile. Effectivement, durant les 55 Kms nous avons pris beaucoup de plaisir enchainant de belles portions de single, des alternances de cotes sur un tracé très boisé avec de superbe descente le tout dans un contexte technique ou il faut reconnaitre ce jour là qu’il fallait être en jambe de manière à pouvoir envoyer au bon moment. Le décor, les points de vues rendent le parcours des plus agréable. A l’unanimité nous constatons qu’ils disposent  d’un parfait terrain de jeu. La chaleur est déjà bien présente, heureusement les ravitaillements espacés tous les 10 Kms font que,  cela ne nous laisse pas le temps d’être complètement sec, l’accueil y est d’autant plus convivial et sur les ravitaillements il ne manque de rien,  pour ma part je pense qu’au 30 Km un ravitaillement salé aurait été appréciable, mais ne soyons pas trop exigeant il faut reconnaitre que nos amis sur les ravitaillement sont plutôt courageux les zones humides et chaudes amène de nombreux moustiques et taons. Ne nous attardons pas d’avantage, nous revoilà déjà en selle. Bientôt notre groupe revient sur les partants du 45, une portion de côte nous permet de revenir sur eux avant le dernier ravitaillement qui finalisera ce super parcours.
Félicitations à l’équipe organisatrice pour cette superbe randonnée, qui je pense mérite largement d’être inscrite sur vos tablettes, bien que nombre d’entre nous soit en vacances, nous avons honorés par notre présence cette belle matinée.

Distance totale sur le 55Km => 56,800 au compteur pour 1180d+   

 

Dimanche 14 Juillet 2013

Rando « coteaux du Tursan » (par Denis)

Il y avait du choix pour les randos en ce jour de Fête Nationale : Pouillon, Labenne ou Eugénie les Bains ! J’ai opté pour Eugénie en raison de sa proximité avec mon domicile.
Arrivé sur place, je retrouve Guillaume, Benjamin, Adrien et Fabrice et discute « le bout de gras » devant un petit café en attendant le départ décalé d’une demie heure par rapport à ce qui était annoncé.
Nous partons donc à 8h30 sur un rythme tranquille ; les 12 premiers kilomètres sont plutôt plats et roulants ce qui permet de chauffer les cuissots jusqu’au premier ravitaillement. Après le passage du ruisseau « Le Bahus », (que nous traverserons à guet à 2 reprises d’ailleurs), les côtes commencent à faire leur apparition avec des portions toujours plus ou moins roulantes, entrecoupées d’un petit passage de quad bien technique. Arrivé au niveau de Sorbets, les chemins sont plus sympas avec quelques bons singles et descentes techniques et ce jusqu'à Geaune… Et toujours avec une succession de montées et descentes, certaines côtes étant très longues. La rando « coteaux du Tursan » porte bien son nom !

Le balisage parfois limite, voire même inexistant entre Mauries et Clèdes sur plusieurs kilomètres nous vaudra quelques égarements ! Pourtant nous avons cherché avec Guillaume, Alain et le petit jeune de St Médard en vain jusqu’à ce que je sorte le GPS et la carte du parcours (pour une fois que j’en prends une) ! Le retour vers Eugénie est plus roulant (dommage) mais avec toujours du dénivelé !

Cette rando m’a semblé un peu chère, comparé à d’autres pour lesquelles les prestations sont comparables (nombre et approvisionnement des ravitaillements, bière et sandwich à l’arrivée). Mais elle vaut tout de même le détour pour le dénivelé et l’accueil chaleureux et sympathique des organisateurs et bénévoles.
Elle est plus fréquentée et reconnue par les cyclos, venus en masse des 4 coins de la région que par les vététistes. D’ailleurs, à ce propos, nous saluons la performance de Eric qui a opté pour le circuit de 82 kms à plus de 28kms /h !

 

 

Randocéane de Labenne (par David)

Illustré par une excellente vidéo de Soustons (comme d'hab).

En ce dimanche 14 juillet, c'est une petite troupe de 6 représentants de la brigade vtt de Saint-Sever qui s'est déplacée, pour défiler, sur les pistes maritimes pour la virevoltante "Randocéane" organisée par le vtt club de Labenne.

Etaient présents à l'appel, Buzz, Lilian, Thierry L, Jean-Luc, choky (inscrits sur le 35km) et Olivier (inscrit sur le 25km et que nous avons retrouvé........ à l'arrivée !! ) 
Dès le départ, il était flagrant que de nombreux vététistes (460 précisement d'après une source plutôt fiable) avaient choisi de venir parader en ce lieu. A noter la présence de nombreux enfants accompagnés de leurs parents qui venaient découvrir de bien jolis sentiers.
L'impression du nombre important de participants allait se confirmer un petit peu avant le 2e kilomètre quand à l'entrée du 1er des nombreux single un joli bouchon s'imposait à nous. Il se murmure également que tout le monde a eu peur que le soleil sorte trop vite et ne nous assène un joli coup de trompette, et par conséquent dès 8h30, c'est une foultitude de riders de toutes sortes qui s'est ruée a l'assaut des sentiers joliment préparés et aménagés.
Passé environ ces 3-4 kilomètres de parade à un rythme pépére, nous avons pu profiter de passages tous aussi agréables les uns que les autres.
La première partie de la rando sera plutôt physique avec de courtes mais raides bugnes et la deuxième sera plus ludique (mention spéciale à la partie après le 2ème ravito et débouchant sur l'allée de l'héliomarin).
Et dans ces 2 parties distinctes ce fut un feu d'artifice (oui 14 juillet oblige) de singles ; montants ou descendants ou bien tout plats. Le tout entrecoupé de séances de récupération active sur d'agréables sentiers forestiers et un petit passage dans quelques rues de Capbreton pour nous transférer d'un secteur à l'autre. A noter la présence de quelques petites poches de sable (dans lesquelles le front fat de Lilian semblait heureux comme un poisson dans l'eau(céan)). Mais rien de bien méchant puisque avec un peu de rythme et de jambes tout (ou presque) se passait. Et puis le sable en bord de mer, ça fait partie du jeu.
Le balisage était correct, les ravitos classiques et bien garnis, les bénévoles nombreux et souriants.
Le ciel voilé nous a permis de ne pas avoir trop chaud.
Bref les conditions étaient réunies, et nous avons passé un bon moment de VTT.
L'an prochain, je saurai ou aller défiler le 14 Juillet !

 

Samedi 13 Juillet 2013

Descente d'Hautacam (par Christophe)

1ère partie en vidéo: Ici

et voici la suite ...

Ce samedi matin du 13 juillet 2013 : réveil matinal à 6h00, pour une petite descente Pyrénéenne... Profitant d'un repas de famille sur Lourdes le midi, nous avons décidé avec mon cousin Damien, de profiter de ce repas, pour nous donner RDV quelques heures avant, pour descendre la piste rouge VTT d' Hautacam. Ayant préalablement négocié de nous faire déposer en haut de la station par son frère, nous voilà au sommet vers 09h30, prêt à en découdre avec le dénivelé négatif. En ce qui concerne la météo, nous partons avec un temps orageux et une pluie qui a juste cessée à notre arrivée en haut,...bref, de quoi décourager les crosseux restés dans la vallée, mais finalement, un temps super pour ne pas avoir trop chaud, et ne pas bouchonner dans les singles... Aujourd'hui, pas de pneus light ni de casque de routier, mais un casque intégral, genouillères, coudières et des pneus maxxis minion DH 2.5 double plis et gomme tendre : super tacky 42a, pour bien accrocher sur les rochers glissants. Ce matin au programme : 1200 m de D -  !!!!!     Yahouooooooooo !!!!!!!
Le départ commence par une petite portion de piste 4x4, qui nous amène à une grande descente "freeride" à travers une pente herbeuse sans trace, ou avec des "singles" creusés (façon ornière) par les récentes pluies...Nous traversons ces grandes étendues vertes, en rencontrons quelques moutons venus praire sur le tracé, et 2 vététistes étrangers en vacances en France... A propos de tracé : nous avions chargé une trace GPS de la descente...qui s'est avéré une fois en haut, ... être la descente par la route...GRRRRRRRR!!!!  Bon, aujourd'hui nous allons devoir bien ouvrir les yeux, pour ne pas nous planter...Et nous planter, c'est ce que nous avons fait dès qu'un changement de direction non balisé arriva... Nous descendions cette pente herbeuse, sans trop nous poser de questions, quand arriva le moment où il n'y avait plus de chemin, et que la végétation fermait tout passage. A ce moment-là, tu fais le point, et tu t'aperçois que l'endroit où tu dois passer pour récupérer la trace, est beaucoup plus haut que le point ou tu te trouves,… et que le passage que tu viens de descendre, est le plus pentu de la matinée...
Comme le dit JM BIGARD, C’est dans ces moments-là que tu éprouves l’envie irrésistible de pousser un hurlement primaire !!!!
Nous sommes donc remontés à pieds, à côté de nos vélos....une bonne demi-heure...  Un chemin de traverse trouvé pour rejoindre le bon parcours, nous voilà confronté quelques centaines de mètres plus loin à une clôture de barbelés, que nous avons essayé de contourner au début, puis que nous avons tenté de passer sans accrocher nos roubignoles...Je ne vais pas dire que ces dernières pendaient, mais, la clôture était haute....Aie, aie, aie...  L'obstacle étant passé, …ouf...une descente freeride avec des rochers cachés sous les herbes nous maintenait en alerte...Enfin, la piste 4x4 était rejointe, nous permettant de basculer de l'autre côté de la route menant au col, et de profiter du tracé original de la piste rouge. Nous voilà donc repartis plein pot sur cette piste, qui nous amenait quelques épingles plus bas à de magnifiques singles en sous-bois... C'est ici que je me suis le plus amusé : au début, les singles étaient plutôt recouverts de terre avec quelques pierres de temps à autres, quelques racines, mais rien de bien méchant. Mon cousin Damien tellement content de trouver quelques marches, rebroussait chemin pour pouvoir les sauter une deuxième fois. Quelques pauses forcées pour repositionner ma chaine qui refusait de rester sur le plateau, et venait se coincer entre la base et mon pneu... Grrrrrrr !!!! Puis une petite pause pour laisser refroidir les freins, et nous voilà repartis pour la dernière partie la plus technique, avec beaucoup plus de cailloux sur un single pentu. Cette dernière, demandait plus de concentration,… mais pas de chute à déplorer... C’est sur cette dernière trace que nous arrivâmes à Beaucens, au pied du parking du « Donjon des Aigles », ou nous attendait la voiture. C'est avec la banane que nous nous sommes dit que nous y retournerions... Les gars : c'est quand vous voulez cet été pour vous y amener !!!!
………..…Bon, je ne vous ai pas tout dis,… mais dans la partie haute du tracé, après que nous ayons doublé les 2 vététistes, je me suis pris un vol, en regardant derrière : (ma chaine coincé entre ma base et mon pneu), et en me prenant de face une ornière qui traversait devant moi…..on devrait interdire aux ornières de traverser devant les vététistes… ;-)
Assistant au spectacle, les 2 vététistes étrangers ont finalement renoncés à descendre la piste rouge, et ont décidé de prendre la route goudronnée pour rejoindre Beaucens……..

Dimanche 30 Juin 2013

Raid des 3 vallées (par Philippe F avec Guillaume)

Raid VTT des 3 Vallées en équipe de 2 sur une durée de 2 jours et demi entre les vallées  Béarnaises, d’Ossau, d’Aspe, et du Barétous, soit 180 km au total près de 6500 m de d+, organisé pour la 4 ème édition par le VTT Ô Béarn


Depuis des jours et quelques semaines la pression étaient à son comble Guillaume B et moi même nous brûlions d’impatience de nous retrouver dans cette ambiance de compétition, avec des doutes et des questionnements notre objectif étant pour cette première participation d’arriver au terme de cette épreuve. Vendredi 14h00 départ pour Oloron après une bonne heure de route nous arrivons à bon port sans perdre de temps nous suivons les instructions et consignes de notre tableau de bord reçu quelques jours auparavant par l’organisation.
Retrait des plaquettes de cadre, derniers préparatifs avant le grand départ pour l’épreuve en semi nocturne avec un départ en centre-ville puis 32 Km pour 980 m de d+ 20h15 précise le feu vert est donné après 1 km neutralisé derrière la voiture d’ouverture les choses sérieuses commencent départ complétement fou ça frotte de partout, pour ce placer les gars montent sur les trottoirs, ça double à gauche à droite on attaque la côte du quartier de St Croix pour une soit disant étape d’ échauffement le ton est donné ça roule à bloc, une course très engagée, avec des sensations différentes dès la tombée de la nuit de rouler aux projecteurs, le parcours est assez technique, boueux, ce tracé sur le piémont Pyrénéens est favorable aux coureurs puissants, les passages en sous-bois sont très agréables, nous arrivons au final de cette 1ère étape en 02h40 environ les premiers boucleront le parcours en 01h45, le niveau est haut avec des équipes espagnoles et néerlandaise qui ne sont pas venues pour faire de la figuration. Pour la suite lavage des vélos, douche, et pasta party, nous regagnons notre camping-car le ventre bien plein il va falloir trouver rapidement le sommeil. Couchés vers les 01h30 la nuit risque d’être courte, avant la grande étape de montagne pour rallier Bedous en vallée d’Aspe.
Samedi réveil à 06h15 derniers préparatifs puis petit déjeuner, la météo s’annonce agréable. Pas trop chaud étape entre Arudy et Bedous où l’on bascule de la vallée d’Ossau à la vallée d’Aspe, passage à 1900 m et des névés au niveau du Mailh Massébe pour se retrouver dans le superbe secteur d’Ayduis, les portages à flanc de montagnes sont difficiles et usant mon binôme fait preuve d’un peu de difficulté et je l’entends (supplier Bernard de venir le chercher) bref un petit coup de moins bien. Sur des courses en équipe la cohésion et le soutien de l’autre demeure capital on apprend à rouler ensemble prendre en compte les points forts de son coéquipier et l’état de fraicheur du moment, puis une boucle au dessus de Lées Athas 72 Km 3000m d+ on est dans une autre dimension VTT 100% montagne, tracé fantastique, tracé pour les puristes. Des montées terribles avec de bons portages qui piquent "un peu", et des descentes à tomber par terre dans les 2 sens du terme. Les experts s’y sont régalés, les néophytes y ont plus ou moins galéré, la grosse différence de niveau est flagrante, c’est bien dans ce domaine de la descente que nous avons pêché, et les écarts creusés par la descente peuvent être énormes.  Arrivée à Bedous, c’est le grand luxe, douches, masseur, osthéo, et repas digne d’un repas de restaurant !! Sensationnel !! il faut maintenant penser à récupérer avant l’étape de demain qui sera certes moins dure qu’aujourd’hui mais il faudra avaler les 75 Km pour 2500d+ Dimanche 08h00 nous sommes sur le départ, et comme les précédentes étapes, ça démarre plutôt fort nous sommes plutôt satisfait de ces deux jours ils nous reste  à assurer aujourd’hui, ne pas se griller d’entrée et en garder sous la semelle au vu du profil de l’étape.  Après avoir quitté les chemins d’approches, nous abordons l’ascension du Bergout 24 Km pour 1000d+ avant de repasser sur Bedous. Des vues et des conditions superbes, encore une fois des descentes très engagées et techniques. Seconde difficultés ascension sur les flancs du Trône du Roi, un sommet symbolique et panoramique au dessus de Sarrance toujours en vallée d’Aspe puis la bascule sur Sarrance avec une descente encore terrible, 600m de d- sans discontinuer du pur VTT, nous avons parcouru 40 Km et 1700 de d+, les 35 Km suivant se feront dans le piémont pour rallier Oloron, rester vigilant sur le retour le long du Gave d’Aspe sur ce chemin pierreux avec une mono trace entre les talus rocheux à gauche, ou le vide du Gave à droite. Guillaume est euphorique à l’idée d’en finir avec cette épreuve, je suis très content pour lui car avant le départ il était loin de s’imaginer terminant ce périple,  pour ma part je reste dans le même tempo en savourant et appréciant jusqu’au dernier coups de pédale le final de ce parcours. Je sais qu’une fois la ligne d’arrivée franchie ce sera terminé et il faudra attendre l’année prochaine pour retrouver de telles sensations, nous rentrons sur le complexe sportif d’ Oloron nous voyons l’arche d’arrivée puis nous franchissons la ligne, c’est fini.
J’observe Guillaume, lui témoigne toute ma fierté et combien j’ai apprécié cette épreuve en sa compagnie.  
Coté remerciement merci à toute l’équipe organisatrice du VTT O Béarn pour la réussite de cette épreuve, dans tous les domaines sur le parcours, profil, le balisage, la qualité des ravitaillements, des bénévoles toujours disponibles des repas copieux de qualité servis avec le sourire et la bonne humeur.
Merci au magasin de cycle Pascal/Mickael à Mont de Marsan qui nous ont prêté gracieusement du matériel de réparation dérailleur cage de pédalier et pour le don en barre énergétique.
Je vous invite déjà à penser à l’année prochaine ou je l’espère nous serons avec d’autres équipes du club, avec une bonne préparation, un bon binôme, c’est jouable. Pour notre classement nous finissons à la 59ème place, nous savons sur quoi travailler pour revenir plus fort l’année prochaine.

 

Rando de la tétine40 à Castelnau Tursan (par Jean Luc)

Présent avec kiki pour cette première édition, nous partons sur le 40km. Aux environs du 10 ème kilomètre kiki déchire son pneu et jète l'éponge.
A noter, un gros travail de nettoyage de l'équipe de la tétine40 pour offrir un maximum de singles, avec un parcours très exigeant, de grosses montées, des descentes techniques, pas de quoi récuperer....2 ou 3 passages boueux mais ca passait quand même.
Bref une très bonne rando, dommage pour les organisareurs qu il n' y ai pas eu plus de participants, à mon avis moins de 100 et que ça tombe en même temps que Benquet.

 

1ère Rando de Benquet (par Sylvain)

C'est un peu plus d'une centaine de participants que l'on retrouva au départ de cette première rando des ALL BIKES de Benquet. Et pour une première ce fut une sacré réussite. La rando emprunte les plus beaux singles existant dans l'ouest et le sud ouest de Mont de Marsan. Le parcours comporte au moins 60 % de singles qui ont été particulièrement bien tracés et étudiés pour un maximum de plaisir en VTT. De nombreux passages techniques ont impressionné les plus téméraires, mais les échapatoires ont permis à tout le monde de profiter du parcours. Bref, on ne s'est pas ennuyé une seule seconde et nous nous sommes retrouvés à l'arrivée sans avoir vu passer le temps avec presque 35 km pour les premiers et un peu plus de 45 pour les plus courageux. Un seul ennui mécanique qui obligea Thomas à rentrer après avoir cassé sa roue libre juste au départ du single du sitcom. En résumé, un grand bravo aux ALL BIKE qui nous ont concocté cette magnifique rando qui restera une des plus belles de l'année avec en plus une organisation au top : parkings, douches, jet d'eau, casse croute,… vraiment du très bon. A l'année prochaine

 

24 heures vtt de Méjannes-le-clap (30) ou plaidoyer pour les Fats (par Lilian)

 

Le WE dernier, j’ai eu la chance de participer aux 24 heures vtt de Méjannes-le-clap près d’Alès invité par Yann le concepteur créateur de la marque Salamandre.
Le but était de faire 24 heures avec ses vélos à savoir des "Fatbikes" en mono vitesse.
Le départ façon 24 heures du Mans a lieu à 11 heures le samedi. Les premiers relais s’enchainent, je roule sur « le fat vert ». Je pars à fond pour mon premier tour sans échauffement avec un bike que je ne connais pas. Au bout de 2 km j’ai les jambes en feu, je décide de calmer un peu le jeu histoire de tenir 24heures. Je finis mon tour en 27 minutes (à peine plus de 8km avec 100m de D+.). Dès mon deuxième, je crève de l’arrière (crevaison lente) et avec mes 80kg la jante touche très souvent je suis obligé de rouler tranquille mais j’arrive au bout sans pousser merci le fat. Pour mon troisième relais frustré du dernier je mets la gomme et fini en 25 minutes.
Dans la soirée, on me propose d’essayer « le big fat » avec ces énormes pneu en 4.8 pouces, je suis là pour essayer le maximum de Salamandre donc je dis banco. Problème il a des pédales Shimano et moi en Time, on décide donc de faire un relais « chaussures». Quand mon coéquipier arrive je prends son bike et ses chaussures, on ne passe pas inaperçu en plus du reste (mono vitesse et fat.) Je prends une méga claque dans ma gueule de vététiste, autant le vert j’avais bien aimé sauf la selle (Berthoud qui a bien commencé à « m’abimer les fesses ») mais avec le « gros orange » c’est comme une révélation.  Je fais 24 minutes avec le relais assez chronophage (1 minute environ) donc ça roule vraiment bien quasi 2 minutes de moins. Jamais on ne penserait que ce bike est si lourd d’ailleurs on ne sait même pas son poids. C’est décidé je poursuis avec le orange j’aime trop ce bike.
Vers 22 heures on se sépare en deux équipes, jusqu’à 2 heures pour ma pomme et un pote ,les 2 autres de 2 heures à 6 heures. Les relais s’enchaine bien je tourne en 25 minutes, je suis en super forme. Au troisième relais patatras le pédalier se dévisse, j’en suis averti par la manivelle qui touche la base. Au portable j’appelle mon coéquipier pour qu’il reparte de suite lui qui est déjà pas super avec son gros rhume. Je rentre en coupant, en faisant de la patinette. Une fois à la tente je repars avec un autre fat «  le jaune » mais la selle est trop basse impossible de trouver une clef Allen pour la régler tant pis je pars comme cela. Je fais mon tour puis la douche et là je vois que j’ai le postérieur dans un sale état. J’aurais dû mettre de la crème plus tôt et changer de cuissard plus souvent. Quand je me réveille, le « orange » est HS toujours le pédalier même après une réparation à l’arrache. Je fais un tour sur « le vert » et là je sais que c’est le dernier je fais tout en danseuse en 37 minutes tellement je suis écorché des fesses. Mes coéquipiers finissent l’épreuve à trois, on est classé 42 e sur 90 équipes.
Je reviendrai sur un 24 heures (à 4 ça me va bien) je ferai gaffe à mes petites fefesses et je chiaderais un chouya plus l’orga point de vue technique. Quel bon we surtout content du test de ces 3 fats Salamandre.

Les « Fatbikes » sont à essayer absolument pour chasser tous les a-priori. Dès l'instant qu'ils sont sur terre, les fatbikes sont des monstres de confort et d'efficacité. Plus le terrain est difficile, plus ils prennent l'avantage. Neige, sable évidemment, mais également, racines humides et lits de cailloux. Ces vélos sont impressionnants de facilité et n'ont de tracteurs que l'aspect.

le lien pour le constructeur de fat sur les vélos duquel j'ai roulé
http://www.salamandre-cycles.com/

 

 

Dimanche 23 Juin 2013

Rando de Buglose (par Denis)

Ca y est c’est l’été ! Si, si, on ne dirait pas mais on est bien à la saison chaude !
Ce dimanche matin lever aux aurores direction Buglose pour la rando de l’été que l’A.C.V.V organisait. Sur la route une petite averse me rappelle la météo pourrie de cette semaine !
Arrivé sur place, l’accueil est chaleureux, avec café, chocolat, gâteaux…
Je rejoins les autres membres du club à savoir Nicolas, Benjamin, Olivier, Jean-Luc et Kiki.
Le départ est donné à 8h30 pour les 178 vététistes, je pars pour le 45 kms tout comme une bonne partie des autres membres du club.
Le parcours certes plat mais très sympa est composé de nombreux singles techniques (comme on les aime) entrecoupé de quelques pistes, parfois sableuses et sélectives. Heureusement, le sable avait été tassé par les pluies de ces derniers jours. Le revers de la médaille, c’est qu’il a plu sur des sols saturés d’eau et on a eu droit à quelques bourbiers bien profonds. On ne va pas se plaindre la boue ne collait pas ! Sur la fin une superbe zone type bi-cross nous a mis la banane.
Le balisage était correct et rien ne manquait sur les 3 ravitaillements.
A l’arrivée, la bière et le sandwich nous attendaient.
Il est à noter que les routiers du club emmenés par Bernard sont passés à la salle des sports vers 10h prendre un café ; un grand merci donc à l’A.C.V.V.
Une rando bien sympa à refaire.

Photos1

Photos2

 

Dimanche 16 Juin 2013

La Cap Nore (par Jean Luc)

Samedi nous arrivons sur villegly, nous retirons nos plaque on discute un peu on regarde le matos et retour vers Carcassone pour souper et dormir enfin essayer de dormir. y a en a qui ronfle

Dimanche 6h00 , nous sommes sur la ligne de départ on passe aux choses sérieuses, Kiki s’engage sur le 100km avec 3400m de dénivelé positif et pour ma part, sur 60km avec 2200 m de dénivelé positif. Pour faire simple jusqu'au pic de Nore, on fait que monter ! Soit plus de 30 kilomètres d'ascension( bien sur quelques descentes). On a traversé de magnifique paysages en alternant pistes larges et monotraces à travers champ, garrigues, pinèdes, forêt de montagne... avec de beaux passages au Roc de Tonnerre, la Vitarelle, le Mont Peril, dont une belle descente technique à travers une coupe forestière. Avant le 2e ravitaillement, joli single serpentant au milieu d'une plantation. Là, tient on me tape sur l’épaule et on me dit "t'est là toi". C ’est Thierry G avec sa compagne, on discute un peu et on repart. Le reste de la montée s'est fait tranquillement en suivant un chemin forestier puis un dernier effort sur une piste défoncée en terre battue jusqu'au sommet de Nore. Aujourd'hui la vue est dégagée, pas un nuage, magnifique panorama sur les contrées du Cabardès et la montagne noire. Puis l'itinéraire de la CapNore reprend le tracé de la DévalNore du samedi, de la descente technique et physique

Pour ma part 8h30 de velo avec une petite sieste de ¼ d’heure, et kiki presque 11h00. Que du bon ………

 

Rando de Labatut (par Bernard D)

 

Enfin une rando ensoleillée au bord du gave de Pau.
Chapeau aux organisateurs qui ont commandé le soleil en ce dimanche 16juin,  dommage que beaucoup ont hésité à venir craignant à tort la boue si présente depuis 2 mois, c’était aussi la fête des pères...  Le terrain avait bien séché, nous choisissons le 25kms, pour qu’Olivier confirme sa forme retrouvée, grâce à un régime ultra-light,  associé au training d'Océania, et à un coaching dynamique ! Sur ce circuit nous avons trouvé un parcours varié, attractif, avec de très beaux chemins en sous-bois; Des monotraces en bordures de rivière  assez joueurs avec passages dans l'eau , nous lavent nos pieds terreux.  Une longue montée à fort pourcentage nous oblige avec la plupart des collègues à pousser le vélo;   une très belle descente en sous-bois longue et rapide nous permet de se lâcher; Après un passage sous terrain dédié aux  animaux qui nous oblige à rouler allongé  le ventre sur la selle,  nous abordons un chemin qui borde le gave de pau aux eaux gonflées et impétueuses. Le circuit se termine en longeant des champs de Kiwi  spécialité de la région des gaves, et le Géant Vert autre spécialité régionale. Globalement sur ce "25kms" entre les passages humides mais non glissants,  quelques endroits " collants",   des passages dans les flaques d’eau,  les sols sains des sous-bois,   c’est une rupture avec les dimanches de galère que nous avons connu.
Bon balisage et très bon ravito .

 

 

Samedi 15 Juin 2013

CAMINADE (vélos français)

L’aventure du VTT français Caminade commence cette semaine avec le lancement officiel de la commercialisation  du cadre du SimpleTrack semi rigide acier 29’.
Ces premières commandes serons en mesure d’être livrées sous 6 semaines de délai soit fin juillet pour les plus rapides.
Le prix de ces cadres, totalement français, garantis à vie et disponibles en 2 tailles (M et L) sera d’environ 1400€ avec JDD Hope et boitier de pédalier Aivee (français) ou Hope montés.
Vous trouverez tout le détail des options sur l'onglet "acheter" du SimpleTrack.
http://caminade.eu/simpletrack/
Pour sa part le modèle One4All (tout suspendu 26’) sera commercialisé à la rentrée de septembre.
Les lancements des modèles est décalé afin de pouvoir assurer le meilleur service aux premiers clients ainsi que des délais de lancement raisonnables.

 

Samedi 08 Juin 2013

Le Val d'Azun sous la pluie

Bon malgré les prévisions météo négatives, seul le président  croyait au beau temps (ah la politique !) 10 VTTistes plus pour la première fois 3 guidons tordus se sont retrouvés vendredi soir dans le Val d’Azun. A 1km des chalets, panne électrique pour le véhicule tractant la remorque ! Un petit aller-retour au point d’arrivée et la batterie d’Olivier (tombée avec l’outillage vélo !) dépannait le monospace. On est de suite dans l’ambiance ! Activité cool, souriante et efficace. Pendant que les véhicules sont déchargés, les frigos remplis, les chambres investies, l’apéro préparé, les tables mises… un chargeur de batterie est trouvé et activé. Bref apéro … soutenu, s’enchaînant avec un repas solidement préparé par Philippe et son magnifique tablier, quelques échanges et… essais œnologiques, et hop c’est largement l’heure d’aller se coucher.
7h00 réveil. Il pleuviote. C’est rien ça va se calmer… Les routiers sont rapidement prêts et partent pour l’ascension du Tourmalet. Les VTT … se préparent, certains mécaniquent, d’autres prient pour que la pluie cesse. 9h30 Tout le monde regroupé sous un petit hangar voie la pluie augmenter de rythme. On se décide et partons tranquille en commençant par un petit bout de bitume. Après 5 kms Thierry S les lunettes totalement embuées et Rodolphe décident sagement de bâcher. Le reste du groupe, moins malin ou plus optimiste, veut continuer. La chemin est de plus en plus raide avant de rejoindre une piste ou les cailloux se révèlent aussi agressifs que glissant. A la première descente, très impressionnante dans ces conditions, Yordan, débutant en montagne avec un semi-rigide en Vbrake, décide aussi avec bon sens de faire demi-tour. J’ai comme une hésitation… Le restant du groupe fini par rejoindre un sympathique single, presqu’à l’abris des arbres, permettant de cheminer à basse vitesse entre plein d’obstacles très variés, cailloux glissants ou agressifs, branches basses ou cassées, troncs à franchir ou à contourner,  en jouant de l’équilibre, du guidon, du corps, des pédales ou des vitesses. Un bon petit moment de plaisir. Sébastien au GPS nous indique qu’il faut traverser un « petit » torrent ; Guillaume passe en 1er et manque de se faire embarquer par le courant. Tout le monde passe à pied avec l’eau glacée bien plus haut que les genoux, sauf Nicolas qui tente le coup sur le vélo et… réussit ! Châpeau ! La suite sera plus rapide mais aussi beaucoup plus boueuse. C’est sympa … tant que ça descend. Sans abri, la pluie commence à passer toutes les couches et devient vraiment désagréable. Mêmes les montées n’arrivent pas à nous réchauffer. Je suis visiblement bien moins en jambe que les autres. Dès que ça monte, il disparaissent de ma vue. J’ai beau essayer d’envoyer, d’appuyer, de m’accrocher, ça veut pas. Avec la flotte qui s’est maintenant bien installée dans toutes les couches de vêtements, l’impossibilité de se réchauffer et le fait de rouler tout seul la plupart du temps, le mode grognon se met peu à peu en route, interrompu de temps en temps par la vue du groupe m’attendant à « l’abris » de la pluie sous des arbres ne semblant rien filtrer d’autre que la lumière déjà faible. Ca réchauffe le cœur ! Ca ne suffit pas pour ne pas grelotter ou avancer correctement mais ça motive pour se piéôcuter le moral et chasser l’envie de faire demi-tour. J’imagine qu’ils doivent encore plus se geler que moi à s’arrêter de rouler. Les arrêts se font de plus en plus nombreux. Pas que pour m’attendre. L’écran du GPS devient illisible en roulant avec l’eau et l’essuyer fait bouger la carte ou l’échelle. Alors que nous venons d’enquiller une très longue montée, décision est prise de rentrer. L’orientation n’est pas facile avec le petit écran et l’absence de courbes de niveau, mais les bonnes options ont été prises à chaque fois. La longueur de la descente pourtant  rapide nous permet de mesurer les efforts déjà fournis. Les projections aveuglantes d’eau soulevées par la roue avant nous incite à la prudence, tout comme la sensation du peu de freinage disponible, non pas à cause des freins mais de l’adhérence des pneus que l’on sent prêts à bloquer dès que l’on met un deuxième doigt sur les poignées de frein. Le froid qui ne nous quitte pas nous aide également à rester raisonnables. Retour par un petit bout de bitume ou le volume et la quantité d’eau charriée par les caniveaux pourtant profonds nous donne une idée de ce que nous prenons sur la tête depuis le départ.
Finalement environ 35kms et 750m de D+/-. Niveau vélo, à part le single joueur, plaisir proche de zéro ; mais côté humain 20/20. Merci à Sèb, Roger, Philippe, Nico et Guillaume de m’avoir attendu  soutenu et ramené, merci à tous d’être venus malgré la météo, merci à Olive et Yordan de nous avoir permis d’être là, merci aux discrètes et efficaces intendancières, remerci à Philippe pour la pasta-partie, bravo aux guidons tordus qui ont dû en baver. Surtout Merci à l’esprit d’équipe et la bonne humeur de tous ; çà cela réchauffe vraiment !

Montée du géant du Tourmalet (par Bernard D)

En ce week end à Bun (65), pourri et froid le choix du vélo route etait un moindre mal (d'où l'intérêt d'avoir plusieurs cordes dans les vélos....),Benoit,Jean -Pierre et Bernard étaient hyper motivés pour participer à la "montée du géant du Tourmalet; qu'il fasse soleil  torride ,qu'il pleuve ou qu'il neige (on a eu les 3 sauf le torride).

Cette montée du géant etait organisée par le CG 65 et la société du Tour de France pour fêter le centenaire d'Eugène Christophe légende du tour qui répara lui même sa fourche de vélo  brisée dans les routes empiérrées  de l'époque, à la forge de Campan, il perdit 4h dans la fameuse étape Bayonne-Luchon,mais n'arriva pas le dernier. A cette montée des " forçats de la route du 8 juin 2013" le départ fût donné en fanfare à Pierrefite à 9h30, sous une pluie battante accompagné par des cyclos  affublés de vélos d'époque (single speed)  et tenue d' antan. Parmi les VIP  Gérard Holtz,  Christian Prudhomme,  Jean Marie Leblanc,  l' épouse de Laurent Fignon  et Clovis Cornillac. (tous n'ont pas pédalé !)

La montée vers Luz se fait sans difficultés,de Luz à Barèges plus dur (8% en moyenne),la sortie de Barèges fut pénible avec la forte pente et la pluie. Jean Pierre le leader du trio était déja loin devant nous. Après le parking de "tournaboup" la montée vers super Barèges fut pénible (8à 9%) et l' arrivée prévue était au " bar snack" en béton de super Barèges à 1750m  et à 5kms du tourmalet ,pour cause de non déneigement . Jean Pierre nous attendait déjà  inquiet depuis 20 bonnes minutes.... A cette arrivée il y eu une très bonne animation qui  nous réchauffait le coeur avec interviews des VIP, bandas,musique, chants montagnards, et surtout un excellent buffet offert par le CG65. La descente fut grelottante dans des vêtements mouillés,et la remontée de Pierrefitte à Bun très éprouvante  sur une petite route sinueuse mais trèes "casse-pattes".

Avec ces 76kms et environ 2000m de dénivelé total, nous sommes heureux d' avoir atteint notre objectif en appliquant la devise d' Eugène Christophe : <<La volonté est la seule drogue que je connaisse.>>

 

Dimanche 26 Mai 2013

Dimanche 26/05 à Hagetmau Rando 30-40kms (par Gilles)

En ce jour ensoleillé, il fallait bien en profiter pour faire une sortie, j'informe Bernard que je me rendrai à Hagetmau, n'ayant pas pu me libérer pour la sortie annuelle du club.
J'arrive donc vers 8h-8h15, m'inscris tranquillement, regarde si d'autres maillots de StSever sont là, commande un café lorsque j'entends le départ pour les VTT, surprise car l'horaire ne correspondait pas à celui mentionné sur les papiers, j'enfourche mon VTT et démarre en bon dernier, laissant sur place d'autres VTTistes...
A priori, les départs n'étaient pas bons, certains étant partis à 8h30, d'autres à 8h45 et d'autres à 9h...
Enfin bref, je rejoins le groupe et entamons le parcours logeant le Louts, le lac d'Agès.
Dans le triangle Labastide-Morganx-Poudenx, je retrouve Jean Luc qui lui aussi n'est pas allé à la sortie annuelle, nous resterons ensemble le restant du trajet.
Dans ce coin là, le parcours n'avait pas eu le temps de sécher et bon nombre de passages étaient vraiment boueux, nous avons donc fait comme beaucoup, un peu de marche à côté du vélo et des soins à base de boue (je ne vais pas souvent sur Dax en faire, j'en ai donc profité...)
Certains VVTistes de Orthez avait eu comme information que la boue de Chalosse n'était pas la même que la leur, mais en écoutant leurs propos, ils confirment " C'est la même !!! ça colle et ça glisse !!!"

Ravitaillement sympa (confiture, chocolat, boissons... de quoi faire un petit déjeuner) avant de partir vers Mant.
Jean Luc connaissant le coin m'indique les difficultés (bon chemin assez long et assez raide pour atteindre le plateau), mais m'indique aussi les dangers et notamment, les clôtures en fil barbelé qu'un certain "Laurent G..." a connu il y a quelques années, de prés, je n'étais pas encore au club, mais certains s'en souviendront...

Nous entamons le retour vers Hagetmau en longeant la route de Samadet par des petits chemins sympathiques, mais boueux à certains endroits, coupant cette route pour arriver en haut d'Hagetmau, derrière Maisadour.

A mon compteur, 38 Kms...
Bonne promenade, cela fait du bien de sortir sans pluie vu ce mois de Mai pourri...

 

Jeudi 30 Mai 2013

Nassiet

Les années se suivent et se ressemblent ,chalosse extrême 6 est reporté le dimanche 21 juillet 2013 . même lieu ,même heure ,même organisation.

 

 

Samedi 25 Dimanche 26 Mai 2013

Sortie famille de l'année sous le concept « VTT - Pédestre » (par Sophie et Olivier)

            Pour notre première sortie annuelle avec le club, nous prenons la route directement de Dax, sous la pluie, pas de pluie et re-la pluie...... rien de tel pour mettre en confiance et être serein sur l’état des chemins du pays basque. C'est sûr, cette fois les chemins seront SECs ….. ou pas !!!!

            Toute l’équipe part de Saint Sever comme prévu. Nous, la route se passe bien, petit arrêt sur le chemin histoire d'acheter encore un petit saucisson (dégusté lors de la première sortie à la pause déjeuner ou apéro plutôt !!! HHHUUUUMMMM un délice les herbes de Provence en espérant que ça nous amène le soleil....)

            On reprend la route et arrivons à bon port. Le site, facile à trouver et surprise, mais on va dormir dans les algecos ????? Non deuxième effet Belle surprise le Château de Libarrenx est agréable et sympathique.

            Bernard D. effectue la visite des lieux et la prise en compte des clés avant de commencer le plus important : L'apéro:-). La soirée se passe bien; pris par le temps pour manger on écourte l’apéro mais on se rattrape sur le vin. Première soirée calme après 2 verres de Calva on va tous se coucher pour être en Forme.

            Départ prévu à 8h30 pétante, et là, étonnement les motivés de la pédales ( pour ceux qui ont eu le courage de venir)*(tout le monde a noté le lâche renoncement des soit-disants "Zoms", les Singles sPeeDés effrayés par les conditions climatiques) et les marcheur(ses) étaient chauds bouillants a l'inverse du temps. Les vttistes partent direction... chais plus mais pas loin. Pas de pluie mais une belle cote pour commencer histoire de se chauffer et effectivement... ça marche !!!!! Là on attaque une petite descente sympa avec quelques pierres et on enchaîne sur un peu de glissant, boue ( qui ne colle pas !!!!.... pour le moment…) . Là on découvre un petit passage dans un pierrier avec pas mal d'eau qui coule le long et en sous-bois vraiment agréable. On enchaîne les montées infernales où on pousse et on pousse puis des descentes ou on pousse aussi sauf une belle, avec ornières, où certains vont plus vite que d'autres mais après quelques chutes dont une pour ma part plus de peur que de mal. On la finit tous ensemble avec quand même une belle banane.... et on renchaîne une balade sympa avec des points de vue vraiment beaux et ...verts !!! Yan qui nous avait préparé tout ça a réussi à trouver un parcours sympa et… boueux. Mais ça, on ne commande pas le temps. Il décide de prendre un raccourci afin d'arriver à l'heure pour manger avec les marcheur(ses). Quelques déjantés de la descente partent pleine balle et loupent le raccourci, on se divise donc en 3 groupes. Mais au final on arrive à tous se retrouver au point convenu. Je pense que l'appel de la bière a mis tout le monde d'accord......
Un grand bravo aux fils de Yan pour avoir fait la rando. Pour tous, beau geste pour avoir soutenu le plus jeune à des endroits difficiles.

            Après le repas, Christophe voulant absolument rouler sur la neige le groupe de vtt part rouler sauf (Olivier D, Philippes F et L, Thierry L, Sophie) . Visiblement le petit parcours était pas trop mal. Sur le retour on s’arrête nettoyer les Vtt qui en avait grand besoin si on voulait caresser l'espoir de pouvoir rouler le lendemain.

            2Ième soirée, pour changer, on commence par l’apéro. Merci au personnel de cuisine qui nous a laissé le temps d'en profiter un peu plus. Après de belles discussions et avoir refait la journée on passe à table. Alex très inspiré, nous a Régalé !!!! Laurent nous a Régalé aussi avec son magnum 3l de Saint Emilion, une tuerie......  Petite bataille de bouchon de vin et on finit par une bonne glace « pêche melba » suivi du traditionnel Calva-Café pour les hommes *(les vrais) et canard – infusion pour ces dames.

            Départ du dimanche matin, au petit dèj la gueule en vrac Bernard D. remet des chèques, Merde c’est les nôtres (les cautions) on pourra pas les encaisser (n'est-ce pas Pedro) . On remballe, on plie  les draps, et le soleil qui pointe enfin son nez maintient la motivation voire plus encore. Sauf pour Christophe qui refuse l'obstacle (merci Maman !!!! ) et Pedro qui se blesse en essayant de gonfler un pneu ( N.B : ouvrir la valve avant de gonfler ça peut aider!!! ) qu'est-ce qu'on ferait pas pour rentrer plus tôt !!!!

            Pour les vrais sportifs direction Saint Jean Pied de Port pour une petite virée d'une vingtaine de bornes. Départ pour changer par une cote, petite cette fois, suivie d'un passage sous-bois et là Grosse cote avec un final à je ne sais combien de pour-cent mais beaucoup trop !!!! Heureusement c'était du goudron ça accroche mieux et un petit troupeau de moutons nous a permis de trouver une excuse pour nous reposer !!!
            Ensuite s'enchaîne une descente sur route puis encore un passage sous-bois bien agréable pour finir sur de la route (si j'avais su j'aurai pris mon Bi-clown ). L'avis général est bonne petite balade pépère pour décrasser, on n’a pas eu le temps de finir la phrase qu'on aperçoit la suite de la route ou du moins le mur qui nous attend !!!! Bon y faut y aller ! Alex « sympathiquement » attend Roger qui a eu un souci mécanique mais ce dernier une fois reparti attaque la pente comme si c’était du faux plat !!! Limite énervant. Une fois en haut Yan redescend tout de suite pour être à l'heure avec son fils Romain et le reste  monte jusqu'à la table d'orientation pour le sublime panorama..... On en a Chié mais ça vaut le coup d'oeil !!!!!!! Quelle Vue...... Après une dernière petite boucle qu'Olivier D. ne fait pas alors que Sophie oui. (Petite b..... *(note de Sophie)) Tout le monde rentre tranquille ou pas (note du webmaster : c’était plutôt chaud-chaud-chaud), jusqu'au parking, toujours attiré par l'odeur de bière...... et fraîche en plus.

            On prend le repas tous ensemble dans un parc pour enfant avec le sachet repas et le reste de vin et de bières..... On finit par aller prendre un café en s’installant comme chez nous au bar histoire de se quitter sur une bonne note de convivialité.

           

Merci aux organisateurs Jan et Isabelle, aux Rouleurs, aux Marcheur(se)s, à l’accueil du château et surtout à cette superbe bonne humeur de chacun. Vraiment un bon Week-end. A l'année prochaine mais cette fois avec le soleil car faire ça en plein mois de février c'était pas top !!!

           

Hein! on est fin Mai, à merde alors !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Lundi 20 Mai 2013
Compte rendu rando Onesse et Laharie (par Thomas).
 
Je me décide un peu au dernier moment, ne connaissant pas la rando et surtout la météo restant pleine de (mauvaises) surprises. A 7h00 : un peu de ciel bleu, quelques nuages pas trop menaçants, 12°C : je prépare mes affaires. Je retrouve sur place Guillaume et Frédéric, seuls autres représentants de St Sever. On voit des geaunards aussi. On part sur le 40km, à 9h00 pile. J’aime bien quand ça démarre à l’heure. Ca commence donc plutôt bien. Une voiture nous ouvre la route sur 1km de goudron avant de partir sur des pistes entre les pins. Nous les quitterons rarement. Peu de portions de goudrons, mais pas assez de single (2km au total ?). Une grosse averse  à l’unique ravito, quelques magnifiques bourbiers, des chemins sablonneux alternativement durs et casse-reins ou très meubles.  1 seul ravitaillement au 15ème km c’est un peu juste. Mais bon, vu la moyenne j’ai presque pas eu le temps d’avoir faim : rando bouclée en 2h18 de pédalage effectif, + 2 min de pause au ravito.  On va dire que c’était une bonne sortie de foncier en single speed. Dommage ils n’avaient plus de bière, tout bu la veille (une sombre histoire de 8ème de finale). Quelques améliorations à prévoir pour l’année prochaine donc : du single, du ludique, et du jus de houblon !

 

 

RANDO D'ONESSE (par Denis)

En ce lundi de Pentecôte, nous prenons la direction d’Onesse sous un ciel menaçant avec Chantal, mon épouse pour la 1ère rando VTT  organisée par le club Onessois.

Le rendez vous est au stade pour un départ groupé à 9h00.
Arrivé sur place j’aperçois des couleurs familières du jaune et noir pour Saint-Sever et du jaune et bleu pour Samadet. Étaient donc présents Thibaut, Guillaume, Thomas, Philippe, Adrien, Jean-Luc, Christophe, Denis (et Chantal).

Le départ est donné à l’heure et les 65 vététistes s’élancent sur les chemins  en terre noire tassée par les pluies de ces derniers jours, les premiers kms sont plaisants,  avec une succession de petites côtes entrecoupées de quelques virages et « coups de cul » puis la cadence s’accélère,  un petit groupe de quatre vététistes se détache un Tarusate, un Léonnais, un Montois (je crois) et moi-même. On ne se quittera plus jusqu’à l’arrivée.

Le premier et unique ravitaillement arrive après 17 kms, il est bien fourni avec ce qu’il faut pour se requinquer. Nous repartons du ravitaillement sous une petite pluie qui refroidit quelque peu l’atmosphère mais pas nos ardeurs, fort heureusement, elle ne durera que 10 mn !

Le parcours est dans l’ensemble plutôt roulant, et le balisage parfois, mal placé et insuffisant nous vaudra quelques erreurs.  Les boucles supplémentaires du 40 kms réservaient quelques surprises  avec un petit passage boueux, une petite zone sableuse (20 à 30 m tout au plus) et quatre singles,  plutôt sur la fin du parcours.
Le premier single était superbe mais trop court.

Jean-Luc et Chantal ont fait un mix entre le 25 et le 40 pour faire 34 kms ; les autres on semble t’il tous  fait le 40.

A l’arrivée, nous attendaient le sandwich et la boisson pour uniquement cinq euros (compris dans le tarif de la rando) ; en revanche, pas de bière, les rugbymans de la veille avaient tout bu !!

Pour conclure une rando agréable, sans réelle difficulté.
A améliorer : le balisage et la bière !!
Mais c’était une première édition… Le club annonce le double de singles pour l’an prochain.

 

Samedi 18 Mai 2013

Rando d’Ascain (par Philippe F)


En ce Dimanche 12 Mai direction Ascain petit village Basque à proximité de St Jean de Luz dès 07h00 sur l’aire de covoiturage de Tartas,  nous organisons notre déplacement avec 2 véhicules,  parmi les participants  Fabrice, Julien, Philippe F, Lilian, Régis, et Thierry G. Pour cette nouvelle édition l’organisation MENDIXKA VTT proposait 2 parcours : au choix suivant notre humeur ou forme du jour, parcours N°1 26 Kms  pour 1200m de D+  parcours  N°2  35 Kms pour 1500m de D+, nous partons pour l’ensemble sur l’option n°2,  inscriptions faites, dés 09h00 après les dernières recommandations d’usages un départ  commun est donné sur la place du village soit 230 vététistes qui s’élancent , dans des conditions météo instables , nous démarrons notre parcours sur les communes d’Ascain, de Véra, de Bidassoa et de Sare la première partie assez physique nous rappelle que nous sommes sur les pentes Pyrénéennes , le parcours enchaîne de belles variantes, quelques portages, et un paysage offrant une superbe vue panoramique. Grosse difficulté sur  l’ascension des  pentes de la Rhune, montagne sacrée du pays Basque qui culmine à près de 900 m d’altitude nous croisons même quelques pottocks (fameux petits chevaux basque) l’arrivée au sommet offre un panorama saisissant sur les cîmes de la chaine Pyrénéenne, la côte basque l’Océan Atlantique ,la baie de Saint Jean de Luz, et les plages des Landes. Dommage le brouillard arrivant voile ce magnifique décor. Coté ravitaillement, sur le parcours 2 étaient prévus, le dernier avant d’entreprendre cette belle descente un peu glissante qui nous ramènera au cœur du village d’Ascain. Le buffet d’arrivée avec les différents produits  locaux fut apprécié par les participants, au final mon compteur affichait 28Kms pour 1280m de D+, cela reste une très belle randonnée que je recommanderai tant sur le parcours, l’accueil, et cette ambiance locale très conviviale.

 

Mardi 14 Mai 2013

Nouveaux bouclard

Un sympathique nouveau vélociste montois, ouvert par un biker bien connu de St SeVerTT vient emmener un peu de diversité dans ce monde toujours plus formaté. Bonne chance à Julien dans son entreprise.

 

 

Dimanche 12 Mai 2013 Rando de SAINT CASTIN (par J Luc)

Présents ce matin au  départ Thibault, Kiki et Jean-Luc. Départ groupé avec rapidement un gros ralentissement dès le premier obstacle qui avait pour but d'étirer les 200 et quelques vetetistes, ensuite enchaînement de single, de chemins, de bonne montée et d'agréables descentes techniques.
Bien sur, avec ce qu'il est tombé jeudi dernier il y avait quelques passages bien boueux mais ça passait presque partout.

Après Ygos, Léon et Arrengosse, ça faisait drôle de retrouver du dénivelé,  1000m de D+ annoncé sur le 44km corrigé par certains participants à 940m, c'est pas moi qui vais batailler pour 60m mais toujours est il que j'ai eu mal au cannes sur la fin!

 

Mercredi 08 Mai 2013

ARENGOSSE  (par Xavier, le retour de la vengeance ou l’un des plus anciens du club mais qui ne connait plus que la moitié des membres parce qu’il n’a plus le temps de rouler avec vous).

Pour ce 8 Mai, peu de monde pour la montée des drapeaux mais bien 18 VéTéTistes de Saint-Sever sur cette rando  VTT-Pédestre du remake d’YGOS que tout le monde avez pratiquement raté. Dans l’ordre d’apparition à l’écran : Séverine et Carole (les filles) et puis Fabrice, Gilles, Christophe, Lilian, Rodolphe, Olivier L, Thierry S, Jean-Luc, Kiki, Thibault, Denis, Didier, Bernard, Olivier D et son amie (désolé olivier, je n’ai pas son prénom) et moi qui sur un coup de tête et connaissant le terrain, ai décidé de faire un tour en étant sûr de ne pas être déçu.

Et bien que dire : génial, du single du single et quelques pistes pour se reposer un peu. Heureux d’avoir découvert des nouveaux sentiers tracés pour le VTT (tantôt tournoyant, tantôt technique, un peu vallonné mais faisable même en SS en 32X16), on y reviendra. 2 circuits proposés, un 25 km et un 45 km proposant des boucles supplémentaires. Plusieurs groupes du club se formèrent : le groupe du 25 km, le groupe des filles, le groupe des single speed (+ le SS à vitesses et gros pneus), les groupes  d’individuel n’arrivant pas à trouver de partenaire et enfin le groupe de ceux qui rentrent à la maison pour aller chercher la roue de VTT qu’ils ont oublié dans le garage (bien joué).

Bilan : grosse banane sur les visages des participants, un peu de boue, des ravitos simples et un balisage correct excepté le retour limite et compliqué et des bières bien sûr.

A l’année prochaine ARENGOSSE ou à bientôt si certains veulent y retourner en off ou du côté d’ARJUZANX, de RION, de TARTAS  tant le potentiel et les bonnes initiatives ont explosé ces dernières années dans le coin. ENFIN DU VRAI VTT, OUF !!!!!

 

Dimanche 05 Mai 2013

CR de la rando de Léon (par Julien)
 
Après avoir laissé les fêtards du club se diriger vers Laroin et ses caves de Jurançon, nous voilà partis avec Séverine pour une "promenade" en forêt du côté de Léon où nous retrouvons Jean Luc et Kiki accompagnés d'autres membres de Samadet (désolé je suis un peu court sur les prénoms).
Briefing au départ : économisez-vous sur les 20 premiers km, la fin est sportive...
Départ groupé depuis le lac où nous longeons les berges puis bifurquons en sous bois: Monotrace un peu humide et, départ groupé oblige, ça bouchonne un peu au niveau des flaques.
Les 15 premiers kms sont assez roulants mais vraiment plaisants : succession single sous les pins reliés par des portions de piste qui permettent d'étirer un peu le peloton. Tout le monde a le sourire au premier ravito.
On attaque ensuite une partie un peu plus technique avec quelques bosses sur environ 5 km; on passe des pins au sous bois de chênes,  on longe un ruisseau, le sentier est joueur et rappelle un peu ce qu'on trouve du côté d'Arjuzanx.
Un peu avant 25 km, on aborde la partie accidentée du parcours: ambiance pins des Landes et sable, on y est! C'est parti pour presque 10km de single sans interruption! Effectivement c'est sportif: Succession de "tucs" à gravir (parfois à pieds), c'est court mais raide, du coup les descentes sont techniques, les virages serrés et la trace étroite se fraye un chemin au milieu des fougères. Le parcours évite soigneusement les traces d'engins forestiers et l'organisation a judicieusement disposé des grilles pour de pas caller dans une montée bien sableuse. On atteint le point culminant du parcours (tuc dont j'ai oublié le nom) à 79m au dessus de la mer en haut duquel on a un 360 sur la forêt à perte de vue.  on aperçoit le ravito des 30km juste en dessous.... Il nous faudra 10 mn pour le rejoindre, tant le parcours fait de détours!
Je n'ai pas fait la dernière boucle du 45 faute de temps ( et de caisse) mais d'après Séverine c'était dans la continuité des kms précédents en un peu plus technique.
Le retour est plus cool, un panneau sympa nous annonce que la bière est à 8km et que c'est plat jusqu'au bout!
Tout le monde a la banane à l'arrivée, Kiki est aussi enthousiasmé par la qualité du parcours que par son 29" tout suspendu à l'essai!
 
Que du plus sur cette rando (seul bémol le départ groupé);  balisage nickel, bonne humeur généralisée et parcours varié que ce soit d'un point de vue technique ou de l'environnement (500m de D+ qd même).
L'an prochain ils envisagent de nous faire faire un détour par la mer... à ne pas trop ébruiter, ça ne sert à rien d'être trop nombreux sur les Singles!

 

Mercredi 01 Mai 2013

Ygos! Ygos, deux minutes d'arrêt. (par Thierry S)

Un an après le déluge, les organisateurs d'Ygos ont signés à nouveau cette année pour nous organiser une rando VTT et pédestre. Toujours pas de chance avec la météo qui s'est lâchée cette nuit, comme un rappel, juste pour narguer, juste pour nous rappeler un hiver pluvieux que l'on croyait enfin derrière. Cet événement nocturne a refroidi plus d'un poulet de St. Sever et que dire des poulets de Benquet.... Pas mieux . Samadet représenté par leur noyau dur, St. Médart venu assez nombreux, Tartas et Morcenx en connaisseurs sont aussi du voyage.
Au comptage ce matin donc : Anthony que je connais pas encore assez bien, Fabrice avec son avion de chasse, Kiki (de tout les kikis), le seul vrai beau poulet du club avec son enduro casseur de caillasse, Mathieu avec un sobre orange lumineux agressif équipé à l'avant tel un bouledogue prêt à en découdre et Bernard qui s'entête à poser des Flyers sur mon fourgon à chaque rando, je dois en être à quatre. Enfin, pour finir, votre narrateur, le seul single speedé de la matinée, amoureux de la mono rondelle, en SUNN 32/18 vintage. Il n'y a pas que les gallinacés qui manquent à l'appel donc mais aussi des hommes. Ça c'est fait! et vive le single speed! Et oui Nanard fallait pas me demander de faire le compte rendu, je ne peux pas m'empêcher de vous brancher avec vos sacs à vitesses qui ne servent à rien sur ces terrains magnifiques.

"Magnifique" c'est le mot de la transition auquel j'associe le mot de "surprise" belle surprise en réalité que cette randonnée. Sincèrement je ne m'y attendais pas. Pour être honnête je pensais trouver de longues et ennuyeuses pistes de sable, j'ai aussi pensé à prendre le multi pour en finir au plus vite. Cela aurait été une erreur.

Le départ se fait groupé pour les 20, 35, 45 et 60 Km. Un ralentissement survient assez vite au premier single rendu très glissant. Un concert de freins humides nous fera penser à un cortège suivant un mariage, chacun dans la bonne humeur jouant des poignées un rythme différent. C'est le seul endroit où l'on sera ralenti car ....après Ahrrr ... Après .. "Feu bon Dieu" Hiroshima mon amour, Vent du cul dans la plaine tel un pet sur toile cirée. Enchaînement le long du Bez de singles fluides harmonieux et joueurs. Les différents tracés se coupent et se croisent plusieurs fois tant et si bien que j'ai doublé à plusieurs reprises les mêmes randonneurs. Toujours avec respect les différents niveaux se sont adaptés les uns aux autres dans un esprit très familial. Je souligne un excellent balisage et une présence très utile aux endroits stratégiques qui ont permis à chacun dans cet enchevêtrement de pistes et singles de faire son parcours sans se perdre. Bravo. De single en single le premier ravitaillement permet de se regrouper et de constater beaucoup de sourire aux lèvres, le seul élément du visage encore visible sous la boue avec les yeux. Et après ahrrr !!! Après ? Après le ravito un enchaînement de pif paf terrible, p´tain de terrain de jeux, ça monte, ça descend ça tourne oh la belle surprise! J'entends le loup, le renard et la belette chanter, les coureurs savourent; extraits choisis: " hoooo ! Haaaa! Ouai! ça passe! super! Encore. De la balle quoi, tout est fluide les troncs au sol sont aménagés pour que l'on passe dessus, les palettes passent sur les nids de boue et sautent les plus gros arbres restés en travers. Les dangers sont signalés sans excès par des marques rouge bien visibles et pas mal de traces techniques sont fraîchement ouvertes avec succès. Bien sûr beaucoup ont fait une salade de pignon avec leur multi, beaucoup sont restés plantés par ci par là dans quelques techniques mais quel bonheur en single speed. Va falloir vous y mettre les filles. Un dernier ravito où seul représentant de St. Sever je me fais brancher par la troupe de St. Medart qui souligne avec ironie votre absence en expliquant qu' au moins nous n'étions pas venus à 80 et qu'ils pouvaient rouler à bloc sans être ralenti. Ahrrr ! les c..ns ! ils m'ont bien fait rire. Le retour se fera plus roulant mais rien de scandaleux après le circuit que l'on venait de faire.

Je retrouve à l'arrivée Kiki, parti pour rouler il n'aura fait que 6-7 km pour cause de problème de transmission. Trop compliqué ces vélos!! J'ai roulé avec Mathieu jusqu'à la bifurcation du 45-60 et ne l'ai pas revu, d'après les commentaires le 60 était plus roulant sur la fin. Je ne regrette pas d'avoir choisi le 45. J'espère que Fabrice et Anthony sont bien rentrés et je salue la présence d'Olivier Ladsous venus marcher en famille. Cela nous a fait plaisir de le revoir.

Ygos, magnifique surprise, merci aux organisateurs d'avoir tracé un circuit Tip top qui nous a procuré beaucoup de plaisir, votre organisation est de belle facture et " gare" à ceux qui voudront vous imiter, la barre est haute comme vos landes et cela ne sera pas facile. Très Beau boulot! merci et à l'année prochaine. En single speed bien sûr hein ? Les filles....


Vendredi 26 Avril 2013

Coupe de France de CO

Un article bien documenté dans Sud-ouest du jour.

Allez Xavier!

 

Dimanche 21 Avril 2013

MultiRando de Samadet

A 7h30, déjà une dizaine de personnes à Laloubère mais seulement 2 vélos sur la remorque. Comme la rando est tout près chacun se dit qu’il pourra être tôt à la maison et prend sa voiture… A Samadet nous rejoignons encore une demi-douzaine de petits diables rouges arrivés directement. Aux habitués du dimanche matin que sont Jan, Pierre, Lolo, Alex, Nico, Séverine, Christophe, Philippe, Bernard ou 2 Thierry ; s’ajoutent Maxime pour une fois dans le secteur, David remis de son poignet « Garoutadé », Lilian de retour du SSEC avec son tracteur sans dérailleur, Régis qui vient tester sa patte de dérailleur toute neuve et Carole qui délaisse enfin son guidon tordu pour tenir compagnie à Séverine. Comme tous les ans accueil cordial de Samadet VTT. Cette année le départ se fait par lâcher de petites grappes pour fluidifier les premiers singles. Du coup, pour une fois, je pars devant et c’est vrai que c’est bien agréable de profiter sereinement de tous les singles. En même temps je peux mesurer l’écart avec les meilleurs qui me doublent dès que le terrain grimpe un peu. Ça permet également de vérifier l’extrêmement bon esprit qui anime la totalité des randonneurs qui se rangent ou patientent avec  sourire et diligence sans qu’aucune consigne, loi, ou réglementation ne les y obligent. Ça fait vraiment plaisir et participe certainement à la bonne humeur et à la bonne image dont jouit le VTT. Le parcours, bien « qu’un peu » gras, a été judicieusement choisi pour éviter au maximum les bourbiers en montée. Tous les passages « bien gras » étaient soit très court, soit praticables avec un peu d’adresse, de mental et de mollet. Personnellement j’ai bien apprécié le parcours ludique et un peu physique parfois, même si les derniers kilomètres ont été difficiles en raison d’une condition un peu légère. Visiblement je n’étais pas le seul ; Il paraît que la dernière cote (bitumée) a été témoin d’un grand nombre de crampes. Nos deux filles n’ont visiblement pas de problème de condition physique et Lolo a parfois eu du mal à les suivre dans certaines montées ardues où beaucoup ont posé pied à terre ! Comme la météo était parfaite, beau soleil mais pas chaud, les paysages du Tursan m’ont semblés aussi beaux que les nombreux passages un peu techniques ou joueurs. A signaler un marquage aussi discret qu’efficace et des ravitos super bien placés. Un grand Bravo à la toute petite équipe de Samadet pour la réussite de cette édition. 320 VTTistes connaisseurs ne s’y sont pas trompés et leur ont fait confiance. Ils seront assurément encore plus nombreux en 2014.

 

Compte rendu de la SSEC 2013 enfin (par Lilian)

Nous partons le vendredi matin de Mont2 sous la pluie les deux Thierry  et ma pomme pour prendre la direction de Sant Gregori en Catalogne espagnole pour le Single Speed Europeen Championships 2013. Nous chargeons les tentes et les 4 vélos (pour 3) on n’est jamais trop prudent… A partir de Auch, le soleil ne nous quittera plus du we.
Nous pique-niquons au soleil sur le parking qui surplombe la vieille ville de Carcassonne avec les Py bien enneigées en fond. L’arrivée dans notre villégiature se fait vers 15 heures. Rapidement, nous montons les tentes et nos vélos pour aller nous dégourdir les jambes.
Buzz (Th S) se rend compte d’un problème sur ces plaquettes flambant neuves, il manque la pièce en métal qui les écarte. Un petit tour de camp plus tard je reviens avec une paire neuve. Pendant notre petit décrassage, l’autre Th perd toutes les vis de son plateau nous le poussons pour rentrer, comme quoi même avec des vélos hyper basique (sans vitesse et sans suspension) on peut avoir des soucis, on répare bien vite en cannibalisant le 4 vélo. Le repas du soir est à base de charcuterie, l’ambiance est sympa. Plein de nationalité sont présentes. Vers 23 heures, nous partons enfin pour la rando de nuit (à l’heure espagnole.) Une bonne centaine de singlespeedeurs sont présents. Nous stoppons une fois arrivé à la ville de Girona pour attendre la Guardia Civil qui nous ouvre le chemin pour une traversée de la ville assez incroyable. Les gens sortent pour nous applaudir. Sortie de la ville, c’est une longue montée qui nous attend pour atteindre le ravito avec une musique à fond et une magnifique vue sur la ville (il est déjà plus de 1 heure du mat). C’est la descente, de nouveau la traversée de la ville avec la Guardia. Le retour au camp se fait vers 2 heures, après une douche rapide nous nous couchons.
Le réveil le lendemain sera tonique vers 8 heures au son d’AC/DC à fond sur un 4X4 armé d’une puissante sono. Tout le petit monde déguisé et bien joyeux prend la direction de la course dans un joyeux bazar. Le départ se fait comme d’habitude façon 24 heures du Mans sauf que « l’organisation » a caché les vélos un peu partout. Le circuit fait 9 km environ le but étant d’enquiller 5 tours pour les meilleurs, avec les deux Thierry nous nous contentons de 3. Le circuit est vraiment sympa des mono traces, de belles montées ou il faut bien s’arracher en mono vitesse. Le ravito est vraiment top bien: vin, bière, charcuterie. Il est situé près d’une église avec une vue magnifique sur la vallée. Nous rentrons au camp pour une paella catalane géante. Après la traditionnelle compétition de « lancé de multi », c’est l’attribution de la compétition de l’année suivante qui verra la victoire de nos amis irlandais de Castelwellan. Après le repas et un concert de hard qui nous décalaminent bien les oreilles dodo car demain il y a une belle rando.
Le réveil est encore une fois tonique comme la veille, déjà les premiers participants quittent la manifestation et ne participeront pas à la rando. Bien mal leur en a pris, car la rando est juste sublime un régal en singlespeed, de belles montées jamais trop difficiles des descentes de folie ou mon « front fat » fera merveille même si je ne pourrai semer Buzz qui reste dans ma roue. La poussière fait du bien après toute la boue de cet hiver. Nous arrivons fatigués après 45 bornes et 1000 m de D+ mais vraiment heureux de notre week-end.

Nous avons fait 100 bornes de vélo sous le soleil en trois jours, nous avons rencontré plein de gens hyper sympa et nous pensons déjà aux futurs rassemblements : SSWC en Italie en septembre, SSEC en Irlande en 2014 et surement un championnat français en 2014 aussi.

 

Mardi 16 Avril 2013

Résumé des dernières sorties (par Bernard D)

On peut dire que le qualificatif des  3 dernières randos d’Arzacq, Orthez et Gaujacq est : Boueux.
Le point commun entre ces 3 randos est la terre argilo-limoneuse, gorgée d'eau.
Le limon = savonnette glissante ( c’est super, dans les douches après la rando)
L'argile  = boue (c’est super à Dax), c’est la terre d’amitié collante.
L'eau   = (excellente pour les rhumatismes à Dax) 
-   A OrthezCe fut une belle rando, avec une  très bonne affluence  malgré la semaine humide; Beau tracé, nombreux "singles",  Bonne préparation des chemins ,balisage efficace,  très belle descente dans les bois, ravitos copieux. 
-   A  Gaujacq  le très beau soleil avait donné le moral aux participants.
De la boue presque partout,   peu de "singles" ,     beaucoup de "bordures" de champs  en jachères non fleuries, mais enherbées et tondues la veille formant un "mulch" glissant   où Régis y casse une patte ,et un dérailleur,   a t’il été dépanné? je ne le sais toujours pas! Encouragement, à la jeune équipe organisatrice.

-   Les 7  cyclos du club  étaient motivés pour faire un circuit en Chalosse en passant par le ravito de Gaujacq (merci de l'accueil des organisateurs), et après un café ou une bière ont remarqué la superbe salle des fêtes et sports, et rejoint Brassempouy par une très jolie route touristique, après un salut à la Dame à la capuche ont continué vers Hagetmau, Samadet, Coudures et St Sever soit 72 kms pour les minis de la ville et 85 kms pour d’autres venant de la banlieue de St Sever.

 

Dimanche 14 Avril 2013

SSEC 2013 en Catalogne, Caminade à Gaujacq ou locale.

Avec le beau temps beaucoup de monde a roulé partout mais aucun C/R n'est encore arrivé... A vos claviers!

 

Dimanche 07 Avril 2013

Locale

C’est une douzaine de VTTistes + un chien qui s’élancent dans le frisquet petit matin. Après le VTT électrique, St SeVerTT toujours curieux de tout, s’ouvre au cani-VTT. Je ne connaissais pas. Quand le chien est en laisse, en observant prudemment, de l’arrière, à distance, cela  ressemble au pilotage d’un vieux side-car articulé, sur une piste verglacée, par fort vent de travers . La confiance l’osmose et l’habitude des 2 pilotes doit être totale. Tibère et son VTTiste dont j’ai oublié le prénom (désolé) nous ont accompagnés pendant 1 bonne heure, nous quittant pour enchaîner par des courses au supermarché ! Faut dire que notre rythme n’a pas été très rapide, entrecoupé de 5 crevaisons (je crois) et une panne mécanique, sans compter les arbres en travers du passage. Malgré cela, ou peut être grâce à cela…, j’ai trouvé cette sortie très agréable en essayant de ne pas (trop longtemps) perdre de vue les plus rapides dans les montées  boueuses et énergivores et en tentant de maîtriser les glissades plus ou moins prévisibles en descente. Bizarrement, pour garder du grip à l’avant, il faut garder de la vitesse ; ce n’est pas toujours le premier réflexe ! Tant qu’on garde cette satanée vitesse, l’arrière suit fidèlement ; et la roue avant, le pilote et la roue arrière arrivent ensemble et dans cet ordre, en bas ; même dans les passages les plus pentus en dévers. De retour à Laloubère, après bien plus de watts dépensés que de kilomètres effectués, le tuyau laissé par Bernard avant de se rendre à Orthez a bien servi pour alléger les vélos de quelques kilos de boue.

Dimanche 31 Mars 2013

Sortie à l'invitation de Rion des Landes (par Lilian)

Nous nous retrouvons sur Rion vers 8H30 pour cette rando inter clubs
je jardine un peu de bon matin pour trouver le stade de rugby,
mais un local me renseigne et je monte le vélo vers 8H20.
Nous sommes presque une centaine apparemment (je pense que c'est un peu sur évalué)
Le gros de la troupe saint séverine, ( une douzaine), est juste à l'heure (1/4 d'heure landais).
Puis c'est le départ, nous sommes guidé par les locaux mais aussi par les gens de Morcenx ou ceux de Tartas qui connaissent bien le coin également.
C'est le début des mono-traces et ils seront nombreux.
Les fortes pluies de la veille nous vaudront de bien nous mouiller les pieds quelques fois, mais les pistes et les singles sont plus que praticables.
Je me régale tout au long de cette rando, l'esprit est sympa, le parcours vraiment tournicotant comme j'aime.
Nous faisons une petite boucle supplémentaire non balisée avec les gens de Tartas, puis c'est le chemin du retour ou une petite erreur de parcours me conduira à remonter un single pour le reprendre dans l'autre sens; je ne voulais pas en manquer une miette.
Je roule sur la fin et malheureusement le dernier mono-trace avec un gars de Rion.
Il m'apprend qu'ils ne sont que 3 ou 4 personnes à avoir nettoyé les singles et le tout en 2 mois tout au plus
Chapeau bas pour le travail accomplis Messieurs.
C'est sûr que j'irais remettre les tétines de mes pneus du coté de Rion quand ce sera plus sec.
Pour conclure, j'ai vraiment été agréablement surpris par cette sympathique rando, un peu comme la première fois que j'ai fait les singles sur Morcenx.

La même sortie vue de l'arrière où c'est normalement plus calme (par Bernard L)

Le VTT est un sport qui peut être parfois loisir, parfois aventure. Le programme de ce dimanche est une balade sablonneuse à Rions. Le rendez-vous est fixé entre 7h30 et 7h45 sur le parking de la salle Laloubère. Evidemment j’arrive à l’heure et là personne !!! Une panique s’installe dans mon esprit. Qu’est-ce que j’ai foutu avec ce réveil. Ai-je bien avancé l’heure ? Fallait-il reculer ? Je décide donc d’aller tranquillement chez Bernard.  «  Ouf » de soulagement lorsque je le vois sur le bord de la route. Panne de démarrage de la Clio. Heureusement la voiture d’Odile possède une boule. On transfère le porte vélo et nous voilà partis. Sur la route, Laurent remarque qu’un des vélos est mal positionné sur le porte vélo. On s’aperçoit que dans le branlebas  du départ on a oublié de l’attacher ! Nous finissons par arriver à Rions, et à l’heure !
Le top départ est donné. Connaissant mes performances je pars en dernier avec Odile, Bernard, notre président qui doit s’embêter à nous attendre et une personne de Rions notre guide (merci à lui). Que dire du circuit : Sympa, bien balisé, certes pas facile pour moi, dur, dur, le sable, mais je débute donc tous les circuits seront  durs et ce n’est pas demain que je ferais des compétitions. On finit par se trouver sur la rive du Retjons et là d’un commun accord avec moi-même je décide d’ajouter une discipline au VTT, le plongeon en eaux vives. Bien m’en a pris, le vélo et moi dans l’eau jusqu’au cou m’agrippant aux branchages de la rive. Fort heureusement une main me sauva, celle de Bernard qui ne perdant pas la tête criait « la photo ! ». C’est donc trempé de la tête aux pieds que je finis le parcours. En bref, pas besoin d’aller à l’étranger ou de s’inscrire à un quelconque jeu de la télé pour connaître l’aventure.  Inscrivez-vous au VTT club de Saint Sever.

 


Vendredi 29 Mars 2013

Compétitions ludiques.

Bien que notre approche du VTT ne soit absolument pas la compétition mais la pratique ludique du Vélo, il existe des compèts ludiques à base de VTT et demandant diverses qualités. Notre calendrier en recense quelques-unes (bandeau mauve) à proximité ; comme la CO (course d’orientation VTT, chère à Xavier ou Jan), le Bike & Run ou des Raids. Ces épreuves peu connues dévellopent des qualités variées d’ouverture, d’observation ou d’équipe, très proches  de nos valeurs de « randonneurs engagés ». A essayer si ça vous chante, ne serait ce que pour encourager les organisateurs bénévoles.

 

Dimanche 24 Mars 2013

Rando d'Arzacq VTT (par Thierry S)

Bon! Pas de politique aujourd'hui, la rando d'Arzacq dans le 64 ne restera pas dans les annales du VTT . 


Au rendez vous ce jour pour l'équipe VTT justement, car on laissera Bernard notre président vénéré faire le Cr des coureuses sur route:
Lillian , Régis qui malgré ses entraînements intensifs de BMX nous fait l'honneur de sa présence, Fabrice, Matthieu et deux nouveaux au club Bernard et son fils. On regrette l'absence des autres et tout particulièrement de Rodolphe et de sa nouvelle monture  "Ti" (*voir la photo de la semaine) que j'aurais voulu voir à l'œuvre. Nous roulerons aussi avec Alain déjà rencontré à Oloron et habitué du club de St -Sever.

Plusieurs circuits sont proposés 20, 30, et 40 km, aucune indication sur le dénivelé donnée au départ, les cartes affichées façon "post it" des différents circuits ne différencient pas les parcours ni même le sens de ce derniers.  Bref on ne va pas chipoter, le temps est à la ballade et la météo affiche un grand bleu, bien agréable après l'épais brouillard  du réveil landais. 

Lillian excite les curiosités avec son "front fat" et beaucoup nous regardent étonnés avec nos "single speed". Nous partons dans les derniers comme à Oloron  décidément cela va devenir une habitude mais après un petit tour d'échauffement dans le bourg nous rejoignons les premiers bloqués depuis une demi heure pour certains par on ne sait pas quoi. Après deux trois questions je prends la décision de continuer où les autres se sont arrêtés comme des moutons et plonge avec Lillian, Fabrice et Mathieu dans un bourbier sans nom habituellement pratiqué par les motos et autres quads. Nous comprenons alors l'hésitation qui  stoppait les autres  car le circuit n'est pas bien balisé. Mais bon! Logique aidant nous nous retrouvons en tête de la mêlée bien que partis derrière. 

Le circuit de 40 km n'a pas un grand intérêt : route, bouillasse de chez bouillasse, pas de petit single joueur, terrain façon On-Off  ou les single speed sont montés aussi vite que les multi c'est à dire souvent à pied car impraticable. Le mauvais balisage perdra Lillian et Fabrice mais plus attentif car méfiant depuis l'épisode du départ je continue avec Mathieu sur la bonne trace. 

Une satisfaction tout de même avec un panorama splendide des Pyrénées  visibles des lignes de crêtes. Je retrouve Bernard et son fils au dernier ravitaillement. Bravo à eux pour leur courage car partis pour faire le 20 km ils font finalement malgré les conditions pourries du terrain le parcours des 30 km, à moins que là aussi un mauvais balisage en soit encore la cause....

La fin sera dure pour les cuisses, beaucoup s'arrêtent pour tirer leurs crampes douloureuses. Les vélos sont blindés de boue et quelques pattes de dérailleurs lâchent dans cette pataugeoire."  Vive le single speed". Tiens j'ai perdu Matthieu,    Il est où? Devant? Derrière?  Je sais plus, j'ai envie d'une bière.  Je respire dans  la remontée au village une odeur de grillade qui me donne un peu de jus et pressé  d'en finir je rejoins l'arrivée. Enfin..... 

Je retrouve Régis qui bière à la main récupère tout juste de son 33km et d'après son GPS il a fait un peu plus de 600 mètres de dénivelé, nous déduisons donc que le circuit des 40 devait au moins faire 800 mètres de dénivelé. Ça c'est fait. Lillian  arrive sans tarder et face à nos gueules de poilus de la première guerre nous décidons de prendre la bière et le casse croûte après la douche. Erreur grave car à notre retour plus un morceau à manger. Carton rouge aux organisateurs car loin d'être les derniers nous pensons aux nombreux autres qui auront aussi payé pour "pas grand chose" leur inscription.  C'est Nul. De colère je prends une deuxième bière. Mais reprendre la route sans rien dans le ventre après un effort intense c'est dommage. 

Seuls points positifs d'un commun accord avec Lillian: la météo et un bon entraînement physique avant notre rendez mi avril en Espagne au SSEC. 

Je ne serai pas à Arzacq l'année prochaine pour ma part.

 

Rando d'Arzacq route (par Bernard D)

Pour cette rando "route" de Arzacq le programme était attirant ,à travers les routes du Soubestre et du Béarn. Nous  sommes  5 cyclos à partir pour Arzacq, ce qui est encourageant pour un club à forte dominante VTT !

Le circuit proposé pour les 80kms est très touristique avec de belles petites routes sous le soleil printanier, offrant un panorama extraordinaire sur la chaine des Pyrénées enneigées. On retiendra les belles rampes, les montées et les "coups de cul" qui ont fait mal aux jambes. Le balisage est sans défaut, comme les ravitos qui sont trés attendus.

Sur le circuit des 80kms le trio des cyclos "express" Carole,Eric, et Jean Louis réalisent une bonne prestation à 24,7 km/h avec + de 800m de dénivelé. Benoit dont l' estomac était perturbé a du ralentir l' allure, et avec son compagnon de route Bernard D,  ont maintenu un 22 à l' heure, avec un raccourci qui leur a permis de faire 57 kms et  surtout d'arriver à midi, pour profiter de la bière et du sandwich!

Le groupe des "guidons tordus" a bien apprécié ,cette rando .

 

Sortie locale

Nous sommes 9 à nous être levés trop tard pour aller à Arzacq ou à avoir une bonne excuse (manque de forme, cadre félé, convalescence...). Philippe prend la direction du groupe pour tester la descente le long de la rocade. Il a visiblement trouvé des idées et retouches à effectuer. Nous évitons consciencieusement la descente de la palombière non pas en raison de chasseur mais en prévision de passages très boueux (Les benquetois nous confirmerons + tard avoir pris la bonne option). Nous rejoignons par du roulant bien mou la descente de chantegrit légèrement boueuse mais tout à fait praticable, puis joujou sur la digue et les quelques petits singles alentour avant de rejoindre l'adour. Les crues de cette hiver ont "un peu" changé l'environnement et l'eau ne s'est pas retirée partout. Petit crochet sympa et bucolique par les étangs avant de rejoindre le single des berges de l'Adour. Là aussi l'environnement a bien changé par endroit. Du sable et des troncs en quantité nous obligent à fournir un surplus d'énergie pour passer, chercher la trace ou souvent la dégager ou la sécuriser. Finalement ça change, mais c'est sympa. Quelques passages amphibies ou dans d'immenses bauges demandent "un peu" d'attention pour ne pas tomber et faire rire tout le monde. Chacun s'est appliqué et a réussi à garder sa dignité ... et ses chaussures presque sèches... Il y a quand même eu quelques moments d'intense jardinage ou portages "au cap". On a même vu Philippe utiliser sans vergogne les marches, pourtant tant décriées, taillées par les marcheurs; il n'a pas été le seul... nécessité fait loi! ou faut pas être con! Traversée de l'Adour par un pont inhabituel et retour vers la ville par Nauton. Le reste du groupe décidera une petite boucle supplémentaire avec la descente du Pipoulan et la cote de Brille pour clôturer cette matinée printanière.

 

Dimanche 17 Mars 2013

Ballade avec la Tétine 40 VTT.

7h30 à Laloubère, Bernard est déjà là avec la remorque. Chargement de celle-ci au fur et à mesure des arrivées. Finalement nous sommes 6. Deux voitures suffiront. Séverine fait le GPS et nous arrivons pile poil à Latrille où 5 autres St Sevérins nous attendent. Stéphane et ses acolytes de la Tétine 40 nos pilotes du jour ont prévu un café chaud bienvenu avec ce temps de saison. Pour les adeptes du ¼ heure landais, le Tursan est bien dans les Landes, pour ceux qui pensent que les Landes « c’est plat » , c’est moins évident. Effectivement la sortie sera une suite de bosses dans un paysage superbement vert mais aussi bien gras. Stéphane nous guidera dans une judicieuse succession de montées roulantes pour certains ..., physiques pour d’autres …  et de descentes rendues super glissantes par une bonne couche de boue. Au fur et à mesure la confiance vient et chacun prend plaisir. Les superbes single du coin ne sont malheureusement pas praticables aujourd’hui. Seule Séverine, toujours curieuse et intrépide a (avoué) été goûter au bain de boue dans une longue descente vraiment piégeuse. Odile restera plus prudente en descente mais tout aussi volontaire dans les rudes montées. Pour tous la maitrise des glissouillades a vraiment progréssé. Après le tour sympathique d’un lac et d’une digue qui ne nous sont pas inconnus, retour roulant à Latrille pour afficher 35 kms au compteur à des rythmes « adaptés à chacun ». Malgré la météo frisquette et humide, les bières à Bernard ont été appréciées.
Merci à la Tétine VTT pour cette invitation et les judicieux choix de parcours.

 

Dimanche 10 Mars 2013

Sortie locale

Grosse affluence en ce dimanche d’hiver à 8h30, pas moins de 23 VTTistes présents, plus une demi-douzaine de routiers, sans compter une autre demi-douzaine de  monovitesseurs rassemblés à Ménasse. Visiblement peu de monde a eu envie de se lever très tôt pour aller rouler à Lit et Mixe (je suis preneur de toute infos ou CR sur cette rando). Devant l’importance de l’effectif un petit groupe de 6 suivit Odile pour un parcours « cool », tandis que la grosse majorité suivit Roger visiblement décidé à « appuyer ». Sans doute était-il excité par la présence d’autres rutilants SR 29 en plastique. Outre les fusées à grande roues, quasiment tous les types d’autres vélos sont présents, la gamme allant du 29 pouces tout rigide à l’enduro de 160 de débattement, en passant même pour la première fois par un VTT à assistance électrique. Et tout ça roule ensemble, sur les mêmes tracés! Pour le parcours, que du classique; Banos et ses deux gros coups de cul, la grosse cote d’Audignon (ou Doazit ?), brillamment évité par un petit groupe, une petite boucle jusqu’au Laudon traversé sur une passerelle en poteaux couchés, le toujours bananogène technique d’Audignon, avec quelques arbres couchés sur le tracé, ravito ultra court à l’église et single de la voie ferrée. Tout ça sans autres incidents qu’une chaîne cassée (très promptement réparée) et une crevaison. Le liquide anti-crevaison de Christophe ayant décidé de faire grève à Marseillon, je décide de rentrer avec lui, loupant ainsi les superbes singles du Gabas et la validation du travail effectué ces derniers jours, le long de la rocade avec l’essai des 2 jumps effectués par le reste de la troupe.

 

Mardi 05 Mars 2013

Retour sur la Garoutade 2013 (par David)

Ah... la garoutade, après avoir beaucoup lu et entendu beaucoup de choses à son sujet, j'ai décidé cette année d'aller constater sur place ce qu'il en était de cette rando engagée à une période de l'année ou il fait souvent meilleur rester au chaud chez soi (vous comprendrez pourquoi plus bas)

Samedi 23 février

Avant même d'arriver à ille sur têt pour le retrait des dossards, les prémices de la météo du lendemain se faisaient ressentir : voiture balancée au gré du vent, quelques flocons de temps en temps, c'est sûr cette édition allait être marquée par le sceau du dieu éole. Mais la motivation étant au rendez-vous que faire de ces petits tracas météorologiques.
Donc retrait du dossard effectué, petit coup d'oeil sur les vélos d'une nouvelle marque française (Caminade) ainsi qu'a une marque de maillots vtt originaux (band of riders) toute jeune elle aussi (et hop direction l'hôtel pour se reposer afin d'être paré pour l'aventure du lendemain.

Dimanche 24 février

5h45 !! get up stand up !! De bonne heure et de bonne humeur tout exité et prêt pour les longues heures du vélo qui s'annoncent.
Dehors le vent a soufflé toute la nuit sans discontinuer, les températures sont négatives, check rapide sur météofrance pour constater avec dépit : fortes rafales de 90 a 100 km/h toute la journée et des températures maxi avoisinant les 3° cela promet.
Le départ étant libre entre 7h et 8h du matin, je décide, ne sachant pas trop a quoi m'attendre, de partir de bonne heure. Arrivée à Ille sur têt aux alentours de 6h50 cela me laisse le temps d'aller boire un café bien chaud avant le départ et accessoirement de manger quelques petites madeleines. Le vent est omniprésent et souffle en continue avec quelques rafales bien senties de temps à autre. Pour rajouter une couche sympathique quelques flocons de neige viennent se joindre a nous (heureusement cela reste très leger et à part quelque petites plaques cela ne tient pas au sol).
Il fait vraiment froid et à voir les mines déconfites de certains autour de moi je sens que le temps va sembler long et tout le monde cherche une grosse bouffée de motivation pour passer le cap du départ
Pour la deuxième année consécutive la navigation se fera uniquement au gps et nouveauté cette année, différents lieux de pointage seront disséminés sur le parcours pour recenser les participants. Pour ce faire un QR code est disposé sur la plaque et sera flashé par un bénévole et son téléphone à l'endroit du pointage.
7h30 il fait froid et malgré les couches empilées, le vent congèle les participants. Les groupes s'élancent petit à petit et je me joins à un pour démarrer à mon tour. Un petit flashage sur ma plaque de participant et en avant guingamp. Débutant confirmé en matière de gps je reste concentré sur ma trace qui au bout de 200m s'efface (ça commence bien)... pas glop. Sur mes trois collègues du groupe un seul possède un gps qui lui aussi a froid.... bref finalement c'était un problème de zoom pour moi et en se retournant on aperçoit le groupe d'aprés qui tourne à gauche. Ouf nous n'avons fait que 50m en trop.
C'est reparti, le gps fonctionne maintenant correctement et la route se déroule froide, venteuse et plate, c'est bien pour chauffer les jambes... Trop tard ça monte déjà( 3km apres le départ a bisto de nas) et dans un réflexe de survie je me mets en mode économie d'énergie : mes compagnons s'éloignent, tant pis il y en aura d'autres, premiére ascension difficile pour mon moteur diesel ça grimpe ça tourne grimpe encore, j'en vois pas le bout. Mes pieds s'engourdissent, mes mains de même, les jambes sont pas là, le souffle est court, tout le monde me dépasse...... qu'est-ce-que je fous là ? Pied a terre une fois, je repars et monte 2 lacets plus haut et repied à terre et redépart, 300 metres plus loin pied à terre et je pousse.... mes mains sont gelées malgré les gants d'hiver et mes pieds pas loin..... Bon sang que le temps est long.... Têtu je remonte sur le vélo et rererepart en secouant une main après l'autre et au bout d'un moment miracle des picotements se font sentir puis une douleur vive mais bienfaitrice le sang recircule enfin dans mes doigts, youpi !!!
Fort boosté par ce regain de santé digital et comme d'un coup de baguette magique je commence a trouver un petit rythme et termine cette sympathique grimpette sur une note positive. Ainsi arrivé au sommet j'aperçois des vttistes tous baissés en train de regler leur selle (étrange) et il s'avère que leur tige de selle télescopique est gelée et reste bloquée en position haute. Un peu plus loin un autre groupe reste en stagnation, je m'approche pour m'enquérir de la situation et aperçois la descente en contrebas ; j'ai compris, le trac de la première descente. On aperçoit à peine le premier virage, ça part bien pentu, étroit et en épingle, bref on est bien tintin. 1 puis 2,3,4 partent vélo sur l'épaule, j'embraye....c'est vraiment pentu, technique. Descendu quelques mêtres plus bas j'entends arriver des pilotes sur leurs destriers, me pousse pour les laisser passer et me dit que j'ai qu'à faire comme eux, arrive tant bien que mal à me remettre en selle et comme par magie le vtt part tout seul, j'essaye de rester au contact pour bénéficier des trajectoires des mes prédécesseurs qui me conduiront jusqu'en bas dans leur roue.... Sympa !!!
2ème montée rythme trouvé ça passe bien et je rejoins un groupe de sympathique biterrois que je retrouverai tout au long de la rando jusqu'à la dernière montée(un fil rouge bien amical). Ah tiens l'embout de mon camelbak est gelé, c'est fort plaisant..... Arrivé en haut je me jette sans réfléchir dans la descente et là c'est tout simplement génial.
Au bout de la troisième montée se profile une descente en ligne de crête et une rafale de vent maléfique m'emporte dans un bosquet en bord de piste (ouf j'arrive à m'arrêter pilepoil au contact du bosquet). D'autres n'auront pas cette chance et seront balancés par le vent, heureusement rien de grave les cotés de la piste n'étant pas exagérément pentus.
1er ravito, pâte a tartiner, fromage, pâte d'amande exquise, saucisse, j'en oublie. Le vent est toujours présent, le froid aussi, mais au moins le soleil est de sortie. Je m'arrête un bon moment pour récupérer et repart. Peu de temps après un train d'Orthez me rattrappe et je me cale dans ses roues pour profiter de son élan dans la montée. Sympa les gars, je les suis un bon moment et le laisserai partir plus loin à la faveur de dépassement sur des single ou certains montent a pieds d'autres à vélo.. Ils étaient trop rapides pour moi.
Se profile enfin le fameux ch3 que je grimperai sur le vélo en doublant beaucoup de mes collègues qui poussent. Cette montée s'avérera extrèmement éprouvante en raison du vent contre lequel il aura fallu lutter intensément mais quel plaisir d'arriver sur le vélo en haut du sentier.... Enfin en haut, fausse joie, je tourne la tête et aperçois un single qui part en altitude, misère.... Sur la lancée je m'y file mais pas longtemps, il y a des marcheurs et n'ayant pas assez de puissance pour passer quelques gros cailloux que la nature aura posé la pour gêner les pauvres vttistes que nous sommes, je me résoudrais a rejoindre la communauté des marcheurs pendant un petit moment.
Enfin la descente est bienvenue et c'est en descendant qu'apparait une petite pointe de crampe, aie déjà. il va falloir gérer.
Arrivé au 2eme ravito, je passe en mode ogre et dévore tout ce qui se trouve sur mon passage (pâte d'amande et pâte a tartiner en prennent pour leur grade). Mais erreur grosse erreur à trop vouloir me restaurer et reprendre des forces je me suis bien refroidi.
Le reste de la rando sera difficile et une portion de route s'avèrera longue et cruelle pour cette fichue crampe. Encore une montée et dans la descente qui suit 1, 2, puis 3 gamelles. C'est bien sûr je suis plus très lucide.
Dernière descente ou j'en ferais pas mal a pied, n'ayant plus le jus nécessaire pour être totalement sécure sur mon vélo.
Dernier morceau de plat en retour avec toujours ce maudit vent glacial qui ne nous aura pas laché de la journée.
16h38 j'arrive, j'ai froid vivement la douche......presque froide mais qui passera quand même, bière et fideua.
Une rando costaud sur laquelle il faut venir avec un bon petit bagage technique pour apprécier à fond les superbes descentes, les montées même rudes par endroit se font au train sans le stress du chrono.
Mon objectif est atteint, j'ai terminé et progressé en descente, bref très bon en dépit de conditions météo rudes, mais ça contribue au mythe du millésime.

Euh.... je vous ai dit qu'il faisait froid ?

 

Dimanche 03 Mars 2013
Rando d'Oloron (par Lilian)

Nous partons avec Thierry S alias Buzz et son camion vers Oloron de bon matin.
La bas nous retrouvons David alias Chocky Guillaume et Roger venu en famille
bien que le temps soit un peu froid aux alentours de 0°C le soleil brille dejà
Avec Thierry nous loupons le depart du 49 km et nous sommes bloqués par ceux du 35km.
Nous avons le droit à un deuxième briefing et nous partons sur le 49 avec 10 bonnes min de retard.
Ca bouchonne un peu au début notamment dans une cote très raide ou David cassera sa chaine mais nous ne le voyons pas
Il nous rejoindra au deuxième ravito et nous finirons la rando tout les 3 enfin presque car ils me sèmeront à la fin, les jambes n'étant pas au top.
Au final pas ou peu de boue, de bonnes grimpettes (900m de D+) et un très bon sentier le long du Gave pour finir.
Pour une première de l'année c'était sympa et surtout le temps était superbe, presque trop pour ma part car je m'étais un peu trop couvert. A noter que Guillaume qui était parti comme un bolide dans le peloton de tête se perd au premier ravito ( il avait un mauvais pilote de groupe !). Il passera une bonne partie de sa matinée à "jardiner" pour finir par capituler et rentrer par le balisage des marcheurs. (marche ou crêve!)
Félicitations à l équipe d ' organisation que au nom du club vtt de st Sever je remercie pour le travail de préparation et la réussite par la fréquentation de cette 1ère rando de la région .
Cette superbe rando s'est déroulée dans un cadre magnifique avec vue sur les montagnes enneigées que nous ne quitterons pas de la matinée.
Nous finirons par une bière à la main, et le sandwich de l 'autre en compagnie d 'Alain (l 'homme au Yéti) que nous croisons souvent dans les randos de la région.

 

* Un mot de Bernard, notre président, (un peu en colère) pour signaler:

L' impolitesse et le non respect de ces collègues vttistes (la rando n' est pas une course) d' individu (au singulier,il se reconnaitra) qui se croit tout permis jusqu' à forcer une" queue de poisson" et faire chuter le "copain" de vélo , afin de le doubler, sous prétexe qu'on est champion de .... ou expert en.... c est vrai qu on est pas tous des champions !

 

Sortie locale.

Un peu de "Joe Bar Team" ce matin. Le premier qui freine est un lâche. (les "pilotes" n'ont rien) .

Lilian a peut être raison, la réputation de solidité de Mavic est peut être surfaite.

 

Dimanche 24 Février 2013

CR de la rando de Pujols ( 47) par Guillaume.

Tout d' abord merci à Jacky TEYSSEDRE président de Pujols rando nature 47 et son équipe pour l' accueil et l'organisation de cette 10ème rando .

Dimanche matin avec - 3° au thermometre au mont Pujols (3kms de Villeneuve/lot); quel panorama! ça me laisse présager une bonne descente au départ et du D+; en effet 1300mD+ sur le GPS au 50kms ! Nous sommes 185 Vttistes au départ, sous les premiers flocons. Les 5 premiers kms à fond ,histoire de profiter d 'éventuels "single". Je m'étonne, ils se font rare, ça roule le sol est dur et ça accroche bien malgré un manteau neigeux qui s épaissit. Je me résigne à suivre les 5 "fusées" devant mais ils roulent trop vite, les montées et descentes s'enchainent très vite, (dire que nos voisins du 64 sont obligés de rouler en plaine !). Je me mets en mode "gestion de l' effort", on ne sait jamais surtout que je suis seul depuis le départ, mais que se passe t il ? Je pense que beaucoup sont sur le 30kms, forcément c est la 1ère rando de l' année. Je me sens seul..., avec l' habitude de mes sorties conviviales des dimanches hivernaux.

Voilà le ravito du 35ème km, bien garni (boudin, pâté, fruits secs...) j' en profite aussi pour réchauffer mes pieds sous le chauffage d'une voiture ! car le froid pique et les engourdi. Heureux de retrouver quelques confrères, je les attends, histoire de finir en ayant fait quelques connaissances. Le soleil apparait enfin, place à un panorama splendide, avec une suite de montagnes russes pas trop techniques.

Ce fût donc une 1ère rando très hivernale, et dépaysante en terre de pruneaux; une bonne séance d' entrainement, pour les randos à venir; parcours trés bien balisé. A titre d'info le président de ce club est l'organisateur des 3 heures d endurance qui aura lieu à St Pierre du Mont au printemps 2013

 

Sortie à Samadet (par Philippe F)

Direction SAMADET en ce Dimanche matin un peu  frisquet, température proche du zéro, sur notre point de rendez-vous, le château d’eau de SAMADET, nous retrouvons Jean-Luc, qui nous accueille dans la bonne humeur, afin de nous faire profiter d’une matinée de pur plaisir au grand air. Derniers petits réglages avant départ puis nous quittons le bitume en direction de la chapelle Sainte Rose, l’amorce de la côte de Bats nous fait monter un peu dans les tours et chauffer les jambes, à l’issue, certain en profiterons pour en tomber une couche. Jean – Luc en parfait maitre des lieux nous fait rejoindre le Gabas que nous longeons jusqu’à Arboucave ,pour remonter ensuite sur le plateau d’Urgons ,il est vrai , que sur ce type de parcours nous n’avons pas le temps de nous ennuyer.  Jean-Luc a soigneusement préparé l’itinéraire aussi varié qu’il soit, avec de belles portions de côte qui piquent un peu mais il faut reconnaitre ne font pas de mal. Après un passage en sous bois très roulant, le chemin se profille vers Payros Cazaurets, pour remonter sur Clédes , pour certain je ne dis pas que la côte sera une formalité mais tous parviendront à aller jusqu’au bout sans mettre pied à terre, et comme nous le précisera Christophe : en vélo rien n’est compliqué c’est juste une question de dosage d’efforts sur les pédales, et oui toute les occasions sont bonnes pour se chercher un peu mais toujours dans un esprit amical, accompagné d’une petite pointe d’humour, ce qui fait que l’ambiance est toujours plaisante d’une sortie à l’autre. Nous poursuivons par une liaison sur route pour descendre sur les rives du Gabas, le sentier reste très praticable offrant de belles relances et nombreux singles. Nous remontons ensuite vers le plateau d’Arboucave puis nous effectuons un retour paisible en traversant quelques palombières suivi de 2 petit kilos sur route. Fin de la sortie 12h30 distance parcourue 37Kms nous étions 10 vététistes du club. Avant de nous séparer  Jean- Luc nous fait le plaisir de nous offrir le verre de l’amitié. Un grand merci pour son accueil,  la qualité et diversité de son parcours, merci à tous les participants.

 

Dimanche 17 Février 2013

Sortie au Lac de Christus Saint Paul les Dax (par Philippe F)

Direction le site des Abbesse un endroit très connu, puisqu’il attire autant les pêcheurs, les chasseurs,  les amoureux de la nature et même les vététistes, le domaine de l’Abesse  s’étend sur près de 320 Hectares. 
En ce début  de matinée qui s’annonçait des plus ensoleillée , nous étions  9 vététistes du club à avoir répondu présent à  la sortie organisée par Laurent DESCLAUX  du club de St Paul les Dax  (Nico , Alex , Bernard , Séverine , Fabrice , Christophe , David , Benjamin , et moi-même Philippe F)  dés notre arrivée sur le parking de la piscine nous  retrouvons d’autres participants des clubs des environs ,  Dax , St Vincent de Paul , Narosse , Buglose , ce qui renforce fortement l’effectif du groupe et c’est une bonne trentaine de 2 roues  qui s’apprêtent  à s’élancer sous le regard des nombreux promeneurs présents en ce début de matinée .Nous empruntons le parcours de l’ancien circuit des 03h00 à VTT qui nous conduit vers les rives des étangs de l’Abesse ce site offre une variété de paysages , les enchainements de parties sur chemins boisés par de vaste forêt de résineux avec  passage en single rend le parcours très roulant et plutôt agréable. Le sol ayant  en grande partie bien absorbé les dernières précipitations, nous n’éprouvons aucunes difficultés, même dans les passages sableux . Sur les 20 premiers kils nous resterons sur le tracé de la randonnée du club, qui je vous le rappelle, et vous pouvez déjà le noter sur vos tablettes, aura  lieu cette année une semaine après la notre, soit le Dimanche 13 Octobre.  Le parcours s’enchaîne dans la bonne humeur et une ambiance des plus conviviale. Je reconnais  à l’unanimité du groupe avoir fait l’objet de la gamelle du jour  voulant certainement m’inspirer de la fameuse émission SPLASH  j’ai sans doute voulu concurrencer notre GEGE national  en me vautrant dans une marre d’eau au beau milieu d’un passage. L'heure se faisant nous  regagnons notre base de départ au travers de grandes  pistes. Merci à Laurent pour l’organisation et nous avoir permis de découvrir un superbe site , merci à Jean pour avoir assuré la sécurité à l’arrière du groupe et  merci à tous les participants . Distance total de la sortie 35 Kms.

 

Dimanche 10 Février 2013 Sortie délocalisée (par David)

>
En ces temps pluvieux les terrains de jeux faisant état d'une praticabilité irréprochable sont rares.
C'est suite à ce constat qu'après avoir roulé a Morcenx la semaine dernière il a été judicieusement décidé de délocaliser la sortie de ce dimanche sur Saint Pierre du Mont.
Rendez-vous était donc donné a 9h au lac des pêcheurs a Menasse. Météo favorable pour une température de 5° au départ.
C'est donc un petit quart d'heure landais plus tard que les 13 vttistes (à 1 ou 2 près) se sont élancés sur les pistes montantes et descendantes de ce joli terrain de jeu... Elancés mais rapidement arrêtés puisqu'un petit problème de chaîne se joindra à nous assez rapidement. En attendant la réparation nous avons continué a tournicoter à droite, à gauche, en haut, en bas des quelques petits single situés entre les 2 lacs, et c'est en rejoignant notre infortuné collègue ) que nous nous rendons compte que buzz manque a l'appel. Renseignement pris par téléphone, il était tellement en jambe qu'il était déjà arrivé au frater. Nous le rejoindrons donc plus tard.
La réparation effectuée nous nous rendons tous en direction du frater et à la faveur d'un regroupement général au départ du single de l'antonov nous croisons nos voisins de benquet vtt.
Ce single avalé nous décidons de rejoindre celui du frelon en contournant le frater et en longeant le sictom afin de ne pas perturber plus que de raison quelques chasseurs apparemment en battue.
Regroupement général, entrée dans le single et pafffff, casse de chaine pour Lilian.... galère, galère, c'était la journée de la chaine (certaines mauvaises langues diront qu'il ne fallait pas prendre ce vélo car seul son propriétaire arrive à s'en servir) !!!
Nous repartons ensuite et à la sortie du frelon prenons ce petit single qui longe le versant opposé au frelon et qui en a surpris quelques uns, non initiés aux lieux !! C'est à cet endroit là que nous croisons maintenant nos collègues de Saint Médard.
Sortie du single petite pause ravito pour certains.
Départ ensuite pour aller chercher un petit single un peu plus loin, puis phase retour par le frelon en sens inverse et un peu de piste plate pour reposer les jambes et revenir sur menasse.
Nous avons terminé ce périple par un petit trio ludique qui nous a vu passer par le single tic puis le blaireau pour ensuite aller rejoindre ce joli goulet ludique et revenir ensuite aux voitures.
Peu de kilomètres au compteur : 22, mais des kilomètres qui comptent avec tous ces single agréables à rouler par tous temps.

Température de 11° pour terminer, et nous avons même eu droit à du soleil !! On a bien fait d'en profiter...

 

Samedi 09 Février 2013

Petites annonces

La saison repart et certains changent de matériel ou de discipline.

A la rubrique "petites annonces" des ventes locales de vélos route, VTT, féminin, et même un peu de périphériques.

 

Dimanche 03 Février 2013

Ballade à Arjuzanx (par Benjamin)

Nous avions rendez-vous ce dimanche matin à 8h30 sur le parking du lac d'Arjuzanx pour une sortie pilotée par Xavier.


Une quinzaine de vttistes avaient faits le déplacement. Les conditions climatiques étaient top, soleil tout au long de la rando; un peu de fraîcheur au départ ( 2°) mais on s'est vite réchauffé ...

Je ne connaissais pas du tout le coin en vtt, mais quelle surprise, pour résumer : du single, du single et surtout du single praticable! Ce genre de parcours est toujours plaisants d'autant plus que cela fait quelques temps que nous enchaînons les sorties dites roulantes à cause des pluies diluviennes qui ont mises à mal nos singles locaux. Nous empruntons les singles, ça monte, ça descend, ça tourne; quel plaisir! Nous passons sur une passerelle parallèle au cours d'eau, heureusement le bois est grillagé pour garantir un peu d'adhérence et éviter une chute des plus humides... Certains profitent des arrêts pour s'échanger les vélos, Laurent à l'air séduit par le Kona Unit par contre Nicolas n'a pas l'air prêt de passer du Canyon suspendu au Dad tout rigide. Les casquettes orange et leur battue contraignent Xavier à modifier l'itinéraire initial. Ce dernier nous propose plus tard d'affronter une "butte", nous voilà partis, heureusement la descente qui a suivi permis de se détendre un peu les muscles. Tout le monde a le sourire et a l'air d'apprécier cette sortie. Nous longeons le lac pour un retour vers 11h45 si mes souvenirs sont bons.

Au final, une trentaine de kilomètres, pas de grosses chutes ou de pépins matériels, une très bonne sortie dominicale.

Merci à Xavier pour le pilotage.

 

Dimanche 27 Janvier 2013

Sortie locale à Hagetmau (par Philippe F)

 

L’état des chemins faisant que, depuis quelques semaines Bernard me parlait de rouler un peu sur Hagetmau , et devant cette sollicitation , je ne pouvais que répondre de manière positive pour recevoir mes amis vététistes en terre Hagetmautienne. D’autant plus, sur la ville reconnu la plus sportive de France de l’année 2012. Dés 08h30 c’est un groupe constitué de 16 vététistes qui avait répondu présent et que j’ai eu le plaisir de retrouver dans la joie et la bonne humeur pour une matinée qui s’annonçait pour ne rien changer des plus conviviale, d’autant que tous les ingrédients y étaient réunis. Des participants motivés, une météo plutôt clémente, un parcours permettant de rouler et de faire un peu de fond. Petit café avant départ pris, nous ne tardons pas d’avantage, et nous nous engageons direction les lacs d’Halco, le chemin du conseil général, nous rejoignons les hauts du Tourons, la cote a creusé quelques décalages et visiblement notre benjamin du groupe le fils de Bernard L n'est pas au mieux de sa forme et pour raison médical est contraint d’arrêter. Le temps de prendre de ces nouvelles, nous poursuivons sur les chemins et pistes de la campagne Chalossaise, offrant devant nous un magnifique décor de la chaîne des Pyrénées que nous garderons dans le guidon jusqu’au lac d’Agés, la piste et le sentier plutôt praticable permet d’envoyer un peu plus, nous longeons un chemin aux abords d’une palombière pour regagner le chemin du conseil général, et retomber à proximité des lacs d’Halco , nous retrouvons les traces d’un single de la randonnée VTT locale puis retour à notre point de départ sous les clameurs de l’hymne de mont de Marsan. Surprise de mes deux garçons qui avaient installés une sono pour l’accueil du retour, il est vrai jaune et noir sont aussi nos couleurs , Bernard avait eu la bonne idée de prendre quelques munitions (bières ) de mon coté j’ai ajouté un petit vin chaud, nous avons clôturé cette matinée par un pot de l’amitié. Distance parcourue 39 Kms. Les participants: Odile , Séverine , Bernard L et son fils, Fabrice N et son fils Antoine , Gaétan , Guillaume , Laurent , Frédéric , Fabrice D , Mathieu , Alexandre , Nicolas , Benjamin , Bernard D , Philippe F. Merci encore à tous les participants .

 

Dimanche 20 Janvier 2013

Sortie locale (par Philippe F)

Comment ne pas résister à l’idée d’une sortie non boueuse par les temps qui courrent …. En ce Dimanche matin dès 08h00 sur notre point de rendez vous habituel (Laloubère) notre groupe constitué d’une dizaine de vététistes, organisons notre déplacement direction Villeneuve de Marsan, Lac de Ste Foy. Merci à notre amis Roger d’avoir mis à disposition son fourgon pour le transport des vélos ce qui nous permet un covoiturage efficace. Après une petite demi-heure de route nous arrivons à destination et retrouvons, Denis du club de Samadet qui sera notre guide pour la matinée. Rien ne sert de courir on part toujours à temps visiblement un retardataire devrait sans tarder nous rejoindre, effectivement Stéphane nous fait comprendre qu’il est sur le point d’arriver, portant à douze vététistes l’effectifs du groupe. Denis nous montre le chemin. Nous débutons cette sortie dans un cadre des plus agréable et inconnu pour l’ensemble du groupe, en découvrant un parcours et des tracés différents des nôtres offrants de nombreuses alternances d’allures et relances. Denis en parfait connaisseur des lieux nous fait profiter pleinement de cet environnement , nous rattrapons une piste sableuse rendu très roulante par les pluies de ces derniers jours voir (dernières semaines) , et arrivons à un point de passage obligé, le franchissement d’un ruisseau, qui depuis la reconnaissance de parcours effectue par Denis Vendredi , a fortement gonflé. Le tronc d’arbre servant à assuré le franchissement est submergé , ce qui nous oblige à jouer d’une technique de groupe pour limiter les dégâts , tous le monde en selle nous pouvons reprendre notre progression par une petite bosse , l’entrée d’un sous bois et la présence d’une rubalise nous montre le tracée avec , descentes , passages techniques . Le chemin défile nous sommes à l’approche d’une palombière, nous signalons notre présence mais les occupants ne sont pas d’humeur à nous faciliter le passage sans insistance nous rebroussons chemin pour trouver une autre alternative, Denis n’est pas à court d’idée et nous ramène sur une variante. Il n’est pas de véritable sortie sans chute ou casse pour ce Dimanche la palme du chat noir sera décernée à Roger qui casse sa patte de dérailleur après avoir touché un morceau de bois, Roger ne se laisse pas démonter pour autant, sort son joker une patte de rechange, dans un calme déconcertant, il procède à la réparation. L’heure tournant au 25° Km le groupe se divise en deux. Pour le premier retour au point de départ et le second poursuit la sortie sous les commandes de Denis, qui en parfait maitre des lieux, en profite pour nous faire monter dans les tours, sur le final Denis nous offrant le plaisir de passage technique, avec singles virages en épingles, de la nous apercevons le lac qui annonce l’arrivée, fin de notre sortie pour une distance totale de 34 Kms. Un grand merci à Denis pour son magnifique parcours et nous avoir permis de connaitre un autre type de terrain , de plus pas très loin de chez nous .Merci à l’ensemble des participants : Séverine, Roger, Laurent ,Guillaume , Fabrice M , Fabrice D, Thierry G, Christophe , Stéphane et Bernard pour la bonne ambiance qui perdure au sein du groupe . Vivement Dimanche……………

Dimanche 13 Janvier 2013

Sortie locale

Départ avec (au moins) le quart d’heure de retard habituel pour la quinzaine de VTTistes présents malgré les chutes de pluie de la nuit. D’après Thierry S seulement 2 vrais VTTistes en short. Début tranquille à la queue leu leu dans du bien gras très collant. Première descente, ça tient bien et incite la plupart à rapidement lâcher les freins. Séverine a visiblement progressé et roule beaucoup plus en avant dans le groupe. Direction Coudures pour un parcours à vocation « fonc(h)ier » sur du « roulant » boueux vallonné. Après quasiment 6 mois sans vélo je suis inquiet pour le retour. Le groupe composé d’anciens, de nouvelles têtes et même de revenant ; malgré d’évidentes différences de condition physique et la boue,  roule ensemble. Arrivé au passage à gué du Gabas, personne n’étant équipé de snorkel et de palmes, tout le monde l’ignore superbement pour aller chercher un pont bitumé après avoir longuement longé la rivière sur le parcours du CG40.  Bienheureux les tout-suspendus ou les grandes roues… (Y en a même qui cumulent). Pour ma part, je commence à douter du confort que les cadres acier sont sensés procurer. Guillaume et Matthieu également sur un cadre Sobre ont l’air parfaitement à l’aise ; ce doit être grâce à leurs grandes roues… Une fois le Gabas passé, le terrain se vallonne et à chaque montée la ligne de vélo s’allonge et se pointille ; la ligne et les intervalles s’agrandissant à chaque cote. Sentant mes cuisses chauffer de plus en plus et voyant Thierry avoir de plus en plus à de mal à tenir son équilibre en m’attendant à chaque bosse, je décide de rentrer au plus court par le bitume. Philippe décide aussitôt de m’accompagner. Nous n’avons pas fait 200 m que des cris nous informent que la moitié du groupe nous rejoint. Surprise !  Quelques éléments parmi les plus bruyants et chevelus (pas de noms) abrègent leurs efforts. Les premiers kilomètres de dimanche prochain risquent d’être un peu plus moqueurs que d’habitude… De mon côté l’impossibilité d’accrocher la roue arrière de Thierry puis Laurent et Philippe qui visiblement cherchent gentiment à me ramener m’incite à me ménager en prévision de la dernière montée où je résiste 10 fois à l’envie de poser pied à terre. C’est donc  «  tout à gauche » et à 1 à l’heure (aie) que je finis la sortie mais sans poser pied à terre (ouille). Ça ira mieux la semaine prochaine.

 

Dimanche 06 Janvier 2013

Sortie locale du Dimanche 6 Janvier (par Philippe)

Par pur hasard ou coïncidence nous étions 13 vététistes du club pour cette première de l’année.

Nous noterons également la participation de 2 vététistes de Samadet venu ce joindre à nous, nous les remercions de leur présence. Après un échange commun de meilleurs vœux et souhaits , A nouvel an nouvel élan , sous les commandes de notre ami Roger nous débutons notre mise en jambe , la bonne occasion pour certain de faire un bon nettoyage et débuter l’année plein de bonnes résolutions , pour d’autres façon dès maintenant d’éliminer les quelques kilos superflus emmagasinés durant les fêtes et bien dissimulés sous la thermique….

L’amorce du parcours nous amène à longer le chemin du Gabas, (chemin ouvert l’an passé) puis rejoindre le Telly ou le franchissement s’annonce un peu humide. Nous rejoignons le chemin du dit conseil général qui nous conduit sur les palombières, en l’absence de chasseurs nous les franchissons paisiblement, et en total respect. Comme à l’accoutumée le groupe évolue dans la bonne humeur en direction de la descente de Chantegrit, et les Pif Paf, passage délicat en raison d’importantes saignées au travers du sentier, ce qui nous oblige à mettre pied à terre. Le parcours se poursuit par le pont de Roma et les bords de l’Adour dés l’arrivée au ball trap, l’accueil d’une battue nous contraint à nous diriger par Ste Eulalie, Séverine toujours égale à elle-même prend les commandes pour nous ramener sur l’itinéraire contourné. Le retour s’effectue par le bois aux sangliers, et la passerelle du Pip, déjà pour certain les pensées sont tournées vers la fameuse galette qu’ils prendront plaisir à déguster en ce Dimanche de l’Epiphanie. Bilan de la matinée environ 32 Kms avec une moyenne de 14,43 Kms /h pour une sortie d’environ 02h10. Je profite personnellement pour présenter à tous les membres du club mes meilleurs vœux, que l’horizon de cette nouvelle année rime avec passion, énergie, et réalisation.

 

Dimanche 30 Décembre 2012

Sortie du 30 12 2012 (par Séverine)

 

Rendez vous le dimanche 30 Décembre 2012 à 09h  pour la dernière sortie locale de l année, nous étions 10 à prendre le départ .
Nous voilà partis en direction de la route d ‘ Augreilh pour rejoindre le chemin de la voie verte pour arriver à Montaut.
A Montaut , petit tour de ville et redescente vers le rond point de la route de St Aubin.
Petit passage dans les bois d Audignon ( ou de Banos, je ne sais pas trop) , en même temps déblayage de quelques troncs d’arbres venus encombrer le chemin ( bien entendu je ne participe pas à cette opération…) .
Ensuite retour vers la salle Laloubère en remontant par le chemin du départ.
Nous n’avons fait que 23 km , histoire d’éliminer avant le réveillon du 31 décembre !!!

En 2013 nous espérons que la section VTT se féminise un peu plus , pour  toutes celles que cela intéresse vous pouvez joindre le club pour  plus de  renseignements.

 

Dimanche 23 Décembre 2012

Sortie beau temps (par Gaetan)

Belle journée que ce dimanche 23 décembre, à croire que c’est noël avant l’heure. C’est sous un ciel bleu et par une température fraiche que la quinzaine de vététiste s’élance en direction de Montaut à 9h00 (et quart).

Nous rejoignons la voie verte pour chauffer en douceur les athlètes. Au niveau du pont métallique nous descendons à gauche, comme lors de la rando 2012, pour remonter aussi sec au même endroit et faire monter le palpitant. C’était le temps nécessaire à Pascal pour nous gratifier d’une figure artistique heureusement sans conséquence.

Nous arrivons à Montaut par le chemin de Pillebourse (800 m de long pour 72 m de haut) et déjà une petite pause est la bienvenue. Après un tour par la ville à travers ses petites ruelles typiques nous poursuivons notre périple sur le chemin bien gras de Pessalle pour rejoindre la route du cap de Gascogne non loin de la fameuse côte de Bellevue.

Nous enchainons sur les chemins menant à Audignon. Les singles sont glissants mais on se régale et seul un arbre en travers nous ralentit. Certains profitent de la pause à Audignon pour s’essayer à quelques cascades sur les trois marches de la place puis nous repartons direction la côte de Marseillon.

Encore une fois on se gave sur les singles en faisant attention de ne pas riper sur le terrain humide. Nous poursuivons le long du Gabas pour achever les rigides et semi-rigides (la prochaine fois je laisse trainer une pioche derrière le vélo) et enfin nous finissons par le coup d’cul à droite de la départementale pour finir en beauté cette sortie de 32Km qui encore une fois s’est déroulée dans la bonne humeur.

C’est l’esprit serein et détendu que nous rentrons tous à Laloubère, satisfaits d’avoir éliminé avant l’heure les excès en alcool, foie gras et chocolat des 15 jours à venir.

 

Dimanche 09 Décembre 2012

Coups de culs! (par Julien)

Température proche de zero à Laloubère ce dimanche matin lorsque la bonne douzaine de Vttistes s'élance. Gants et bandeaux sont de sorties car ça pince! Certains oseront même la combinaison intégrale néoprène...
Fort heureusement l'itinéraire nous permettra de nous réchauffer plusieurs fois ce matin. Il s'agit en fait grosso modo du circuit intermédiaire de la rando, qui, mine de rien comporte une succession de coups de culs qui en fatiguera plus d'un, moi le premier:
Montée sur Banos (par le flanc, pas la plus dûre), remontée sur la bute d'en face avant de plonger sur Audignon et la sympathique côte de Bellevue chère à Roger. Peu de km mais déjà une partie de la bande émoussée à son sommet. Le temps que tout le monde remonte sur son vélo et nous remontons sur le technique d'audignon avant de fêter la fin de la saison du ramier par le coup de cul de la palombière qui vient de réouvrir. Récompense dans les sous-bois puis sur les bords du Gabas en fort bon état malgré les pluies récentes. Nouveau coup de cul inédit le long de la 4 voies pour rejoindre St Sever. 11h15, malgré le beau temps et l'horaire raisonnable, certains n'hésiteront pas à avancer des prétextes familiaux pour se rapatrier vers Laloubère... sans comentaire! (j'ai failli en être...)... Le reste de la troupe non rassasiée poursuit sa quête du raidillon en basculant le long de la rocade puis en se vautrant avec plaisir dans le passage des "bauges à cochons" fangeux à souhait. Petit coup de cul entre les 2 bien entendu!
Nous voici donc rendus aux abords du stade pour aborder un des must en la matière : la côte de Brille! Certains la franchiront avec brio, d'autres seront moins brillants à côté de leur monture!
35 km au final au cours desquels le côté mazo de tout bon cycliste qui se respecte aura été contenté pour une semaine...

 

Dimanche 02 Décembre 2012

Sortie interclub à Nassiet (par Philippe F)

En ce début de décembre, nos amis du VTT club de Nassiet nous ont conviés à partager leur terrain de jeu. Rendez-vous pris, c’est 11 vététistes du club qui ont répondu présents.
08h30 devant la mairie, nous sommes accueillis chaleureusement par Nicolas et Serge nos gentils organisateurs qui, avant de nous mettre en jambe nous annonce le programme des festivités de la matinée.
Malgré la température proche de zéro, plein de courage et motivation nous enfourchons nos montures, à la découverte de la campagne Chalossaise. 2 kms après le départ notre ami Philippe L qui était sur la reprise devait rebrousser chemin contraint à l’abandon suite à une double crevaison.
Le petit groupe progresse tranquillement Nicolas ne manque pas de nous informer régulièrement sur les changements de profil, nous enchainons par alternances : montées et superbes descentes en sous-bois offrants de nombreuses variantes d’un parcours riche en tous genres.
A mis chemin des membres du club de Nassiet nous attendaient afin de nous faire profiter d’une petite collation des plus appréciable  boissons chaudes, biscuits, compotes etc… Un moment fort convivial.
Les chutes bien sûr étaient au rendez-vous, Benjamin dans une partie de descente devait rester dans les cales, pour la gamelle du jour elle revient à Roger suite à des problèmes de freinage depuis le départ, dans une partie assez pentue, il termine par un super salto avant par-dessus le guidon, très spectaculaire et heureusement sans le moindre mal.
Un grand bravo à Séverine qui a fait preuve de courage et su enchainer les difficultés de manière exemplaire.
Arrivée au village cette superbe matinée s’est soldée par un verre de l’amitié. Encore un grand merci à Nicolas, Serge et les membres de l’association pour l’accueil et la diversité du parcours. Merci à tous les participants pour la bonne humeur et l’esprit de groupe durant cette superbe matinée.
Pour info, Nicolas vend de la compote de pomme …

Dimanche 25 Novembre 2012

Sortie interclub à Tartas (par Sylvain)

Suite à l'invitation de nos amis VTTistes de Tartas, nous nous retrouvâmes donc ce dimanche 25 novembre sur le parking du stade. Météo pour l'instant clémente et toute la troupe se prépare tranquillement pour sillonner les magnifiques singles que nous connaissons bien désormais. Les membres du club de Tartas nous font même savoir qu'ils nous réservent des traces inédites, nous sommes donc impatients. Pourtant l'un d'entre eux lâche au hasard qu'il va bien falloir tout ce monde pour damer la trace ! Tiens ? il commence à pleuvoir, mais pas de trace de neige ? qu'entendent t ils par damer ?
Après une demi heure d'hésitation, l'arrivée d'un gros nuage noir nous pousse donc à partir. Après quelques kilomètres de liaison pendant lesquels nous profitons pour échanger nos dernières trouvailles sur internet , nous voilà sur les singles et en profitons pour lâcher les gaz. Un peu trop parfois, car la pluie a maintenant rendu bien glissants certains passages, notamment les passerelles en bois sur lesquelles certains se feront piéger sans grand mal, mais pour l'instant rien de spectaculaire juste quelques roues avant qui dévient inexorablement de la trajectoire voulue. ça tombe bien nous étions justement en train de dire qu'il allait falloir passer bientôt aux pneus hiver, fini les bandes de roulement bien lisses, les gros crampons ne vont pas tarder à être très utiles,même s'ils font chauffer un peu plus les cuisses.
Arrive enfin la portion de nouveaux singles. Ces derniers ont été fraichement ouverts et se révèlent bien techniques à souhait. çà commence par une belle descente dans du sable mou. Tout le monde attend en bas en se disant qu'il va y avoir du spectacle, et il n'en est rien : chacun réussit à maîtriser les embardées de sa monture et arrive à bon port en bas. Ce n'est que quelques km plus loin que j'ouvre le festival avec un magnifique OTB en plantant la roue dans le sable que personne n'aura vu étant donné que je ramais loin derrière le groupe de tête. Mais Bernard va réaliser la manoeuvre la plus audacieuse de toute la sortie. La barre est désormais tellement haut qu'il va être difficile de faire mieux. Il est vraiment dommage de ne pas avoir de caméra pour immortaliser ces moments. Au détour d'un single sur les abord du ruisseau se dresse subitement devant nous un raidillon de 3 mètres de haut. Surpris, nous n'avons même pas le temps de préparer une prise d'élan et de revoir nos vitesses (je sais, certains dirons que si on avait eu un SS, y'aurait pas eu de problème…) et Bernard envoie tout ce qu'il peut pour franchir l'obstacle. Mais le surplus de puissance va lui être fatal et alors que presque parvenu au sommet de la bosse, la roue avant se lève vers le ciel sous l'effet d'un coup de pédale trop musclé et voilà que Bernard exécute deux saltos arrières tout en restant accroché au guidon et aux pédales. Je reste sans voix devant devant cette figure acrobatique que même Danny Mc Askill n'a pas dans son répertoire. Mais plus que cela, tel le capitaine qui n'abandonne pas son navire, Bernard ne lâche pas sa monture alors qu'il se dirige inexorablement vers le ruisseau, la baignade est proche et un buisson arrêtera sa course folle. Et le tout avec juste une égratignure sur le nez.
Après toutes ces aventures, c'est avec grand plaisir que nous dégustons une bière bien méritée avec nos amis de Tartas dans leur local avant de rentrer chez nous. Au final, une très bonne sortie, pleine de "rebondissements" et un grand merci à Tartas pour nous avoir chaleureusement accueillis et fait partager ce parcours.

 

1ère sortie locale (par un nouveau Bernard L)

Encouragé par mon amie Odile, je me suis mis au VTT. Je crois qu’il lui fallait une voiture balais… D’abord elle me prêta gentiment un de ses vélos et avec quelques amis j’ai fais mes premières armes. Je l’avoue, j’ai de suite été conquis. La décision était prise, je décidais d’acquérir un vélo et de faire parti du club VTT de Saint-Sever.

Ma première sortie au sein du club VTT de Saint-Sever fût le dimanche 25 novembre. Le rendez-vous était fixé à 8h30 à la salle Laloubère. Le quart d’heure landais passé, nous sommes partis Philippe, Thierry, Gilles, Jan, Odile et moi sur les chemins autour de Saint-Sever, le long du Gabas et sur les bords de l’Adour mais ne me demandez pas où exactement. Au début je n’étais pas mauvais, pas trop de difficultés, le vélo tout neuf me portait allègrement, les sentiers étaient sympas. Je roulais derrière mais je suivais. Et puis forcément les difficultés sont arrivées et la fatigue aidant j’ai commencé à changer de sport, je me suis mis au vélocross. Fort heureusement tout le monde m’attendait et me laissait reprendre mon souffle. Après deux heures de sport nous sommes rentrés, j’étais fourbu mais heureux : heureux d’avoir suivi, heureux de n’être pas tombé et heureux de m’être fais de nouveaux amis sympas.

Alors vivement la prochaine sortie.

 

Dimanche 18 Novembre 2012

Sortie locale (par Séverine)

Dimanche 18 Novembre nous étions 13 à prendre le départ de notre sortie locale, il y avait Philippe,Pierre,Pascal,Alexandre,Benjamin,Roger,Laurent,Mathieu,Fabrice,Nicolas,Jan, Julien et moi.
Philippe (et Jan (note de Philippe)) établit le programme de la matinée.
Nous voilà partis vers la route d’Audignon pour prendre le chemin du single au bord du Gabas, là où j'avais atterri dès le départ dans les ronces la semaine d’avant !
A la sortie de celui ci nous avons pris la direction de la ferme de Pichegarie, et nous avons longé la ganaderia Dargelos pour rejoindre la route de Coudures en passant par Eyres Moncube.
Pour l’instant ça va c’est que du roulant donc tout va bien.
En direction de Coudures, Philippe s’arrête pour nous signaler au milieu des bois une grande pente assez raide, je pensais que nous allions seulement la regarder mais tout le monde décide de la descendre, donc quelques minutes plus tard nous arrivons en haut de celle ci.
Tout le monde s’élance sur ce tapis de feuille et arrive en bas sur le vélo, sauf moi car à environ 30 m de descente, je trouvais que je prenais trop de vitesse ( malgré les conseils de Laurent qui me répète de passer tous les obstacles avec de la vitesse …) je me mis à freiner un peu trop brutalement ; ma roue avant se tourne et là ce fut la chute ( perte de la gourde, de la poignée et de l’équilibre …) je remonte vite sur le vélo pour faire voir que tout s’était bien passé ! et je continue ma descente en poussant le vélo pour limiter les dégâts !
Un peu plus loin le long du lac de Coudures ce fut au tour d Alexandre de faire une descente rapide le long des talus , il prit de l’élan et s’élance , sautant 1 ou 2 fossés en passant , pour au final finir renversé dans le dernier !
Nous prenons la direction de Serres Gaston ou le long d’une route , Nicolas, a pu contempler des chèvres naines…
Quelques kms plus tard, Philippe décida d’organiser une baignade et nous fit traverser un ruisseau , il était évident de finir les pieds dans l’eau, Alexandre continua ses exploits et traversa en plein milieu, mais il ne fit que quelques mètres sur le vélo et se retrouva allongé dans l’eau, il remonte complètement trempé ; cela nous a permis d admirer son joli cycliste rose à bretelles !
Quelques-uns un ont préféré s’enlever les chaussures et traverser tranquillement…
Nous poursuivons notre route vers Serres Gaston pour rejoindre Coudures, il était près de  11 H  et il nous restait du chemin à faire pour rentrer.
A une intersection, 2 groupes se forment, un, pris un chemin plus direct et l autre allongea un peu le trajet de 2 km au final, nous sommes 5 à prendre la direction de Coudures pour rejoindre Eyres Moncube et la route que nous avions pris au départ.
Notre groupe arriva vers midi et nous avons fait 45 km.

 

Dimanche 11 Novembre 2012

Sortie locale commentée de façon "militaire" (Par la nouvelle recrue de VTT40, Gilles B)

En ce jour d'Armistice, voici une troupe d'une dizaine de VTT ayant répondu
à l'appel de Bernard.

Ce jour-là, "chef" Bernard a déserté le guidon droit pour un guidon plus
courbé, laissant l'autorité à "chef" Philippe.

Après une analyse rapide de la situation notamment pour éviter de se faire
tirer comme des pigeons (bleus pour la saison), nous décidons du petit parcours du combattant suivant : Audignon - Gabas - Suivi de la rocade - Descente vers l'Adour puis remontée vers Saint Sever.

Dés la 1ère descente, nous voilà tous criblés de boue sans exception. Normal pour un jour d'Armistice 14-18, à cette période, la boue était d'actualité et la suite nous montrera qu'elle l'est toujours.

Afin de rejoindre Audignon, chef "Philippe", nous amena par des passages sans palombières, heureusement pour sa troupe...

Ce but étant atteint, nous empruntons un petit chemin bien sympathique d'après les dires de Laurent qui nous aura permis de revenir sur nos pas, en ayant pris bien entendu quelques descentes et virages...

Suite à cela, la troupe alla retrouver le Gabas et son fameux single, avec en prime un plongeon dans les ronces de Séverine juste au départ... Ennemis, mauvaise manoeuvre, souci mécanique, ... bref, chute dans le
peleton...

Après ce petit parcours, nous partons tous le long de la rocade sur un
chemin bien caillouteux et bien raide, ce fût une autre histoire que le single, les jambes allaient parler pour certains (et surtout pour moi...) Mais ouf, tout le monde est arrivé en haut et nous voici à hauteur du
rond-point de la ZAC.

Comme élaboré par "chef " Philippe, descente vers l'Adour et là, l'autre fameux single bien humide et boueux que certains randonneurs avaient trouvé difficile à monter, heureusement pour nous, nous le descendons...
Passage dans l'eau, glissade, plantage de la roue avant, chute (pour certains)...

Bref, cela m'a fait penser aux tranchées de 14-18 et cela a bien plu à Laurent...
Laurent, est-ce l'eau et la boue combinées ?
Nous n'en savons rien, mais il avait retrouvé ses jambes de 20 ans, le voilà parti dans la côte suivante comme un fou, laissant tout le monde sur place, il voulait sans doute prendre possession du haut de la colline, le 1er...

Losrque toute la troupe le rejoignit, nous amorçons la descente vers l'Adour en passant par quelques bois, sans oublier de saluer nos amis et confrères chasseurs...

Tout va bien pour tout le monde, les VTT se suivent sur le parcours, certains se calculent des nouveaux passages, d'autres sortent un arbre, se risquent dans une petite descente bien raide et bien caillouteuse (aucune chute à déplorer).
Par contre, tout le monde trouve triste le nettoyage réalisé par certaines machines...

Enfin, pour rejoindre le coeur de ville, nous passons en bas des arênes de Morlanne par la côte de Brille bien raide (que pour ma part je n'ai pu monter)...

Les 12 coups de midi retentissants, il restait à la troupe une dernière étape à réaliser, le nettoyage des hommes et femmes et du matériel...

 

Dimanche 04 Novembre 2012

Retour sur la sortie avec Benquet le 28 octobre (par Thierry S)

Une fois la randonnée du Cap de Gascogne pliée, notre terrain de jeux favoris se trouve limité par l'ouverture de la chasse traditionnelle de la palombes. Que cela ne tienne, c'est sans compter sur la motivation de notre véneré président qui soucieux d'une, de faire perdurer le plaisir de rouler ensemble et de deux de pratiquer d'autres spots s'entend avec notre club voisin pour une sortie interclubs. Rendez vous donc en ce dimanche matin chez les " ALL BIKES" de Benquet. Je fais l'impasse sur la liste nominative des présents par facilité et vous invite à regarder la photo du départ. Manque tout de même un petit groupe en attente de notre passage à Menasse.


Une fois ensemble nous formons deux groupes , ceux qui se croient en forme et ceux qui savent qu'ils ne le sont pas. Plein d'enthousiasme je pars sous la houlette du " xav des bois"et du capitaine des All bikes avec le premier groupe sur mon SUNN vintage SS 32/18 de compétition. Là aussi sans rentrer dans les détails du parcours nous arpentons les " pistouilles" de long en large de Menasse au Frataire . Les coups de cul sablonneux auront raison de mes cuisses mais les singles de la zone de St. Perdon nous enchanterons tous.
Notre Bernard quant à lui choisira de guider l'autre groupe, celui des intelligents, et je ne sais pas réellement s'ils sont allés à la pêche ou s'ils ont fait du Vtt sur l'eau, mais ils sont arrivés bien avant nous pour la bière, preuve d'intelligence. CQFD.

Le temps passe vite et déjà le moment du retour sonne." Sonne " comme tous les téléphones sensés nous permettre de battre le rappel. Malgré cela le regroupement de cette trentaine de VTTistes restera impossible. En retard le groupe dit " en forme" décide d'accélérer. Malgré mes efforts je n'ai pas réussi à monter à plus de 1000 tours/minute mon 32/18 mais j'arrive à temps pour déguster une bonne et méritée binouze.
Au final une bonne et sympathique matinée pour tout le monde et tout particulièrement pour ma pomme, adhèrent à ces deux clubs qui partagent le même esprit de convivialité et de bonne humeur.

Merci à Benquet pour leur accueil sans chichi de la part de VTT 40 de St. Sever.

 

 

Impression d'un nouveau par une grasse journée d'automne. (par Nicolas)

 

Les chasseurs de palombes ayant fait main basse sur les forêts de St Sever, c’est à Nahuques que nous nous sommes retrouvés. La météo avait décidé d’être clémente avec le groupe de 18 vététistes réunis ce matin… pour les 20 premières minutes de la sortie uniquement.

Personnellement, j’avais fait une première sortie avec le club fin septembre . Malgré un niveau physique très moyen et un niveau technique plus que médiocre, tout c’était bien passé, bonne ambiance et très bon esprit. Mais le temps sec permettait de niveler le niveau. Là dimanche, le terrain s’annonçait plutôt gras. Et Xavier qui a préparé la sortie n’a pas déçu son public !

Au programme, 38 Km d’un circuit qui nous a mené à Bougue, Mazerolles, Laglorieuse, Bascons puis retour à Nahuques. Plus dans le détail, Xavier avait prévenu, on commence par 7Km de single. Ca ne voulait rien dire pour moi mais j’ai vite compris. Le circuit emprunté ne permettait pas de passer à deux. Et comme on était en forêt, on pouvait même se frotter de temps en temps aux arbres. Les habitués ont dû se régaler. Ca montait ça descendait, il y avait du devers et en plus dans du bien gras ! Bref du plaisir de technicien... Pour le néophyte que je suis, c’était pas la même histoire… On était loin de la première sortie très roulante. Ils étaient longs ces 7Km... Heureusement, le bon esprit était toujours présent. Régis, le vélo ballet et balai prodiguait ses conseils, Bernard veillait au moral des troupes et l’ensemble du groupe était dans la bienveillance plutôt que dans le regard culpabilisateur sur ceux qui font baisser la moyenne. On était très loin de l’esprit compet et perf, même si les plus dynamiques de la pédale devaient se relancer les uns les autres. Mais je ne peux pas trop en parler car ils étaient toujours loin de mon regard.

Après avoir plusieurs fois entendu durant cette première partie que les bains de boue étaient bons pour la peau, on a repris des chemins plus roulants, mais toujours avec ces petites projections qui donnent aux visages une apparence mouchetée et qui font regretter l’oubli des lunettes transparentes. Pour ma part, le single avait bien entamé mes ressources mais le fait que le groupe s’adapte bien au rythme de chacun m’a permis de ne jamais être dans le rouge et de toujours conserver la notion de plaisir durant la sortie.

On notera avec plaisir la fin de la récolte maïs 2012. On retrouve de la perspective dans le paysage Landais.

L’œil averti de Xavier nous a aussi permis de tester un petit segment de Free-ride et Park- cross ,découvert par hasard. Toujours inattendu de trouver au milieu de la forêt en petit circuit avec des sauts faits en palettes dont le plus gros devait faire 2,5m. D’ailleurs personne n’ a pris ce saut où le port de la coquille doit être obligatoire.

A la rubrique spectacle, on félicitera Alex qui a décapité sa selle et qui a heureusement réparé tant bien que mal pour finir la sortie afin de préserver l’intégrité de son corps (c’est proprement dit…), Nicolas qui sur la base d’un weeling (peut être involontaire) s’est retrouvé quatre fers en l’air et les jantes face au ciel, Bernard qui en cassant l’une de ses pédales sur les 3 derniers Kms a fait progresser l’handisport cycliste en testant le vélo pour unijambiste. Et tout ça sans compter les nombreuses roues avant bloquées dans la boue qui désarçonnaient les vaillants vététistes et l’apparence de serpillères bien trempées et mouchetées de boue auxquelles on ressemblait tous à la fin de la sortie.

Encore merci à Xavier et à ses serre - files :Thierry S,Régis et Rodolphe pour nous avoir fait partagé ce parcours.

 

Dimanche 21 Octobre 2012

Sortie locale VTT (par Thierry P)


Récit d’un habitué de la queue de peloton donc récit très personnel !
Après 2 jours de pluie sans discontinuer, nous sommes 14 courageux vététistes, ce dimanche, à s’élancer sur une partie du parcours de la rando du Cap de Gascoqne 2012.  Le temps d’admirer un tout beau et tout nouveau 29 pouces, la troupe s’élance, aux alentours de 9 heures, dans les rues de Saint-Sever en direction de la voie verte.
Ça roule à un train de sénateurs, ça discute, c’est rassurant, je ne serais pas asphyxié dès les premiers hectomètres ! Direction Audignon, par les champs, les forêts, en montant les côtes traditionnelles du parcours local…A la sortie de la voie verte le peloton s’étire, les positions de queue de peloton sont presque figées dans les montées pour le reste de la rando : je suis derrière, Séverine devant moi, précédés de Thierry L et de Christophe. C’est boueux, ça glisse, peu d’adhérence (ou manque de puissance !), sauf pour nos experts devant. A l’entrée de la forêt de fougères, le groupe prend à droite et Thierry L à gauche ! Je le suis, sentant la roublardise de l’ancien qui va peut être m’éviter de grosses souffrances. Tu parles ! Nous sommes obligés de mettre pieds à terre tellement le pourcentage de la pente est élevé et le sol glissant. Nous retrouvons les autres en haut sur leurs vélos ! Les « pauses-récup » effectuées par le groupe sont toujours prises au bon moment, je sens qu’aujourd’hui je ne finirais pas allongé au sol, tête sur mon sac à dos en train de chercher désespérément de l’O2 !
Dans une toute petite côte d’un chemin, une chaine se brise, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, l’incident arriva au moment opportun pour souffler et se ravitailler (pour moi surtout). Le dicton du jour : « sur une rando, celui qui casse se fait généralement réparer son vélo par les collègues » ; nous avons Pierre aux commentaires et Christophe à la manœuvre, la chaine est vite réparée avec des maillons attache-rapide. C’est reparti. Laurent, avenant, se laisse glisser de temps en temps à l’arrière pour prendre des nouvelles, donner des conseils à Séverine sur les passages techniques. Avec Thierry S, nous échangeons sur nos repas respectifs de la veille, c’est Rougail Saucisses contre Poulet Roti ! Sans une petite chute, c’est pas drôle : dans une des forêts traversées, la consigne était de ne pas poser les pieds à terre malgré la pente et le manque d’adhérence, je m’élance donc, je double la collègue par la gauche sauf que la roue avant reste bloquée net  par deux morceaux de bois, mes 100 kg tombe d’un bloc sur le coté, pieds dans les pédales, mains sur les poignets, mais consigne respectée ! Arrive le ravitaillement en eau à Audignon, hilarité de l’assemblée, Pierre se prend deux vannes gentillées, coup sur coup, de la part de Christophe et nous repartons. Vu l’heure et la fatigue des derniers, les leaders écourteront le trajet, nous rentrâmes par le single le long du Gabas puis par la route. Dans la dernière montée vers Saint-Sever, les leaders redescendront soutenir et encourager les derniers. N’ayant aucune donnée à ce jour sur la distance, je m’auto-satisfais d’avoir roulé 30 km, même si la distance réellement parcourue doit être moindre. Les porteurs de compteurs me contrediront peut être ! Bonne ambiance, solidarité et gaieté furent les maîtres mots de cette sortie bien sympathique.  

    

Dimanche 23 Septembre 2012

Endur’hautacam par Thomas (moins tu freines plus tu vas vite)


J’avais gardé un très bon souvenir de la première édition en 2010. Raté en 2011 pour cause de poignet cassé et n’ayant pu aller à l’Endurobéarn début septembre je ne pouvais rater le dernier enduro de la saison dans la région.
Après une bonne nuit au camping des 3 vallées en famille, on monte samedi matin 7h45 à la station de Hautacam avec Alex, de Bikikoz et on y retrouve Julien (Bikikoz aussi) et quelques têtes  que l’on croise régulièrement sur les enduros.  Si je viens seulement profiter des sentiers,  Alex et Julien visent un top 10.  J’ai le dossard 34, Julien 35 et Alex 36. J’ai pour objectif de jouer le lapin… et surtout de les laisser passer quand ils me rattraperont, ce qui ne devrait jamais être bien long.
8h30, on attaque la première liaison, 4km pour +236m, piste très roulante et agréable, qui nous amène sur une arrête au nord ouest de la station. Portage de 10min hors sentier pour finir. Le départ se fait sur la crête. La spéciale est annoncée comme la plus longue du weekend, + de 20min… Premiers déboires pour Julien dont la patte de dérailleur se brise dans la liaison! Comme il n’en a pas de rechange et qu’il est trop risqué de laisser la chaine sans dérailleur -le travail de la suspension la briserait vite- il décide donc de courir sans chaîne ! Les départs se font toutes les 20 secondes. C’est parti, le sentier en crête est joli, grande portion en alpage ou l’on peut lâcher les gaz en prenant garde aux rochers et ornières, la suite est un régal de single rapide, quelques virages serrés, coups de cul, mais ça va vite, très vite. Je décide de ne pas foncer pour gérer la durée, le weekend  va être long… Julien et Alex sont partis derrière moi mais m’ont doublé au bout de 3-4 minutes. La fin est plus caillouteuse et nous amène à Lias après 6km et -1050m. Rincé !
Petite liaison sur la route de 1,5 km et +80m pour récupérer.
La SP2 : un régal, du single rapide dans les bois, des épingles, un goulet où on peut passer à fond. 2km, -250m.
Liaison 3 : on part sur l’autre versant en face, direction le Béoux. Longue liaison sous un chaud soleil : 9km, +330m et 25min de portage sur la fin dans une montée bien raide.  Elle laissera des traces… Vue superbe sur la vallée et Lourdes. Mon moyeu arrière émet des craquements suspects. Il sera déjà mort au bout de 6 mois ?
La SP3 part dans les cailloux au milieu de petits buissons, puis une prairie où il faut relancer avant d’atteindre le bois pour un single bien joueur et roulant qui finit par une série de marches assez hautes qu’il ne faut pas prendre trop vite sous réserve de mauvaise surprise. 2,2km pour -280m.
Liaison 4 de 2km et +20 qui nous amène au funiculaire du pic du Jer où l’on se restaure avant de repartir à 13h00 par le funiculaire, puis on atteindra le sommet en vélo (environ 500m pour +50m). La SP4 part derrière le Pic du Jer, la même qu’il y a 3 ans : quelques marches au début puis on arrive dans l’alpage sur un mini single très étroit et encaissé, à flanc, quelques passages en rochers à négocier, quelques épingles, un peu de relances, peu de pente sur la première partie, au contraire de la seconde que l’on attaque le nez dans la pente, mais elle est plus joueuse, truffée de petites souches, un passage de rochers en ruisseau, de la terre meuble. Spéciale physique, heureusement que je n’ai pas abusé des saucisses à midi ! 2,7km pour -370m.
Liaison suivante 2,8km pour +150m avec portage de 5min pour atteindre le petit Jer. La fatigue commence à se faire sentir. Heureusement on est dans les temps et on peut se poser 15 min à l’ombre. Départ SP5 droit dans la pente et les cailloux, puis single sinueux et belles épingles dans le bois, petite ligne droite avant un nouveau single sinueux spécialement ouvert avec quelques marches, dernière partie en single très raide. Magnifique spéciale, toute en pilotage. 1,2 km pour -300m.
Liaison 6 : environ 4km pour +300m. Il est temps que ça se termine…  La SP6 démarre par un beau single dans les bois avec épingles et cailloux avant de poursuivre par la piste rouge de DH que je connais, un régal. Elle se termine beaucoup trop vite ! 1,5km pou -300m.
Fin de la première journée, retour au camping par la piste cyclable Lourdes- Argelès (environ 12km) histoire de dérouiller les jambes et de décrisper les bras, et la roue arrière qui craque de plus en plus mais tourne toujours.
Total de la journée : environ 25km de liaison et 1100m D+ pour 16km de spéciale et 2550m D-. Résultat au classement 91ème, pas terrible. On va essayer de faire mieux demain.
Après une très mauvaise nuit (encore les dents de bébé, cette fois ci les prémolaires), c’est reparti, un peu plus doucement ce matin-ci…  Cette fois on part dans l’ordre des résultats de la veille, je ne suis donc pas dans les premiers… J’attaque la liaison à 8h45, il fait déjà  18°C à Hautacam. 2,9km de piste, +150m. On part côté sud-ouest d’Hautacam, même spéciale qu’en 2010. A 2 minutes de mon départ je me rends compte que mon frein avant ne freine plus du tout. Je tente quelques manip’, rien à faire, et de toute façon c’est à moi dans 20 secondes. C’est parti en direction du lac d’Isaby, bonne pente et rochers au début, single à flanc ensuite où il faut bien relancer, on passe au bord du lac en saluant les pêcheurs trop heureux de nous voir défiler, grosse relance pour traverser  le plateau avant de passer le ruisseau et ses rochers, un dernier coups de cul et on est dans le bois, là c’est un régal de sentier en sous-bois, alternance de bien pentu et modéré, c’est bien sinueux, quelques rochers mais toujours rapide, c’est long ça n’en finit pas et je négocie les virages tout à la glisse avec mon unique frein arrière. Emporté par mon élan je double 2 concurrents, j’ai l’impression d’avoir pas trop mal tourné.
Magnifique liaison sur un sentier en balcon étroit à flanc de montagne, vue superbe sur toute la vallée. 3,4km, 150mD+, petit portage à la fin.
SP8 : longue spéciale 5km pour -560m: départ en alpage sur un petit sentier puis sentier très rapide en sous-bois, on lâche les freins mais on se demande où sont les pièges, en fait il n’y en a pas sur cette portion où on doit dépasser les 50km/h. Les arbres défilent… Plus technique et rocheux par la suite, toujours un très beau sentier à flanc mais 2-3 coups de culs épuisants, on monte en marchant ou en courant pour la plupart. Un virage en rocher nous amène au bord du vide, chute interdite. Magnifique spéciale très rapide mais hyper physique, nombreux arrivent cuits sans aucune envie de se taper la liaison suivante, annoncée longue et pentue…
Liaison 9 : on part sur l’autre versant de la vallée, 6,5km de liaison principalement en montée, 400mD+. C’est long, très long, y fait chaud même si le ciel est couvert, ça n’en finit pas et la fin est un portage de 15min dans une pente raide couverte d’un humus instable. Franchement pas agréable sur le coup.
SP9 : la même qu’en 2010, un mauvais souvenir car très cassante, mais on part de plus haut : une marche à négocier 5m après le départ, ça passe bien, ensuite du très très pentu dans cette terre riche en humus qui ne tient pas, très délicat – et mon frein avant qui ne marche toujours pas – , des épingles, puis après un petit répit plus rapide on attaque la partie rocheuse et les marches qui m’avaient données du mal en 2010. Cette fois tout passe pour moi mais je suis obligé de me retenir avec mon freinage diminué, dommage car le grip est bon dans le 2ème partie j’aurais pu retarder des freinages. Dernière spé hyper exigeant niveau pilotage et très physique, du brutal. Mais un bonheur, à la fin on est démoli genre essorés à 1200 tours et pourtant on repartirait bien pour 1 ou 2 spé, sans les liaisons…
Total du dimanche : 12,8km de liaison pour 800mD+ / 17,3km de spéciales et 1400mD-.
Vainqueur : Simon André (oui le nouveau testeur de Bike magazine). Je termine 85ème sur 139 finishers, Alex 14ème et Julien 53ème (sans chaîne !!!). Trop bon, on y retourne ???
Résultats complets sur : http://www.lourdesvtt.com/

 

Rando VTT de Saint Médard (par Christophe)

C est une petite troupe de 5 vététistes Saint Séverins qui est allée essayer le tracé de la rando de Saint Medard.
Philippe, Olivier, Thierry, Lilian et Christophe se sont donc lancés sur la boucle de 35km, en compagnie de nos amis du club de Benquet venus en nombre, ainsi que nos amis du club de Samadet.
Départ de Nahuques en direction de la prison pour accéder aux singles que nous avaient préparés les membres du club de Saint Médard.
Ce fut une très agréable surprise que de découvrir dans Mont de Marsan tous ces passages techniques dans le sable.
À l arrivée : boissons et sandwichs aux chipolatas permettaient de nous restaurer dans une ambiance conviviale.
Une rando que nous referons sans aucun doute l'année prochaine...

 

Dimanche 16 Septembre 2012

Rando de Jurançon (par Thomas)

Départ de la Chapelle de Rousse à 8h40 en ce dimanche, temps superbe, 10°C, magnifique lumière sur les coteaux et panorama grandiose sur les Pyrénées et notamment l'Ossau. A vue de nez 500 participants VTT et marcheurs. J’ai opté pour le grand circuit annoncé en 32 km et 1150m D+.
Début un peu laborieux, je suis dans le gros du peloton et à la première descente en bordure de champs, ça coince, avec déjà les premières chutes. Au bout d’une demi heure à peine le premier ravito-dégustation que je zappe histoire de me défaire du gros de la troupe, et puis je n’ai pas encore soif. La suite est une succession de grimpettes et « descendettes » dans les coteaux, j’attends avec impatience quelques single ou passages techniques. On s’arrête régulièrement dans les Clos (domaines viticoles) avec possibilité de déguster du Jurançon en plus du reste, plus traditionnel mais copieux. Par 2 fois le circuit passe carrément à travers des chais, très original. L’accueil des vignerons est très sympathique. Ca enchaîne toujours sur des chemins d’exploitations, ou en bord de champs, voire avec de longues portions bitumées. Quelques côtes raides que je m’efforce de passer sans faiblir. A l’avant dernier ravito je comprends qu’il n’y aura pas de passages techniques, par dépit je bois un verre de Jurançon, excellent d’ailleurs, et je repars avec l’intention de boucler les 12 derniers km le plus vite possible. La dernière côte avant le Chateau de Brousse est bien raide, mais c’est déjà l’arrivée. Il est 11h10, nickel, pas besoin de faire la queue pour laver le vélo.
Ce n’est pas ce que j’appelle du vtt mais c’est bon pour le foncier. Reste que c’est bien organisé, et 6 ravito-dégustation pour ceux qui veulent prendre le temps ils sont sûrs de ne pas finir déshydratés !

 

Sortie locale

Quand ça veut pas, ça veut pas...

Départ avec le traditionnel 1/4 d'heure landais de décalage, pour une reco d'un mix de différents parcours de la rando du 07 octobre. Nous sommes une petite dizaine dont une bonne moitié de têtes nouvelles (pour moi). Ca part tranquillement par le nouveau single du Gabas qui tape toujours un peu et inquiète un peu Philippe sur quelques passages demandant un peu de retenue. Visiblement il a déjà les solutions en tête. Petite visite aux vaches de la Ganaderia et remontée du Pichegarie. Quelques passages sabloneux demandent "un peu" de jugeote et ... de cuisse. La sortie également. C'est là que les ennuis commencent. La chaine de l'autre Philippe se brisant en même temps que Thierry crevait. Réparation un peu épique avec Christophe au management et Laurent aux manettes (si si!) pour environ 300 m... la chaine se brisant à nouveau au premier coup de cul. Une fois réparée ... avec la bonne attache rapide que Lolo avait dans son sac depuis le début, c'est reparti... jusqu'à la perte de manivelle de Guillaume ... nouvel arrêt aux stands. 10 kms en 2heures, nous non plus ne postulerons pas chez Ferrari!. Par contre pour TF1, il y a plus de potentiel, car niveaux commentaires conseils et "analyses", ça fuse. On reprend la route en s'échangeant quelques vélos et en commentant les différences, histoire de continuer les analyses. Christophe varie les essais caméras sur son Spicy. Vu l'heure, on décide de ne boucler que le "petit" avec une petite variante pour essayer la nouvelle portion ouverte récemment pour ne pas longer la rocade en montant. C'est juste un peu avant, que la base de mon vélo décide de casser; heureusement dans un passage à 2 à l'heure. Retour à pied pendant que le reste du groupe valide la nouvelle portion jugée sympa et physique. Arrivée synchronisée à Laloubère à midi pile pour tous. Malgré les galères techniques, une sortie que la bonne humeur la cohésion et la patience de tous a rendu sympa.

 

Dimanche 09 Septembre 2012

sortie locale VTT (par Thomas)


Présents : Roger, Frédéric, Fabrice, Lilian, Rodolphe, Thierry S, Bernard, Matthieu, Maxime, Gaetan, et Gilles qui nous rejoint de Bas-Mauco pour une première avec VTT St Sever et Thomas.
Thierry L, Odile et Philippe sont excusés car sollicité pour encadrer la course pédestre d’Augreilh . Nous sommes 12 ce dimanche matin pour aller rouler sur le circuit de la rando. Fraicheur mais beau soleil. Les ouvreurs et autres débroussailleurs ayant beaucoup donné ces dernières semaines, il s’agit de vérifier que cela passe à 1 mois de la rando. Rien de tel que de partir sur Banos pour se réveiller, puis petite descente dans le bois pour le plaisir de la remonter dans l’autre sens (celui de la rando), ça passe bien.
PB technique pour Lilian, en fait je crois qu’il avait surtout besoin de souffler. Direction Audignon par l’ouest avec la montée « pas impossible mais presque » dans les fougères. Arrivé en haut je ne résiste pas à demander à Thierry si je peux essayer son magnifique «Kona Unit 29p. singlespeed tout rigide », j’ai toujours eu un faible pour les Kona et je n’ai jamais compris ce qu’ils trouvaient de merveilleux dans le monovitesse sans suspension (à l’ère où on parle de l’arrivée de l’électronique dans le VTT !). Si l’essai a duré 10min  j’ai tout de suite senti qu’il y avait quelque chose de jouissif dans la conduite de ce jouet ultra réactif et précis de 10kg. On arrive ensuite dans le  « technique d’Audignon », toujours aussi sympa avec ses 2 descentes, ses virages, ses bosses et son coups de cul au milieu. On repart direction Loubazac par la côte du Marseillon.
Le reste est une formalité, descente sur les rives du Gabas puis traversée de la D21 pour prendre le chemin ouvert de l’autre côté. Très sympas, mais ceux en rigide ou semi-rigide se souviennent encore des bosses bien sèches qui leur secouaient les lombaires. Il serait bon d’y repasser par temps humide avant la rando afin de patiner le sentier.
Remontés sur St Sever, nous descendons pour la première fois le chemin ouvert dans le bois le long de la déviation. A part la première traversée du ruisseau où une palette sera nécessaire, tout passe très bien (NDLA : pour l’avoir fait plus tard en montant, je préfère le descendre !). Les plus motivés ou qui ont le temps poursuivent sur la portion technique suivante après une petite liaison par la route. Descente nickel en sous-bois, Roger fait son show dans la partie boueuse avec un très joli roulé boulé (sûrement pour se protéger des moustiques), un peu plus loin c’est Frédéric qui teste l’OTB par-dessus le petit ruisseau, test concluant et sans gravité. Retour par la route à Laloubère, nous aurons fait à peu près la moitié du grand circuit de la rando en environ 3h30.

 

Mardi 04Septembre 2012

Retour sur DOAZIT (par Bernard)

 

Promenons nous dans les bois...

Belle journée pour organiser une multi-randos (VTT,pédestre,équestre ,et attelages). Gros travail de préparation et d organisation par une équipe réduite. Affluence timide pour les circuits VTT,nous sommes 13 VTTistes de St Sever sur la cinquantaine présents. Très vite le groupe se disloque au départ suite à une erreur de direction,et le groupe des "avions" distance rapidement le peloton des "diesels". De nombreuses crevaisons et égarements sur les chemins vont fluidifier le rythme. C'est un circuit très varié avec des passages techniques voire difficiles dans de très jolis secteurs boisés de chênaies. Une partie du circuit sur Audignon est commun à notre circuit. Si crevaisons il y a eu c'est que certains passages étaient "bruts" de débroussailleuse sans finition ce qui laisse des épines et des ronces ! Si égarement il y a eu c'est que le balisage était très complet, mais aussi compliqué (3 types de banderolles, fléchages jaune fluo et vert clair fluo prêtant à confusion,marquages au sol à la bombe). Malgre ces "défauts" il faut féliciter l'organisateur Daniel Labat qui est un cavalier non VTTiste!

Nous retenons de très beaux circuits,techniques avec du potentiel ce qui mérite une approche de complémentarité entre cavaliers et VTTistes

Dimanche 02 Septembre 2012

Transpyrénées (par Thierry S)

Au programme en ce dimanche 2 septembre : randonnées de 50 km pour Rodolphe et Buzz et 70 km pour Xabi et Lilian. Seulement 4 du club mais que font les autres? en vacances? Pour le Corse qui nous a suivi les week ends précédent à Payole et à Morcenx c'est clair il s'est caché après avoir étudié la rando sur le net.


Lieux : Encausse les thermes dans le 65.

Selon l'organisation, le circuit des 50 km a été tracé pour les amateurs de sentiers nature, recherchant le défi physique et les sensations en descente. Nous avons en effet rencontré sur ce circuit une association de chemins balisés (espace VTT FFC) et de hors-piste made in Cap Vert, empruntés lors de l'edition de 2010. Deux grosses bosses sont au programme, toujours roulantes mais les organisateurs nous invitent à ne pas se laisser griser par l’apparente facilité du début de parcours sous peine d’accuser le coup sur la fin car en effet on part pour 1450 de D+ . Le 70 km lui comporte deux bosses de plus pour 2300 de D+ Aïe!

Départ à 9h15 du village d' Encausse puis 3 km de petite route pour se chauffer avant de rentrer sur le premier chemin. Nous traversons le village de Cabanac jusqu’au passage à guet du Rioussec au km 5 ou un attroupement se forme devant la bonne marche humide à remonter. Xabi nous racontera à l'arrivée que égal à lui même il est remonté sur la berges en vélo en posant juste un pied à terre et c'est à ce moment que deux guêpes de terre lui ont piquées la cheville. Au Km 7.0 on prend une monotrace en terre direct vers le haut de la colline pendant 2 km et on redescend par un sentier sauvage, avec un beau point de vue sur les Pyrénées. Nous nous ravitaillons copieusement au 13 km de fromage, pâté (à la grande joie de Rodolphe) pâtes de fruits, ships knarki saucisson etc........le top pour le moral.

Une zone de trialisante de 4 km s'en suit avant de monter par une piste roulante au début puis technique au travers de la végétation de buis et qui finira en épingle. Le tout nous amène au km 19 où une descente sérieuse sur un sentier pédestre nous demande toute notre attention au travers des rochers. Belle pente technique où il faut bien placer ses roues tout en gardant de la vitesse pour aider le passage des pierres. Nous avons noté le bon sens de nombreux vététistes qui à pied se sont écartés à notre passage. Ça tabasse sec et les 300 derniers mètres sont physiques pour les avants bras et les poignets. Là il ne fallait pas venir avec un 20". C'est heureux de notre prouesse que nous nous relâchons enfin pendant la traversée du village de Malvezie avant de rejoindre à nouveau les sommets.

Au Km 27 les circuits 70 Km et 50 Km se séparent et vu ce que l'on vient de passer en d+ et d- on se dit que le 50 sera bien suffisant. Nous avons une pensée rêveuse pour Lilian qui va en baver sur le 70. Passage devant le refuge St Martin et Franchissement du col en suivant une piste à flanc, passage dans une zone pierreuse. Le Col de Paloumeres puis un sentier en balcon nous font rejoindre la seconde grande descente dite de Barbazan
Elle serpente d’abord dans une sapinière pour finir dans un talweg profond. Le terrain est essentiellement terreux. Le pilotage se fait tout en glisse mais quelques pierres nous invitent à la vigilance. Très très belle portion dommage qu'il soit impossible de doubler et le manque de vitesse d'un participant a bien failli nous faire tomber. On a tout essayer pour lui faire comprendre que l'on arrivait vite. Coup de frein, blague du genre " lâches tes freins Roro" mais le gars s'entête.
Au Km 34.0 la Montée de Batcurte annonce la Fin des grandes difficultés du circuit pour un retour dans les basses collines. La Pause ravitaillement est salvatrice.
Nous montons le col de Lauach par une piste en terre et descendons rapidement sur une partie relativement défoncée. Remontée progressive et assez roulante puis redescente pentue avec des ornières. Au Km 46.0 la Descente d'Aspret-Sarrat en sous bois est un vrai toboggan de terre, très ludique. Passage d'un petit pont de bois fait maison puis retour sur Encausse.

Départ 9h15 arrivée 14h00 pauses incluses voilà une belle rando! mais que font les deux autres sur le 70? Xabi parti à 8h30 arrive à 14h20 environ complètement déjanté, la tête qui tourne et mal au ventre. Mais quelle guêpe la piquée pour vouloir aller aussi vite?Lilian suivra à 16h00 environ. "bel effort les poulets".

Super randonnée qui a tenu toutes ses promesses, organisation nickel, ravitos somptueux
du pur régal en descente. C'est personnel mais pour ma part c'est la plus sympa que j'ai faite cette année. Ca c'est de la "Race" et comme on le dit souvent les absents on eu vraiment tort.

À noter pour l'année prochaine.

Dimanche 26 Août 2012

Payolle (par Olivier D)

Bon, départ prévu pour 17h en direction de Payolle, n ayant pas de news je traine un peu et après avoir eu Buzz au téléphone il me récupère à grenade et on décolle à 18h avec Buzz et Roro.
            La route tranquille dans le tracteur de Buzz on arrive après 2heure de route qu on a pas vu passer tellement on a parlé !!!
            Une fois arrivé on traine un peu pour trouver un bon emplacement et la un truc niquel en face du lac avec personne. ( On a compris le lendemain pourquoi...)
            Là on installe le campement vite fais car Roro avais très soif !!!! Du coup on s'en boit une puis 2 puis …. et la HO 22h30 faudrait peut être manger car le chorizo et le saucisson n était pas suffisant.
            Du coup on se fait 4 saucisses ( un bon repas de champion ) agrémenté par un petit rouge ( pour la circulation du sang ) et puis pour digérer un petit bout de gâteau basque et un petit verre de Génépi.
            Bon après tout ça on se couche un peu tard mais on a tous bien dormi et le matin on se fait réveiller par des petits chevaux. On a eu la bonne idée de leur donner du pain et là ils ne nous ont pas lâchés mais bon, on est plus têtu que eux et on a fini par les virer.
            Apres un bon petit dèj faut se dépêcher pour le départ. J'ai du mal à me préparer alors Roro me met la pression et c’est encore pire, finalement ça y est je suis prêt et on est Maxi Large pour le départ........
            Bon ça y est, c’est parti un petit tour du lac tranquille pour se chauffer. Roro part devant moi je reste tranquille avec Buzz qui a un peu de mal ( je comprends pas, sûrement les saucisses ).
            Après ce petit tour on attaque la montée Put... on se regroupe avec Roro et là, arrivé sur le haut de la cote, il se rend compte qu il a crevé !!!!! ça valait bien la peine de se dépêcher du coup il s’énerve à peine mais il se traine pour changer sa chambre, ( j’ai envoyé ton temps à Ferrari au cas où mais ça les intéresse pas !!! lol ), enfin celle qu’ on lui prête car il en a pas pris !!!! (Boulet !) du coup on en remet une couche, ça le rend tout rouge !!!! et tout le monde passe devant (l’avantage c’est qu’ une fois reparti on était tranquille !!!!)
            Bon, repartis on commence à rattraper du monde, on attaque une descente en devers pas trop mal mais un peu tendu comme un Str...g et la à la fin Roro se prend une branche dans la roue arrière, je lui crie de s’arrêter et “ Ouf “ plus de peur que de mal rien de grave au point de rentrer à pied mais rayon cassé gaine de frein qui a bougé et les attaches qui ont cassé ....
            On fait une petite réparation locale ça tient et c’est reparti, on a un peu le noir....
            Un peu de route suivi d’un chemin, depuis le début beaucoup de grand chemin, dommage, mais avec de supers points de vue...
            Encore une petite descente un poil technique, ça change, puis un passage dans l’eau et regrand chemin... Et la misère une montée de ouf bien grasse avec de l’eau qui court et on monte à pied, NNUUUUUUULLLLL, aucun intérêt mais faut monter pour descendre....
            Bon on continu quand même à travers forêt, champs, avec des vaches et chevaux en liberté.J’adore !!! lol et une petite descente avec un pont Roro passe et attaque la montée pleine balle Buzz suit et moi Pan j'éclate la chambre.... je crie à Buzz de s arrêter, il essaye d appeler Roro, mais rien, il est à fond dans la montée. Heureusement? Buzz s’arrête car ma chambre était dans la roue de Roro...
            On répare tranquille (moi non plus je ne travaillerai pas chez ferrari...) et on repart. Pas moyen de retrouver Roro; une fois en haut super vue et chemin technique avec plein de grosse pierres, voire trop, ça secoue à fond mais ça change, ça fait du bien.
            On continue à fond pour rattraper le retard mais en pleine descente, une branche sur le chemin. Tellement concentré sur un C.. heuuu … Chemin, on suit bêtement mais c'était pas la route; du coup on remonte pour reprendre le bon chemin. Arrivé en bas, dernier ravito. Buzz est enfin bien ( après 28km il était temps !!! ) et là “ il reste pas beaucoup ça monte un peu mais ça va...." Mon Cul oui, ça monte sévère !!!! Après cette petit cote, une descente sur un grand chemin, on rentre et retrouvons Roro en train de finir de manger.... On suit en faisant la même chose.
           
            Au final un super Week-end, une ballade physique, mais qui manquait à mon goût de petit single, autant en montée qu'en descente, des supers points de vue et une bonne bande de Pots.

Dimanche 19 Août 2012
Ca passait, c'était beau ... (par Sylvain)

>
Nous nous retrouvons donc ce dimanche au petit matin sur l'aire de covoiturage du rond point des échassier. Il est 7h30 et les fanas du single speed trépignent déjà à l'idée du parcours qui les attends. C'est ainsi que l'équipe composée de Rodolphe, Régis, Thierry, Pierre et moi même prenons la route vers Morcenx. Nous retrouvons sur place Bernard quelques kilomètres plus tard. Comme d'habitude nous sommes accueillis très chaleureusement par le club de Morcenx et rien ne manque à l'appel : café, casses croutes,...
A l'issue des formalités d'usage, le départ est donné et les singles speed ouvrent la voie à bon rythme. Tout le monde se lâche sur les sentiers et peut être même de trop. Régis est le premier à ouvrir le festival dans un nuage de poussière : un freinage trop tardif avec encore trop de frein avant dans la courbe et s'est la roue avant qui se dérobe. Pas de bobo, mais ce n'est que le début. Mon tour arrivera bientôt.
En effet, je me lance à toute vitesse dans la belle descente goudronnée qui passe devant le premier ravitaillement, tout engaillardi par les sessions d'enduro réalisées les semaines auparavant dans le Languedoc dans une ambiance nettement plus cassante. Ce n'est donc pas ici que je vais pouvoir me faire mal et je rentre à bloc sur le chemin qui part à droite, le vélo se met sur l'angle et je réalise à ce moment qu'il faut quand même bien pencher si je veux rester sur la trace et que j'aurais été en bien meilleure posture à ce avec un minimum de protection sur le dos. Le guidon rase le sol, mais l'adhérence précaire qui se trouve sous les pneus au sortir du virage ne me permettra jamais de le relever.
Un bon début pour écrire un album du joe bar team à Saint Sever. Je m'en sors avec un beau pansement et le vélo devra rester au garage pendant trois semaines. Et avec tout çà, je retrouve mes coudières qui attendaient gentiment mon retour à la maison avec un sourire en coin.
Donc c'est décidé, je ne les laisserai plus toutes seules au garage pendant mes prochaines sorties !
Dimanche 12 Août 2012

Single

Comme le nombre de tour effectué par Julien, mais aussi comme les vélos qui ont roulé à St Sever, mercredi matin. Thierry et Rodolphe se sont fait un devoir de contaminer Olivier le plus récemment arrivé au club et Philippe l'un des plus anciens, si ce n'est le plus ancien, à cette singularité. La rando de dimanche à Morcenx sera également placée sous ce signe tant leurs "singles" sont un régal pour confirmés comme pour débutants. De plus cette randonnée est idéale pour s'essayer au "singlespeed" ou tout simplement ressortir son tout premier VTT tout rigide de la poussière du garage. Rassurez vous on s'y amuse tout autant avec un gros "tout mou" moderne ou une fusée 29 pouces en carbone. L'accueil aussi simple que souriant ne gâte rien.

 

Samedi 11 Août 2012

Julie BRESSET CHAMPIONNE OLYMPIQUE.

Bravo la belle!

Mercredi 25 Juillet 2012

Le single qui chante (d'ichantes) par Thierry S

 


Et nous voilà quatre dans la caisse du Xav ce mercredi matin à 6 h30 en direction des Pyrénées. Cette journée improvisée s'annonce radieuse et les endurigides piaffent d'impatience dans le coffre et sur le porte- vélos. Les Sobres Off de Rage et Xabi revêtus de le plus beau ramage noir, le Honzo bleu de Lilian tout sauf moisi et le blanc lumineux de l'Edelbikes n'attendent que le signal de leur propriétaires pour se lâcher dans la caillasse de la vallée d'Aspe. Le trajet se passe assez vite et c'est une chance que notre Chalosse ne soit pas si loin de ce terrain de jeux que sont les montagnes.

Chaussés, sac à dos gavés d'eau, tels des gamins au portes du parc de Mickey, la montée en douceur au départ de Bedous par la vallée avec pour objectif Aydius pas le single dIchantes. Chaud, il commence déjà à faire chaud et Régis regrette les soirées de la proche Madeleine en se demandant pourquoi il sue de la bière. Une crevaison lui permet de souffler un peu. Xabi, lui ne regrette rien et appuie toujours avec autant de facilité sur les pédales ( y'minerve) cela doit être une façon de se punir des excès du week-end. Lilian et moi même n'en font pas plus et grimpons tranquillou sans oublier de prendre des photos bien calés entre le furieux et le réré. Alors que le degré de la pente s'intensifie, ce dernier sera ménagé par Xabi qui met son nez dans un champs myrtilles. Mais le bout du bout n'est pas loin, un petit effort et c'est vue sur la vallée et le cul sur la mousse que nous sortons le casse croûte des sacs. Youarfff.

Après les 3h00 de montée environ la descente s'annonce vertigineuse et c'est pour cela que nous sommes ici. C'est la selle en bas que nous nous engageons sur un dévers pentu, instable étroit et limite flippant pour une mise en bouche. De talus en marches, des marches aux racines, des racines aux ruisseaux, nous déboulons sur cette pente sans perdre une miette de ce festin. Virages relevés, sauts, dérapages nous font trouver le temps trop court . Xabi devant en poisson pilote Réré et Buzz roue dans roue suivit du très souriant Lilian, enfin en osmose avec son Kona, le plaisir est total grave de sa mère qui tue la mort, pardon je m'égare, ça ne veut rien dire .....un peu comme nous... Bref, freins fumants, creux de la main douloureux nous stoppons les bikes en bas de cette portion d'enduro heureux de les avoir maitrisés sans rien casser.

Nous rejoignons le village d'Aydius et nous préparons à remonter pour une deuxième descente sur le single de l'Ardoisière. Vaincu par son manque de forme Régis rejoint le point de départ par la route. La sortie du village est ardue et les chemins balisés fraîchement nettoyés pour les marcheurs n'en restent pas moins difficiles. Seul le Xav semble ne pas voir que ça grimpe sévère. N'ayant plus Régis comme excuse, je m'applique à suivre. Après une légère hésitation un petit demi tour nous prenons le fameux single. Bien que chauds et avertis cette portion nous impose une indispensable concentration pour guider les roues avants sur ce circuit ou s'enchaînent virages serrés au creux d'un profond chemin encombré de caillasses plus grosses les unes que les autres. Décidément cette partie sera plus technique que la première et une erreur d'appréciation me fera passer sans bobo par dessus le cintre alors que je tente la traversée d'un ru asséché. J'aurai du me méfier car Lilian était passé à pied et son aide est salvatrice pour me sortir de ce trou ou mes jambes se sont mélangés au cadre. "Merci poulet". Pas grave, on continue, le chemin se resserre par la végétation et certains endroits sont à peine lisibles, on serre les fesses dans un enchaînement de petites pierres instables, il suffit de lâcher les freins et hop de fil en aiguille nous déboulons en bas ou nous attend, au frais le Rage qui, sympa n'a pas bu toutes les binouzes. Il a vraiment du mal à récupérer de sa féria, maintenant j'en suis sûr.


Nous nous retrouvons au bord de la rivière où le Xav et moi même se jettent dans l'eau bien fraîche afin de prendre une bonne douche. Nous somme imités timidement par les deux autres qui doivent se dire que s'il ne font pas pareil il vont empester la caisse au retour. Les pieds dans l'eau une bière fraîche à la main nous concluons cette journée ravis se projetant sur d'autres singles du coin dans un avenir proche mais là aussi, j'en suis certain l'appel de la montagne nous prendra encore vite comme l'envie d'aller pi...... J'en salive déjà. Et vous?

 

Dimanche 22 Juillet 2012 Rando de Labatut (Par Thierry S (Buzz))

Réveil 6h00 quelle idée ! Mais j'ai dit que j'y allais, alors je me lève. Heureusement que j'ai chargé les affaires hier sinon j'aurai trouvé une excuse de plus pour regarder le soleil se lever par le velux.

Benquet - Labatut, une heure de route au bout de laquelle je retrouve comme prévu Roger, Philippe, et Thomas. Lilian qui s'est décidé au dernier moment est aussi présent avec son single speed vu qu'il n'a pas eu le temps de se remonter un multi. Je pense qu'il va en chi...... Présent pour être présent je me motive à m'inscrire sur le 48 km qui semble toutefois bien à ma portée. la première partie me rappelle un peu les autoroutes de la semaine dernière à Eugénie, très roulant et peu rigolo avec un single speed. Mais aujourd'hui je suis en 29" multi super léger toutes options et Lilian doit certainement ramer derrière. Tranquillement mais rapidement le premier single montant arrive. Aie! Mais quel bonheur! Du VTT du vrai. Le parcours est à la fois technique et fluide. Les montées sont brutales, parfois, et les descentes rapides, sinueuses et ludique. Elles sont aussi bien trop courtes au goût de Thomas qui ne rate pas une occasion de lancer son spé à font les ballons dès que possible. Tiens! Lilian qui me dépasse il est en forme le cochon! Pour ma part je rame, je rame, je rame tout à gauche mais je monte quand même accompagné de Philippe qui voit son capital énergie descendre à chaque mètre de D+. Elle fait bobo cette rando et notre manque de forme actuelle nous oblige à gérer. Faut dire que les traceurs se sont fait plaisir les bougres! et j'insiste sur le fait que ce parcours est pensé par de vrais Vttistes pour d'autres Vttistes. Alors on prend le temps on apprécie le paysage, très varié bois, vignes, ruisseau un peu de caillou pas du tout de boue. Le retour après le deuxième ravito se fera pour Thomas, Philippe et ma pomme plus soft par la plaine et ce n'est pas si mal. Je fais semblant de ne pas voir la tournée du 48 et prend par solidarité avec mes deux compagnons le 38. De toute façon je suis sûr que la dernière boucle ne vaut pas le détour.... :-) Plus honnêtement: j'ai ma dose. Roger qui s'est engagé sur la dernière portion nous confirmera que ce n'était pas aussi bon que les parties précédentes. Tout est relatif. Merci aux organisateurs traceurs pour ce circuit excellent qui nous a procuré souffrance et bien sûr plaisir tout comme leur excellent sandwich généreusement rempli de ventrèche à l'arrivée.

Nous y serons certainement l'année prochaine. Changez rien!

 

Samedi 07 Juillet 2012

La relève est assurée à Fargues (par Olivier)

Le Comité des Fêtes de Fargues à l’occasion de « Fargues en Fête » organisait pour la première fois une balade VTT et deux circuits pédestres le samedi 7 juillet. Ce circuit a rencontré un grand succès auprès des jeunes vététistes et sportifs du village et des alentours. Ils ont mis une superbe ambiance. Il faut s’accrocher derrière des jeunes mollets. Le circuit VTT de 18 km était facile avec une partie technique une boucle pour quad. Il fallait trouver la bonne trajectoire pour éviter les profondes ornières et monter sans mettre le pied à terre. Aimant souffrir , nous n’avons pas pu résister à le faire deux fois après s’être copieusement requinqués à l’excellent ravitaillement tenu par de charmantes demoiselles. Bravo aux organisateurs et aux jeunes!

A l’année prochaine.

Dimanche 01 Juillet 2012

Visite chez Jean Luc ( par Christophe)

C'est par un temps maussade en ce premier jour de Juillet que nous partons de St Sever ce dimanche pour retrouver nos amis du club de VTT de Samadet. Jean-Luc l'organisateur de cette sortie, tenait à nous faire découvrir le parcours de leur rando 2012. Nous voilà donc partis pour une virée de 38 km en compagnie d’autres membres de club VTT environnant. Le départ démarre en fanfare avec un single de folie, histoire de se mettre tout de suite dans le bain. Puis s'enchainent une multitude de chemins et singles en sous-bois ponctués par quelques liaisons routières. Rapidement 2 groupes se formes avec les avions de chasse devant, et ... comment dire... les avions plus cool derrière... Une matinée ludique dans une ambiance conviviale, que nous achèverons par une invitation de JLP au "Bar des Sports" pour partager …………une, deux... mousse(s), et discuter des prochaines virées. La météo qui avait jusque-là tenue, vira à la pluie durant ces retrouvailles autour d'un verre.

Pour conclure : Un grand merci au Club de Samadet, et plus précisément à JLP, pour cette invitation qui nous a permis d’apprécier tout le travail accompli par les membres du club.

Dimanche 24 Juin 2012

Palaja: un circuit VTT de rêve (par Olivier)

Salut les vététistes épuisés par une longue année de travail. Sachez que vous avez certainement raté un des plus beaux circuits VTT de l’année : la trace du Sanglier à Palaja, le 24 juin, dernier au sud de Carcassonne.

Un  circuit «expert» de 50 km et 1200 D+ de pur bonheur, dans un cadre de bosquets de pins, de chênes verts, de sentiers qui s’enfoncent à travers genêts en fleurs et genévriers dans des collines à plus de 400 m d’altitude. La Méditerranée n’est pas loin !

A la lecture de la courbe de niveaux longuement analysée la veille, le circuit se résumait en un plat de 20 km, de deux côtes de 250 et 300 m de dénivelé puis un retour vers Palaja par une belle descente. Facile… 

Sur le terrain, c’est une autre histoire ! Après une nuit au camping de Cahuzac, départ à la fraîche à 8h20. Quelques kilomètres bucoliques dans les vignes et quelques gentilles côtes puis 10 km de monotrace tortueuse, étroite, absolument fabuleuse dans un vallon très sauvage.

Puis Alain et moi, nous abordons 6 km de forte montée par un chemin praticable et régulier pour apprendre au poste de ravitaillement que… nous avons raté la bifurcation du 35 et du 50 au pied de la dite côte. Après quelques hésitations, nous décidons de redescendre. Arrivés à la bifurcation, nous retrouvons la boucle sur une monotrace en descente extrêmement technique, très étroite, des marches, des cailloux, le vide tout proche. Pause au village pour se désaltérer à la source. Nous attaquons la côte de 250 mètres de dénivelé sous un soleil de plomb. Un passage très apprécié au sommet dans des tunnels de végétation puis descente à un ravito.

Attaque de la deuxième côte de 300 de D+ pour la seconde fois mais par une autre voie avec des montées très raides et ombragées. Arrivée à un point d’eau fraîche fortement appréciée puis nous empruntons un passage grandiose et technique de ligne de crêtes pour rejoindre le dernier ravitaillement.

Alors s’offre à nous deux possibilités : rentrer par la route ou descendre sur Palaja avec un conseil avisé des organisateurs « de bien maîtriser sa vitesse ». Vététistes jusqu’au bout, nous optons pour le chemin. Avant, on nous offre un petit verre de Carthagène pour affronter la descente (pour les non-initiés, voir définition ci-dessous). Descentes amusantes mais casse g... Gros dénivelés, des marches, des virages, des zones glissantes sur une terre sans accroche, tout le temps sur les freins et à se dire sans arrêt : «  je reste en selle ou  je mets pied à terre ? »

Enfin, retour à Palaja, épuisés mais ravis. Nous finissons dans la piscine rafraîchissante du camping de Cahuzac (camping à recommander).

Palaja : un circuit très complet, physique et ludique dans un cadre somptueux. Une organisation et un accueil parfaits. A consommer sans modération.

* Carthagène, boisson alcoolisée de type mistelle consommée à l’apéritif typique du Languedoc (source wikipédia)

Dimanche 17 Juin 2012

Sortie famille 2012 (par Bernard) quelques photos de Didier pleines de soleil. et d'autres plus VTT de Rodolphe

Vendredi soir 15 juin
Arrivée du groupe (27) échelonnée selon les horaires de fin de travail , les modes de transport, de visites dans la région etc… Mais tout le monde avait diné autour du buffet froid avant 23h pour aller faire une grande nuit vu le programme!
Samedi matin 16 juin
8h30 Tout le monde est prêt à partir; les marcheurs et marcheuses pour une boucle de 7 kms, ou d’une visite pédestre de la ville , ou visite de la grotte de Lascaux.  Les 15 Vététistes (Roger, Sébastien, Didier, Pascal, Fabrice, Antoine, Rodolphe, Laurent, Philippe, Christophe, Pierre, Alain, Olivier, Bernard et notre "pilote" Jan)  partent par la route pour un échauffement, et entrent dans le vif du sujet après 7kms sur des chemins varies, ludiques et bucoliques, un peu "techniques ". Ce qui nous a frappé c’est la beauté de l’habitat dans des hameaux perdus, avec un respect de l’architecture locale, respect de l’environnement, et des matériaux issus du terroir, malgré les origines des propriétaires (Anglais, pays bas, etc. ).  Pas de chute ? ou peut être Rodolphe, j’ai oublié! Christophe qui s’était entrainé et a suivi un régime strict est en forme, il est surpris de l’apparente facilite de la matinée. Retour pour aller au casse-croute à tout berzingue (60km/h pour certains) sur une superbe route dans une descente à 8% et longue de 4kms. Abandon de Pascal (genou défaillant) et Didier (hanche douloureuse)
Samedi après-midi 16 juin
Visite à Sarlat et la Roche Gajac pour les non-vttistes. Le groupe vtt part en voitures pour se garer à Terrasson : objectif le grand 8. Dur après le dej ,et chaud dehors(28°)On voit les écarts se creuser entre les" jeunes" et les" moins jeunes" ,les "entraines" et les "moins entraines". Ce sont des jolis "singles", plus difficiles que le matin et plus caillouteux. Une halte rafraichissante est bienvenue chez l’habitant un papy très serviable qui nous prête son tuyau avec de l’eau pure de source locale, Retour sur Terrasson par des chemins plus faciles, tout le monde est heureux de retrouver les voitures. la fatigue est parmi nous forcement 80kms et 2500m de D+ dans la journée ça se paye. Heureusement que la boucle sud du 8 est abandonnée ! Le diner buffet froid est copieux accompagne de bière, de vin rosé et du rouge, avec une "vieille" prune régionale qui aide à la digestion à la fin. Peut être que certains "jeunes" ont prolongé la soirée autour d’un thème très sérieux mais je ne sais plus !
Dimanche matin 17 juin
8h Direction St Léon / Vézère en voitures et remorque, c’est un charmant village typique avec une base nautique où l’on s’installe pour y prendre le piquenique. Les marcheuses (Sophie, Yvette,) guidées par Isabelle et son fils Bastien font une boucle d’une 15zaine de kms. A l’intendance Sandra, Claudine, Gisette, Eric, Marie Christine, à la photo Pascal.  Les vtt (avec le jeune Romain fils de Jan) partent pour un circuit "facile" de 25 kms dans les bois et les collines avec des points de vue à 390°superbes. Le facile devient une épreuve quand certains n’écoutant pas Jan plongent dans une descente d’enfer sur 2kms d’un chemin technique, mais hélas en bas fausse route, il a fallu remonter à l’arrache pour revenir au circuit, mais quel souvenir ! Le retour vers st Léon se fait dans un joli chemin verdoyant longeant la Vézère. 13h pique -nique au bord de la Vézère avec comme compagnons des canards (pas les delpeyrat) mais à rôtir! Qui nous débarrassait des coquilles et autres déchets du piquenique. A 15h la majorité retourne vers les Landes, d’autres visitent Lascaux.
Merci à Isabelle et Jan pour la réussite dans l’organisation de ce weekend end, avec une météo de choix

 

Dimanche 10 Juin 2012

1ère Rando du Marsan du Bas Armagnac (par Pierre)

C’est une douzaine de VTTistes du club sans compter Olivier partis à 7h30 vérifier et controler le balisage.Au départ ,une soixantaine de VTTistes venus pour l’occasion à la 1ère Rando du Marsan du Bas Armagnac Organisée par le Stade Montois.

Comme pour habitude maintenant, ce sera avec la pluie qu’il faudra rouler. Pluie qui cessera pas longtemps après mais laissera certains chemins assez gras… Rando très roulante empruntant la voie verte, les chemins du conseil général et quelques petits singles fort sympathiques au milieu des bois le tout bien balisés.

Etaient présents pour rouler à VTT : Olivier, Matthieu, Maxime, Guillaume, le petit Jojo, Frédéric, Roger, Laurent, Jan et son fils Romain, Carole, Pascal, Fabrice et moi même. Sur le circuit routier 6 membres du club sont partis de St Sever pour rejoindre le depart à Nahuques. Merci à l equipe organisatrice du stade montois cyclo et VTT , pour le balisage ,les bons "ravitos",et les grillades à l arrivee; la meteo n' ayant pas contribuée à la reussite de la journée.

 

Dimanche 03 Juin 2012

Centenaire de la pédale Tarusate (Tartas) (par Didier)

Après moult hésitations en raison de la pluie, nous décidons tout de même de partir sur Tartas au cas ou ... Je dis nous mais en réalité, je suis seul à partir de La Loubère car Philippe a disparu, probablement dissous par la pluie battante, Roger a du s’embourber en sortant de chez lui et Bernard s’est lamentablement dégonflé, même pour faire de la route. La suite prouvera qu’ils ont eu tort (comme d’hab).

Arrivé sur place, je suis le seul du Club, mais rapidement d’autres viendront. Thierry S, Lilian, Rodolphe, Pierre, Régis sont là avec leur monovitesse tout tout dur, Frédéric en 29, Laurent en tout mou, Olivier et moi en classique semi rigide et Bernard, en bon commercial, est venu faire de la pub pour notre rando d’octobre.
Nos amis de Samadet sont là aussi avec des “petits” à encadrer.
La pluie a cessé et nous ne la reverrons plus, tout du moins issue d’en haut.
Le départ est donné par de ”superlatif” chemins et monotraces en sous bois, le sable est mouillé évitant la poussière et le patinage (pour l’instant), et le terrain relativement plat permettant un départ rapide pour certains et un échauffement progressif pour d’autres.
Au bout d’environ 5 km, nous longeons un ruisseau sur un “superlatif” single. Quel “superlatif” travail a été fourni là pour nous offrir un tel plaisir.
Une erreur d’indication, dont les organisateurs ne sont en rien responsables, nous entraine sur une partie du 45 Km, ce qui n’est qu’un “superlatif” bonheur supplémentaire au vu du tracé. Si le reste de la boucle est aussi ludique, ça a du être du pur bonheur. Demi tour donc pour reprendre le bon sens et rencontre de Jean-Luc, avec qui je ferai un bout de chemin jusqu’un peu plus loin que le premier ravitaillement.
La descente vers le sud, par l’autre berge du ruisseau, est tout aussi sympa, bien que présentant un profil plus accentué, ainsi qu’un caractère parfois marécageux et glissouillant. Une malencontreuse racine dans une descente, vaudra une punition immédiate à Jean-luc.
Quand à moi je profiterai d’une “mare” pour planter ma roue avant et aller gouter le terroir.
C’est aux environs d’une vingtaine de km qu’un cri familier m’invite à laisser le passage à un “néosinglespeedé”, lancé comme un missile. Je me fais enrhumer par Pierre, qui a apparemment largué le reste de sa troupe (...). Je pense qu’il va y avoir un nouvel adepte dans cette famille.
L’abandon du ruisseau nous ramène sur un terrain plus roulant vers le deuxième ravitaillement.
Je ne peux vous raconter la fin du parcours depuis Bégaar, car la fête des mères, un anniversaire et un autre fait moins avouable mais coutumier, m’incite à rentrer au plus court, c’est à dire par la route.
C’est donc tout crotté que je rejoint l’arrivée. La boue de Tartas a de bien, qu'elle n’est pas collante et s’en va au moindre coup de jet.
Pour la probable dernière rando que j’ai faite dans les Landes, ce fut une expérience “superlatif” que j’invite à tous d’essayer surtout quand le terrain est “humide”.
PS: vous avez remarqué des “superlatif”, ça m’a évité de me creuser la tête à la recherche de synonymes, vous mettez ceux que vous voulez, mais s’ils sont positifs c’est amplement mérité.

 

Samedi 02 Juin 2012

Reco du Marsan au Bas Armagnac : (par Olivier)

 
Pour la première fois, le Stade Montois section cyclotourisme organise le dimanche 10 juin ses randonnées VTT, Cyclo et pédestre du « Marsan au bas Armagnac ». Bernard, Fabrice, Antoine et Olivier de notre club sont venus donner un coup de main à Jacky et  Philippe les montois pour un pré balisage.
Ces  circuits de 20 et 40 km sont accessibles à tous vététistes car ils ne présentent aucune difficulté technique, ni de côte…seulement quelques passages sableux qu’il est préférable de prendre à fond sans guidonner ! Bostens, Bascons,  Notre Dame de la Course landaise,  Laglorieuse, Bougue, Mazerolles autant de sites boisés à voir et à revoir. Pour les vététistes en jambe,  il est préférable de prendre le circuit de 40 km à fond.Le Stade Montois vous attend au château de Nahuques le dimanche 10 juin à 8h30 pour les vététistes et routiers, 9h00 pour les marcheurs.

 

   
Dimanche 27 Mai 2012

Nassiet Chalosse Extrème V (bis) (Photos)

Promesse tenue il a fait beau!

Malheureusement "seuls" 190 VTTistes ont eu l'info du report ou ont pu venir en ce long week end. Comme d'habitude les absents ont eu tort. En même temps l'ambiance n'en souffre pas. Accueil souriant et chaleureux, organisation simple souple et efficace, participants au niveau technique plutôt élevé. Le profil "accentué" des singles locaux, leur faible adhérence, voire par endroit joyeusement et franchement boueux rendaient nécessaire, encore plus qu'à l'accoutumée, une certaine expérience tout comme une bonne condition physique. Le travail de préparation de l'équipe de Nassiet est tout simplement impressionnant, tout comme la judicieuse répartition des difficultés selon les distances, permettant de plus, aux "optimistes" d'adapter le parcours à leurs réelles performances... Pour ma part, cette rando a été placée sous le signe du plaisir de rouler et d'envoyer, partagé avec Didier (qui a été brièvement tenté de rentrer après seulement 7kms!) Christophe (et sa caméra) Jean luc (et ses nouvelles roues), et par intermittence avec une joyeuse troupe soudée de Tartas à la bonne humeur bruyante et contagieuse.

Grand coup de chapeau également à tous ceux qui ont bouclé le "60". Maxime et Roger l'ont fait et se souviendront des 4 ou 5 montées des 8 derniers kms. Comme nous ils ont trouvé le parcours (je cite) magnifique, complet, avec du single du roulant du technique des "walls", un final vraiment très dur. Bref une ambiance très "comme on aime" tant à l'organisation, que chez les "randonneurs" où la rigolade sonore se mélait au plaisir d'envoyer; avec un duo de Léon particulièrement sympa pour Maxime.

Une petit bonjour au souriant "clôtureur" du 25 qui a explosé la pédale gauche de son Commençal juste devant moi dans une belle glisssade un peu ... brutale.

 

Dimanche 20 Mai 2012

.Nassiet : un circuit VTT exemplaire pour les vététistes (par Olivier)


Toute la nuit du 20 mai,  la pluie a raviné les sentiers amoureusement préparés par une équipe compétente et passionnée. A 8 heures du matin, la sentence tombe : les randonnées sont annulées.
Que faire : rentrer et se blottir sous la couette ou affronter les éléments ?
Une quarantaine de mordus  a pris le départ. Il en faut plus pour arrêter les béarnais dont Alain, les agenais, Gégé le marmandais, un vététiste équipé d’un VTT électrique et  les landais toujours fidèles au poste. La pluie nous a offert des descentes rock and roll, elles auraient été certainement moins fun par temps sec ! Heureusement la pluie nettoyait bien nos vélos alourdis par la terre argileuse. De vrais gamins pataugeant dans la boue !
Notre parcours de 35 km était remarquablement tracé avec de nombreux passages en sous-bois, des anciens chemins qui ont été ouverts, des passages en prairies tondus et même balayés. Un balisage parfait. Merci pour le poste de ravitaillement maintenu malgré l’annulation de la manifestation. Il a été apprécié par tous.
Bravo au club VTT Chalosse Extrême et au Comité des fêtes de Nassiet !
IMPORTANT : la manifestation est reportée au dimanche 27 mai avec  toujours cinq circuits VTT et deux pédestres. La météo annonce du beau temps à partir de mercredi. Promis, juré, il fera beau.

Sortie route de l'ascension (par Bernard)

En ce jeudi de l'ascension, petit groupe de 4 "cyclos",. Compte tenu d un vent fort d Est, on choisit la route tranquille face au vent vers Larrivière .,Premier obstacle :un chat "blanc" à Larriviere qui traverse devant une voiture et vient se jeter dans la roue avant de Patrick P et le fait chuter lourdement sur le macadam ; douleurs au genou, impacts sur le vélo, vêtements troués, mais malgré chat on repart jusquà Cazères. Retour par vent arrière par la même route (c est du billard de rouler sur goudron refait) quel plaisir! Nous atteignons les 36km/h. A Renung l'idee nous prend de monter la fameuse cote à 10% vers le centre du village . Retour vers St Sever avec vent "poussant" et Hervé comme locomotive pour une moyenne à 38km/h. circuit de 70kms par temps favorable

 

Dimanche 13 Mai 2012

Sortie locale route (par Bernard)

Nous étions une bonne dizaine au depart du circuit "vélo route".les 2 Jean- Louis ;J-Jacques ;Benoit ;Jean Pierre ;Serge ; Patrick ;Thierry ;Hervé;et Bernard. En ce dimanche 13 Mai faisant partie des "saints de glace",il faisait beau et doux. Nous étions tous en cuissards courts et jambes blanches. Nous prenons direction le sud vers Montaut, St Aubin, Caupenne, Donzacq; c est là que le cicrcuit court bifurquait, mais pas de volontaires; donc tout le monde continue vers Pomarez, Amou puis Brassempouy et sa longue montée, avec une pause devant la dame à la capuche. Nous allons à Serrelous et sa montée sur une route qui aurait rejouit un VTTiste, ensuite Horsarieu, Audignon. A Audignon notre esprit de camaraderie étant à son comble nous décidons d accompagner Thierry et Jean-Pierre, là- haut à Banos par sa cote legendaire. Apres avoir jeté un regard admiratif sur la vue imprenable ,nous descendons vers Augreilh accompagner Benoit;et retour du peloton restant à St Sever. C est une jolie boucle de 73kms (+ 10 pour ceux habitant Lagastet,Augreilh,Coudures,Banos) que nous avons parcouru; avec un D+ de 750m d après Patrick.

Sortie locale VTT (par Didier)

J’apparais en nombre dès les premiers jours de printemps,
la taille mince et l’abdomen développé, je hante les sous bois.
Je bourdonne allègrement quand je volète dans les chemins.
Ma robe noire rayée de jaune inquiète le promeneur imprudent,
et pourtant je suis inoffensif et fait partie de l’écosystème local.
Je suis, je suis ...
Le vététiste de Saint Sever.
C’est une douzaine de ces étranges bestioles qui sortent de leur nid dans cette belle matinée printanière. Roger, Lilian, Régis, Philippe, Thierry, Thierry, Thierry (non je ne bégaie pas), Pierre, Christophe, ?, ? (excusez moi) et moi.
Le plus remarquable est la variété des montures utilisées. On rencontre du tout mou, du tout rigide, du 29 multi, du semi rigide, de l’endurige, du 29 mono vitesse, du vintage, du super light et du lourd (je parle toujours des vélos !).
Direction, comme la semaine dernière, Banos et le premier single vers Audignon. Tout se passe bien, les quelques jours de beau temps ont bien asséché le terrain qui est quasi idéal, et le vélo restera propre.
Retour vers Bellevue et la montée impossible. Cette fois tout le monde la tente mais quelques uns finissent à pied. Fraiche au départ, la température en a profité pour bien monter
Descente rapide vers Audignon et perte de neurones pour R...r et P....e qui, lancés à pleine vitesse, ne voient pas la monotrace et continuent par la route. Ce n’est pas grave, il nous rejoindrons plus loin.
Nous prenons la direction du technique d’Audignon, mais en l’attaquant par la face nord. La montée à travers un champ fraichement labouré sera presque fatale à un des nombreux Thierry. Victime d’un surrégime, il mettra quelques minutes à récupérer, mais franchira ensuite sans faillir les trois marches de la descente.
La décision est prise de retourner vers Saint Sever afin d’aller tâter les berges de l’Adour. Chemin Faisant nous récupèrerons Pascal, mais perdrons, au passage à La Loubère, Thierry (celui d’haut dessus) et Christophe. Ce dernier, pris par son entrainement draconien en vue de la sortie de juin, à prévu d’aller chercher le pain à vélo du coté de Paris ou Brest, mais je crois que je n’ai pas bien compris ...
En route pour la descente de Chantegrit, nous croiserons le chemin de Jan et Isa en pleine préparation en vue d’un raid. La journée est décidemment propice aux rencontres.
Nous longeons ensuite l’Adour, jusqu’au pont de Roma, en empruntant les petits mais sympathiques techniques avant d’arriver sur le but ultime de matinée, la monotrace des berges.
La première partie est encore assez grasse, le contournement de l’accès est d’ailleurs noyé sous les eaux de l'étang. Je vais ici perdre mes illusions du début de matinée sur l’économie d’un lavage post sortie !
La fatigue aidant et le terrain fuyant, la conduite se fait moins précise mais malgré tout il n‘y aura, à ma connaissance, pas de chute.
La seconde partie après le ball-trap est plus sèche, mais aussi plus envahie par les orties et les branches diverses, il y a même de nouveaux obstacles en raison d’arbres tombés en travers du chemin.
C’est probablement l’attention portée au terrain qui contraindra Philippe à faire une rencontre, encore une, avec une branche inopinément placée à hauteur de visage. A quelques centimètres près, ça aurait pu être beaucoup plus grave.
Il s’en tirera avec une petite balafre, mais il parait que ça plait à la gent féminine ...
La fin se fera par la route et, étonnamment, personne n’ira taquiner la cote de Brille.
Je pense qu’ils sont prêts pour Nassiet la semaine prochaine.

 

Rando de Sainte Suzanne (par Sylvain)

 

Le rendez vous était fixé à 7h15 sur la place habituelle, mais à 7h30 nous n'étions que deux lève tôt à être au rendez vous : moi même et Laurent. Panne d oreiller pour les 2 autres partants absents au RDV. Nous arrivons donc au stade de Sainte Suzanne sous un soleil radieux, ce qui change des randos "déluge" de ces derniers temps et annonce une bonne sortie en perspective. Les saucisses sont déjà sur le feu et interpellent déjà mon estomac, mais heureusement que l'organisation annonce un départ imminent et nous enfourchons nos montures sans plus y penser. Saint Médard a aussi fait le déplacement et nous nous retrouvons sur les premiers kilomètres. S'en suit un parcours alternant de la route, des chemins et des singles sur environs 38Km que tout le monde appréciera au final, autant ceux qui aiment le roulant que ceux qui apprécient particulièrement les singles. Sur la fin du parcours nous avons la chance de retrouver des locaux de l'étape qui nous proposent de sortir du tracé balisé pour nous amener dans leur terrain de jeu "technique" qu'ils n'ont pas osé sortir pour cette rando tout public. Et effectivement ils ont bien fait, car cela ressemble à ce que l'on peut trouver de pire (ou de mieux, çà dépend comment on se place) sur Menasse. Tout content de trouver un peu de difficulté, je m'engage sans retenue dans la combe et je terminerai la première épingle par un tout droit après une longue glissade incontrôlée avec le frein arrière bloqué.
A noter que Laurent avait concocté un montage particulier de pneumatiques sur son vélo pour cette sortie. N'ayant trouvé qu'un pneu de 29 pouces en rechange, il a fait un huit qu'il a monté sur sa jante de 26. C'est assez étrange, mais ça roule.
En résumé, très bonne sortie avec une météo idéale pour une fois"

 

  CR SSEC 2012 (by BUZZ) Texte et Photos

Des quatre coins de l'europe mais surtout des landes pour Lilian, Xavier, Régis, Rodolphe et Thierry, ils sont arrivés à Floressas dans le département du lot ( France) pour participer en cette fin d'avril au SSEC ( Single Speed Europeen Champs), une compétition de VTT mono-vitesse aussi officielle que festive et amicale. Une compétition dans un premier temps où cette année deux grandes équipes, Italienne et Catalane sont venus pour en découdre sérieusement. Vu les moyens déplacés et les profils plus qu'affutés des participants leurs intentions sont clairement affichées dès leurs arrivées sur le site. L'histoire retiendra que la course du samedi matin a été remportée chez les hommes par un italien et par une adorable fille de 12 ans chez les féminines. Si si.....impressionnant tout simplement..

Tout commence par un méli-mélo de bike sur la ligne de départ. Vélos ainsi mélangés doivent être retrouvés au déclenchement du starter par leurs propriétaires. Cette pagaille assurée est accentuée par d'autres participants venus eux pour s'amuser. Déguisés de la tête au pied dans des tenues aussi diverses qu'originales ils perturbent gentiment dans le respect de tous la « Race » et c'est là toute la particularité de cette compétition où les aguerris doivent composer dans la bonne humeur avec les autres venus pour rigoler. Décalage total. Il n'y a pas de classement général et seuls les trois premiers qui bouclent cinq tours soit un peu plus de 30 km et un peu plus de 1000 de dénivelé positif sont récompensés. Les autres font se qu'ils peuvent et surtout s'arrêtent au ravitaillement pour y squatter et vider des bières tout en encourageant à chaque tour les furieux que rien ne semble arrêter. Il faut saluer l'intelligence du parcours proposé par nos amis lotois comportant des descentes aussi techniques que vertigineuse dans la caillasse et des remontées progressives tout en longueur le tout sur une boucle de 7 kilomètres. Sachant que la plupart des VTT sont tous rigides et c'est ça l'esprit du single speeder, un vélo le plus simple possible, on comprend la difficulté et l'habilité nécessaire pour les coureurs à rouler sur ce terrain. Du matériel simple avec des gens simples à première vue. Mais à y regarder de plus près on se brûle les yeux par la pureté des montages et par l'originalité des vélos. Chaque propriétaire à son truc qui lui appartient, qui lui est personnel. A part chez les gros compétiteurs ne cherchez pas les vélos de grandes séries qui nous sont exposés à grand renfort d'article dans nos magazines préférés. Les artisans cadreurs français sont présents et participent comme par hasard avec nombre de leur clients en quête de monture pas comme les autres. On aura donc eu la chance de rouler avec Edel Bikes, Salamandre, Julie Racing Desing mais aussi de rouler avec nos amis européens ou français équipés de Vagabonde, Singular, Surly, Sunn « vintage » Kona, je ne peux tout citer mais à chaine ou a courroie, fat, big fat ou non, la diversité des bikes n'a d'égale que l'originalité des garçons et filles présents. La palme de l'originalité revient pour ma part au vélo en bambou hand made; Enorme.

Ne me demandez pas combien on était! Beaucoup! le plus important c'est d'avoir été accueillis comme des rois dans ce lieu habituellement paisible de 150 habitants par l'intermédiaire de leur maire qui s'est plié en quatre avec son équipe. Ils ont eu à coeur: que jamais on ne s'ennuie ( super le concours de lancer de multi ) que jamais la faim nous tenaille ( merci pour le cassoulet du vendredi soir ) que jamais on ne manque de bière ( c'est bien le plus important ). Le reste s'est fait tout seul. Bonne humeur jovialité plaisir d'être ensemble, c'est avant tout une cohésion autour d'une discipline hors norme. A ce titre, cette année, les belges nous ont montré de belle façon leur volonté à prolonger cet esprit en reliant le site SSEC 2011 de Maredsous à Floressas. Soit plus de 900 km en single speed. Il ne fallait pas leur demander de gagner la course mais en revanche ils ont remporté haut la main le prix de l'ambiance. Vous avez remarqué? je ne parle pas beaucoup de nous. Participants sur les conseils de Lilian qui a encore les yeux qui pétillent nous nous sommes mêlés à cette ambiance surréaliste avec facilité où chacun a trouvé différemment son plaisir. Pas forcément sur le bike d'ailleurs..... Ce week-end s'achève et nous achève par une randonnée vertigineuse le dimanche matin. Pour leur part, la majorité des participants est repartie du Lot en ayant découvert une magnifique région, avec le plaisir d'avoir roulé dans une extrême bonne humeur sur des chemins parfaitement adaptés à la pratique de la randonnées engagée et, surtout, avec les souvenirs inoubliables d'un séjour de rêve passé avec de bons amis.

Rendez vous en Catalogne en 2013. Moi !single speeder, je le promets, j'y serai........et vous?

 

Le soleil ne se couche pas......... c'est Chuck Norris qui éteint la lumière. (proverbe singlespeeder)

 

Dimanche 06 Mai 2012

Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins, à bicyclette. (aussi par Didier)

 

Nous étions quelques bons copains, y avait Philippe, y avait Laurent, y avait aussi Jan et Didier, et puis Carole .
Bon d’accord là, on était sous l’aubette et on attendait que la pluie s’arrête. Carole était venu faire de la route, Philippe était là pour voir (?) et Laurent prévoyait de garder ses chaussons ...
Philippe à fini par se décider, Carole est allé chercher son VTT et Laurent est rentré chez lui (avec ses chaussons). C’est donc vers 9 heures, quand la pluie a cessé, que nous nous sommes mis en route.
Direction Banos, première monotrace vers Audignon et première petite chute sans gravité de Carole.
Nous poursuivons par le chemin de Pailleou, sous le soleil retrouvé, et roulons ensuite vers Bellevue et la montée impossible (surtout pour certain ...)
Sur les petits chemins de terre, on a souvent vécu l'enfer. Et pourtant l’enfer ça doit être très sec et là c’est plutôt très humide.
Le chemin se poursuit vers le technique d’Audignon via la route de Dumes. Malgré l’attaque de quelques genêts agressifs, tout se passe sans encombre, surtout la descente, car seul Jan réussira sans coup férir l’attaque de la montée.
Petit bout de route pour rejoindre la montée de Marseillon et les ruines de Loubazacq avant de redescendre vers le Gabas.
Quand on approchait la rivière, on déposait dans les fougères nos bicyclettes puis on se roulait dans les champs. Ou, plus justement, d’aucuns (Carole et moi) se sont retrouvés, involontairement, les pattes en l’air et l’arrière train dans les ronces, en raison du terrain imitant parfaitement une patinoire. En revanche, on a pas vu le bouquet changeant de sauterelles, de papillons et de rainettes.
La monotrace longeant le Gabas, est quand à elle, parfaitement praticable et, comme le dit Jan, il faut prendre son temps et savourer.
Nous avons eu ensuite, l’insigne honneur d’être les premiers à poser nos roues sur le chemin récemment créé par notre architecte en chef Philippe (dit le sanglier), qui n’a jamais aussi bien mérité son surnom, puisqu’il en a profité pour créer une superbe, et j’espère provisoire, souille. Bon, les gars, sans rire, va falloir se mettre au boulot si vous voulez y faire passer la rando. Allez, au taf !
Quand le soleil à l'horizon, profilait sur tous les buissons, nos silhouettes, on revenait fourbus contents, le cœur un peu vague pourtant d’être obligé de passer encore une heure à décrotter ce fichu vélo. Mais c’est sûr, on y retournera quand même,
quand on ira sur les chemins, à bicyclette.

Merci à Pierre et à Yves pour leur participation involontaire à ce billet.

 

Mardi 01 Mai 2012

Randonnée d'Ygos par Olivier

Quand les Ygossais luttent contre les éléments, c’est un succès !
De longues heures de préparation, de repérage, de nettoyage de chemins, de fabrication de passerelles le long des ruisseaux et… le J-3 un gros orage, une crue du Bez emportent tous les ponts. Courageusement et en urgence, la Section Rando du Stade Ygossais redéfinit un parcours,  supprime les tronçons trop argileux pour les VTT et reconstruisent les ponts.
Malgré un 1er mai et une prévision météo incertaine, les vététistes et les marcheurs étaient bien au rendez-vous. Ils  venaient de Tartas, Mont-de-Marsan, Saint Sever, Samadet. La plupart  des vététistes optèrent pour le 45 km (qui en faisait bien 50) sous un soleil parfait, l’accueil des deux ravitaillements itou. Les randonneurs et les organisateurs se sont retrouvés à Ygos Saint-Saturnin autour d'un délicieux plat de cœurs de canard entre autres mets.
Bravo et merci à l'équipe ygossaise !

Sortie routière (par Bernard)

Sortie du Muguet

Enfin le soleil brille un brin en ce 1er mai. Au RDV cyclo :Benoit;Jean Claude;Patrick;Jean Jacques;ThierryL;Francis Lamothe (un jeune retraite ,nouveau venu au club ,mais ancien "leader" du cyclo st severin des annees 80)et Bernard D.( mes excuses si j en oublie). Nous prenons la direction nord vers la foret via Aurice,Campagne,St Martin d Oney et Ygos . A Ygos ou se tient une rando VTT très fréquentée (voir CR d Olivier) nous faisons une operation commando "distribution de tracts" pour la rando VTT de notre club du 7 octobre 2012 . Ensuite nous poursuivons vers Tartas capitale de la pate a papier "Fluff"et Mugron en traversant les champs de kiwi pour atteindre notre chalosse vallonnée en franchissant l'Adour gonflée par les pluies incessantes. Mais hélas une mauvaise chute inopinée de notre "nouveau", Francis; l'envoie au fossé en endommageant son joli nez qui devient une péninsule sanguinolante;et commotionne sa généreuse et belle cage thoracique . Donc nous revenons tranquillement en soulageant moralement Francis , par la vallée de l'Adour via Toulouzette et St Sever. C'est une distance respectable de 86kms qui est couverte dans la matinée. A Francis nous adressons nos voeux de prompt retablissement et l'attendons prochainement parmi nous.

Dimanche 29 Avril 2012

Sortie locale route – par Thomas

    
Nous sommes une dizaine à nous retrouver à 8h30 ce dimanche, avec la perspective d’une matinée sans averse pour se dégourdir les jambes au sec. Enfin. 9h00, nous voilà partis vers Eyres Moncube et  Coudures où nous ferons une première halte. Pas pour se reposer, mais pour attendre Didier qui a refait le départ afin de prendre ses bidons. Certains en profitent pour tailler une bavette avec quelques cyclos de passage.  On repart sur Aubagnan, les relais commencent à se mettre en place. A la jonction de la route de Geaune le groupe se scinde une première fois. On enchaîne sur Geaune puis Eugénie, les quelques bosses passent bien. On commence à ressentir le vent d’ouest sur le plat. Le groupe se scinde à nouveau en fonction des impératifs de chacun et nous sommes 4 à continuer. Direction Larrivière,  on tourne à gauche sur Montgaillard. Le soleil devient carrément chaud, c’est un choc, ça fait longtemps qu’on n’a pas connu ça. Retour par Montsoué, nous arrivons à St Sever après 2h38 de pédalage et 59km. Etaient présents notre Président, Bernard F, Benoit, Jean Jacques, Didier, Jean Luc  et Thomas.

 

Dimanche 22 Avril 2012

LA MULTIRANDO DE SAMADET EST REPOUSSEE AU 17 JUIN

 

1ère Sortie locale vtt pluvieuse par Julien

Nous sommes une petite dizaine à nous élancer de Laloubère direction St Cricq Chalosse. Le but étant de pratiquer le VTT, mais sans forcément s'embourber jusqu'aux moyeux.
Nous commençons par les chemins accidentés de Banos et Audignon sous un rayon de soleil. Partie plus roulante ensuite jusque Doazit.
Cap ensuite sur St Cricq sur les chemins agricoles larges, mais détrempés. Longues lignes droites en faux plats, vent et pluie sont au programme.... Que du bonheur!
Je ne vous cache pas un certain soulagement lorsque les leader renoncent à un "petit crochet" par Brassempouy.
Le retour se fera sans encombre par la route, ce qui mènera tout de même le compteur à 45km (largement suffisant en ce qui me concerne).
En tant que nouveau, j'ai trouvé un super état d'esprit dans le groupe et la bonne humeur nous a accompagné tout le parcours.
Grand coup de chapeau à Jojo, 14 ans, qui nous a montré l'exemple toute la matinée.


Dimanche 15 Avril 2012

Sortie locale route par Thomas


Une météo un rien fraîche et humide n’aura pas raison de notre détermination : nous démarrons vers 9h00 Bernard, Jean Louis, Jean Jacques et moi, direction Audignon puis Horsarrieu. Arrivées à Hagetmau bien trempés, Bernard part pour ses obligations dominicales et nous poursuivons sur Samadet profitant d’une légère amélioration : la pluie a cessé. Le rythme me paraît bon jusqu’à Samadet (mon compteur ne marche pas), et j’ai pu éviter un attentat à la gourde. Sortie de Samadet direction Geaune puis Aubagnan, on évite la plus mauvaise côte. Après Coudures Jean Jacques rentre sur St Sever et Jean Louis et moi poursuivons sur Ste Colombe, l’entrée de Hagetmau et Horsarrieu puis Audignon pour voir comment c’est par route sèche. Dernière montée et nous serons rentrés pour l’apéro, à 11h30 environ après 60km (+14 pour Jean Louis qui vient d’Aurice). Même pas besoin de laver le vélo, ça change du vtt !

 

Dimanche 08 Avril 2012

Week end à Bun (65) (par Roger)

La rando du Dimanche malgré la soirées de la veille , était très agréable et sans pluie, mais physique a 1600m d'altitude des montées interminables ,pas pour les novices, une petite halte au bar "seulement pour un petit café" avant de prendre une descente par des singles dans la neige, qui auraient plu à plus d'un. Dénivelé 2450m et 6 heures de vélo le lundi sous un soleil de plomb nous sommes repartis de SIREX a plus de 1200 m sur 15 KM de montée en une fois , la fin fut longue et 11 km de descente...

 

31 Mars et 01 Avril 2012

Compte rendu de l’enduro des Châteaux (66) (par Thomas)

Retrait des plaques le samedi matin 8h30 à St Michel de Llotes, à 300m du gîte que nous avons loué, super. La nuit a été rude, avec un bébé qui a passé beaucoup de temps réveillé.
Il y a 180 inscrits, dont quelques pointures. J’ai la plaque n°126, et donc largement le temps pour me rendre au départ de la 1ère spéciale. Il est prévu 1h10 de liaison.
Première liaison, c’est parti pour 50 min de montée sur une piste forestière large et roulante qui suivant les virages nous laisse découvrir le sommet enneigé du Canigou ou les orgues de l’Ille sur Têt. La nature est en pleine floraison (normal c’est le printemps), bref c’est un régal pour les yeux où qu’on les pose. On termine la liaison par un superbe single ascendant en sous-bois. La bonne nouvelle : les temps de liaisons sont assez larges, pas comme certains enduros dans le 65… Moins bonne nouvelle, il fait déjà chaud !

Je pars 2 ou 3 places derrière Patrick Legendre, organisateur de l’Enduro Béarn. Inutile de dire que je ne compte pas le rattraper, je connais son niveau (excellent). On nous demande de partir doucement « c’est la première de la journée » car un participant s’est déjà «fait » la clavicule juste après le départ de la SP1, contre un arbre. J’entends des participants qui l’ont fait l’an dernier parler d’un endroit délicat après le départ où l’on a le choix entre des grosses pierres et un arbre. Ambiance. 5, 4, 3, 2, 1 c’est déjà à moi et me voilà parti pour la spéciale 1. Profil peu descendant, que du sous-bois, pas de grosses difficultés mais la terre très sèche et bien meuble est tout sauf accrocheuse, j’ai bien fait de monter les Maxxis en 2,5 et 2,35. Mon épaule gauche bute contre un arbre peu après le départ mais ne suis pas déséquilibré, ouf j’ai eu chaud. Je perds du temps sur les 4 marches rencontrées (je n’en passe qu’une, point à travailler), les épingles ne sont pas trop fermées et je les négocie sans problème. Par contre les chênes verts sont très bas et je bute dans plusieurs branches, c’est le lot de tous les grands gabarits d’après les commentaires en bas.  Il y a de la relance, courte mais casse-pattes. Arrivée en environ 6 min (env. 4min pour les meilleurs). Pas génial, je n’ai pas vraiment l’impression d’être dans la course. Je me rends compte que j’ai oublié de mettre l’amorto en position descente… ça explique peut-être cette sensation d’avoir ricoché sur les pierres et racines…

Je médite sur cela en attaquant la liaison 2, env. 30 minutes de montée sur piste forestière. La SP2 est un vrai régal, alternance de passage en sous-bois et à découvert, single en terrain meuble et rocheux, quelques épingles, un peu de relance, un tracé rapide comme j’aime. Je la termine en env. 9 minutes, j’ai l’impression d’avoir été meilleur que sur la SP1

Suit la liaison 3, une bonne heure de montée sous un soleil de plomb, ça commence à être dur ! Nous sommes en milieu de journée, l’estomac grogne. Voici le ravito, version spécialités locales (pâté, jambon, charcuteries diverses, fromages, vin … etc). Du light, très light ! Idéal pour la suite… je m’en tiens à l’essentiel.
Reste encore 15 min de liaison en montée et surprise on refait la SP1… pourtant il semble que ce ne soient pas les possibilités qui manquent dans le coin. Cette fois je débloque l’amorto mais je n’améliore pas mon temps (satanées marches) qui reste de 6min. A l’arrivée une branche m’accroche l’épaule droite et m’arrache l’embout du Camelback, mais je peux le récupérer et le remonter. Les sandwiches au pâté pèsent un peu lourd…
Liaison 4 environ 30 min dont 10 à pousser le vélo sur un sentier de chèvres, rocheux et très raide pour nous amener au départ de la 4ème spéciale.
Le départ se fait dans de gros rochers, pas facile à négocier sur le vélo (mais comment font-ils pour aller à fond là-dedans ?). Après environ 5 min je négocie mal un freinage avant une petite marche et c’est l’OTB et une lourde chute avec réceptions face contre terre, merci le casque intégral et le masque. Bilan, ça tourne un peu, visière en 3 morceaux et 2 concurrents qui en profitent pour passer donc perte d’au moins 1min. La suite est beaucoup plus rapide avec un single en creux en terre plutôt meuble et passage en rochers, ouf ça passe. Fin de la spéciale très rapide, je mets d’ailleurs un peu trop d’enthousiasme dans la dernière épingle à l’arrivée, la roue avant se dérobe dans les cailloux et re-chute, la 2ème de la journée. Plutôt jolie selon les spectateurs et concurrents postés à l’arrivée, au centre du village… Je boucle la spéciale en environ 17 min.
Résultat le soir : 146ème sur 180, très loin de mon objectif. 1er Damien Oton, 2ème Karim Amour, 3ème Simon André.

Après une énième nuit agitée (bébé fait ses dents) je préfère ne pas continuer le dimanche. Même si physiquement cela me semble moins difficile que d’autres enduros (d’Aure et Béarn par ex), je suis loin d’être en cannes pour affronter cela sereinement. Il est urgent d’enquiller des km avant le prochain enduro, éviter les déplacements la semaine précédente et motiver bébé à dormir. Travailler également les marches et les sauts. Si il y en a que ça intéresse on peut faire des séances de travail.
Prochains enduros dans la région : Enduro d’Aure mi-juin et Endur’Aude le 1er juillet, enduroBéarn mi-septembre et Endur’hautacam fin septembre. Avis aux amateurs.

Résultats complets :

http://www.endurotribe.com/2012/04/simon-andre-remporte-lenduro-des-chateaux-2012/#toparticle

 

Dimanche 01 Avril 2012

Rando d’Orthez (par Didier)

Il y a beaucoup de monde en ce premier avril à Orthez pour le lancement de la rando annuelle du club VTT. Il faut dire que le temps particulièrement clément de ces dernières semaines augure des sentiers en parfait état, et la qualité du parcours offert l’année dernière, y est certainement pour une grande part aussi. Cette année le départ est de retour en centre ville et va nous permettre de nous échauffer progressivement au long des premiers kilomètres.
C’est une quinzaine de Saint Severins et assimilés qui sont venus sillonner la campagne Orthézienne, dont la plupart sur le parcours de 45 km. Seuls les moins en forme (qui sont paradoxalement les plus en formes) restons sur le 35 km, accompagnés toutefois du président, qui à égaré sa plaque.
Pas de grosse difficulté sur les premiers km, mais une déception arrivé à la première belle descente que nous ne pouvons apprécier, car on se croirait sur le périph à 18h00. Ca coince. C’est la rançon du succès.
Suivent, quelques superbes monotraces dans les bois, des montées sévères mais pas infranchissables, des longueurs de chemins. Au premier ravitaillement Bernard se joint à nous et nous continuons à quatre, Christophe, Jean-Luc de Samadet et moi.
Le circuit est particulièrement bien préparé par le club organisateur et des passages un peu plus techniques, très bien travaillés. Le reste du parcours se déroulera sans encombres, jusqu’à ce que Bernard soit victime d’un jaillissement de pierre plate dans une descente rapide à proximité de l’arrivée.
Nous remercions l’organisation pour son intervention rapide et sa prise en charge du blessé, de sa monture, et de leur transport au service des urgences, dont seul le vélo ressortira presque indemne. Luxation de l’épaule pour l’un et crevaison pour l’autre, mais les deux devront rester au stand pendant de longues semaines.
Malgré cet accident, c’est à une belle randonnée de début de saison que nous avons participé, favorisée par un temps et un terrain idéaux, mais qui n’égale pas l’édition exceptionnelle de l’année 2011 dont le parcours était particulièrement ludique. Je crois toutefois savoir que les participants du 45 ont été bien gâtés.
Bon courage Bernard et à bientôt sur ... la route !

Sortie Route

C'est une demi-douzaine de guidons tordus qui ont bouclé groupés la soixantedixaine de kilomètres d'une boucle sympa passant par Buanes, Eugénie, Grenade, Bascons, Benquet et retour par Haut mauco. Le rythme devient sympa et assez intense pour que tout le monde y trouve son compte. Les relais commencent à s'enchaîner avec plus de fluidité et moins d'accoups. Du coup tout le monde était à l'heure (largement) pour l'apéro dominical.

 

Dimanche 25 Mars 2012

Sortie VTT et pédestre du 25 mars à Artiguelouve en Jurançon‏ (Olivier)

Superbe la randonnée VTTd'Artiguelouve le dimanche 25 mars dans le Jurançon. 35 km de pur bonheur le long du gave de Pau puis au travers des célèbres coteaux du Jurançon avec une vue magnifique sur les Pyrénées encore enneigées. De très nombreux marcheurs étaient présents sur les 3 circuits proposés. L'organisation par le Cercle d'Animation d'Artiguelouve et les tracés vététistes et pédestres du club de Laroin étaient parfaits. Une excellente préparation physique à nos futures sorties dans les Pyrénées !


Sortie locale VTT (par Roger)

Départ après le 1/4 heure Landais a 8h45 pour circuit roulant de 60kms environ vers Audignon Doazit un peu vallonné, petit détour par Bergouey ou perdu dans la nature, Philippe nous a fait découvrir une source d'eau souffrée,un petit tour a St Cricq Chalosse pour ravitailler les gourdes et nous voilà reparti en pleine brousse vers Doizit avec des paysages splendide mais un peu de dénivelé positif, retour par la route en passant par Audignon il était déjà 13h30 , les derniers KM ont été longs pour certain .

 

Dimanche 18 Mars 2012

Sortie locale VTT (par Didier)

Malgré la météo pessimiste, Bernard, Philippe L, Pascal L, Laurent, Franck (le jeune), Pierre (le jeune aussi, mais il est le seul du club à porter ce prénom) et Didier se retrouvent à l’heure prévue, ou presque, pour une sortie matinale.
La température est relativement agréable et le ciel clair, mais l’ouest se fait menaçant. Philippe décide de tourner au près de St Sever, en dépit des affirmations de Benoit (le routier), comme quoi les “cumulostratovariomimbus” sont à 1500m et que ça craint pas.
Ben moi, j’affirme que Benoit n’est pas croisé avec une grenouille !
Nous partons donc vers la descente de “chez derrière Philippe” – voir le CR d’Odile ci dessous pour le vrai nom – pour ensuite continuer vers les berges de l’Adour où, et c’est étonnant, Laurent ne tente pas la descente directe. J’ai ouïe dire qu’il a récemment eu un beau 9,95 à l’unanimité du jury pour un magnifique salto arrière ...
Nous rencontrons encore nos amis Benquetois, comme dans le CR d’Odile. J’espère qu’ils ne tournent pas dans le coin depuis 15 jours, on ne leur à même pas indiqué la sortie.
Le terrain est quasi idéal, malgré l’arrosage nocturne, et les pneus accrochent bien la terre légèrement grasse. Philippe, dont l’animal Totem est habituellement le sanglier, nous apporte une nouvelle preuve de son polymorphisme, en se transformant cette fois en castor (sénior) (clin d’œil à la grande littérature) et en construisant à tout bout de chemin des barrages en bois. Camarade vélocipédiste, si tu rencontres des tas de branchages t’obligeant à emprunter des “zigouigouis” improbables, dis toi que c’est pour ton bien et qu’on n’a pas sué sang et eau pour que tu coupes tout droit, non mais !
Petite figure de Laurent, sur un “çapasseoupas” et nous quittons sans encombre les berges pour rejoindre la désormais mythique cote de Chantegrit. Là, petite séance de home trainer - les jambes tournent, la roue arrière aussi, mais le vélo n’avance pas ! - La pluie à fait son effet et tout le monde continue à pied, mais même comme ça c’est dur.
Sur une idée originale de Franck, Philippe décide de nous amener jusqu’au K2 (appelé aussi Qogir Feng, mont Godwin-Austen, Chogori ou Dapsang) des Landes, à savoir le Pouy de Montsoué (qui lui n’a qu’un nom). Le parallèle n’est pas totalement stupide puisque l’un fait 8611 m et l’autre 168 m. Montsoué. 10 balles à qui trouve l’autre analogie (c’est le président qui paye) . Face à l’immensité de la tâche qui nous attend, Pascal décide de rentrer vers St Sever.
Après une longue et bitumeuse grimpée, l’arrivée au sommet nous fait apparaitre l’évidente non appartenance de Benoit à la famille des batraciens escaladeurs, puisqu’une inopportune averse nous contraint à nous réfugier sous un hangar intelligemment posté à proximité.
Le retour du Pouy jusqu'aux berges du Gabas se fait, en raison du sens de la pente, à un rythme plus soutenu.
Il est maintenant l’heure du coup de gueule. Ces berges qui étaient bordées de haies et d’arbres, et ma foi fort agréables, ont étés ravagées par une bande de sauvages atteint d’une folie de débroussaillement, allant même jusqu’à couper les arbres soutenant les rives. Même si ce sont des terrains privés, c’est du grand n’importe quoi et on peut se demander quel en est l’intérêt.
C’est probablement à cause de ce coup au moral (t’as qu’à croire !) que je décide, avec Laurent, de rentrer par la route. Les quatre autres, qui auraient dû, du coup, faire ce compte rendu, continuant leur chemin par “les vaches”.
Hormis cette fin de parcours, et un petit coup de froid, ce fut une sortie plaisante et probablement plus agréable que celle des routiers, même si Laurent et moi avons raté la bière présidentielle. Mais ce n’est que partie remise ...
Dimanche 11 Mars 2012

Rando des Pastouros (par Rodolphe)


Le rendez-vous est donn é à Bahus Soubiran, dimanche ensoleillé, température agréable, tout est réuni pour une belle sortie VTT. Arrivé à la salle, pas de surprise tout est bien coordonné, les ventrèches grillent déjà et nous sommes parfaitement accueillis aux inscriptions. Il faut compter environ 60 VTT’istes qui prendront le départ, dont pour notre club, Régis, Lilian, Thierry S, Maxime, Thomas, Pierre… (Désolé si j’en ai oublié) … et ma pomme.
Le départ est lancé à 9h pour 2 distances prévues, de 20 et 32 km.

Bonne surprise, la mise en jambes est sympa, car roulante, histoire de se chauffer tranquillement, nous ne pouvons éviter les habituels bouchons de départ dans les premières côtes ou descentes « légèrement » techniques mais tout reste dans une ambiance bon enfant (on en a poussé quelques uns ? mais naaaaan… hein Thierry que c’est pas vrai !?). Autre bonne surprise, au club de la Tétine ils aiment le techico-ludique, tout y est, petites descentes bosselées où il fait bon de prendre de la vitesse pour bien glisser les virages suivants, côtes techniques, du single, fort agréable… Certains pourront dire que ça manquait de kilomètres, mais en fin de compte nous avions tous la banane à l’arrivée (sans bière !... heureusement qu’un pack « trainait » dans le Jumpy).
Bonne rando à refaire s’il n’a pas plu avant, car le terrain est vraiment très gras même par beau temps.
Pas mal de photos ont été faites par les photographes du club de la Tétine, j’imagine qu’elles seront en ligne très prochainement.

Sorties d'un beau dimanche

3 belles randos VTT en même temps pour ce beau dimanche, nous nous sommes dispersés dans tout le département. Odile accompagnée de Philippe, Pascal, Pierre, Olivier et quelques marcheuses a fait quelques belles photos du coté de Dax. Connaissant "la tétine 40", la rando de Bahus a du être plus "technique". (j'attends un C/R). En local aucun VTT à Laloubère (à l'heure en tout cas), Par contre, pour ma première sur la route, c'est avec 11 autres guidons tordus que nous nous élançons un poil en retard. L'esprit VTT déformerait il même les rigoureux routiers? En parlant de rigueur... au bout de 5 kms ma manivelle gauche juste posée (depuis 3 mois) sur le pédalier se détache. Patrick refixe ça en quelques secondes et c'est reparti... plutôt tranquillement. Il était prévu une boucle facile commune et deux variante de retour, plat ou vallonnée. Jusqu'à la séparation, ça roule vraiment tranquille, ça papotte plus que ça transpire. Bernard surveille son compte tour, Jean Jacque adopte même une position "Cruising-shopper" avec la selle basse, la semaine prochaine il monte un sissy-bar et des sacoches cloutées sur son Colnago. A la moindre petite bosse, Patrick et Carole se transforment en fusées, avec Jean Louis pas loin derrière, tandis que le reste du groupe s'étire autant qu'il souffle fort. Au moment de la séparation, le retour valloné compte beaucoup plus d'adeptes, Rapidement, Benoît qui a fait quelques excès la veille est en difficulté. Le groupe se scinde en 2. Les rouleurs et ... les 3 VTTistes (Didier, Bernard et Thierry) qui ne veulent pas laisser quelqu'un tout seul. (la belle excuse !). Ca leur a valu un sympatique apéro à Augreilh.

 

Dimanche 04 Mars 2012

Sortie locale (texte et Photos par Odile)

Rendez-vous à la Loubère à 8h30 tout le monde est là il y a aussi les vélo route qui préparent leur sortie, le temps de descendre les vélos et de se préparer psychologiquement, il est aux environs de 9heures. Nous sommes 11 participants le temps est couvert et froid la température est de 6 degrés. Nous partons direction le Pipoulan pour prendre le chemin de Maroc,la descente est raide et herbeuse et nous conduit vers la gare pour ainsi rejoindre les bords de l’ Adour. Le chemin le long de l’ adour est plutôt sec et étroit, l’absence de végétation en cette saison, (pas de ronces ni d’orties pour nous piquer les jambes) facilite notre progression, je fais quelques dérapages et descend de vélo pour les passages un peu trop technique, heureusement il y a toujours moyen de les éviter.Sur le chemin nous croisons le club VTT de Benquet, nous les saluons au passage. Arrivés au pont de ROMA la pluie commence à tomber en fines gouttes longeant l’Adour nous nous dirigeons vers Lardit où nous traversons la D352 pour prendre la route qui nous mène à Chantegrit puis à Nauton où nous traversons le champs pour monter au travers la forêt une pente si raide que seul les plus expérimentés peuvent monter en vélo, pour ma part je l’ai monté à pied, enfin nous arrivons en haut il pleut de plus en plus nous roulons sur des chemins rendus boueux par la pluie nous passons en dessous de Eyre puis de dûmes toujours à travers champs et forêt passons à Audignon pour remonter par la route jusqu’au point de départ à Laloubère arrivée à 12h30 la température s’est un peu réchauffée mais il pleut toujours, nous sommes mouillés et crottés mais ravis d’avoir parcouru un tel circuit.

 

Sortie route (par Didier)

 
Il est 8h00, je n’ai quasiment pas roulé de l’hiver, mais le ciel est clair et la température pas trop fraiche, c’est décidé, je vais rouler avec le club.
Je prends mon vélo de route, je ne suis pas assez prêt pour attaquer le VTT, mais je sais que les terreux ne m’en voudront pas.
Tiens pour une fois, il y a plus de monde pour le bitume que pour la terre. Il faut dire que certains sont partis rouler à Oloron. Quelques quolibets inévitables de ceux qui ne connaissent que les chemins (les pauvres) sans vouloir gouter aux plaisirs de la route, mais toujours dans la bonne humeur.
Après un au revoir, c’est comme d’habitude les mêmes qui partent (à peu près) à l’heure. Nous sommes donc neufs routiers, Jean-Pierre de Banos, Benoit d’Augreilh, Jean-Louis d’Aurice, Serge, Eric, Bernard D et Didier de St Sever; Jean-Jacques de l’ auto école (tiens c’est ou ça ?) et Bernard F d’Audignon, à prendre la route d’Eugénie les bains pour 60 km – c’est notre vénéré, si ce n’est vénérable président qui m’a donné tous les noms (et la distance), je ne pratique pas assez pour bien connaitre tout le monde. On sent que c’est une reprise pour plusieurs car le rythme convient tout à fait et ça discutaille dans le peloton. Dès les premières cotes certains ont déjà quelques fourmis dans les jambes et les écarts se creusent rapidement. Heureusement les jonctions se refont sur le plat. Avant d’arriver à Eugénie, direction Aire-sur-Adour par des routes que je connais pas, mais qui nous offrent une très belle vue sur les sommets enneigés des Pyrénées. Benoit trouve que ça sent l’ail sauvage, moi je pense que c’est plutôt l’odeur de la vache, mais j’aime bien l’odeur de la vache, ça me rappelle l’étable de mes grands parents, eux ils disaient l’écurie même s’il n’y avait pas de cheval. La dernière montée avant Aire est un peu plus rude que les autres et le cœur monte dans les tours. Il est l’heure de reprendre la route de St Sever et nous rentrons par la route de Larriviére, après que notre saint Bernard soit parti chercher quelques brebis égarées. Nous passons à coté d’une superbe propriété ressemblant à une bastide et dont le charme à failli me faire rater un virage. Le retour se fait dans la plaine, et sous une timide pluie, à un rythme permettant à chacun de suivre tant bien que mal, même si les relayeurs ne sont pas légion ... Une dernière halte au pied la montée sur St Sever pour saluer la séparation du groupe et c’est le retour à la maison non sans avoir essayé de monter à train soutenu, mais dont la vitesse est rapidement devenue inversement proportionnelle à mon rythme cardiaque. Au bilan 68 km parcourus, c’est pas mal pour une reprise hein, Bernard !!
Qu’il est doux d’être de retour chez soi et de ne pas avoir à passer 2 heures à nettoyer son vélo ... Du coup, la semaine prochaine je vais à Dax ... sur la route ... s’il ne pleut pas.
Dimanche 26 Février 2012

La Garoutade 2012 (Par Maxime et Matthieu les deux Djeun's du club)

On a connu la Garoutade grâce à l'équipe qui l'a faite en 2011 et le défi de finir (1/6 en 2011) nous a interressé. Après 4h30 de route le samedi, en ford transit, et récupéré les plaques, nous avons dormi dans un centre de vacance à Sournia (30 min du départ route sinueuse www.centre-lemoulin.com ).Madame Crambes a été très accueillante et super sympa (elle nous attend l'année prochaine un peu + nombreux,car l'organisation n'a jamais fait de pub, elle n'était pas au courant de l'évenement...). Nous avons attaqué le parcours, chacun sur un 29" semi rigide (Orbéa et Focus) flambant neuf ou presque à 7h30 le dimanche. Le départ était libre de 7h à 8h (on voulait démarrer à 7h mais le temps de se préparer...le 1/4 d'heure landais ...) Alors pour commencer (sans mentir) on pensait que ça aller être + dur. Cette année pas de fléchage seulement une trace GPS, c'est donc armés d'un seul GPS pour deux, aimablement prété par Philippe que nous nous élançons. le paysage est magnifique, les montées agréables mais les descentes sont très très très techniques. La météo est superbe (soleil et un peu de vent sur certains flanc) A savoir que l'année dernière ils y a eu pluie, grèle neige et vent...
Au bout de 15kms Matthieu s'est heurté à un cactus très fourni en épines, sans gros dommages, la première crevaison arrive au bout de 20kms. Premier ravitaillement à 22kms, la montée qui s'en suit sera la + dure du parcours (+ou-4kms). Le gps s'arrête à mi-parcours (dur dur). Nous n'avons eu que la moitié de la trace car ce n'était pas le bon fichier. On n' a donc du attendre quelquefois d'autres garouteurs pour savoir où aller (c'était un peu râlant...n'est pas Matthieu...). A notre grande surprise, nos vélos se révèlent peu adaptés aux descentes techniques (coté vitesse les pros avaient des tout suspendus) mais certains licenciés ufolep présents choisissent ces vélos. Pour les passionnés de descentes montagne ils vaut mieux venir avec un tout mou (ils étaient nombreux) ... mais les montées sont + dures après... Deuxieme crevaison à 50kms ... Les pneus tubeless sont fortement recommandés (j'en sais maintenant quelquechose). Nous avons rencontrés des vttistes de Labennes vers les 55kms (4 ou 5)
Et le parcours (66kms / 3000m D+/-) sera bouclé en 7h15
On en a eu plein les jambes mais c'était super. Une bonne condition physique est obligatoire et les genouillères + un peu de technique sont fortement conseillés.

Nous sommes rentrés dimanche soir vers 22h45 (il fallait travailler Lundi). L'acceuil n'est pas spectaculaire. On nous a donné les plaques le samedi ... et c'est tout; nous avons pris le départ (très librement) dans le créneau imparti, mais nous avons eu un très bon repas à l'arrivée (paella au pates ...je ne me souviens + du nom...et bièreS à volonté!!)
On y repartira l'année prochaine + nombreux j'espère.. et pas que pour les bières...

Voici une belle vidéo représentative de la rando de cette année:
D'autres liens sympas 1 ou 2

 

Sortie Tartas (by Buzz)

Philippe L, Roger29, Pierre, Christophe (kiki pour les intimes), Pascalou, Sylvain et Buzz répondent présents en ce dimanche matin à l'invitation du club de Tartas. La première surprise est de constater la présence de nombreux Vttistes venu de différents clubs comme celui de Morcenx et d'autres (qu'ils m'excusent) que je n'ai pas identifiés avec certitude. Au total au moins 50 petits gars dont une fille de Morcenx justement prêts à découvrir le tracé proposé par le club. Surprenant de voir que ce site pourtant pas réputé pour son dénivelé attire autant de monde. Loin d'être une réunion improvisée nous avons apprécié sans vouloir en profiter tout de même car déjà bien équipé la possibilité d'essayer des vélos prêtés généreusement par un vélociste de Dax. Une fois tout ce petit monde prêt, le signal du départ est donné direction les bois alentour. Le tracé ne tarde pas à nous engager sur une série de single qui n'en finiront pas de toute la randonnée. Une allure soutenue permettra de dissocier 2 groupes autorisant à ceux qui après une pause hivernale n'étaient pas remontés sur leur bike depuis des lustres de calmer un peu les brûlures aux cuisses infligées par un terrain exigeant. Philippe L se fit même la réflexion que son vélo était un peu lourd pour se genre de tracé mais je ne suis pas sûr en fait qu'il parlait de sa monture. Le tracé est très fluide on apprécie pleinement le travail accomplit par le club de Tartas qui a été jusqu'à supprimer les quelques compressions disgracieuses par la pose de palettes, rondins et autres ouvrages d'art. Tout passe, bosses, trous, côte de la sorcière et tout cela en single speed, dommage que quelques multi occupés à mouliner ralentissent un peu le rythme dans les montée. Mais ce n'est pas grave tout le monde à la banane ( pas vrai Pierre?). Et puis cette météo ! Terrible! Limite indécent ! Pas chaud, sauf pour certains, pas froid pour tous cette fois ci, un pur régal ! À priori notre Kiki national à filmé ces singles sans fin et il nous tarde déjà d'y revenir. Les bords des cours d'eau vont être très appréciables sous la chaleur de l'été une fois la végétation verte. Retour après un peu plus de 30 km dont bien 80% de single et oui vous ne rêver pas 80% je comprends alors le plaisir des ouvreurs à nous avoir fait partager leur circuit et ils peuvent être fiers de nous avoir autant régalé en cette fin février. Nous sommes nombreux à leur communiquer notre enthousiasme lors du pot encore superbement organisé et c'est bien mérité: " chapeaux bas Tartas".

Dimanche 19 Février 2012

Sortie au Frater (par Xav) - Vive le printemps! (par Olivier)

25 km mais que d’efforts ! Départ au lac des pécheurs à Menasse emmené par un Xavier habitué des lieux. Aujourd’hui, il nous a servi. Merci Xavier ! Des bosses sableuses qui scotchent les roues, des single tracks à la pelle, de nombreux et longs passages, des courtes montées raides suivies de descentes parfois vertigineuses avec des fortes compressions qui faisaient talonner les fourches, des racines vicieuses… en un mot du sport. Bravo Xavier et Thomas qui assurent dans les descentes. Les single tracks du Frelon, Blaireau, Antonov, Goulet et bien d’autres n’ont presque plus de secrets pour nous. Nous étions dix de Saint-Sever, Xavier, Rodophe, Thierry, Lilian, Pierre, Laurent, Sylvain, Christophe, Thomas, Régis et votre serviteur. Quelques vététistes du club de Saint-Médard accompagnés de Régis nous ont rejoints au début de de la sortie.

Qui ose dire que les alentours de Mont-de-Marsan sont plats ?

Sortie locale à St Sever ( par Bernard)

Vive la douce pluie.
En ce  matin humide les courageux sont Roger,PhilippeL ,Julien  un jeune "nouveau", venu découvrir le club, et Bernard.
L objectif fixé  est d aborder la fameuse "cote" de chantegrit à l'envers .C'est  tellement  plus facile de descendre une "cote".
Nous enfilons ensuite  le circuit du bord d Adour, de l'amont vers l'aval, afin de vérifier l'état du chemin, à part 1 ou 2 arbres morts, faciles à dégager le tracé est en bon état. Julien très volontaire dans les parties techniques, a croisé un tronc d arbre qui traversait le chemin, le casque l'a sauvé d'une sévère  tumade, .il a enchaîné par une petite chute d initiation dans un "oued " boueux et creusé, certainement lié à un manque d'endurance. C'est le métier qui rentre! ça ira mieux la semaine prochaine. Le retour s'effectue dans des chemins  boueux et défoncés par les engins forestiers venus travailler la terre. Sur la fin routière du circuit Roger voulait, comme d'habitude, en découdre  pour un long sprint final, nous l'avons ramené a la raison et à la maison.

 

Dimanche 12 Février 2012 Un circuit en Sibérie (par Olivier)

37 km sur des chemins glacés, un froid sibérien par moins 8°C, sous un soleil magnifique, le Gabas qui commençait à geler ainsi que les doigts qui rendaient le passage des vitesses douloureux, difficile de se désaltérer avec un camelback gelé ! Mais tout cela partagé dans la bonne humeur. Circuit de Banos, Montaut, Audignon avec son parcours technique et retour par le Marseillan. Nous espérions garder nos vélos propres. Mais la terre se dégelait lentement mais surement dans la dernière partie le long Gabas et nous sommes rentrés boueux à 12h30 fiers de notre courage. Roger, Pierre, Maxime, Mathieu et Olivier au départ puis Martin nous a rejoint à Audignon. Martin de Saint-Sever avec un VTT tout neuf prépare les compétitions VTT régionales. Nous l’avons invité à nous rejoindre les dimanches matin à Laloubère.

Pendant ce temps Odile, Bernard, Pascal, Philippe et Thierry donnaient un coup de main ou plutôt de pédale à l'organisation de la course pédestre de la chandeleur.

Dimanche 29 Janvier 2012 Les berges de l’Adour:(par Olivier)

Ce n’est pas le nombre qui fait la qualité d’une sortie : Jan notre guide, Roger avec ses éternels problèmes de dérailleur, il devrait changer de vélo…, Thomas qui testait un nouvel enduro pour la préparation du challenge des Pyrénées, le caracolant Franck avec sa chambre à air « increvable », notre nouvel ami Pierre qui a bien pris le rythme et votre serviteur qui s’accroche comme il peut. Malgré les nombreuses pluies des jours précédents, nous avons pédalé sous un ciel clément le long de l’Adour : toujours aussi ludique et physique bien qu’un peu glissant. Un tronçon de 100 m a été endommagé par un débardeur nécessitant un portage. Ensuite, nous sommes remontés sur le plateau, dirigés vers Montaut avec quelques côtes qui ont réveillé en nous l’esprit de compétiteur. Retour par le Gabas.

Rendez-vous à Laloubère dimanche prochain.

Dimanche 15 Janvier 2012 Reco du trail gourmand:(par Olivier)

Le dimanche 15 janvier, treize courageux vététistes affrontent le froid et un terrain détrempé pour reconnaître le circuit du "trail gourmand" qui se déroulera le 29 avril prochain. La dernière édition remontait à 2010. En partant de l'abbatiale, Philippe nous a amené sur le circuit proche de celui de 2010. Les 4 derniers kilomètres étaient laborieux car nous sommes redescendus le long des berges de l'Adour avec bien évidement l'incontournable remontée de la côte de Saint Sever ! Au compteur 34 km.
Bonne sortie.

Dimanche 08 Janvier 2012

Une rando d'homme!:(par Thierry S)

A la demande notre président un petit groupe se retrouve à 8h45 chez Buzz, poisson pilote du jour en vue d'une rando dite de reprise. Au programme rien d'extraordinairement fun comme annoncé mais vu la météo bretonne voire limite béarnaise ce n'est pas bien grave, De toute façon nos spots favoris ne doivent pas être praticables. Départ donc du sud de Benquet: de Bernard, Sébastien B, Laurent, Olivier, Mathieu, Maxime, Pascal notre vélociste sportif, et un p'tit gars tout nouveau : Pierre. ( j'espère n'oublier personne).

Les premières bordures de champ annoncent la couleur, les roues sont limites en aquaplaning et nous voilà trempé au bout de 100 m: ca va être une rando d'hommes certes mais d'hommes« grenouilles » surtout. Après un saut de 2 km voilà que Maxime crève avec son Focus 29 '' , il s'acharne après avoir virer la traite épine dans un premier temps à vouloir regonfler la roue en jurant avoir du produit dans la chambre, il s'acharne dans un deuxième temps à vouloir regonfler sa roue en jurant avoir........... mais se dégonflant à son tour, il finit par sortir une nouvelle chambre et à la remplacer. Signalons ce bel effort de « lâcher prise » mais au bilan au moins 20 minutes d'arrêt et pas un abri de bus à proximité. Un petit effort de remise en température, on traverse Benquet et rejoignons Saint-Pierre Du Mont par le chemin de St Jacques. Retrouvailles des Montois Lilian, Rodolphe et Régis qui transis, attendent depuis plus d'une demi heure. Désolé les gars! Le but étant de rejoindre la commune de Lucbardez nous longeons la rocade en essayant d'emprunter le moins de goudron possible. Certainement trop refroidis par l'attente Lilian et Rodolphe décide sans délai de couper court et rentre sans hésitation. La suite du parcours nous amène à St- Avit où nous rattrapons une portion d'un chemin balisé par le conseil régional contournant le Golf par l'ouest. Le sable commence à faire des dégâts dans le groupe et les cuisses s'échauffent. Pierre, le p'tit nouveau commence à se demander ce qu'il fout là. Il n'y a pourtant que 25 bornes au compteur. Après un enchaînement de piste nous arrivons au niveau du péage de l'autoroute, traversons la route de Gaillères et nous nous engageons dans de grandes lignes droites de sable et d'eau. Quelques arrêts seront utiles afin de regrouper tout le monde mais le terrain est exigeant et les écarts se creusent. Arrive enfin la partie la plus « ludique » où nous nous risquons le long du Midou par de superbes singles. Celui de la prison (ouvert par Régis) passe bien mais celui qui le précède reste très glissant. Toutefois, chacun à son rythme rejoint Mont de Marsan où, en bas de la cote Saint médart, la transmission, bien capricieuse depuis le début de Roger se casse. Un arrêt prolongé pendant lequel Olivier décide de rentrer directement et Pierre décide lui de changer d'avis et de continuer jusqu'au bout. Vu son état c'est courageux de sa part. Nous laissons au passage chez lui Régis et rentrons non sans mal ( pas vrai Pierre ? généreusement poussé par Roger ) par le single de Mazerolles, Bretagne de Marsan pour enfin arriver au sud de Benquet.

C'est crotté de la tête au pied que nous posons pied à terre après avoir affiché plus de 60 km au compteur tout de même. Ce parcours qui s'annonçait laborieux a tenu toutes ses promesses de souffrance musculaire inhérente à toute reprise du vélo et c'est autour d'une bière bien méritée que l'on a salué le courage de Pierre « bravo mon gars tu es devenu un Homme !»

 

Dimanche 18 Décembre 2011

Vélos route: (par Bernard)

Nous sommes 4 "cyclos" à partir malgré le temps maussade qui incite a rester sous la couette; mais un cyclo sait se sacrifier.
La pluie n'arrêtant pas le pélerin, nous prenons la direction des "prés" d Eugenie  les bains, capitale de l amincissement; mais tout est fermé; et nous continuons vers  Larriviere pour une prière à notre dame du rugby.
A Grenade nous franchissons l'Adour très impétueux (comme nous sur notre vélo) et très boueux (comme nos vttistes), et abordons les routes plates vers Maurrin, à Bascons nous allons trop vite pour nous arrêter au musée de la course landaise  puis devant la vierge, (la statue), nous virons à gauche vers Benquet, Haut Mauco capitale de la cerise, et retour vers st Sever pour la moitié du peloton. L' autre moitié (c est à dire 2) décide de franchir le mur des 30km/h pour rejoindre Aurice ,Cauna et  à Péré les motards postés avec leur lunettes radars nous font signe de ralentir! A  St Sever l'arrivée se fait  dans le marché de Noël.
C'est un circuit de 73kms réalisé à un train non pas de sénateur; mais de conseiller général  ( c est mieux).

 

Sortie dominhivernale locale

Ca sent l'hiver! Seulement 7 VTTistes pour aller (se) rouler dans la boue, dont Sylvain un nouvel arrivant, qui était déjà venu nous fréquenter sur quelques randos basques. Départ classique par Banos pour se chauffer puis séquence (re)découverte, aventure, portage, patinage, pataugeage, rigolade, passage à gué, perte de manivelle, avant de rejoindre Audignon via le point sprint dit "du berger allemand" (qui a préféré rester au sec, lui). Une longue séance "buée dans les lunettes" dans la grosse montée... Sylvain n'aime pas les montées, Didier non plus... même avec un Lapierre 29" de prêt. Les singles d'Audignon nous valent quelques arrêts muscu pour dégager quelques troncs mis en travers du passage par le coup de vent de jeudi. L'un d'eux, planqué derrière une grosse marche, m'a valu de bénir la vivacité du Sobre. Certaines obligations (plancha, foie gras, apéro...) incitent Philippe, Thibaud et Sylvain à rentrer, tandis que Didier, Matthieu, Olivier et Thierry décident d'aller tester si le single du Gabas est praticable. La réponse fut positive même si très glizzzouillante (doucement sur les freins!). Seul Matthieu passa le zigouigoui presque dignement (sur le vélo, verticalement mais... sans toucher les pédales). Traditionnelle bourre de la dernière côte et y a plus qu'à nettoyer les vélos, (c'est + rapide avec un semi rigide), les chaussures, les ... tout quoi! avant une bonne bière de Noël pleine de vitamines.

 

Dimanche 11 Décembre 2011

Visite des sentiers à Denis

C'est 16 VTTistes, qui plus est à l'heure, si si! qui ont fait le déplacement à Aire sur l'Adour pour répondre à l'invitation de Denis, de Samadet VTT, à rouler sur ses terrains de jeux habituels. Les vêtement d'hiver font leur apparition. Bien que le début soit plutôt tranquille nous perdons rapidement Roger (dérailleur un peu arraché) et Thibaut (cheville toujours douloureuse). La suite sera une succession de courtes montées assez raides suivies de longues descentes joueuses et tournicotantes, alternants avec des singles marrants et parfois farceurs voire piégeux. Quelques passages à proximité de palombière apparemment vides imposèrent toutefois quelques zones de silence. Les jeunes (et moins jeunes), en cross-country, s'en sont donné à coeur joie dans toutes les relances, faisant souffrir quelques cuisses, poumons ou ... piles de cardio, moins affutés. Pour abréger les souffrances de quelques uns... et rester fidèle à notre esprit "on part ensemble - on rentre ensemble", un retour bitumé sensé être facile est décidé. Il sera bien sûr le théatre de grosses bourres à la moindre montée... Le VTTiste est collectif mais... joueur. Malgré la fatigue, c'est un régime de 15 bananes qui rejoint groupé les voitures.

Merci à Denis et Xavier pour cette ballade, leur gentillesse et leur patience.

Bernard a fait quelques photos.

 

Dimanche 04 Décembre 2011

Sortie locale route (par Bernard)

Bonne surprise, malgré la pluie de la nuit et le vent du matin, nous sommes 6 Cyclos (Benoît, Carole, J Jacques, Serge et le duo de Bernard) pour la sortie dominicale. Compte tenue du vent d'ouest, la haute stratégie du bon sens consistera à partir vent debout pour revenir vent dans le dos. Donc départ vers Augreilh, Toulouzette, Mugron, Gouts, Audon puis les côtes, de la briquetterie, Gamarde les bains et Monfort. Après une âpre discussion entre hommes de tempérament au sujet d'une boucle évitant une rude montée, tout le monde se met d'accord que pour une côte, on ne va pas en faire un plat. Donc retour vent arrière force 3 de Montfort à Saint Sever via Mugron et Montaut, soit 65 kms "exécutés" dans une excellente ambiance.

Rando Téléthon du mont Ursuya (64)

Nous sommes seulement 5, à 7h du mat, à charger la remorque pour la dernière rando de l'année. Une voiture suffira, et zou, direction le pays basque dans la nuit noire sous un petit crachin. Comme souvent dans ce coin, superbe accueil tout en simplicité sourire et victuailles. Le fronton d'Urcuray paraît tout petit pour accueillir la grosse centaine de Vttistes venus participer au téléthon et rouler dans ce superbe relief. Sommaire briefing de 30" et hop c'est parti! Comme toujours au pays basque, ça monte dur, de suite. Le premier single le long d'un ruisseau se charge d'étirer le peloton. De nombreux passages très étroits et techniques permettent de ressentir très rapidement la dureté du parcours et les différences de physique et techniques. Roger, Matthieu et Maxime, nos 3 jockeys, sont rapidement hors de vue. Avec Philippe nous nous arrêtons très tôt pour retirer les couches supérieures de vêtements. La météo a, comme prévue, décider d'épargner ce petit coin de paradis et se maintient dans des conditions idéales. Pas trop chaud, belle lumière, pas de pluie. Tout va bien malgré quelques passages rendus bien glissants par les pluies des jours précédents et le passage des vélos. Ca me vaudra une rencontre brutale entre le genou et les cailloux suivi d'une ballade en Land Rover avec les sympathiques pompiers d'Urcuray. Philippe continuera tout seul. Je le reverrai passer à l'unique copieux ravito, bien marqué par la montée et le vent soufflant au sommet du mont, mais le sourire aux lèvres. A l'arrivée les 2 djeun's et Roger commentent les yeux brillants, les quelques péripéties et fautes techniques qui ont émaillé la descente. le temps d'honorer (à nouveau) le gâteau basque et de laver les vélo Philippe est là. Quelques discussions techniques avec des passionnés autour de quelques superbes VTT, douches, chargement de la remorque et retour. Comme d'hab les absents ont eu tort.

 

Samedi 03 Décembre 2011

Vidéo de la Garazi.

Salies de Béarn a réalisé et mis en ligne une vidéo sympa où l'on peut apercevoir quelques petits diables rouges. J'ai cru reconnaîtreThierry S, Rodolphe, Matthieu, Olivier et Jean Luc. Merci à Kikininou le cameraman.

 

Vendredi 02 Décembre 2011

Assemblée Générale de Saint SeVerTT

A 18h30, salle Alain Marsan à Augreilh, derrière la maison des associations.

Bilans 2011, Objectifs 2012... Si vous voulez vous renseigner sur le fonctionnement du club ou pratiquer la randonnée cycliste (VTT et route) C'est le meilleur moyen pour prendre à la fois contact et la température.

 

Dimanche 27 Novembre 2011

Chez les Benquetois (par Didier)

Sortie commune avec nos amis de Benquet, sur leurs terres de prédilection.
Départ donc de Benquet, après une liaison en voiture et remorque, pour Thierry L, Bernard, Philipe L et Didier, Philippe ayant refusé l'obstacle se souvenant sans doute des sa sortie de 60 km l'hiver dernier.
Après un café offert par les Benquetois (merci Wikipédia), qui sont EUX une quinzaine y compris Thierry S (comme single), direction Ménasse par des chemins roulants et sans difficulté mais permettant un bon échauffement. Le brouillard est omniprésent et nous nous attendons à tous les coins de bois à être attaqués par des loups ou des ours affamés (j'exagère ?).
Ce n'est pas cette attaque qui nous surprendra, mais celle d'une branche sournoise, qui gagne la bataille, lui arrache le dérailleur et oblige Thierry L à abandonner au bout de 5 Km. C'est le hasard, certainement, mais la veille il se renseignait sur les boîtes de vitesse Pinion ...
Arrivés à Menasse, point de membres du club de St Sever à nous attendre. Ils n'ont certainement pas compris les explications limpides de notre exceptionnel Président.
Nous les retrouverons auprès du lac des pécheurs. Se joindront au reste du groupe, Patrice, Antoine, Rodolphe, Thomas, Matthieu et Christophe. Après quelques discutions métaphysiques sur les vélos et les chaussures de ski, nous voici partis pour une dizaine de Km dans Ménasse. Les chemins et les monotraces de ce site sont toujours aussi réjouissantes malgré quelques aléas de circulation (le pipe ne se passe toujours pas !), de ruptures et de reconstructions du groupe.
Nous partons ensuite, toujours sous la direction du club de Benquet, à la découverte du site du Frater. Là aussi, grosse partie de plaisir et de manivelles, avec des cotes relativement courtes mais bien pentues et, évidemment, des descentes du même tonneau. Encore quelques monotraces jouissives (rien à voir avec le pipe précédent...) et nous reprenons la direction de Benquet après une rupture définitive avec nos frères Montois.
Le retour s'effectuera à la vitesse des jambes du singlespeedeur fou de Benquet, dont, honte sur moi, je ne me souviens pas du prénom, c'est à dire à au moins 140 tours/mn pour lui et la poignée dans le coin pour nous (merci au passage à Pascal et Mickaël pour le prêt du 29er).
Sprint final, bière fraiche, tout est dit.
 
Merci Benquet.

 

Dimanche 20 Novembre 2011

Sortie locale crevante (par Didier)

C'est à huit (ce n'est pas de la pub subliminale)  - Maxime, Philippe L, Roger, Pascal, Jan, Fabrice, Antoine et Didier - que nous entamons cette sortie dans les premiers frimas de l'automne, les collants longs et les vestes chaudes apparaissent, c'est un signe.Pour la première fois depuis le regroupement, nous partons avant les routiers. Rassurez vous, ça n'est pas nous qui sommes en avance ... Direction l'est, par des chemins roulants, pour aller chercher la cote de Chantegrit dans le sens descendant. Première crevaison, pour Philippe. Passage dans la cote déjà nommée, c'est vachement moins dur que dans l'autre sens et j'oserai même dire moins intéressant, car elle ne présente pas un coté très ludique ni très technique. On continue vers le pont de Roma. Tiens, je n'avais jamais remarqué qu'on voyait l'Adour. Le rythme doit permettre de regarder le paysage et en plus je suis en tête, c'est dire. Passage sur les berges de l'Adour en sens inverse par rapport à la rando, prise de position de la tortue les pattes en l'air comme au moins une fois par sortie. Ça glissouille un peu, il va falloir mettre les pneus hiver. Deuxième crevaison, pour Maxime (je crois). Arrivés au pont de l'Adour nous continuons, toujours sur la berge, en direction de la zone industrielle pour explorer, ça n'est pas très concluant. Retour au pont de l'Adour, et là on fait quoi au bout de 22 Km ? Abandons de 5 concurrents pour un retour au bercail, les 3 autres continuent sur la voie ferrée direction de Toulouzette. C'est pas super les voies ferrées, malgré ce qu'en dit Xavier. Tentative de recherche de traces par Philippe, c'est vrai que ce versant nord doit permettre de beaux passages. Troisième crevaison, pour Didier. C'est bien beau de nettoyer pour la rando, mais faudrait voir à continuer après. Tout ça pour finir sur la voie verte direction Montaut et retour par le même chemin sur St Sever. Pour la 2ème fois de la journée je suis en tête et en haut de la côte en plus. Bon c'est vrai, Philippe et Roger ont continué vers Montaut, mais quand même ...

Bilan 35 Kms et 4 trous d'épines dans ma chambre !

 

Garazi (64)

Olivier, Matthieu, Rodolphe, Lilian, Régis, les 2 Thierry plus Sylvain, Jean Luc de Samadet et Alain le rugueux béarnais, étaient prêts bien avant 8h30 (pour une fois) au départ du 40kms de cette randonnée basque, où, exceptionnellement cette année, la météo était idéale. Les endurigides sont de sortie avec le Off de Régis, le Faroly de Rodolphe et l'Edelbikes Rohloff à Thierry. Je n'ai aucune idée du nombre de participants, mais ils sont venus de tout le 64 ainsi que des Landes et du Gers. Le départ sur une route très étroite et pentue au milieu des vignes de l'Arradoy ( vignoble d' Irouléguy) donne de suite le ton. Ca va être physique et l'ambiance sera bonne. Malgré l'affluence et la pente tout se déroule en douceur et les plaisanteries fusent malgré l'effort. Donc ça monte ... longtemps, ça descend ... un peu, ça remonte longtemps. La température frisquette du départ est vite oubliée et nombreux sont ceux qui s'arrêtent pour retirer quelques couches de vêtements. Le paysage est superbe, forcemment, à force de monter on finit par avoir de magnifiques points de vue. Malgré cela beaucoup ont du mal à regarder autre chose que leur pneu avant... Les montées sont plutôt roulantes et les descentes rapides mais peu techniques. Elles semblent quand même impressionnantes pour beaucoup, un peu cripsés sur les freins. Les 3 ravitos idéalement répartis tous les dix kms rythment la ballade qui alterne les longues montées, de magnifiques crètes d'où il nous semble parfois apercevoir la mer et des descentes très rapides où mon frein arrière m'abandonne lâchement dès le premier tiers de la rando (chaud !) . La dernière montée qui sera vraiment terrible pour beaucoup (dont moi) semble interminable, mais la dernière descente à avionner en compagnie d'Alain me fera oublier toutes les crampes. Un dernier fossé (un peu dangereux) et rentrée à St Jean Pied de Port où nous attendent douches (chaudes!) et sandwiches ventrèche - binouses avant le retour sur St Sever bien fatigués.

Quelques photos de Rodolphe, Thierry S et Garazi VTT

 

 

Mercredi 16 Novembre 2011

Retour sur la sortie VTT du 11 nov (par Odile nouvelle VTTiste et rédactrice)

Participants : Olivier Christophe Odile.

Départ de LaLoubère 8h45 , Il fait beau, le ciel est clair mais le fond de l’air assez frais, aux alentours des 7 degrés, normal pour la saison, nous recherchons un circuit mais difficile d’ improviser heureusement Christophe grace à son GPS nous propose de refaire le circuit du dimanche précédent. Et nous voilà partis : direction la voie verte vers Montaut arrivée au bas de Montaut nous montons un petit sentier très raides à travers bois puis bifurquons et redescendons par un autre sentier à peine tracé pentus et boueux toujours à travers le bois et pour moi les premières difficultés commencent avec quelques passages assez raides mais grâce à la patience et encouragement de christophe je m’en sors bien. Nous rejoignons la route pour rejoidre le bourg et de là redescendons pour prendre la direction d’Audignon en suivant une partie du circuit VTT du CG, nous remontons puis traversons une ancienne palombière, sur les hauteurs nous découvrons une vue magnifique et dégagée sur les églises de Montaut et Banos puis nous redescendons en suivant un petit chemin le long d’un cours d’eau, qui nous amène au moulin d’Audignon, où nous reprenons la route pour rentrer sur St Sever.

Voilà la ballade s’achève il est aux alentours de 12h30, il fait 18 degré, nous avons parcourus environ 30 km et pour moi c’est énorme, je suis pleinement satisfaite et dans de telles conditions je suis prête à repartir.

 

Dimanche 13 Novembre 2011

Sortie route (par Bernard)

Ce dimanche 13 novembre nous sommes 4 "guidons tordus" (Jean Pierre, Sébastien, Benoît et Bernard). Au RDV des sportifs à 8h30 à laloubère, petit complexe quand nous voyons arrivé l'imposant groupe d'une quinzaine de VTTistes. Nous prenons la direction d'Hagetmau via Audignon et la cote de Horsarieu pour s'échauffer, puis Monségur par la "ligne". A Monget, nous sommes au pied de la chaine des coteaux béarnais avec la rivière le "Luy de France" serpentant la vallée. Dans le secteur de montagut, Malaussane, Philondenx, nous attaquons les 2 murs de 15 à 18% (tout à gauche); ça vaut la cote de Banos. Bien sûr la vue à 360° est imprenable sur les pyrénées, mais notre système olfactif est mis à mal par les odeurs de porcheries nombreuses dans cette région, vouée au succulent jambon de Bayonne. Nous terminons la boucle en se laissant pousser par le Foehn, direction la capitale de la porcelaine, Aubagnan, Coudures,et St Sever.

 

Osses (64) (par Olivier)

Superbe randonnée VTT dans un paysage grandiose et coloré du pays basque sous un soleil printanier à Ossès près de Saint-Jean-de-Pied de Port le dimanche 13 novembre.  Pour leur première organisation, l’ikastola d’Ossès, école primaire en langue basque, s’est surpassée avec 120 participants au lieu des 50 attendus. Les vélos lourds étaient de sortie et faisaient merveille sur les 800 m de descentes techniques et longues à souhait.  A refaire sur une distance plus longue, au moins une heure de plus.

Venir sur place la veille de la randonnée est génial, surtout quand le gîte d’étape de pèlerins de Zazpiak-Bat est parfait et à prix modique  et …que le départ est 8h30. 

Foi d’Alain, Sylvie et Olivier 

Sortie locale (Photos de Thierry S)

C'est pas moins de 15 VTTistes qui se retrouvent à 8h30. Seuls Maxime et Frédéric ont essayé la Randonnée des raisin d'or à Sauternes, où Max à validé le rendement d'un Orbea 29", gentilment prêté par une de nos boutique préférée, sur le 60 kms bouclé en 3h00. Le rythme a été beaucoup plus lent pour les 15 locaux sur quelques classiques évitant les palombières. Le terrain était beaucoup plus sec que la semaine dernière et les vélos beaucoup plus variés. 3 Singlespeeds rigides (surprenants dans les murs), deux 29" donnant (quelques envies à quelques modestes grimpeurs), 1 endurigide acier à grosse fourche et gros freins (me donnant envie de finir rapidement le mien), 1 enduro. Quelle que soit la monture et ses qualités, la différence est faite par ce qui est sur la selle; à part pour le 29" en plastique dans quelques montées... Didier en veut 1 ! (en + des 3 autres?). Selon les contraintes horaires, familiales, apéritives... le retour se fera en ordre un peu dispersé mais toujours à fond dans la dernière montée.

 

Vendredi 11 Novembre 2011

Sortie locale (par Bernard)

Au RDV ce matin nous sommes 4 cyclos: Carole, Jean Louis, Sébastien et D. Vu le temps favorable, le vent d'Espagne et la vue sur les pyrénées, nous répondons à l'appel du "plein sud ". Direction Montaut puis Bastennes, Pomarez, Amou etc... Les bosses de Chalosse se franchissent à allure soutenue. A Donzacq, on admire le panorama du pic du midi et de la chaîne de Pyrénées aux sommets enneigés. Puis Brassempouy, sa longue montée vers sa célèbre jeune dame de 25000 ans.

Aujourd'hui 11/11/11 à 11h11 nous nous trouvons à 11 kms de St Sever. Pas de fin du monde, ni d'évènement céleste visible. Onz dit que nous pouvons revenir rassurés et tranquilles vers St Sever où nous retrouvons les VTTistes en forme. Au compteur 70 kms à 25 km/H c'est pas mal!

 
Dimanche 06 Novembre 2011

Sortie locale

Seulement 6 VTTistes au RDV de 8h30, sous le crachin de ce dimanche matin. L'été indien aurait il chochotisé quelques guerriers? Christophe, Laurent, Jan, Thibaud, Matthieu et Thierry ne se sont pas posé de question et étaient tous prêt à l'heure. Direction Montaut et sa montée aux étoiles pour se chauffer un peu brutalement, petite séance joujou dans le technique descendant bien gras-souillant mais praticable, puis un petit single avec même un portage, et remontée. Christophe qui n'aime pas les montées, se débrouille pour bien déchirer son beau pneu tout neuf sur un bout de tuile au bout de 20 mètres! Après une réparation épique, il la montera quand même. Un peu plus loin c'est à mon tour de me faire remarquer avec une violente chute à pleine vitesse dans une descente pourtant toute droite. Plus de peur que mal, ça amorti bien la boue... Après une séance aventure-portage-découverte, retour vers St Sever par les singles de la voie ferrée et du Gabas toujours aussi plaisants quelque soit la météo, où à la surprise générale, seul Jan passera le zigouigoui archiglissant à la fois sur le vélo et ...vertivalement. Y en a qui ont essayé...d'autres non. Finalement plus ou moins propres mais tous bien mouillés retour à midi pile après 31 kms de plaisir .

 

Dimanche 30 Octobre 2011

Sortie locale

8h30, il fait bien jour. L'heure de décalage est sympa dans ce sens. Du coup beaucoup de monde est là. 16 vélos, dont quelques guidons tordus qui partiront pour une fois avec un bon 1/4 d'heure de retard. Coté VTT le 1/4 d'heure landais est un minimum... Après quelques palabres autour des 2 nouveaux Spé flambants neufs de Roger et Thibaut, nous nous élançons vers les singles d'Audignon. D'entrée le rythme me parait élevé. Faut dire qu'avec Xavier, Matthieu, Maxime et leurs semi-rigides devant, c'est tout de suite plus tonique. Ca a l'air contagieux et bénéfique car quelques "vieux" en "tout-mou" réussissent à passer quelques difficultés gratinées pour la première fois. Banane aux lèvres nous nous lançons dans la "découverte" de nouvelles traces de quad ou de chevaux à proximité de nos sites de jeu habituels. Sympa! Au passage devant l'église d'Audignon certains refont déjà un complément en eau... Petit zigouigouis tout à gauche où nous nous perdons et retrouvons à de mulitples reprises, puis les singles du Gabas en évitant le secteur en face la palombière. Le passage de la randonnée semble l'avoir rendu plus roulante et rapide... remontée par le bitume ou Roger et les "djeuns" se tirent la bourre avec un routier de St Médard (les autres n'étaient pas loin derrière). "Petite" boucle supplémentaire pour finir par les bords de l'adour à l'envers. J'en ai shunté une partie (horaire oblige). Vu l'allure de la matinée, j'imagine que certains ont du avoir quelques difficultés sur les derniers kilomètres...et les derniers coups de cul. (ouille!)

 

Dimanche 23 Octobre 2011

SortieS localeS (par Philippe)

En ce matin de finale de coupe du monde, on était 5 : Roger, Olivier, Francky, Philippe L et Odile pour qui c'était la deuxième sortie en VTT. Grande ballade roulante en direction du Pichegarie, puis le long du Gabas que l'on traverse à gué pour remonter sur le plateau de Serres-Gaston puis le lac de Coudures, le Pouy de Montsoué, re le Pichegarie et retour à Laloubère avec près de 45 km au compteur.  A notre grande admiration, Odile a suivi sans peine. Evidemment température idéale, temps radieux, paysages lointains, volées de palombes, ...
Hier après midi départ vers 15 h 30 avec Pascal, Maxime et de nouveau Roger et Philippe. Via la descente (glissante !) du Pipoulan nous rejoignons le circuit de l'Adour avec remontée sur le plateau par la méchante côte de Chantegrit (qui ne pose apparemment pas de problème à Maxime) et poursuite vers le Sud en "shuntant" la palombière avant le Telli.
Re rappel très important : les palombes sont là et les paloumayres à l'affut. Donc, on ne passe plus dans les palombières pendant au moins deux mois.

 

Dimanche 16 Octobre 2011

Randonnée d'Isturitz (64)

C'est en ordre un peu dispersé que Yvette, Fabrice, Philippe, Régis, Rodolphe, Olivier et Thierry se retrouvent non pas au fronton, mais à la salle des fêtes d'Isturitz. Nous sommes accompagnés par 6 "sympathisants", Sophie, Chantal, Carole , Bernard , Antoine et Alain, qui en VTT, qui en pédestre, pour participer à cette sortie basque. Journée un peu "galère" pour Roro et Réré qui après être partis avec une demi-heure de retard, à cause du brouillard (dans ou hors du Jumpy?), cumulleront les ennuis techniques et les casses. Ils compenseront en profitant de l'excellent accueil de toute l'organisation. Pour les autres, que du bonheur! Une super météo, des montées pas trop trop trop raides, des descentes de différents types, des paysages superbes et variés, des chasseurs sympathiques, des ravitos nombreux, des crêtes superbes, des marcheurs coopératifs, une dernière descente "comme on les aime", des douches...vivifiantes, bières et apéros à discrétion. Cette dernière étape nous a permis d'attendre... patiemment nos marcheuses, qui, devant la beautée du site ont changé de distance en cours de route, passant allégrement de 300m de dénivellé à 900!

Quelques photos de Rodolphe et le profil relevé par Philippe.

Selon le profil issu du Géorando de l'IGN, on n'aurait fait "que" 32.84 km mais pour 1250 m de dénivelé. On peut féliciter les organisateurs, notamment pour leur boulot de recherche et d'ouverture de chemins. Vu le grand nombre de parcelles privées et d'affuts palombes, il vaut mieux contacter les organisateurs de la rando pour aller rouler dans ce superbe secteur.

 

Dimanche 09 Octobre 2011

Sortie joueuse à Ménasse

Grosse affluence pour une sortie ludique dans les singles, épingles, tubes, marches et autres jeux techniques. Peu de pédalage mais beaucoup de chutes et d'éclats de rire. Merci à Xavier pour l'idée, et à tous les "jardiniers" qui ont réalisé ces supers tracés.

Xav avec son nouveau téléphone et Didier ont mémorisé quelques images.

Sortie route (Par Bernard)

Nous sommes un peloton de 7 "routards" a partir ce matin vers Aire sur l adour, ,organisateur de la rando de fermeture de la saison cyclo.
En arrivant à Aire nous nous arrêtons au ravito de départ pour un café ; et pour d'autres, un sandwich ventrèche (pour le souvenir du 2 octobre dernier), et d un verre de rouge (bio-stimulant!).
Retour vers St Sever par la vallée de l Adour; avec à partir de  Larriviere,  l' accompagnement d un groupe de Dax en forme ,roulant à 35 à l heure .
La cote de morlanne départagera les grimpeurs légers et les carcasses lourdes.

Samedi 08 Octobre 2011

Vidéo:

Fred de l'ACVV (St Vincent de Paul) vous offre ce montage d'une vidéo embarquée sur la rando.

En cherchant un peu vous trouverez facilement la suite...

 

Dimanche 02 Octobre 2011

XIème Randonnée du Cap de Gascogne (StSever 40)

Les photos "ICI" aussi.

6h30 la Salle Laloubère est déja ouverte et la mise en place a commencé. Chacun s'affaire à ordonner tables, chaises, affiches, provisions, bulletins... 7h, les premiers randonneurs sont déja là, les 2 cafetières ne marchent pas... tout le monde reste calme et ça avance. Dix années d'expérience n'empêche pas toujours les problèmes mais aide à pas s'énerver. Dehors la sono se règle, Les stands de Pascal et Mickaël et Greber se montent, les parqueurs canalisent gentilment et avec le sourire.. Progressivement la foule grossit et nous semble identique aux années précédentes. 8h les inscriptions battent leur plein. 8h15 le premier ravito part se mettre en place. On croise nombre de maillots connus, Morcenx, St médard, Samadet, St jean d'Août, La tétine, Labatut, Orthez, Chalosse VTT, VCM, St Vincent... Briefing des présidents et premier départ VTT à 8h30. Sur les parkings alentours, la quantité de véhicules reste dans des proportions connues. Les inscriptions et les départs continuent dans le calme jusqu'à 9h passées. 9h15 le flot des VTT et marcheurs se déroule comme prévu et atteint les 1ers ravitos. Coup de fil du président. Il y "aurait quasiment 700 inscrits" au lieu des 400 "habituels" mais on vérifie car ça semble assez improbable... D'ou sortiraient ils? 9h40, confirmation du chiffre. On est ravi mais on est mal... très mal... tout est calibré pour 400 participants, 500 au max. J'ai une petite pensée pour nos amis d'Ascain... Course contre la montre vers pain, paté, saucisses, boissons pour 300 personnes. Les commerçants ont du stock ou jouent le jeu et nous "dépannent" au plus vite malgré l'activité normale de ce dimanche matin. Un grand Merci à eux qui nous permettent de nourrir nos randonneurs quasi "normalement". Seul le premier ravito du "50" VTT et des marcheurs, en première ligne, subira un trou. "Ouf" La pression descend un peu. Heureusement cette année, pas d'attaques de frelons, pas d'appel au "15" au "