Tethieu

le dans Racine
Tethieu
CR Rando de Téthieu : une bien belle surprise !
Ça démarrait plutôt sous de mauvais augures : le weekend avait été dédié principalement à ripailler et le réveil dimanche a été très douloureux, d’autant plus à la vue de la grisaille et pluie qui se met à tomber. Génial. Ayant chargé le vélo la veille, je n’ai « malheureusement » pas le prétexte d’une intendance humide pour retourner me coucher.
Inscription rapide grâce au pass « Bernard », délégation forte de St Sever et des clubs souvent rencontrés : Chalosse VTT, Morcenx (tient ! je retrouve la fusée de Tartas), Haut Mauco etc etc. Mais au final l’affluence ne me paraît pas énorme : 150 à vue de nez. Le ciel bas a dû en décourager certains.
Départ à l’heure soit 8h30 pour 42km, on suit un ouvreur sur 2-3km de route d’abord puis sur de la piste sablonneuse. Cette portion plane et rectiligne me semble bien longue et je commence à me dire que ça risque fort de manquer d’intérêt si ça continue comme ça. Toujours sur la piste on passe à vive allure à côté d’une carrière, quelques-bordure de « champs » de pins et enfin les premiers monotraces se présentent. On attaque par des zigzags à plat entre les arbres, et le gars devant moi trouve le moyen de faire la culbute à gauche dans le fossé… il est bien emmêlé dans son vélo, je descends l’aider, il repart sans un mot… On arrive ensuite sur des buttes de sables (ferme), c’est très ludique et ça réchauffe. Et là ça va crescendo de sentiers sympathiques mais sans difficulté jusqu’à ce que l’on arrive dans une zone vallonée et que les coups de culs se fassent plus rudes, le sentier étroit et joueur entre les arbres, quelques descentes grisantes, ça s’enchaîne, c’est rapide, un peu technique et très sympa. On ne retrouvera quasiment plus de piste avant la fin de la rando, beaucoup de single, un terrain beaucoup plus vallonné que je ne le pensais et des sentiers tops, manifestement en grande partie ouvert pour l’occasion, et c’est varié : sous-bois, crètes, à flanc, passages type « north shore » sur plaques métal (un blessé à déplorer au début de la rando, bien abimé au visage) ou lattes de bois heureusement recouvertes de grillage, des zones trialisantes entre les arbres : un régal de rapidité, fluidité et d’une certaine dose de technique.
Seule ombre au tableau à mon goût : les 2-3 portions qui nous font emprunter des sous-bois ou bordure de pinèdes labourés par le rouleau landais qui bossèle le sol, de la vraie tôle ondulée de piste africaine qui nous secoue dans tous les sens, évidemment en tout rigide ça n’arrange rien. La fin de la rando redeviendra plus roulante : on retrouve de belles pistes ou on peut détendre les jambes, un peu de bordure de champs mais encore quelques morceaux de bravoure en single à flanc et du trialisant sous les arbres.
Au final une grande majorité de très bons singles sur les 42km, 2h35 de plaisir sur cette rando. Bravo aux traceurs de Téthieu !