News

CR de la rando de Labatut par Balou

le dans Racine
CR de la rando de Labatut par Balou
Les fortes chaleurs de ce début d' Août n' ont pas freiner les diables jaunes et noirs à venir au pays du Kiwi :Philippe P, Buzz ,et moi plus Bernard qui en profité pour faire de la promo pour la rando de St Sever du Dimanche 7 Octobre. Mais ils étaient aussi une bonne douzaine de vttistes du club à tester les chemins de notre rando sur St Sever,et 2 ou 3 à rouler "tranquille" sur Mt de M,+ nos 5 "cyclos routiers" ;+ +Denis et Chantal à la rando vtt de Ibos samedi matin.
Je découvrais cette rando de Labatut et j avoue avoir été très agréablement surpris des 2 premiers tiers du parcours(j' y reviendrai).

8h 06 le départ est donné et le temps est couvert.Il le restera toute la matinée,au grand soulagement des 210 participants. de ce fait nous aurons la chance d évoluer dans une chaleur supportable durant toute la rando....ouf!

Le début du parcours est de la piste ,ce qui permet de diluer les vttistes sur le parcours et de se chauffer gentiment...bonne idée.
Après quelques kms, nous pénétrons dans les sous bois où les dénivelés nous attendent.
Quelques montées sympathiques,il fait d' un seul coup beaucoup plus chaud lol..et déjà le 1er des 3 ravitos du parcours est là,après une douzaine de kms.
Eau,menthe,coca, pâtes de fruits,bananes,oranges,et chocolats au menu: de quoi reprendre des forces, il en faudra pour la suite !

Le secteur entre le 1er et le second ravito est difficile:700m de D+ sont prévus sur le tracé du 40kms dont 90% sur les 2 premiers tiers du parcours. Il y a quelques singles très ludiques ici ou là avec peu de dénevelé,et des portions de pistes très montantes dont une terrible:environ 1 km avec des pourcentages entre 17 et 28%tout le long. Beaucoup de vététistes finiront cette portion en poussant le vélo .Pour ma part une fois en haut je suis soulagé d 'avoir laissé ce passage derrière moi ce ne sont pas mes cuisses qui me contrediront ! Heureusement le secteur suivant nous permet de récupérer avant d' arriver au second ravito achalandé comme le 1er.

Entre le second et le 3ème ravito,il y a encore quelques secteurs qui font mal aux jambes et des endroits superbes en hauteur ou comme celui en bas en sous bois où nous empruntons le lit d' un ruisseau à plusieurs reprises pour finalement le traverser...bucolique.

Un mot sur le fléchage : excellent! cependant 2 ou 3 lieux un peu chauds auraient pu à mon sens être signalés en amont.

Peu avant d' arriver au 3 ème et dernier ravito, tjrs bien fourni avec en plus du lomo ou de la ventrêche à la plancha ;et le relief se fera plus roulant !Est ce un moment de répit avant de retrouver de grosses montées?
Non c' est en effet le type de relief qui nous attend jusqu 'à l arrivée. De la piste mais aussi de la route sur plusieurs kms. J 'avoue que ce dernier secteur a été un peu long mais il n a rien gâché du plaisir de cette belle rando surtout qu' une dernière portion en sous bois avec un peu de D+ nous attendait peu avant l arrivée....la police du plaisir chère à Buzz était bien là !

A l'arrivée une boisson et un sandwich offerts: nous partageons une bière bien fraîche et bien méritée avec Buzz,Thierry L,et Bernard avant de nous quitter.
Merci aux organisateurs !

CR RANDO DES FETES DE PÉCORADE - 29/07/2018 (par China Girl)

le dans Racine
CR RANDO DES FETES DE PÉCORADE - 29/07/2018 (par China Girl)
Pour la première fois, Denis et moi, nous avons décidé d’aller randonner dans un coin du Tursan, nommé Pécorade.
2 membres du Club seront présents aussi : Philippe P. et Philippe F.

Une rando VTT proposée pour les fêtes et coorganisée par Tétine 40 ; plutôt en retrait puisque le trail était davantage à l’honneur.

Le départ est donné à 9 heures pour s’élancer sur un seul parcours qui couvrait les communes de Pécorade, Sorbets, Geaune, Mauries, Castelnau : de jolis singles (avec parfois des zones humides puisqu’il avait plu la veille) ; attention aux ornières de motos, qui ont rajouté des sensations fortes dans certaines descentes techniques et un peu risquées à mon goût : ça glissait par endroits avec de la boue, des racines, du dévers… De belles montées aussi sur les chemins ou sur le goudron ; un peu de route et quelques bordures de champs.

Denis m’avait prévenue pour certaines descentes et montées puisque nous avons habité dans le coin il y a quelques années et il allait sur les secteurs de Geaune et Castelnau.

Dommage que les 35 kms annoncés sur l'affiche en fissent un peu moins de 30 : c'était quand même plutôt physique, avec pas mal de dénivelé ; j'ai entendu dire entre 650 et 700m de D+ à l'arrivée.

Si on devait apporter deux bémols, on pourrait dire que le balisage était un peu juste par endroit : la flèche puis plus de rubalise plus loin, ne serait-ce que pour mieux orienter ou même rassurer. Avec un peu de vigilance (et de chance), tout le monde a rallié l’arrivée.
De plus, l’unique ravitaillement du parcours était peu achalandé surtout en quantité : de l’eau, des raisins, des abricots, un peu de chocolat ; les premiers ont eu des bananes…

Pour compenser, heureusement, à la buvette, la bière était comprise dans le prix (5 €;).

Remercions Pécorade et les membres de Tétine 40 pour avoir proposé ce parcours qui a éprouvé les organismes des courageux participants !

CR

le dans Racine
CR
JEUDI 26 JUILLET:Tour de France

Le choix est fait d' aller voir passer le tour à Aire/adour.
Au rdv:Adrien(Kono),Pascal GTI,Roger le destroyeur),et Bernard D (l ancien). Départ à vélo à 8h30 de Laloubére,vers Geaune où l on visite l expo très intéressante de vieux vélos et matériels de fin des années 1800,et début 1900.
Puis direction Aire pour une 2ème visite au concours départemental de Labour où il y avait une bodéga avec de la bière pression car la chaleur montait en intensité!
Arrivés à Aire ,un petit rafraichissant,visite du stand vélos Abadie,et déjeuner au chapiteau du CDJA (jeunes agris) parking des arènes;où Denis et Chantal nous rejoignent.
A 13h30 direction la 1ère côte 3 kms après Aire vers Duhort Bachen,sous les applaudissements et encouragements des spectateurs en place qui croyaient à un groupe d échappés !
Placés dans cette côte on attend avec patience le passage des coureurs en faisant connaissance d un coach sportif très affûté.
Une fois la caravane publicitaire(1 heure) et les coureurs (3 mn) passés on continue derrière la voiture balai de la course,où l on devait freiner pour ne pas la dépasser !!
Pause récup à Eugénie dans un bar 2 pressions fraîches nous retapent pour rejoidre St Sever vers 18h.
Bonne journée,bonne ambiance et 82 kms au compteur.

DIMANCHE 29 JUILLET

Certains vttistes du club se diversifient et complètent leur forme en roulant cyclo guidon "tordu".
Ce dimanche le club était multiprésent:
-Rando vtt de Pécorade avec Denis et Chantal, les Philippes Petit et Fraty,et Brice Meunier(futur adhérent).

-Sortie locale vtt St Sever Philippe (le sanglier )et ...?

- Rando cyclo de Montfort en Ch.:Pascal (GTI,),Kiki( la plaque)Julien(Roulio),Adrien (Kono)et Roger ( le destroyer) ont roulé sur le grand circuit de 88kms à 27,1kms/h pour 834mD+,parcours très sélectif en Chalosse.

- Sortie locale cyclo route ce matin au rdv Laloubère: Groupe 1 des sportifs :Jean Pierre de Banos, Jean Yves d Audignon,Matthieu de St Perdon
Groupe 2 les raisonnables, mais pas si modérés !:Jean Claude de Nauton,Eric du garage,et Bernard D (l ancien).

labenne 2018

le dans Racine
labenne 2018
Enfin l'arrivée. Non pas que j'étais pressé que cela se termine, bien au contraire mais le soleil est monté et la chaleur additionnée au parcours me font descendre d'une traite une première bière. Appréciée à sa juste valeur, elle glisse, fraîche comme un ruisseau d'altitude au creux des rochers secs d'un été enfin installé. A la deuxième pression une sensation de plaisir incontrôlable m'envahit, c'est donc ça la plénitude? Perdu alors dans mes pensées épicuriennes je ne vois pas la police débarquer encerclant maintenant tous les participants de cette randonnée VTT organisée à Labenne.

Que ce passe t'il? Ca court dans tous les sens. Certains arrivent à s'échapper mais méthodiquement une nasse se met en place. Nous sommes tous priés de prendre nos vélos et de s'engager dans l'entonnoir filtrant qui au bout est verrouillé par deux molosses eux mêmes cadenassés dans leurs armures urbaines. Cherchent-ils quelqu'un en particulier? Lecteur de puce à la main ils scannent toutes les nuques et inspectent les VTT sous les yeux attentifs de leur chef qui ressemble étrangement au président du club de Saint Sever. Mais l'insigne de ce dernier placé sur son pectoral gauche ne trompe pas. C'est la police du plaisir tout juste mise en place l'an dernier par le gouvernement pour lutter contre le "plaisir excessif" selon leurs termes. Soit disant plébiscité par le peuple une loi permet de chasser toute forme de satisfaction personnelle intensive qui amènerai aux excès donc à la mise en danger d'autrui. Je me rappelle, cela a commencé avec l'abaissement de la vitesse à 80 km/h. Même en ce jour de fête nationale, ils ne feront pas d'exception. Tout change et pas forcément en bien.

Je comprends enfin. Nos puces glissées sous la peau agissent comme de vrais mouchards émotionnels. Me voilà bien j'ai dû exploser tout les paramètres. Où nous emmènent ils ? Apparemment je ne dois pas être le seul à avoir dépassé la dose de dopamine. Il faut dire que toutes les conditions était réunies. Une météo à faire sourire un comptable, un accueil maîtrisé, un départ libre sur les 3 parcours proposés qui a évité les effets de bourrage au 1er Single et qui a fluidifié énormément la circulation. Un sentiment de culpabilité me submerge. J'ai peut être fait l'erreur de m'engager sur le 45 km en single speed? Mais la tentation était trop grande. Quand on connaît ce terrain et les multitudes de single qui serpentent de tuc en tuc on y cède et on opte pour la mono vitesse. Après deux heures à suer la soirée de la veille mon corps a pris la mesure de ces traces. J'avais oublié cette soirée là aussi !!!! j'ai dû dépasser la dose de gamma GT et tout ça cumulé et enregistré dans la puce risque de me coûter cher. La file avance. J'essaie de me faire discret et de ne pas croiser le regard de leur chef qui je ne m'explique toujours pas pourquoi ressemble au président de VTT 40. J'essaie de faire un point pour tenter de minimiser la dose de plaisir prise aujourd'hui mais c'est en vain. Une fois le temps de chauffe difficilement passé je me suis littéralement éclaté. Le parcours etait exigeant, mais parfaitement tracé car une bonne dose de dénivelé trompeuse mais réelle a mis à rude épreuve les cuisses sans pour autant être insurmontable. Encore une occasion de se faire plaisir en montant tout ou presque sur le vélo et cela flatte n'importe quel pratiquant. Un sol juste humide de la nuit où les éléments se sont appliqués à le rendre idéal, tassé, sans poussière nous a engagé à virevolter de virage en virage. Toujours fluide et propre les organisateurs ont dû bosser comme des fous pour nous offrir leur meilleur spot et par là nous donner un plaisir certainement condamnable aujourd'hui. Les points de vue sur les sentiers étroits des lignes de crête, les virages relevés sur lesquels j'ai appuyé mon front 29 + ont étaient autant de petits bonheur cumulés.

Je me rapproche, l'entonnoir rétrécit. Je distingue un groupe sous escorte et y aperçoit mon ami qui doit avoir du mal à justifier qu'il ne prend pas de plaisir avec son VAE. Cette pensée me faisant sourire attire immédiatement le regard de l'inquisiteur. Comment vais je m'en sortir je transpire le plaisir à 20 mètres. Tout était fait pour. Même leur sandwich à la ventreche est terrible. Son regard tombe sur ma monture. Cette " mécanic Orange" comme tout un symbole est là, visible, pleine de jus comme une provocation à l'ordre établit. Nous étions peut être 600 ou plus ils ne peuvent arrêter tout le monde.!!!!! J'aurais dû me perdre je serai arrivé plus tard..... après la rafle. Impossible le balisage était bien fait et seule une faute inattention m'a fait raté un changement de direction. Ca y est, j'entends le ronronnement du détecteur. Sous son casque le policier lève la tête tend le bras et le ronronnement passe sur mon oreille gauche. Je sens une décharge dans la nuque.

La bouche empâtée je me réveille, sort de ma léthargie et tombe sur les yeux bleus profond de mon chat Sunn qui me regarde étonné. Son coup de griffe m'a ramené à la réalité. C'était donc un rêve. Instinctivement je passe la main sur mon cou en sueur.

Mesdames et Messieurs de l'organisation cela devrait être interdit d'organiser des randonnées de cette qualité. C'est dangereux car les autres vont me paraître bien fade maintenant.

Buzz.

Plaisanterie mise à part : " vive la liberté "