News

Caussenarde - 5 juin 2016 (par Buzz)

le dans News 2016
LA CAUSSENARDE /5 JUIN 2016 /MILLAU EN AVEYRON

Une partie de l’équipe ayant participé à la « Cap Nore » près de Carcassonne en 2015 s’est retrouvée cette année à Millau en Aveyron pour la Caussenarde.

Parti pour trois jours de ballade en van avec ma compagne je retrouve Pascal, kiki, kono et Jean-Luc qui ont fait le trajet routier ensemble au retrait des dossards dès le samedi après-midi.

Je m’installe au camping au bord de l’eau juste à l’entrée de Millau.
Je suis rejoint par Domino un membre du club de Benquet qui a aussi fait le déplacement en camping-car avec la famille pour le week-end.

Après une soirée chaude un bon barbuc et une excellente nuit je décolle du campement avec lui pour rejoindre le départ donné au centre-ville.

Les quatre autres compères sont déjà sur la ligne de départ, Kono avec ses nouveaux gros pneus 27.5 + qui me font rêver, kiki avec sa grosse envie d’en découdre, Jean-luc avec sa sérénité habituelle et enfin Pascal avec sa myxomatose en voie de régression. ARHHH le dopage !!!
Seuls ceux qui ont lu mon CR de la Cap Nore de 2015 comprendront.

Jean-Luc, domino et moi-même jouons petits braquets et partons sur le 65 en fait 70 au compteur, le but étant d’en profiter un max.
Les trois autres se lancent le défi du 100 km le but étant d’en chier un max. Je ne les reverrai plus.

Pour ceux qui ne connaissent pas Millau il faut imager une ville en bas avec des grosses collines et plateaux autour.
Le décor est planté, il va falloir grimper pour sortir de la cuvette.

Je décide donc de ne pas m’énerver et attaque la montée tranquille par le charmant bourg de Creissels et son riche patrimoine avant de gravir les sérieuses pentes vers le Larzac.

Arrivé presque en haut je vois dans une épingle Jean-luc qui me suis pas si loin et décide de finir avec lui.
La vue en haut sur Millau est superbe.

S’enchaîneront ensuite monotraces, descentes, grimpettes sans grandes amplitudes une fois sur le plateau et sans grandes difficultés techniques (rien avoir avec Huesca en Espagne où je me suis éclaté avec Benquet 15 jours avant)

Un ravitaillement copieux avec saucisse locale et crème de roquefort au milleu de la flore des causses, de très grands espaces, des sous-bois odorants, de magnifiques singles traversant tels des tunnels les Buissières tout aussi odorantes en cette saison.

Le circuit nous fait découvrir des chaos ruiniformes, les fermes Caussenardes et de magnifiques panoramas vers les Cévennes.

Au retour nous profitons d’une vue imprenable sur les Monts du Lévezou et le Viaduc où nous faisons quelques photos avec Jean-Luc, et enfin ou pas enfin (c’était trop bien j’aurai dû faire le 80km) Millau nous attend au bout d’une magnifique descente en monotrace.

C’est là que je décide quand même de m’énerver. ON-OFF je plonge avec mon bouffe caillasse vers la vallée du Tarn et Millau, par une descente typique et technique.
Arghhhh j’étais aussi venu pour ça.

Je croise les yeux incrédules d’une marcheuse qui me voit descendre, là… sur un vélo alors qu’elle cherchait comment poser son pied pour ne pas en prendre une.

Une fois en bas j’attends Jean-Luc plus prudent, j’attends… un peu pas beaucoup.
Puis retour dans Millau et le Parc de la Victoire qui sont au bout du chemin, après cette belle journée de randonnée à travers les Grands Causses. Nous avons le Sourire, ça se voit ?

Après un bon resto dimanche soir où j’ai pu gouter à l’excellent aligot, je rentre dans les Landes lundi par un parcours touristique étroit en vallée du Tarn jusqu’à Albi, un régal.

BUZZ

L'album photos

J - 4 avant l'évènement VTT de l'année

le dans News 2016
J - 4 avant l'évènement VTT de l'année

Télécharger la fiche d'inscription



Nous vous donnons rendez vous Dimanche 12 Juin dès 7h30 à NASSIET pour la 9ième édition de Chalosse Extrême.

Au programme du VTT bien sûr sur des circuits de 15, 20, 30, 40 et 50 kms mais aussi de la marche et une rando trail (en autonomie) sur des circuits de 10, 15 ou 20 kms.

Cette année encore, nous avons pensé à tous: les sportifs confirmés, ceux du dimanche, ceux en devenir.

Chacun d'entre vous trouvera l'activité qui lui convient et la distance qui lui va pour se faire plaisir, pour s'amuser.
Passage en sous bois, descentes, singles, dénivelé (on est à Nassiet) ... tous les éléments pour une sortie réussie sont réunis.

Nous terminerons cette matinée sportive autour d'un repas servi dès 12h00 dans le hall de Nassiet.

Nouveautés, convivialité ... N'hésitez pas, rejoignez-nous.

A dimanche, sportivement vôtre.

Chalosse VTT

Tartas - 5 juin 2016 (par Thomas)

le dans News 2016
Tartas - 5 juin 2016 (par Thomas)
Enfin une belle matinée pour aller pédaler ! c’est décidé je charge le Kona Unit et je vais à Tartas.

Je ne suis pas le seul à avoir eu l’idée : forte affluence ce matin et de nombreux St Séverins (25 vvtistes et 2 routiers).

Je prends le départ du 50km avec Ben dans la 2ème vague : une bonne idée ça de faire des départs par petit groupes d’une demi-douzaine pour éviter les bouchons.

Le team de Tartas a aussi prévu une piste de roulage étroite et sinueuse pour étirer le groupe avant de partir dans le premier single, quelle organisation ! du coup on peut partir gaiement et sans frein à main.

Même départ que l’année dernière donc mais ensuite on fera le parcours en sens inverse.

On attaque rapidement les singles entre les arbres, le long du ruisseau, les pistes sablonneuses.

On a pas fait 10km qu’il y a déjà un ravito, on s’arrête boire un coup même si on a pas soif mais il commence à faire chaud donc soyons prévoyants…

On se perdra rapidement avec Ben, faut dire que je mets pieds à terre dans certains coups de cul que l’on ne peut pas prendre avec élan et dans lesquels, monovitesse oblige, je cale.

Je continue mon bonhomme de chemin seul car les groupes se sont bien étirés, mais c’est un véritable plaisir de profiter de cette alternance de beaux singles dans la forêt ou au bord du ruisseau, ces coups de culs, ces parties roulantes elles aussi bienvenues finalement.

Au bout d’une vingtaine de km j’ai un petit doute sur le fait que j’arrive à boucler le 50km, le physique est déjà entamé par la succession de singles où je suis toujours en prise.

Mais comme les ravitos sont nombreux et bien fournis, j’alimente la machine et c’est sans m’en apercevoir que j’arrive environ au km35, dernier ravito où je m’arrête et où les parcours se rejoignent.
Du coup les 15 derniers km se font avec de nombreux camarades de jeux.

Encore quelques belles portions de single notamment le long de ce sympathique ruisseau, puis 3 km de roulant pour terminer les 50km en 3h10.

J’ai vraiment adoré cette rando avec mon tout rigide monovitesse, je pense que j’aurai détesté avec mon enduro malgré ces beaux singles et passages bucoliques.

Comme quoi (et quoi qu’en pense ma moitié) il faut vraiment plusieurs vélos dans le garage pour profiter à fond de cette pratique.

Mention TB aux ravitos en nombre et balisage impec également.

Bidarray - 29 Mai 2016 (par Ben)

le dans News 2016
Bidarray - 29 Mai 2016 (par Ben)
8h30, le départ est donné avec un beau soleil pour les 3 circuits proposés, on grimpe pendant 8km; au début de la route et rapidement de la piste, un couloir avec quelques pierres, une montée technique et nous voila au premier ravito.

Ça fait du bien de s’arrêter et de consommer un peu de sucre.

On regarde vers où vont ceux qui quittent le ravito et il faut lever la tête car d’entrée il faut franchir une sacré pente herbeuse, difficile de vous dire la distance, mais c’était pentu et bcp marchaient rapidement.

On se motive avec Kiki et Koko, et c’est parti, on l’a tous eu mais dur dur…

Enfin un peu de descente, du monotrace à fleur de colline, de la pierre piégeuse par endroit et on arrive à l’embranchement avec d’un côté le 22-35 et le 45, on part sur le 45, de la grimpette et le ravito.

A noter la très bonne répartition et qualité des ravitos.

On attaque une portion assez boueuse, bonne épingle dans le pentu qui suffit à nous filer la banane, THE descente bien “shappé” dans un bois, virages relevés, ça glisse bcp avec cette boue, même en freinant à bloc, tu avances vite, les arbres passent près.

Après du classique pour le Pays Basque… Mais on ne s’en lasse pas.

On finit par de la route en descente où il faut rester concentré sur les freinages, ça tourne sec et la chaussée est bien mouillée.

On a pris 5min de pluie vers la fin de la rando.

Au final 46km et 1600 de D+.

Très bon accueil, organisation au top, rien à dire, mention spéciale pour le burger Euskadi à l’arrivée confectionné avec des produits de qualité.